Réservez vos nuits de camping pour votre séjour chez les néo-zélandais.

Le guide du camping en Nouvelle-Zélande.

Réservez votre voyage en Nouvelle-Zélande !

Contactez un conseiller Kiwipal pour parler de votre projet de vacances, c'est gratuit et sans engagement !

Je pose une question ▸
  • Lire l'article
  • Détails
  • Conseils
16 Votez SVP !
Vos questions (8)
Poser une question

Présentation.

  • 1Camper en Nouvelle-Zélande avec un camping-car
  • 2Les campings payants de qualité (Holiday Parks).
  • 3Les campings des parcs nationaux (gratuits ou payants)
  • 4Le camping chez l’habitant
  • 5Le camping sauvage
  • 6Nos conseils d’experts sur le camping

1Camper en Nouvelle-Zélande avec un camping-car

La Nouvelle-Zélande est le pays du camping-car par excellence.

La Nouvelle-Zélande est connue pour être le pays du camping-car, avec des installations de grande qualité réparties dans tout le pays pour accueillir les voyageurs. Ce dossier s’adresse essentiellement aux voyageurs en camping-car ou en minivan qui recherchent un terrain magnifique pour passer la nuit et recharger leur véhicule en électricité.

Les campings sont pris d’assaut durant la haute saison : si vous n’avez pas envie de passer une bonne partie du séjour à tourner en rond à la recherche d’un endroit où garer votre maison sur roue, vous devez repérer et réserver les emplacements intéressants bien avant votre départ.

Si certains campings sont gratuits, la majorité des terrains sont en revanche payants. Heureusement, ils sont situés pour la plupart en pleine nature dans des paysages de rêve.

Le tarif varie en fonction du nombre de passagers et de leur âge (tarif réduit pour les enfants, et gratuité pour les bébés), mais il existe aussi des campings gratuits qui permettent de réaliser de belles économies.

Les différentes solutions pour camper

Vous devez trouver un endroit où garer le camping-car pour passer la nuit.

Il existe quatre solutions recommandées pour camper en Nouvelle-Zélande, que l’on dorme à la belle étoile ou dans un camping-car :

  • Le camping payant de bonne qualité
  • Le camping spartiate dans les parcs nationaux gérés par le DOC
  • Le camping chez l’habitant
  • Le camping sauvage qui est gratuit, mais de plus en plus réglementé

Autant vous le dire de suite : il est difficile de réaliser l’intégralité d’un séjour sans devoir payer à un moment ou un autre pour passer la nuit. Les campings cars doivent être branchés sur une prise secteur pour recharger leur batterie, et même si votre véhicule ne possède aucune commodité, vous aurez tôt ou tard envie d’une bonne douche chaude.


Se doucher dans un camping c'est bien, mais se doucher à l'eau chaude c'est encore mieux. C'est un détail qui mérite d'être vérifié avant de choisir un endroit où passer la nuit.

Vous pouvez vous doucher dans la plupart des campings.

Camping payant

Découvrez la présentation d'un camping payant recommandé par Kiwipal.

Une vidéo de Motueka Top10 Holiday Park

Tout l’art du camping en Nouvelle-Zélande consiste donc à alterner les formules gratuites et payantes, ce qui ne présente aucune difficulté si vous suivez les conseils de Kiwipal.

À contrario, un séjour en camping-car mal organisé peut revenir plus cher que prévu et vous amener à regretter de n’avoir pas opté pour un circuit en voiture avec des nuits d’hôtel.

Ce grand dossier vous présente chaque solution de camping en détail pour vous aider à organiser votre séjour. Et en guise de conclusion, je vous présenterai les applications smartphones et tablettes indispensables pour établir un bon itinéraire.


Les tarifs indiqués dans ce dossier sont en dollars néo-zélandais, mais il suffit de passer le curseur de la souris ou de cliquer sur un montant pour afficher son équivalence en euros.


2Les campings payants de qualité (Holiday Parks).

Les campings payants simplifient l'organisation du voyage.

Il existe plusieurs grandes chaînes de camping payant en Nouvelle-Zélande, les deux plus connues étant Top10 et Holiday Parks. En marge de ces valeurs sûres, on trouve une grande variété de campings indépendants à la qualité variable, souvent capables du meilleur comme du pire.

Chaque camping, y compris au sein d’une même chaîne, fixe ses propres tarifs et propose des cartes d'abonnement ou des promotions en fonction du nombre de nuits réservées.

Comment réserver avant le départ ?

Dans nos itinéraires camping-car, chaque étape possède un lien vers le terrain situé à proximité. Vous pouvez ainsi réserver plusieurs campings lors d’une simple commande en ligne via un formulaire de paiement sécurisé.

Kiwipal facilite la réservation d'emplacements pour garer votre camping-car.

Attention : ces deux offres sont surtout destinées aux voyageurs qui visitent le pays à bord d’un camping-car de type “self contained” : une norme qui garantit que le véhicule est capable de conserver ses eaux usées durant au moins trois jours.


Pour plus de détails, consultez notre dossier spécial camping-car.

Accueil & Horaires

Les campings respectent les horaires hôteliers classiques de Nouvelle-Zélande, avec une réception ouverte de 8h du matin jusqu’à 20 h en soirée (19h en basse saison). Vous pouvez toutefois négocier une arrivée plus matinale ou plus tardive en prévenant le personnel à l’avance, mais un supplément peut s’appliquer.

Les services proposés

Top10 Holiday Park

Voici un exemple de camping disponible dans le réseau Top10.

Une vidéo de Weka Digital Media NZ

En plus d’autoriser la recharge en électricité du véhicule, les campings du réseau proposent des services complémentaires, comme l’accès à une cuisine équipée commune, des douches chaudes et même souvent une piscine !


Voici un résumé des principaux services proposés sous forme de tableau. Une description détaillée de chaque prestation suivra.

Service Inclu
Place réservée au camping-car oui
Alimentation électrique oui
Vidange oui
Eau potable oui
Douches chaudes oui
Cuisine équipée commune oui
Espace loisir et barbecue oui
Sécurité et surveillance oui
Laverie automatique 4 $ / machine et 1 $ par séchoir
Recharge des bouteilles de gaz oui, mais facturée en supplément
WiFi oui, mais facturée en supplément
Piscine et/ou spa oui, mais facturée en supplément

Recharge en électricité

Les campings du réseau proposent des places de stationnement équipées de prises secteurs. Une fois le camping-car relié, vous rechargez la batterie auxiliaire ainsi que vos smartphones et tablettes. Vous pouvez enfin utiliser les appareils gourmands en énergie, comme le four ou le chauffage sur certains modèles peu puissants de camping-car.

Recharge des bouteilles de gaz

La plupart des campings-cars sont équipés de bouteilles de gaz GPL qui alimentent les plaques de cuisson de la partie cuisine, chauffent la douche ou font marcher le chauffage. La plupart des campings du réseau permettent la recharge en gaz, mais le service est facturé en supplément.

Piscines et spa

L’accès aux piscines est parfois compris dans la réservation, mais il s’agit le plus souvent d’une option payante, au même titre que les services de spa s’ils sont proposés.

Accès internet

L’accès Internet est presque systématiquement proposé en option payante. Une pratique agaçante, mais qui n’est pas dictée par l'appât du gain, car la Nouvelle-Zélande est encore loin de disposer du très haut débit sur l’ensemble de son territoire : une situation qui devrait évoluer dans les prochaines années avec le déploiement programmé de la fibre optique.

Machines à laver

Si la laverie automatique est payante, le tarif est heureusement très bon marché (comptez 4 $ par machine et 1 $ supplémentaire pour le séchoir). Le seul véritable souci consiste à devoir attendre son tour durant la haute saison si le camping affiche complet.

Vidange du camping-car

Chaque camping possède une station d’épuration, et vous pouvez réaliser la vidange des eaux usées du camping-car en quelques minutes, et faire le plein d’eau potable pour l’évier et la douche.

L’avis de Kiwipal sur les campings payants

Le barbecue (surnommé barbies ici) est une véritable institution en Nouvelle-Zélande. Alors, faites comme les Kiwis et après avoir fait le plein de saucisses dans le supermarché du coin, improvisez un bon barbecue dans un camping.

Le barbecue est une véritable institution en Nouvelle-Zélande.

Cadres agréables ou magnifiques, toujours situés à deux pas des principales merveilles du pays, c'est sans aucun doute la meilleure solution si vous avez un budget confortable.

On sait toujours à quoi s’attendre, avec des installations propres et un personnel accueillant et à l'écoute.

L’ambiance est bon enfant, avec des groupes qui se forment autour de barbecues improvisés à grand renfort de saucisses achetées au supermarché du coin. Un avantage indéniable si l’on veut se faire des amis, mais un inconvénient potentiel si l’on recherche un calme parfait en soirée et que l’on redoute les cris d’enfants en journée.


Les barbecues improvisés permettent de rencontrer des Néo-Zélandais et de partager un bon moment en découvrant la culture locale.

Les campings facilitent les rencontres avec des Néo-Zélandais.

Holiday park

Présentation complète d'un camping Holiday Park.

Une vidéeo de HolidayParksNZ

Il vaut donc mieux éviter les campings payants durant les vacances scolaires si l’on recherche avant tout la tranquillité. Ceci dit, les campings plus isolés du réseau sont paisibles... et s’il y a toujours le risque de voir débarquer un groupe de touriste bruyant, la clientèle est en général assez discrète passé dix heures du soir.

Réserver les campings avec Top 10 facilite l'organisation du séjour et permet de profiter davantage des vacances.

En résumé, si votre budget le permet, la solution Top 10 supprime l’imprévu et permet de visiter le pays dans les meilleures conditions possibles en camping-car, avec peut-être une légère monotonie dans sa perfection si j'ose dire.... C’est pourquoi je recommande de ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier, et d’alterner avec les autres solutions de campings que je vais vous présenter.


Vous pouvez louer également des bungalows dans les campings.


3Les campings des parcs nationaux (gratuits ou payants)

Les campings gratuits sont légion en Nouvelle-Zélande, mais la gratuité n'est pas toujours un avantage, car l'on ne peut pas se doucher ni recharger la batterie du camping-car. Il faut donc alterner entre le gratuit et le payant durant l'ensemble du séjour.

Il existe des campings gratuits, mais de qualité très variable.

Le Département de la Conservation (DOC) gère les parcs nationaux de Nouvelle-Zélande et les campings qui en font partie. Le voyageur qui organise son séjour pensera avoir trouvé le Saint Graal du camping... mais s’il y a des raisons indéniables de se réjouir, il ne faut pas crier victoire trop vite !

Le DOC met à votre disposition un moteur de recherche pour vous aider à localiser les terrains de camping des parcs nationaux. Un outil pratique dont la consultation est assez lente (la Nouvelle-Zélande est toute de même à 18 500 km de la France).

Contrairement à ce que l’on peut lire sur Internet, les campings du DOC sont loin d’être tous gratuits, et ils sont même essentiellement payants ! Il existe en réalité quatre types de campings du DOC capable d’accueillir des véhicules et notamment les camping-cars.


Avant de vous présenter chaque catégorie de camping, voici un tableau récapitulatif des tarifs pour vous aider à y voir plus clair :

Camping du DOC Tarif par adulte Tarif par enfant Tarif par bébé
Basic Gratuit Gratuit Gratuit
Backcountry 6 $ (variable) 3 $ (variable) Gratuit
Standard 6 $ 3 $ Gratuit
Scenic 10 $ 5 $ Gratuit
Serviced 15 $ 7,5 $ Gratuit

Les campings basiques (gratuits)

Les campings gratuits ne proposent aucun service complémentaire et l'on n'y trouve souvent aucune table de camping. Il n'y a bien entendu pas de douches ni de prises secteur pour recharger le véhicule en électricité.

Le camping basique possède des toilettes sèches et de l'eau potable.

La gratuité de ces terrains situés en pleine nature s’explique par l’absence de services, si l’on excepte les toilettes sèches et une simple arrivée d’eau potable. Vous ne pourrez donc pas alimenter votre camping-car en électricité !

Pour éviter que la petite cinquantaine de terrains repartis dans tout le pays ne se transforme en dépotoirs, seuls les camping-cars “self contained” (c.a.d autonomes), sont admis à y pénétrer.

La gratuité attire beaucoup de monde, et il ne sera pas toujours facile de trouver de la place en été.

S’il est donc théoriquement possible de passer la nuit sans débourser un centime, la gratuité attire du monde et trouver une place libre en plein été peut s’avérer impossible. Une solution qui relève donc du bon plan en basse saison, mais qui peut vous jouer un vilain tour le reste de l’année. À manier donc avec précaution !


Tous les campings gratuits ne sont pas accessibles aux véhicules ou n’acceptent pas systématiquement les campings-cars : renseignez-vous !

Les campings backcountry (payants)

Les campings backcountry du Département de la Conservation (DOC) ne coûtent que quelques malheureux dollars. À ce prix là, les installations demeurent spartiates et il n'y a même pas de douches.

Le camping backcountry possède quelques tables de camping en plus.

Nous basculons sans plus attendre dans la catégorie payante avec des terrains légèrement plus aménagés que les campings gratuits. La présence de tables de pique-nique est la seule amélioration notoire, avec la mise à disposition de quelques ustensiles de cuisine (un avantage des plus limité si vous voyagez déjà dans un camping-car tout équipé).

Le camping Backcountry ne coûte pas cher, mais les installations sont très spartiates.

Le “Backcountry” est payant à hauteur de 6 $ par adulte et 3 $ par enfant, mais le tarif varie selon l’emplacement.

Comme il se trouve déjà moins fréquenté que le camping gratuit, vous avez plus de chance de trouver une place pour vous garer, mais le Backcountry attire surtout les voyageurs mal organisés qui ont fait chou blanc ailleurs...

C’est donc un plan de secours à considérer en cas d’imprévu, mais sans oublier toutefois que l’on n’y trouve pas de raccordement électrique !

Les campings standards (payants)

Les campings standard du DOC possèdent des douches froides, ce qui peut à la rigueur convenir au cœur de l'été, mais demande un courage certain le reste de l'année !

Le camping standard du DOC ne possède que des douches froides.

Généralement bien situés et très fréquentés durant la haute saison, ces campings ne coûtent guère plus cher que les “Backcountry” et l’on débourse en moyenne 8 $ par adulte et 5 $ par enfant pour y stationner.

Bonne nouvelle : on y trouve enfin des prises électriques, mais en quantité limitée hélas ! La présence de commodités vous dépannera si votre camping-car n’en est pas pourvu.

Un avantage relatif, car les douches fonctionnent à l’eau froide ! Autant dire que vous pouvez faire une croix d’entrée de jeu sur cette solution en hiver !


La présence de prises secteur n’est pas systématique !

Les campings scéniques (payants)

Si les douches restent désespérément froides dans les campings scéniques du DOC, en revanche le cadre est nettement plus agréable, avec des panoramas splendides.

Les campings scéniques du DOC se situent dans des cadres magnifiques.

Ce sont des emplacements très recherchés, même s’ils n’offrent pas plus de services que les campings standards, car ils sont situés au cœur de panoramas exceptionnels.

La beauté des paysages fait oublier le manque d’installation, mais le tarif grimpe à 10 $ par adulte et 5 $ par enfant (avec une majoration de 3 $ pour se raccorder à l’électricité si elle est disponible, avec des places limitées). Ce sont néanmoins des campings que vous devriez viser en priorité si vous courez après les économies, car ils offrent un bon compromis.

Les campings tout équipés (payants)

Les campings tout équipés du DOC coûtent forcément plus cher, mais les douches fonctionnent à l'eau chaude et l'on trouve des prises secteurs pour recharger la batterie du camping-car.

Le camping tout équipé du DOC est très intéressant mais coûte plus cher.

Le “Serviced Campsite” comme on l’appelle, propose des prestations qui n’ont rien à envier aux campings payants des chaînes Top 10 ou Holiday Parks, les décors naturels en prime.

On y trouve des douches chaudes et de véritables toilettes, ainsi que des laveries, des cuisines équipées et des tables de pique-nique.

La hausse du tarif se fait sentir, et l’on vous réclamera 15 $ par adulte et 7,5 $ par enfant. Un tarif qui peut être majoré de quelques dollars si vous souhaitez une alimentation électrique en supplément.

Ce qui en fait néanmoins l’offre de camping la plus intéressante du pays (sans accès Internet toutefois) et l’une des plus recherchées.

Les campings équipés du DOC n'ont rien à envier aux meilleurs campings du pays, mais on ne peut pas les réserver !

Parfait pour autant ? Hélas non ! car le seul point faible réside dans l'impossibilité de réserver. Dans ces conditions, vous ne pouvez pas miser sur cette solution sans courir le risque de vous retrouver le bec dans l’eau à la nuit tombée. Pour parer à toute éventualité, Il faudra composer avec d’autres offres présentées dans ce dossier.

L’avis de Kiwipal sur les campings du DOC

Les campings du DOC sont intéressants parce qu'ils sont gratuits ou payants pour quelques dollars. Mais il est difficile de réaliser l'ensemble du séjour en s'appuyant sur cette simple solution.

Les campings du DOC permettent de rester au contact de la nature.

Qu’ils soient gratuits ou payants, les 200 campings du DOC appliquent la règle du premier arrivé, premier servi.

Vous ne pouvez donc pas vous fier à 100 % à cette solution, et je vous conseille de toujours repérer à l’avance un camping secondaire au cas où il n’y aurait plus de place disponible pour vous accueillir avec votre camping-car.

En soit, le camping du DOC est un grand classique, et je ne vois pas comment l’on pourrait réaliser un road trip complet Nouvelle-Zélande sans y avoir recours à quelques reprises.


Vous devriez inclure quelques campings du DOC dans l'itinéraire de votre voyage en camping-car. Ces campings de Nouvelle-Zélande sont souvent magnifiques et ils permettent de faire des économies sur votre budget vacances.

Vous devriez inclure quelques campings du DOC dans votre itinéraire.

La beauté des paysages et l’environnement calme sont très appréciables.

C’est aussi l’occasion de rencontrer des habitués qui connaissent la région par cœur pour l’avoir visitée à plusieurs reprises, et qui pourront vous conseiller sur les activités à pratiquer. Il y a bien entendu quelques inconvénients et non des moindres ! Si vous avez bien lu la description de chaque type de terrain, vous savez déjà que la douche sera froide ou absente excepté dans les campings équipés (les plus chers).

N’oubliez pas que votre camping-car doit être autonome pour être autorisé en camping gratuit !

Par conséquent, et dans la mesure où l’on ne trouve pas toujours d’alimentation électrique, votre camping-car devra être chargé à bloc avant votre arrivé, sous peine de devoir dire adieu à la douche chaude en fin de journée !

Faut-il prendre le pass de réduction ?

La carte de réduction est intéressante si vous passez plusieurs nuits d’affilée dans des campings du DOC, car elle est valable pour 7 jours consécutifs et son usage ne peut être fragmenté sur l'ensemble du séjour.

La carte de réduction du DOC n'est pas forcément adaptée à votre séjour.

Si vous décidez d’organiser votre séjour en ayant recours aux campings du DOC pour plusieurs nuits, vous pouvez envisager de prendre la carte de réduction du Département de la Conservation, car elle sera vite rentabilisée. La carte représente une économie de 50 % en moyenne par rapport au plein tarif.


Voici le tarif en vigueur, variable selon le nombre de voyageurs :

Voyageurs Tarif
Un adulte 20 $
Deux adultes 40 $
2 adultes + 2 enfants (5-17 ans) 60 $
Enfant de -5 ans Gratuit

Mais dans la pratique, la carte est surtout intéressante pour les Néo-Zélandais en vacances et moins séduisante pour les voyageurs en mode “Road trip”, car elle est valable pour 7 nuits consécutives !

Certes, vous avez le droit de changer de camping, mais cela implique que vous passiez sept nuits d’affilée dans des campings du DOC (en admettant qu’ils ne soient pas complets).

Un procédé qui va à l’encontre de ce que recommande Kiwipal, à savoir une alternance entre les campings gratuits et payants.

Pour profiter pleinement des réductions, il faut enchaîner sept nuits consécutives.

Dans la mesure où la carte n’est valable que pour des campings de catégorie “standard”ou “ scenic ”, vous ne profitez pas souvent de la possibilité de relier votre camping-car au secteur pour recharger la batterie auxiliaire…

Et comme les campings en question ne sont pas équipés de douches chaudes, vous obtenez un bon plan sur le papier, mais qui ne convient pas à tout le monde dans la réalité !

Malgré ces inconvénients, la carte reste intéressante, car même si vous gaspillez quelques nuits, vous réalisez des économies ou ne perdez pas d’argent dans le pire des cas.


Vous pouvez vous procurer la carte de réductions au meilleur prix sur le site de Rankers, un guide anglophone sur la Nouvelle-Zélande qui édite notamment une très bonne application mobile sur le pays.

La carte de réduction du DOC peut être achetée sur le site de Rankers.

Si vous souhaitez obtenir cette carte de réduction, vous devez la commander par Internet auprès de revendeurs agréés, car le DOC ne la propose pas directement aux voyageurs étrangers.

Je vous recommande de passer par le site internet de Rankers, où l’on vous demande juste de préciser le modèle de camping-car avant de payer en ligne. Le pass obtenu est à imprimer puis à poser bien en évidence au niveau du pare-brise pour qu’il puisse être contrôlé aisément.

La carte est nominative et s’active à la première utilisation, ce qui vous permet de l’acheter à l’avance et de l’utiliser quand vous le souhaitez. Il faudra simplement renseigner la date d’activation sur le pass à l’aide d’un stylo.


La liste complète des campings pour lesquels le pass est valable est à consulter sur cette page.

Acheter une carte de réduction du DOC

4Le camping chez l’habitant

Pour camper chez l'habitant, vous pouvez devenir membre du réseau Okay 2 Stay. Vous pourrez alors stationner dans des exploitations agricoles ou des vignobles par exemple.

Le camping chez l'habitant se développe en Nouvelle-Zélande.

J’avais parié il y a une dizaine d’années que l’essor du tourisme en Nouvelle-Zélande accélérerait le développement du camping chez l’habitant. J’avais vu juste, car il existe désormais une solution fantastique pour les voyageurs en camping-car !

Okay 2 Stay vous propose de garer votre camping-car sur le terrain de petits producteurs d’olive, miel, fromage, fruits, café… et même de bière ou de vins !

Une prestation gratuite ou presque, car vous devez posséder une carte de membre et vous engager à acheter au moins un produit de l’exploitation que vous visitez.

Okay 2 stay est un parfait exemple de tourisme responsable où tout le monde est gagnant.

Okay 2 stay, est un parfait exemple de “tourisme responsable” où chaque voyageur vit une expérience authentique tout en aidant un petit producteur à exercer sa passion.

Bien entendu, le service ne saurait rivaliser avec celui d’un véritable camping payant ! L’absence de commodités impose par exemple que le camping-car soit autonome, c’est-à-dire “self contained”.

Comment s’inscrire chez Okay 2 Stay ?

À condition d'acheter un produit fabriqué dans une exploitation, vous pouvez stationner pour la nuit à l'une des adresses du réseau Okay 2 Stay.

Le réseau Okay 2 Stay permet de joindre l'utile à l'agréable.

Même si certaines adresses ne sont pas ouvertes toute l’année, il y a matière à construire un itinéraire gastronomique exceptionnel. Pour vous faire une idée, je vous suggère de regarder le site web de “Mike Organic Brewry”, l’excellent brasseur de Taranaki qui vous accueille sur sa propriété.

L’adhésion annuelle valable pour un camping-car (quel que soit le nombre de passagers) ne coûte que 45 $ à l’année (sans engagement ni renouvellement automatique) et vous ouvre un accès illimité aux 115 exploitations réparties dans tout le pays (69 au nord et 46 au Sud).

Le réseau Okay 2 Stay recense actuellement plus d'une centaine de terrains dans tout le pays !

Pour pousser plus loin la réflexion, vous pouvez aussi consulter la répartition des terrains sur une carte générale, dépourvue toutefois des coordonnées exactes que vous obtenez uniquement lorsque vous devenez membre.

Notez par ailleurs la possibilité bien utile de consulter les avis des autres membres inscrits pour faire son choix. Certes, vous ne pouvez envisager de construire l’intégralité de votre itinéraire sur cette unique solution de camping. Il faut bien recharger le camping-car en électricité tôt ou tard, ce qui n’est hélas pas encore possible dans le réseau okay 2 stay.

Mais cette approche originale permet de rencontrer des Néo-Zélandais et de découvrir des produits de qualité tout en réalisant de belles économies sur votre budget vacances.

Les consignes à respecter

Pour être accepté dans le réseau Okay 2 Stay vous devez vous engager à acheter au moins un des produits fabriqués à l'adresse ou vous vous rendez, et vous devez conserver une certaine discrétion.

La convivialité est la règle de base à respecter chez Okay 2 Stay.

L’accueil est en général très chaleureux et convivial, mais passer la nuit sur le terrain d’un professionnel s’accompagne de quelques règles de bons sens. L’exploitation étant un lieu de travail, vous ne pouvez pas aller et venir à votre guise.

Vous devez ainsi demeurer dans la zone attribuée et faire preuve de discrétion en ne laissant pas vos enfants gambader en liberté, car aucun professionnel ne souhaite que sa propriété ressemble à un terrain de camping aux yeux de sa clientèle.

Vous devez respecter quelques règles simples pour ne pas gêner l'activité du professionnel.

Vous ne pouvez non plus investir les lieux à l’improviste comme vous le feriez dans un hôtel. S’il n’y a pas de service de réservation à proprement parler, vous devez néanmoins avertir votre hôte la veille de votre arrivée (ne serait-ce que pour vous assurer qu’il est en mesure de vous recevoir).

Une fois sur place, présentez-vous à l’accueil et ne vous garez pas spontanément dans la propriété sans connaître les emplacements réservés aux campings-cars. Présentez votre carte de membre et le propriétaire vous communiquera la marche à suivre avec le sourire.

L’avis de Kiwipal sur Okay 2 Stay

Okay2stay

Regarder une présentation du service Okay2Stay.

Une vidéo de readerwriter

Les producteurs qui adhèrent le font pour le plaisir de l'échange.

Pour que le réseau puisse vivre, vous devez acheter au moins un produit (une bouteille de bière, un sachet de lavande, un fromage frais…), mais je vous rassure, il n’y rien qui ne soit à la portée de toutes les bourses. Ceci étant dit, la perspective de réaliser des économies ne doit pas être votre seule motivation ! Ne vous inscrivez pas si vous souhaitez simplement vous garer sans parler à personne.


En résumé, voici les principaux avantages du réseau okay2stay :

  • Imbattable au niveau des prix (sauf à opter pour le camping sauvage)
  • Permets de sortir des sentiers battus et d'éviter la foule
  • Facilite l’organisation d’un séjour gastronomique
  • Offre un calme parfait la nuit
  • Permets de rencontrer des kiwis et de partager leur passion
  • S’accompagne d’un accueil chaleureux
  • Permets la découverte de produits locaux de chaque région
  • Offre un accès illimité durant un an et sans engagement

Et pour faire l’avocat du diable, voici également les principaux inconvénients du réseau okay2stay :

  • Absence d’un véritable système de réservation
  • Téléphone ou Internet indispensable pour signaler son arrivée
  • Absence de commodités (douches, sanitaires)
  • Absence de raccordement à l'électricité
  • Absence de connexion Internet (sauf quelques exceptions)
  • Réservé aux camping-cars “self-contained”.

Malgré ces quelques petites imperfections, okay2Stay est le coup de cœur de Kiwipal.

C’est un service que je n’hésite pas à qualifier d’incontournable si l’on souhaite rencontrer des Néo-Zélandais durant ses vacances. Néanmoins, si votre budget est encore trop serré, il demeure possible de se tourner vers le camping sauvage.


5Le camping sauvage

Le camping sauvage est de plus en plus réglementé en Nouvelle-Zélande et les zones touristiques l'interdise de plus en plus. Mais il reste possible de se garer gratuitement un peu partout dans le pays.

Le camping sauvage est de plus en plus réglementé en Nouvelle-Zélande.

L’expression anglaise “Freedom camping” sonne mieux que “Camping Sauvage”, mais si le terme français est moins séduisant, il correspond davantage à une certaine réalité en Nouvelle-Zélande.

Le camping sauvage consiste à profiter d’un emplacement gratuit pour planter sa tente ou garer son camping-car… à condition d’être autorisé à le faire !

La Nouvelle-Zélande fut longtemps le paradis du camping sauvage, mais la situation a bien changé depuis les cinq dernières années.

L’essor du tourisme et le nombre croissant d’incivilités commises par une minorité de voyageurs stupides a contraint les autorités à réagir. Exaspérées par les papiers gras et les vidanges sauvages, certaines régions ont voté l’interdiction pure et simple du camping sauvage et mènent depuis une traque farouche aux contrevenants.


Si vous passez outre l'interdiction de camper, vous vous exposez à une amende de 200 $ qui devra être réglée sur le champ.

Le camping sauvage non autorisé est passible d'une amende de 200 $.

Les mauvaises langues vous diront que l’interdiction du camping sauvage est avant tout motivée par l'appât du gain. Une interdiction sélective, car elle vise essentiellement les zones touristiques majeures du pays, comme Rotorua, Queenstown ou Wanaka… Mais s’il y a une part de vérité dans cette affirmation, il faut reconnaître que les camping-cars faisaient tache lorsqu’ils étaient garés n’importe où dans les paysages de rêve du pays.

Le stationnement à un emplacement interdit est passible d'une amende de 200 $.

Le montant de l’amende fixé à environ 200 $ est à régler immédiatement ou sous huitaine selon la région.

Le non-paiement donne lieu à des poursuites, et l’on peut être bloqué à l’aéroport avant de quitter le pays si un douanier tatillon consulte le registre des infractions (ce qui vaut d’ailleurs aussi bien pour les amendes qui résultent du non-respect du Code de la route).


Liste des principales régions où le camping sauvage est banni.

Peut-on encore camper gratuitement ?

Le camping sauvage (que l'on appelle Freedom Camping en Nouvelle-Zélande) reste légal dans un grande partie du pays. En revanche, les zones très touristiques l'ont désormais banni.

Le camping sauvage reste légal dans une grande partie du pays.

Le camping sauvage est toujours légal dans la plus grande partie du pays.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les offices de tourisme (i-Site) indiquent bien volontiers les terrains où l’on peut stationner gratuitement.

En revanche, improviser un camping en pleine nature implique de ne pas se fier à l’absence de panneaux d’interdiction. Dans le doute, il faut toujours demander l’autorisation du propriétaire s’il habite à proximité, ou l’avis d’un riverain. Un conseil qui reste valable même en ville.

Dans le doute, ne vous garez pas pas et cherchez plutôt un autre emplacement libre.

Notez bien que si les backpackers s’échangent depuis toujours des tuyaux sur les bons emplacements, ils voyagent essentiellement dans des mini vans autrement plus discrets que les camping-cars. La police assure des rondes de nuit et vous ne seriez pas le premier à être réveillé par la lampe torche d’un policier.

L’avis de Kiwipal sur le camping sauvage

Passer la nuit en camping-car sur le parking d'un supermarché vous expose à une amende. Mais vous devez surtout vous demander si vous venez en Nouvelle-Zélande pour passer des nuits dans de pareilles conditions. C’est pourquoi il faut s'organiser un minimum à l'avance pour ne pas être pris au dépourvu sur place.

Venez-vous en Nouvelle-Zélande pour camper sur un parking ?

Les campings d'entrée de gamme ne reviennent pas chers, et le département de la conservation propose une cinquantaine de terrains gratuits.

On ne vient pas en Nouvelle-Zélande pour tourner des heures à la recherche d’un terrain ou passer la nuit sur un parking de supermarché !

Le terrain en bordure de rivière situé à l'écart de la route ressemble à une aubaine. Mais l’on ne transige pas avec la notion de propriété privée en Nouvelle-Zélande et les autorités savent d’expérience quels sont les lieux à contrôler la nuit.

Devoir improviser sur place est souvent le reflet d’un itinéraire organisé à la hâte.

Il y a suffisamment de solutions pour camper à bas prix pour ne pas prendre le risque de récolter une amende en pratiquant le camping sauvage.

Je recommande donc le camping sauvage uniquement si l’on prend la peine de s’assurer que le stationnement est autorisé. En laissant les terrains plus propres encore qu’à l’arrivée, nous échapperons peut-être à l’interdiction pure et simple du camping sauvage qui se profile hélas à l’horizon !


6Nos conseils d’experts sur le camping

Pour réussir un séjour en camping-car, Kiwipal vous recommande de varier les plaisirs en faisant l'expérience de différents types de camping (gratuits, payants, chez l'habitant...).

L'important reste de varier les plaisirs et les types de camping.

Il serait tentant d’organiser l’intégralité d’un séjour en se basant sur un même type de camping. Vous pouvez par exemple passer toutes vos nuits dans les campings du DOC ou dans des Holiday Parks. Mais je vous conseille plutôt de varier les plaisirs et de construire votre itinéraire en alternant le gratuit et le payant.

Lorsque l’on envisage un voyage en camping-car la première fois, on imagine généralement que la location du véhicule sera l’unique dépense du séjour.

Dans la pratique, il faut souvent payer pour passer la nuit, et l’image du camping-car comme solution imbattable pour faire des économies est écornée.

Car s’il est possible de réaliser l’intégralité d’un séjour dans des campings gratuits, de telles vacances ressemblent à un parcours du combattant où l’on s’épuise à trouver des places pour se garer. Envisageable à la limite pour un couple sans enfants, le voyage spartiate en famille, sans eau chaude ni électricité, peut virer au cauchemar.

Plus vous recherchez les économies, et plus l'organisation du voyage se complique. Il faut trouver un juste milieu.

Néanmoins, un voyage bien organisé en camping-car revient moins cher qu’un autotour (voiture et hôtel).

D’une part parce que la location d’un terrain pour la nuit est plus abordable, mais surtout parce que l’on gaspille moins d’argent au restaurant.

Et plus le nombre de passagers augmente, plus le prix par voyageur baisse ! Par conséquent, il faut accepter l’idée de payer parfois pour gagner du temps et profiter de belles installations dans des cadres mieux situés. Les vacances seront plus agréables et vous en garderez un meilleur souvenir, cela fait partie du jeu si j’ose dire.

Comment élaborer un bon itinéraire ?

Pour recharger la batterie auxiliaire du camping-car, il suffit de relier le véhicule à une prise secteur à l'aide du câble fourni par le loueur.

Les campings payants sont indispensables pour recharcher la batterie.

Vous devez trouver un équilibre entre les campings gratuits et spartiates du DOC, et les campings payants qui sont à la fois mieux situés sur la carte, plus confortables et qui autorisent la recharge du camping-car en électricité.

Vous pouvez par exemple réserver des nuits via le réseau Top 10 pour les deux tiers du séjour, et combler les vides dans le planning avec des nuits en camping gratuit du Département de la Conservation.

Vous avez l'embarras du choix pour construire votre itinéraire camping en Nouvelle-Zélande.

Ou bien encore, prendre la carte de membre “Okay 2 Stay” et rythmer votre séjour avec des étapes gastronomiques : la rencontre avec les Néo-Zélandais donne plus de sens au voyage.

Quelle que soit la solution retenue, il faut construire son itinéraire soi-même plutôt que de confier la tâche à un tiers ! Car si vous pouvez vous inspirer de nos itinéraires pour organiser les visites des incontournables du pays, le choix des nuits en campings devrait en revanche toujours être personnel, sous peine de ruiner le charme du voyage en camping-car !

Comment localiser les campings ?

Kiwipal vous recommande Campermate ou Rankers pour organiser votre séjour en Nouvelle-Zélande. Disponibles sur iPhone et Androïd, ces deux applications répertorient les meilleurs campings du pays ainsi que les stations-service ou les supermarchés.

Les applications mobile Campermate et Rankers sont indispensables.

En matière de camping néo-zélandais, ce n’est pas le choix qui manque. Mais ne vous laissez pas impressionner, car il existe des applications mobiles (smartphone et tablettes) dédiées à la recherche de campings en Nouvelle-Zélande.

Nous les avons toutes testées et deux d’entre elles se révèlent assez fiables pour organiser un itinéraire en camping-car et improviser sur place si nécessaire !

Les applications payantes de CamperMate et Rankers sont de qualité équivalente et bénéficient de mises à jour régulières.

Les terrains de camping sont tous répertoriés, au même titre que les stations-service qui autorisent la vidange des eaux usées. L’achat d’une seule application fera l’affaire, et vous pourrez l’utiliser même sansconnexion Internet.


Télécharger Rankers pour iOS
Télécharger Rankers pour Androïd
Télécharger Campermate pour iOS
Télécharger Campermate pour Androïd

Le savoir-vivre en camping-car

L'essor du tourisme en Nouvelle-Zélande s'est hélas accompagné par de mauvais comportements, fruits pourris d'une minorité de visiteurs. En tant que voyageur, vous devenez en quelque sorte un ambassadeur de votre pays d'origine, et votre comportement exemplaire contribuera à conserver la beauté des paysages.

Soyez toujours respectueux de l'environnement en Nouvelle-Zélande.

Pour conclure ce dossier, et quel que soit votre choix de camping, il existe des règles de base que vous devez respecter durant votre voyage en Nouvelle-Zélande.


  • Respectez l'environnement
  • Présentez-vous à vos voisins de camping
  • Respectez l’espace qui vous est alloué
  • Soyez discret de jour comme de nuit
  • Ne déballez pas vos affaires quand les autres dorment

Une fois votre itinéraire bien établi, il ne vous reste plus qu’à réserver votre camping-car.

Kiwipal met à votre disposition un comparateur pour faciliter la réservation en ligne.

Vous profitez ainsi d’offres avec kilométrage illimité, annulation gratuite et la garantie du tarif le plus bas du marché !

S’il reste encore des zones d’ombres au sujet du camping, n’oubliez pas de consulter la rubrique de questions-réponses de notre ami Ben le Kiwi. Je vous souhaite pour ma part un excellent séjour en Nouvelle-Zélande.


Guillaume Le Nistour, Kiwipal
Un article de Guillaume Le Nistour.
Fondateur de Kiwipal, Guide de Voyages Nouvelle-Zélande.
guillaume

Questions & Réponses.

Que puis-je faire pour vous aider ? Camper en Nouvelle-Zélande et se réveiller au cœur des plus beaux paysages du monde... n'hésitez pas à me contacter si vous avez des questions.

Poser une question à Ben

  • Tous les sujets ... 8 réponses au total
  • Les amendes 5 réponses
  • La réservation des campings 3 réponses

Les amendes

  • Quel est le montant de l'amende pour stationnement interdit ?

    L'amende est de 200 $ si vous êtes garés à un emplacement interdit au camping-car, de jour comme de nuit.

  • Suis-je obligé de payer mes amendes ?

    Oui, et l'on peut vous réclamer un paiement immédiat ou sous huitaine. Ne pas payer ses amendes est un délit, et vous expose à des poursuites.

  • Que se passe-t-il si je quitte le pays sans payer mes amendes ?

    En admettant que vous arriviez à quitter le pays sans régler vos amendes, vous courez le risque d'être poursuivi. Si la Justice ne s'applique pas en dehors du pays, vous figurerez néanmoins sur une liste et ne pourrez revenir en Nouvelle-Zélande sans encourir une sanction plus sévère.

  • Peut-on refuser de payer l'amende ?

    Si vous ne coopérez pas avec l'agent qui verbalise (par exemple en refusant de décliner votre identité), l'amende passera automatiquement de 200 $ à 5000 $. C'est dire si les Néo-Zélandais ne plaisantent pas avec le camping sauvage en zone interdite.

  • Peut-on être verbalisé de nuit ?

    Oui, et c'est d'ailleurs une spécialité de la police locale qui connaît parfaitement les terrains interdits qui attirent les campeurs.

La réservation des campings

  • Quelles sont les grandes chaînes de camping ?

    Les quatre grandes chaînes de campings payants du pays sont Holiday Parks, Top 10, Kiwi Holidays et Family Parks. Le Département de la Conservation (DOC), même s'il gère près de 200 campings, n'est pas à proprement parler une chaîne.Top 10Holiday ParksKiwi Holiday ParksFamily Parks

  • Qu'est-ce que le Qualmark ?

    Il s'agit d'un barème officiel destiné à évaluer la qualité des prestataires de service dans le secteur du tourisme en Nouvelle-Zélande, qu'il s'agisse d'hôtels, de campings ou d'activités de loisirs. La notation par étoile d'une à cinq n'est pas directement transposable à celle établie en Europe. Néanmoins et même si l'attribution d'une seule étoile n'est pas en soit un gage de mauvaise qualité, je recommande de réserver des établissements notés de trois à cinq étoiles.

  • Pouvez-vous réserver les campings à ma place ?

    Non, car notre philosophie est d'aider les voyageurs à organiser eux-mêmes leur séjour en Nouvelle-Zélande pour évite de payer des frais supplémentaires. Rassurez-vous, la réservation de camping ne présente aucune difficulté si vous suivez nos conseils.

Photo de guillaume à la montagne

Posez vos questions à Guillaume.

Expert Nouvelle-Zélande

L’option camping est souvent recherchée par les voyageurs dont le budget est assez serré, mais c’est aussi une manière de voyager à part entière où l’on fait des rencontres et dont le confort n’est pas spartiate.

À condition de vous organiser correctement, vous pouvez limiter les escales dans les campings payants et profiter de la gratuité ou d’un tarif dérisoire de quelques dollars.

Ce dossier vous explique comment dénicher les perles rares, avec des terrains nichés au cœur des plus beaux panoramas de Nouvelle-Zélande.

Les conducteurs de camping-cars y trouveront aussi leur bonheur avec des conseils pratiques pour organiser les étapes de leur voyage.

Je pose une question ▸

Liens pratiques

Plus d'informations à consulter sur le sujet avant de partir.

Photo de guillaume à la montagne

Votre voyage en Nouvelle-Zélande :

Kiwipal vous aide à préparer un séjour en Nouvelle-Zélande sans agence de voyages.

Vous économisez jusqu'à 30% sur votre budget vacances en éliminant les frais d'agence.

Je contacte Guillaume

Rejoignez-nous !

Abonnez-vous au groupe des voyageurs passionnés par la Nouvelle-Zélande.

Expert certifié de la destination

Une question ?

Demandez conseil aux experts de la Nouvelle-Zélande :

Je pose une question ▸
Adresse email erronée ou message trop court !
Message envoyé !
Un conseiller Kiwipal vous répondra dans les plus brefs délais. Merci !
Haut de la page
Vos articles favoris
Vous pouvez construire une liste de vos articles favoris.
Cliquez sur le bouton « ajouter aux favoris » dans la page de votre choix. Votre liste sera sauvegardée même si vous quittez le site.
J'ai compris !