Jeune femme qui tient un kiwi dans sa main.

Quels animaux observer en Nouvelle-Zélande ?

Réservez votre voyage en Nouvelle-Zélande !

Contactez un conseiller Kiwipal pour parler de votre projet de vacances, c'est gratuit et sans engagement !

Je pose une question ▸
  • Lire l'article
  • Détails
  • Conseils
8 Votez SVP !
Vos questions (26)
Poser une question

Le guide pratique de l'activité.

  • 1Découvrez des espèces uniques au monde.
  • 2L'adorable Kiwi, mascotte du pays.
  • 3Les oiseaux multicolores de Nouvelle-Zélande.
  • 4Venez à la rencontre des otaries à fourrure.
  • 5Observez des baleines pour de vrai !
  • 6Venez nager avec les dauphins !
  • 7Le possum, ennemi public n°1 !
  • 8Observer les animaux sans les déranger.
  • 9La Nouvelle-Zélande, le pays des moutons ?

1Découvrez des espèces uniques au monde.

La Nouvelle-Zélande était autrefois peuplée exclusivement d'oiseaux, et c'est l'homme qui a introduit les premiers mammifères (avec des conséquences souvent catastrophiques pour l'environnement).

Le pays était à l'origine peuplé exclusivement par des oiseaux.

Séparée du mythique continent Gondwana, la Nouvelle-Zélande a dérivé durant des millions d'années sous la mer. Isolée à l'autre bout du monde, cette terre sauvage abrite une faune dont la majorité des espèces est unique au monde.

La Nouvelle-Zélande est surtout renommée pour la beauté de ses paysages, mais elle possède d'autres atouts. Que diriez-vous d'observer des baleines, de nager avec des dauphins, d'approcher des otaries en kayak ou de découvrir d'innombrables espèces d'oiseaux et perroquets inconnues du grand public ?

Je me suis fixé pour objectif de vous permettre d'approcher le plus grand nombre d'espèces originales différentes durant votre séjour.

J'ai sélectionné des emplacements accessibles en suivant les itinéraires Kiwipal et laissé de côté les zoos et les aquariums pour privilégier les environnements naturels (je ferai toutefois une exception pour les kiwis).


La majorité des espèces qui peuplent le pays sont endémiques et la seule façon de les admirer consiste à venir visiter la Nouvelle-Zélande. Certaines de ces espèces animales ne craignent pas l'homme et se montent curieuses dès qu'il approche.

La majorité des espèces animales est endémique.

Cependant, si certaines espèces se laissent approcher à une distance raisonnable, d'autres comme les manchots se montrent plus timides.

Il faudra tempérer votre enthousiasme pour ne pas effrayer ces créatures habituées à leur tranquillité. Nous feronségalement le point sur la sécurité, même si le pays ne possède pas d'espèces dangereuses pour l'homme il existe quelques consignes à respecter.

La Nouvelle-Zélande se révèle être un paradis peuplé d'incroyables espèces animales qu'il faut absolument découvrir ! Voilà une raison supplémentaire, s'il en fallait une de plus, pour venir passer des vacances de rêve au pays des kiwis (et des moutons...).


2L'adorable Kiwi, mascotte du pays.

Les kiwis sont décimés par les mammifères introduits par l'homme dans le pays, à commencer par les chiens et les chats. Il faut dire que le kiwi étant dépourvu d'ailes, il est considérablement désavantagé pour lutter contre ses prédateurs.

Le Kiwi est un oiseau sans ailes menacé d'extinction.

Le Kiwi est un oiseau dépourvu d'ailes qui vit sur la terre ferme et passe son existence caché dans les forêts. La plupart des voyageurs découvrent l'existence de cet étrange animal en préparant leur séjour en Nouvelle-Zélande.

On s'étonne parfois qu'un pays de rugbymen et de marins ait choisi le plus inoffensif des oiseaux comme mascotte officielle.

Mais l'affection des Néo-Zélandais pour ce curieux petit animal s'explique aisément. Le kiwi est attendrissant, comique dans sa démarche maladroite et malgré tout doté d'un caractère volontaire et parfois batailleur.

Parce qu'il ne se montre qu'à la nuit tombée pour éviter les prédateurs, le Kiwi est difficile à observer en dehors des réserves animalières. Fort heureusement, les sorties de nuit en compagnie d'un guide dans le sanctuaire de Zealandia à Wellington sont souvent couronnées de succès.


Après plusieurs décennies où leur disparition était annoncée à brève échéance, les kiwis sont toujours une espèce menacée, mais le nombre d'individus repart à la hausse. Le combat n'est pas encore gagné, mais les Néo-Zélandais font leur maximum.

La protection des Kiwis devrait leur permettre de survivre.

Ce documentaire très bien réalisé vous apprendra tout ce qu'il faut savoir sur les kiwis.

Un reportage de National Geographic sur la protection du Kiwi en Nouvelle-Zélande.

Un reportage de National Geographic

Le parc de Rainbow Springs à Rotorua possède quant à lui un vaste enclos aménagé pour cet oiseau au long bec.

Si vous revenez dans le parc en soirée (votre billet acheté dans la journée sera toujours valable), vous pourrez observer discrètement quelques kiwis occupés à fouiller la terre à la recherche de vers de terre.

En pleine nature en revanche, à défaut de croiser un kiwi au clair de lune, vous aurez de bonnes chances d'entendre son cri résonner dans la forêt. Aisément reconnaissable le chant du kiwi change du tout au tout selon que monsieur ou madame pousse la chansonnette.


Parce que l'espèce tout entière est menacée, les kiwis blessés sont pris en charge et soignés par des vétérinaires compétents.

Les Kiwis blessés sont pris en charge avec le plus grand sérieux.

Ce documentaire vous montre le travail des bénévoles qui soignent et aident à grandir les bébés Kiwis.

Découvrez comment l'on prend soin des bébés Kiwis.

Une vidéo de YouOriginal

Il faudrait avoir un coeur de pierre pour ne pas se laisser attendrir ! L'espèce est aujourd'hui menacée, alors ne laissez pas passer votre chance d'observer des Kiwis, la prochaine génération n'aura peut-être pas ce privilège !


3Les oiseaux multicolores de Nouvelle-Zélande.

Avant l'arrivée des Maoris, la Nouvelle-Zélande n'était peuplée que par des oiseaux et l'on n'y trouvait aucun mammifère terrestre.

Les oiseaux régnaient autrefois en maîtres sur la Nouvelle-Zélande.

Avant l'arrivée de l'homme, la Nouvelle-Zélande ne comptait aucun mammifère terrestre et les forêts du pays ne résonnaient que du chant des oiseaux. Habituées à passer le plus clair de leur temps au sol pour trouver de la nourriture, de nombreuses espèces ont perdu l'usage de leurs ailes (c'est le cas notamment du célèbre kiwi) !

Plutôt que de dresser une liste interminable, je vais vous présenter les lieux où vous aurez le plus de chance d'admirer les oiseaux les plus célèbres de Nouvelle-Zélande.

Wellington

Le chant du Tui en forêt surprend souvent les voyageurs, car il ressemble parfois au son produits pas le robot r2d2 dans la guerre des étoiles au cinéma.

Le chant du Tui ressemble aux bips du robot R2D2 de Star Wars.

Installée dans les anciens réservoirs de la capitale de Nouvelle-Zélande, la réserve naturelle de Zealandia se visite avec ou sans guide.

Néanmoins, la présence d'un accompagnateur est fortement recommandée pour explorer les kilomètres de sentiers et savoir où poser son regard pour repérer les oiseaux. Perchés dans les arbres, les Kererus et les Tuis sont de magnifiques espèces que l'on apprend facilement à reconnaître. Mais la grande vedette du parc est sans conteste le Kakapo, un perroquet menacé d'extinction, étrangement attiré par l'homme...

Abel Tasman & Cathedral Cove

Cet oiseau peuple les plages du parc d'Abel Tasman, et si vous l'entendez crier quand vous vous approchez, c'est sans doute parce que son nid est à proximité.

Les Oystercatchers peuplent les plages d'Abel Tasman.

Vous croiserez souvent des oiseaux noirs à grandes pattes colorées sur les plages d'Abel Tasman et de Cathedral Cove. Les Oystercatchers fouillent le sable à la recherche de nourriture. Ils sont d'autant plus faciles à photographier que l'on estime leur nombre à plus de cent mille individus.

Un reportage consacré aux plus belles espèces animales du pays.

Un reportage consacré aux espèces animales de Nouvelle-Zélande.

Un film de JahnProductions

Lac Matheson

Les pukekos de Nouvelle-Zélande peuplent habituellement les marécages où ils cherchent leur nourriture quotidienne. Vous aurez l'occasion de croiser ce magnifique volatile sur les berges du lac Matheson.

Le pukeko vit surtout à proximité des marécages.

Vous devrez vous montrer matinal pour admirer le célèbre reflet du lac Matheson. Mais si la météo fait des siennes, vous pourrez vous consoler en observant un pukeko. Cet oiseau au plumage bleu et au bec rouge explore les marécages pour trouver sa nourriture quotidienne.

Péninsule de Kaikoura

On trouve aussi des albatros en Nouvelle-Zélande, avec des colonies au large de la péninsule de Kaikoura. Si vous souhaitez les observer, il existe des compagnies qui organisent des sorties, mais il suffira souvent de lever les yeux au ciel pour les voir.

Les albatros de la péninsule de Kaikoura.

Vous n'êtes certainement pas venus admirer des mouettes en Nouvelle-Zélande, bien que la présence de plusieurs milliers d'entre elles sur les plages de Kaikoura évoque le célèbre film d'Alfred Hitchcock, “les oiseaux”.

Plus fascinants, les albatros sont en revanche plus difficiles à observer.

La compagnie Albatross Encounter se propose de vous emmener en bateau pour approcher les albatros qui pêchent au large, et dont l'envergure peut atteindre trois mètres cinquante !

Fiordland, Mount Cook, Fox Glacier

Le Kea est le seul perroquet de montagne du monde, mais il est surtout l'oiseau le plus intelligent du monde. Une intelligence qui a été mesurée scientifiquement durant des tests où le kea devait réussir à ouvrir toutes sortes de boites fermées par des mécanismes plus ou moins complexes.

Le Kea est le seul perroquet de montagne au monde.

Le kea est le seul perroquet de montagne et l'oiseau le plus intelligent au monde. Curieux et peu farouche, le kea vient à votre rencontre sur les parkings pour mendier de la nourriture ou pour s'attaquer aux joints en caoutchouc de votre véhicule (une obsession qui le caractérise).

Découvrez comment vivent les perroquets Kea Peuple les montagnes de Nouvelle-Zélande sur l'Île du Sud.

Observez le perroquet kea dans son environnement naturel en montagne.

Filmé par JahnProductions

Résistez à l'envie de nourrir cette espère menacée qui doit absolument conserver sa capacité à se nourrir seul dans la nature.

West Coast

Le weka est un oiseau sans ailes que l'on confond parfois avec le Kiwi bien que leur becs soient totalement différents. Le Weka a surtout très mauvais caractère et se montre batailleur même avec ceux de son espèce.

Le weka est un oiseau têtu et batailleur.

Incapable de voler, têtu et batailleur, le weka de la West Coast est au moins autant apprécié que détesté par les Néo-Zélandais.

Souvent confondu avec le Kiwi par les touristes, il n'a pourtant rien en commun avec la mascotte du pays.

Capable de retourner toute une maison pour trouver de la nourriture, le weka ne craint pas l'homme qu'il snobe ou suit en revanche parfois comme un véritable pot de colle.

Un petit documentaire sur le weka qui est un animal amusant sue vous croiserez durant vous vacances.

Le weka est parfois confondu avec le Kiwi mais ils ne lui ressemble guère.

Un film de Bart van der Hoop

Exaspérés, les Maoris finissaient souvent par passer le weka à la casserole, d'où son surnom de “poule maorie”.

Vous n'aurez aucune difficulté à observer des wekas sur la West Coast de l'Île du Sud (notamment dans les parages de Punakaiki où de Hokitika) où ces petits oiseaux sans ailes s'aventurent sans crainte dans les jardins des habitants.

Vous pourrez observer des wekas dans le parc de Paparoa.

Les wekas ne sont plus aussi nombreux qu'au siècle dernier, mais l'espèce n'est pas menacée et vous en croiserez souvent dans la West Coast. Prenez garde à ne pas les écraser en voiture, ils ont la fâcheuse manie de traverser la route en prenant leur temps.

4Venez à la rencontre des otaries à fourrure.

Les colonies d'otaries à fourrure sont faciles à repérer sur les rochers ou les plages de l'Île du Sud (notamment au Milford Sound et dans les Catlins).

Les otaries à fourrure peuplent les rivages de l'Île du Sud.

Les otaries à fourrure de Nouvelle-Zélande ont frôlé l'extinction au siècle dernier, mais la protection de l'espèce a finalement été couronnée de succès. Observer cette espèce ne présente aucune difficulté et vous la rencontrerez souvent sur les rivages de l'Île du Sud.

Si la présence d'un guide n'est pas indispensable pour approcher les otaries, je vous conseille de conserver une distance d'au moins dix mètres avec ces imposantes créatures. Ne serait-ce que pour l'odeur (on peut passer la moitié de sa vie dans l'eau sans sentir le propre) et pour ne pas s'attirer les foudres des mères très protectrices envers leur progéniture.

Un petit reportage sur les otaries à fourrure qui peuplent les rivages de Nouvelle-Zélande.

Les otaries à fourrure de Nouvelle-Zélande.

Un film de Zofia Kucharska
Il arrive même que les bébés otaries s'enhardissent au point de grimper sur les kayaks !

L'exploration du parc national d'Abel Tasman en kayak est un grand classique qui permet d'admirer les otaries. Elles se prélassent habituellement au soleil sur les rochers de Tonga Island, Pinnacle Island et Séparation Point.


Durant la croisière sur le Milford Sound, n'oubliez pas vos jumelles et vous aurez sans doute la chance d'observer la colonie d'otaries qui peuple le fjord le plus célèbre de Nouvelle-Zélande.

Une colonie d'otarie vit dans les rochers du Milford Sound.

Une vidéo amusante qui vous montre comment les bébés otaries apprennent à nager.

Un secret bien gardé : la nurserie des otaries dans la péninsule de Kaikoura.

Filmé par Sim Kar Seng

Dans le panorama encore plus spectaculaire du Milford Sound, la colonie d'otaries n'est hélas pas systématiquement visible depuis les navires de croisières.

Une fois de plus, les visiteurs en kayak seront avantagés, même si le prix à payer sera plus conséquent !

Enfin, les guides de voyages mentionnent souvent la présence d'otaries à Shag Point (non loin des Moeraki Boulders et de Dunedin), mais Kaikoura remporte la palme : la péninsule possède une imposante colonie d'otaries et une “nurserie” bien cachée dont je révèle l'emplacement sur Kiwipal.


5Observez des baleines pour de vrai !

Il n'y a pas de saisons idéales pour observer les baleines en Nouvelle-Zélande, car elles sont présentes toute l'année dans la péninsule de Kaikoura, au large de l'Île du Sud.

Les baleines sont présentes toute l'année à Kaikoura.

Les baleines qui remontent vers les eaux chaudes du Nord se retrouvent au large de la péninsule de Kaikoura. Dans ce cadre exceptionnel où les montagnes rencontrent l'Océan, les cétacés trouvent une nourriture abondante dans un immense canyon sous-marin.

Vos chances d'observer les baleines frôlent les 100% toute l'année !

Des croisières sont organisées pour approcher le plus gros mammifère marin de la planète : le cachalot que les Anglo-saxons appellent “giant sperm whales” à cause d'une vieille erreur d'anatomie.

Bien entendu, la prestation organisée par la compagnie “Whale Watch” n'est pas gratuite et vous devrez débourser 145 $ par adulte et 60 $ par enfant pour avoir le privilège d‘approcher les baleines !


Heureusement, pour ce tarif élevé vous aurez souvent la chance d'observer des bancs de dauphins obscurs sur le trajet.

Les baleines qui remontent vers le nord du pays passent par Kaikoura et son immense canyon sous-marin ou la nourriture abonde. Par conséquent, vos chances d'admirer les plus gros mammifères de la planète sont optimales toute l'année.

Les chances de réussir à observer les baleines sont de 99% !

Les bateaux s'approchent d'une baleine qui fait surface et recrache son jet d'eau comme vous l'avez déjà observé dans les reportages.

Mais le véritable spectacle se produit lorsque la baleine plonge et que sa queue immense donne enfin un aperçu de sa taille gigantesque !

Certaines personnes sont cependant frustrées de n'observer qu'une “petite partie” de la baleine. Dans ce cas, l'idéal consiste à échanger le bateau pour un hélicoptère de la compagnie “world of whales”. Vu du ciel et par beau temps, on distingue nettement la forme colossale de la baleine.


L'excursion en bateau pour observer les baleines est une activité incontournable de Kaikoura. Mais le fin du fin consiste à survoler la péninsule en hélicoptère, car l'on observe mieux les baleines vues du ciel.

L'hélicoptère est la meilleure solution pour observer les baleines.

Une sortie en hélicoptère permet d'admirer plusieurs baleines et de profiter du panorama exceptionnel de la péninsule. Hélas! l'activité qui dure une petite demi-heure est un luxe qui n'est pas donné à tout le monde (comptez 325 $ par personne pour un couple, et 220 $ par personne si quatre passagers sont présents).

Cette vidéo vous montre comment se déroule une sortie pour regarder les baleines dans la péninsule de Kaikoura.

Présentation d'une excursion pour aller observer les baleines à Kaikoura.

Une vidéo promo de Whale Watch Kaikoura

On néglige souvent de préciser que les sorties sur une mer agitée peuvent donner le mal de mer. Notre article consacré à Kaikoura vous apportera des solutions à ce problème récurrent.


6Venez nager avec les dauphins !

La nage avec les dauphins est une activité populaire dans ce pays et vous pourrez réaliser votre rêve aussi bien au large de l'île du Nord que de l'île du Sud.

Nager avec les dauphins est possible en Nouvelle-Zélande.

La nage avec les dauphins est une activité populaire en Nouvelle-Zélande. Vous pourrez participer à une sortie en mer aussi bien au large de l'île du Nord que de l'Île du Sud. La combinaison sera toutefois de rigueur, excepté durant les mois d'été.

Vous pouvez aussi vous contenter d'observer les dauphins sans mettre un pied dans l'eau. Dans ces conditions, la sortie sera proposée à moitié prix par la majorité des organisateurs.

Voici le classement des trois meilleurs organisateurs de nage avec les dauphins :

LIEU ÎLE COMPAGNIE ADULTE ENFANT
Kaikoura Île du Sud Encounter Kaikoura 170 $ 155 $
Akaroa Île du Sud Black Cat 150 $ 120 $
Bay of Islands Île du Nord Dolphin Cruises 115 $ 57 $

Nager avec les dauphins de Kaikoura

Il n'est pas rare d'observer des bancs de deux cents dauphins dans la péninsule de Kaikoura, ce qui en fait le meilleur endroit pour nager avec des dauphins en Nouvelle-Zélande.

On observe parfois des bancs de 200 dauphins à Kaikoura.

Ce documentaire représente la nage avec les dauphins dans la péninsule de Kaikoura, au large de l'Île du Sud.

Nagez avec des dizaines de dauphins au large de la péninsule de Kaikoura.

Une vidéo promo deDolphin Encounter

La péninsule de Kaikoura n'attire pas que les baleines et c'est à mon avis le meilleur spot de nage avec les dauphins de toute la Nouvelle-Zélande. Les bancs de dauphins obscurs comptent jusqu'à deux cents individus et sont réputés pour leur caractère joueur !

Le tarif pratiqué par la compagnie Encounter Kaikoura est certes plus conséquent que partout ailleurs dans le pays, mais la qualité de l'expérience est inégalable. Seul bémol, la nécessité de nager avec une combinaison même en été, car l'eau est un peu trop froide.

Nager avec les dauphins d'Akaroa

Le petit village d'Akaroa a été fondé par des colons français et il est désormais spécialisé dans la nage avec les dauphins de la péninsule de Banks.

Vous pourrez nager avec les dauphins d'Akaroa.

Un joli reportage qui présentent la nage avec les dauphins à Akaroa.

Une excursion pour aller nager avec les dauphins à Akaroa (Île du Sud).

Une vidéo promo de Black cat cruises

La plupart des voyageurs ignorent jusqu'à l'existence du seul village fondée par des Français en Nouvelle-Zélande. Située dans la péninsule de Banks, à trois quarts d'heure de route de Christchurch, Akaroa est un véritable joyau et le deuxième meilleur spot du pays pour nager avec les dauphins.

La compagnie “Black Cat” propose une excursion (en combinaison) d'excellente qualité. Le petit chien qui monte à bord du navire s'appelle le capitaine Hector et ses aboiements semblent bel et bien capables de remplacer le sonar pour localiser les dauphins !

Nager avec les dauphins de Bay of islands

La nage avec les dauphins est l'activité la plus populaire de Bay of Islands dans le Northland. L'industrie du tourisme fonctionne à plein régime, et si vous voulez vivre une expérience encore plus intense, il faudra plutôt se rendre à Kaikoura ou Akaora.

Venez nager avec les dauphins de la baie des îles.

Une vidéo commerciale qui fait la promotion de la nage avec les dauphins à Bay of Islands.

Nagez avec les dauphins de la baie des îles dans le Northland.

Une vidéo de New Zealand 100% Pure

La baie des îles concentre le plus grand nombre de tour opérateurs dédiés à la nage avec les dauphins. Les départs se font indifféremment à partir des villes de Paihia ou Russell, mais préférez cette dernière pour vous loger, car le cadre est magnifique.

Je ne vous cache pas que le côté touristique me déplaît assez, mais Dolphin Cruise propose une sortie très professionnelle.

L'eau est par ailleurs suffisamment chaude en été pour se baigner sans combinaison. Une fois dans l'eau, vous devrez remuer dans tous les sens pour attirer l'attention des dauphins.


7Le possum, ennemi public n°1 !

Le possum est plus efficace qu'une tronçonneuse quand il s'agit d'abattre un arbre, car la végétation de Nouvelle-Zélande est littéralement dévastée par ce petit rongeur.

Le possum détruit la végétation de Nouvelle-Zélande.

Il semble adorable à première vue, mais le possum est un véritable nuisible qui dévore la végétation à une vitesse considérable. Non content de dévaster l'écosystème, ce petit mammifère transmet également la rage au bétail et massacre les oiseaux.

Entre les Néo-Zélandais et le possum, c'est une guerre sans merci !

Le gouvernement injecte 100 millions de dollars chaque année pour tenter d'exterminer l'espèce. En moins de quinze ans, le nombre de possums est passé de 70 à 30 millions dans le pays.

La pauvre bête aurait pourtant besoin d'un avocat, car ce sont les Occidentaux qui l'ont introduit dans le pays au siècle dernier pour faire le commerce de sa fourrure.


Difficile d'aimer les possums quand on constate les ravages qu'ils font subir aux forêts du pays. Ajoutez à cela le fait que ce rongeur transmet des maladies graves comme la rage au bétail, et vous comprendrez pourquoi les Néo-Zélandais sont en guerre contre le possum.

Entre les néo-zélandais et les possums, la guerre est déclarée.

En réalité, les Néo-Zélandais avaient le choix entre lutter contre le possum ou accepter la disparition rapide des forêts du pays.

La déforestation causée par le possum aurait entraîné l'extinction massive de centaines d'espèces d'oiseaux !

Faut-il pour autant appuyer sur l'accélérateur si un possum traverse la route ? En simple touriste, vous pouvez faire preuve de miséricorde, mais n'allez pas donner de la nourriture à un possum, une nourriture dont il ne manque pas puisqu'il dévore tout sur son passage !

Cette publicité néo-zélandaise qui met en scène deux possums est à mourir de rire!

Une publicité amusante qui met en scène deux possums en Nouvelle-Zélande.

Une publicité de Miles Toyota

Paradoxe invraisemblable, l'espèce est aujourd'hui protégée en Australie tandis que l'on cherche à l'exterminer en Nouvelle-Zélande.


8Observer les animaux sans les déranger.

On trouve des manchots (et non des pingouins comme on peut le lire parfois) sur les deux îles de Nouvelle-Zélande, mais les colonies sont essentiellement installées au sud du pays.

Des manchots à oeil jaune sur les rivages de l'Île du Sud.

Certains animaux ne craignent pas la présence de l'homme, mais cela ne vous met pas pour autant à l'abri d'une morsure. La plupart des espèces sont protégées et il est interdit de les importuner sous peine d'amende. Vous devrez parfois vous contenter de les observer à distance en évitant de signaler votre présence.

Il existe surtout des comportements à éviter, par exemple de bloquer la retraite d'une otarie vers l'océan, ou de s'interposer entre elle et ses petits.

Le caractère joueur des bébés otaries et leur curiosité amuse les voyageurs, mais il vaut mieux conserver ses distances pour ne pas irriter des parents qui ne sont jamais loin.

Au palmarès des mauvaises habitudes, on trouve surtout la regrettable manie de nourrir les animaux pour s'attirer leur faveur.

Certes, l'animal est souvent demandeur, mais un kea n'est pas un pigeon et ses griffes sont capables d'endommager des voitures ou de défigurer des humains trop entreprenants.


Les otaries peuvent sembler inoffensives avec leurs grands yeux expressifs, mais ces animaux marins sont capables de se défendre s'ils se sentent en danger.

Prenez garde à ne pas déranger les animaux en Nouvelle-Zélande.

Pour admirer les animaux sans les déranger, il suffit de se munir d'une paire de jumelles (environ trente euros dans les magasins de sport). Les jumelles vous permettent d'observer des espèces timides (comme les manchots) en vous dissimulant dans des abris installés à cet effet par le département de la conservation (DOC).

Par conséquent, il existe une probabilité élevée pour que vous écrasiez un lapin ou quelques oiseaux durant votre séjour.

Pardonnez-moi d'aborder le sujet, mais les “road kills” sont légion, surtout sur l'Île du Sud. Il n'est pas toujours possible d'éviter la pauvre bête qui se jette sous les roues de votre véhicule…


Le trafic routier est assez faible en Nouvelle-Zélande et certaines régions ne voient passer qu'une voiture toutes les heures. Les animaux n'hésitent pas à traverser les routes, car ils ne se sentent pas en danger. Soyez donc prudents, surtout si un panneau vous signale un risque plus élevé.

Soyez vigilants sur la route pour ne pas écraser des animaux.

Alors, ne prenez pas de risques inconsidéré pour éviter un hérisson s'il y a du trafic sur la route derrière vous ! En réalité, de nombreux accidents ne sont pas dues aux collisions avec les animaux, mais à un brusque changement de trajectoire et de vitesse.


Si vous découvrez un animal blessé durant une randonnée ou sur le bord de la route, appelez le numéro gratuit du DOC (0800 362 468).


9La Nouvelle-Zélande, le pays des moutons ?

Contrairement à l'idée répandue, le nombre de moutons continue de diminuer. On compte désormais environ six moutons par habitant en Nouvelle-Zélande.

Il y a environ 30 millions de moutons en Nouvelle-Zélande.

On compte près de 30 millions de moutons en Nouvelle-Zélande, et non 70 millions comme on peut le lire dans des guides périmés (le chiffre date d'il y a 30 ans). Avec un ratio d'environ sept moutons par habitant, vous n'avez pas besoin de mes conseils pour croiser leur chemin.

Les voyageurs s'imaginent parfois en train de caresser des moutons ou de poser en photo avec un adorable petit agneau. Mais les moutons sont très timides et se sauvent facilement.

Assister à une tonte de moutons est une activité populaire en Nouvelle-Zélande, et vous pourrez même participer si le coeur vous en dit !

Mais si vous le voulez bien, je vais laisser de côté nos amis à quatre pattes qui se portent à merveille pour aborder un dernier sujet qui me tient à coeur. Les espèces menacées ou en voie d'extinction sont nombreuses en Nouvelle-Zélande.


De nombreuses associations de bénévoles viennent en aide aux Kiwis blessés en forêt ou incapable de grandir suite aux décès de leurs parents. C'est grâce au travail de ces bénévoles que l'espèce sera un jour sauvée.

Vous pouvez apporter votre contribution à la sauvegarde des kiwis.

Découvrez pourquoi il faut protéger le kiwi, cette espèce menacée d'extinction.

Un reportage de l'association de protection des Kiwis en Nouvelle-Zélande.

Réalisé par Kiwis for kiwi

Je vous encourage à participer au programme de protection des Kiwis. Traqué par les prédateurs, les bébés Kiwis n'ont que 5% de chances de survie en pleine nature, mais le chiffre grimpe à 65% s'ils sont suivis et protégés durant leur croissance.

L'association “Kiwis for Kiwis” utilise l'argent qu'elle récolte pour aider les bébés kiwis à s'épanouir depuis la couveuse jusqu'à l'âge adulte. Si vous souhaitez apporter votre contribution, le site de l'association vous expliquera comment seront dépensés vos dollars. Même une petite somme peur sauver la vie d'un kiwi.

J'espère que ce dossier vous aidera à profiter de votre séjour en Nouvelle-Zélande. S'il vous reste des questions, je vous conseille de les poser à notre ami Ben le Kiwi. Et n'oubliez pas de nous envoyer vos photos et vos selfies avec les mouton !


Guillaume Le Nistour, Kiwipal
Un article de Guillaume Le Nistour.
Fondateur de Kiwipal, Guide de Voyages Nouvelle-Zélande.
guillaume

Questions & Réponses.

Que puis-je faire pour vous aider ? Le jour ou j'ai nagé pour la première fois avec les dauphins est resté gravé dans ma mémoire. Mais il existe tellement d'espèces à découvrir en Nouvelle-Zélande... Si vous avez besoin de conseils pratiques, je suis à votre disposition !

Poser une question à Ben

  • Tous les sujets ... 26 réponses au total
  • Keas 4 réponses
  • Baleines 4 réponses
  • Kiwis 3 réponses
  • Dauphins 3 réponses
  • Otaries 3 réponses
  • Moutons 3 réponses
  • Possums 3 réponses
  • Les animaux en général 3 réponses

Keas

  • Pourquoi les keas attaquent-ils les voitures ?

    Ils n'attaquent pas les voitures, mais les joints en caoutchouc des fenêtres et des rétroviseurs. Cela peut sembler amusant de prime abord (surtout s'il ne s'agit pas de votre propre véhicule), mais les dégâts peuvent être conséquents, car le bec comme les griffes de ce perroquet sont très acérées.

  • Peut-on donner à manger aux keas ?

    Vous ne devez jamais nourrir un kea, même s'il vient à vous en sautillant pour mendier une friandise. L'espèce est menacée et dit conserver sa capacité à survivre sans dépendre de l'homme pour se nourrir.

  • Est-ce que le Kea est vraiment très intelligent ?

    De véritables études ont été menées et il s'avère que le kea est l'oiseau le plus ingénieux quand il s'agit d'actionner des mécanismes pour se procurer de la nourriture. Il suffit de toute façon de le voir farfouiller sur les tables de camping et ouvrir des cannettes avec son bec pour réaliser à quel point le kea est malin.

  • Les kea est-il dangereux ?

    Le kea n'est pas un vulgaire pigeon et son bec comme ses griffes peuvent provoquer de graves blessures. Il n'y a aucun danger à regarder un kea ou à le laisser approcher à une distance raisonnable, mais il ne faut jamais essayer de le toucher ou lui tendre la main pour lui donner de la nourriture.

Baleines

  • Les baleines sont-elles dangereuses ?

    La puissance des baleines n'est plus à démontrer, mais elles ne s'attaquent jamais aux navires en temps normal. Il faudrait blesser volontairement une baleine pour déclencher une éventuelle riposte de sa part.

  • Quelles sont les chances d'observer des baleines ?

    Si vous visitez la péninsule de Kaikoura, les chances sont de 99% toute l'année ! Vous serez remboursé par l'organisateur dans le cas contraire.

  • Est-ce que l'on est remboursé si l'on ne voit pas de baleine ?

    À Kaikoura, vous serez remboursé, mais il est très rare qu'une expédition se solde par un échec.

  • Faut-il organiser une sortie par mauvais temps ?

    Je ne vous le conseille pas, car la mer sera très agitée et les chances de subir le mal de mer seront plus élevées. La brume (et dans une moindre mesure la pluie), peut rendre l'observation plus difficile.

Kiwis

  • Pourquoi les Kiwis sont-ils menacés d'extinction ?

    Les prédateurs du kiwis ont été introduits par l'homme, et le pauvre animal ne fait pas le poids face au chien, son plus redoutable adversaire.

  • Comment observer un kiwi ?

    Je vous conseille de réaliser une sortie avec un guide durant la nuit (par exemple à Zealandia) ou d'aller observer les kiwis dans l'enclos de Rainbow Springs à Rotorua.

  • Peut-on aider à la protection des espèces ?

    Le département de la conservation recrute des bénévoles pour travailler en pleine nature. De tels postes sont très recherchés, et la concurrence est rude. Si vous souhaitez donner un coup de main, vous pouvez aussi faire un don à une association de défense des animaux.

Dauphins

  • Peut-on nager avec les dauphins gratuitement ?

    En quelque sorte… car rien ne vous interdit d'aller nager avec des dauphins si vous louez votre propre bateau. Il est toutefois conseillé de ne pas rester trop longtemps dans l'eau, et de ne pas rechercher le contact si les dauphins gardent leur distance ou se reposent.

  • Peut-on nager avec les dauphins au Milford Sound ?

    Il est possible de nager avec les dauphins d'Hector du Milford Sound, en admettant qu'ils se montrent (une petite quarantaine de dauphins seulement peuple le fjord de nos jours). Je vous recommande plutôt d'opter pour le kayak qui constitue déjà une expérience fantastique, et vous serez aux premières loges si les dauphins font une apparition.

  • Est-ce que l'on dérange les dauphins quand on nage avec eux ?

    C'est précisément pour ne pas déranger les dauphins durant leur période de repose que des horaires sont respectés par les organisateurs de sortie. Des consignes qui ne sont pas toujours respectées (hélas) par les touristes qui louent leur propre bateau.

Otaries

  • Les otaries sont-elles dangereuses ?

    Les femelles et même parfois les mâles (deux fois plus gros) n'hésitent pas à charger s'il se sentent menacés ou si vous approchez de trop près de leur progéniture. Restez au minimum à une dizaine de mètres (vous les verrez tout aussi bien) et ne leur coupez jamais l'accès à la mer (leur refuge naturel en cas d'attaque).

  • Comment faire si une otarie bloque le passage à mon véhicule ?

    Klaxonner ou tenter d'effrayer l'animal est non seulement interdit, mais potentiellement dangereux. Vous n'avez plus qu'à prendre votre mal en patience !

  • Que faire si une otarie se dirige vers moi ?

    S'il s'agit d'un bébé et que les parents ne sont pas dans les environs, vous pouvez la laisser approcher. Les bébés sont curieux et viennent parfois flairer les chaussures. N'essayez pas de caresser ou de toucher l'otarie pour autant. Si c'est un animal adulte qui se rapproche trop, gardez vos distances.

Moutons

  • Combien y a-t-il de moutons en Nouvelle-Zélande ?

    On estime le nombre de moutons à environ 30 millions.

  • Peut-on caresser les moutons ?

    Vous constaterez que les moutons sont très craintifs et se sauvent dès que vous descendez de voiture. Certains éleveurs n'apprécient guère que l'on dérange leur troupeau et les agneaux. Un simple coup de klaxon suffit souvent à faire détaler toutes les bêtes.

  • Est-il difficile de tondre un mouton ?

    On pourrait presque parler de sport national parallèle en Nouvelle-Zélande, mais savoir manier la tondeuse avec dextérité ne s'improvise pas. Vous pourrez toutefois apprendre un peu partout dans le pays ou vous contenter d'assister à une tonte.

Possums

  • Possum ou opossum ?

    Ce n'est pas une question bête et tout le monde croit qu'il s'agit d'une faute d'orthographe, mais il n'en est rien. Il ne s'agit en fait pas de la même espèce ! En Nouvelle-Zélande il y a des possums et non des opossums.

  • Que faire si j'écrase un possum ?

    Si le corps de l'animal ne risque pas de créer un accident, continuez votre chemin comme si de rien n'était et faites confiance aux oiseaux prédateurs pour faire le ménage.

  • Qu'est-ce que le jeu du bifteck ?

    En voiture, celui qui repère un animal écrasé sur la route le premier gagne un point. Sur des trajets de 4h, des scores de 15 contre 20 sont possibles. Ne prenez pas votre air horrifié, vous y jouerez comme tout le monde !

Les animaux en général

  • Pourquoi les mammifères sont-ils rares en Nouvelle-Zélande ?

    La Nouvelle-Zélande a gagné sa position à la surface du globe en dérivant sous la surface des océans durant des millions d'années avant de surgir des flots. Seuls des oiseaux ont pu coloniser ce nouveau territoire vierge. En réalité, la totalité des mammifères du pays ont été introduits par l'homme volontairement ou involontairement.

  • Existe-t-il des espèces venimeuses dans le pays ?

    Il existe deux petites araignées venimeuses, mais seule la Katipo peut être mortelle si l'on se fait piquer. L'antidote se trouve dans toute les pharmacies du pays, ce qui est surprenant, car cette araignée est pratiquement éteinte à l'heure actuelle.

  • Y a-t-il a des serpents en Nouvelle-Zélande ?

    Non, il n'existe aucune espèce de serpent dans le pays.

Photo de guillaume à la montagne

Posez vos questions à Guillaume.

Expert Nouvelle-Zélande

Un pays où l'on peut admirer des otaries, des pingouins et nager avec les dauphins dans une même journée... qui dit mieux ?

Et puis il y a le kiwi, le weka, le kea et toutes ces espèces uniques au monde que l'on rencontre au détour d'un sentier.

La Nouvelle-Zélande est un pays magique, et à votre place j'achèterais toute de suite une seconde carte mémoire pour l'appareil photo.

Je pose une question ▸

Liens pratiques

Plus d'informations à consulter sur le sujet avant de partir.

Numéros utiles

Cliquez sur un numéro pour appeler depuis votre mobile.

Photo de guillaume à la montagne

Votre voyage en Nouvelle-Zélande :

Kiwipal vous aide à préparer un séjour en Nouvelle-Zélande sans agence de voyages.

Vous économisez jusqu'à 30% sur votre budget vacances en éliminant les frais d'agence.

Je contacte Guillaume

Rejoignez-nous !

Abonnez-vous au groupe des voyageurs passionnés par la Nouvelle-Zélande.

Expert certifié de la destination

Une question ?

Demandez conseil aux experts de la Nouvelle-Zélande :

Je pose une question ▸
Adresse email erronée ou message trop court !
Message envoyé !
Un conseiller Kiwipal vous répondra dans les plus brefs délais. Merci !
Haut de la page
Vos articles favoris
Vous pouvez construire une liste de vos articles favoris.
Cliquez sur le bouton « ajouter aux favoris » dans la page de votre choix. Votre liste sera sauvegardée même si vous quittez le site.
J'ai compris !