Le kea raffole des joints en caoutchouc.

Quels animaux vivent dans les parcs nationaux ?

Réservez votre voyage en Nouvelle-Zélande !

Contactez un conseiller Kiwipal pour parler de votre projet de vacances, c'est gratuit et sans engagement !

Je pose une question ▸
  • Lire l'article
  • Détails
  • Conseils
19 Votez SVP !
Vos questions (15)
Poser une question

Présentation.

  • 1Les survivants du continent perdu.
  • 2Les espèces les plus populaires.
  • 3Les espèces les plus originales.
  • 4Les espèces du monde de la mer.
  • 5Les espèces dont il faut se méfier.
  • 6Les espèces nuisibles.
  • 7Sans oublier les trente millions de moutons !

1Les survivants du continent perdu.

Vous allez souvent tomber nez à nez avec des espèces sauvages en liberté durant vos randonnées. Gardez à l'esprit que vous ne devez jamais nourrir ces animaux où les approcher de près.

La rencontre avec des espèces sauvages est fréquente.

Issue d'un fragment du Gondwana parti à la dérive durant des millions d'années, la Nouvelle-Zélande est souvent comparée à l'arche de Noé. Le pays possède des espèces uniques au monde, même si certaines sont hélas en voie d'extinction !

Rassurez-vous, je ne vais pas vous présenter les animaux par liste alphabétique. Comprenez que je ne peux pas non plus aborder des sujets comme la nage avec les dauphins sans risquer le hors-sujet.

Je préfère pour l'instant vous donner une idée générale de ce qui vous attend durant votre séjour. Nous aurons l'occasion de découvrir chaque espèce en détail dans de prochains articles.


Il y a encore 30 ans, la Nouvelle-Zélande comptait 70 millions de moutons. Ils sont encore 30 millions à paitre dans les grandes prairies.

On estime le nombre de moutons à 30 millions.

Si la plupart des animaux peuvent être croisés en liberté, il faut parfois se rendre dans des parcs animaliers pour les observer plus facilement. Comptez sur moi pour vous le préciser tout au long du récit.

Les animaux les plus célèbres du pays ne sont pas forcément les plus incroyables, mais ce sont souvent les plus attachants. Il est temps de vous présenter la faune extraordinaire de Nouvelle-Zélande !


Parce que vous avez été nombreux à en faire la demande, Kiwipal a consacré un second dossier sur les animaux de Nouvelle-Zélande que vous pourrez observer durant votre voyage. Cette fois, c'est l'aspect pratique qui est abordé en détail.


2Les espèces les plus populaires.

L'oiseau sans aile baptisé kiwi est si populaire quel les Néo-Zélandais l'ont adopté comme mascotte nationale. Son nom désigne aussi les habitants du pays !

Le Kiwi est la mascotte du pays et de Kiwipal.

Avant l'arrivée de l'homme, il n'existait pas de mammifères en Nouvelle-Zélande. Les oiseaux étaient libres de se poser au sol sans craindre les prédateurs. Certaines espèces, comme le kiwi, y ont tellement pris goût qu'ils ont perdu la faculté de voler.

Son long bec doté d'un excellent sens de l'odorat lui permet de fouiller la terre à la recherche de vers de terre. S'il semble inoffensif, le kiwi n'hésite pourtant pas à défendre son territoire avec ses griffes. Il n'est cependant pas de taille à lutter contre les nouvelles espèces introduites par l'homme. On dénombre encore 70 000 kiwis de six espèces différentes au plumage brun ou gris. Si le déclin de l'espèce a été freiné grâce à la mobilisation de la population, le kiwi figure toujours sur la liste des espèces menacées.


Manukura est un petit kiwi blanc qui a ému tout le pays.

Il existe aussi une espèce rare de Kiwi blanc.

Observer ces étranges oiseaux en pleine nature reste difficile, car ils ne sortent que la nuit. La meilleure solution consiste à se rendre dans un parc comme celui de Rainbow Springs à Rotorua. Les horaires d'ouvertures en soirée permettent d'admirer des kiwis dans de vastes enclos en plein air.


Le weka ne craint pas la présence de l'homme dont il n'hésite pas à visiter les maisons en quête de nourriture.

Le weka est un oiseau curieux qui ne craint pas l'homme.

À l'instar du kiwi, le weka est un oiseau qui a perdu ses ailes à force de vivre sur la terre ferme. Les Néo-Zélandais entretiennent un rapport d'amour-haine très particulier avec cet animal têtu et batailleur.

Très attaché à son territoire, le weka ne s'en laisse pas déposséder facilement. On plaisante souvent en affirmant que la seule manière de se débarrasser de lui consiste à le déposer en voiture à cinquante kilomètres.


L'oiseau weka n'a pas peur de l'homme et vient souvent fouiller dans les sacs à dos pour trouver de la nourriture. Il lui arrive aussi de rentrer dans les cuisines où il met une sacrée pagaille.

On croise souvent le weka dans les environs de Punakaiki.

Observer un weka dans le pays est tout sauf difficile, car cet animal ne craint pas l'homme. Vous pouvez vous attendre à le voir traverser un sentier sans vous accorder le moindre intérêt dans le parc national de Paparoa. Quand le weka ne servait pas d'animal de compagnie, les Maoris le passaient souvent à la casserole. Une solution souvent moins fatigante pour se débarrasser de sa présence encombrante. Il faut dire qu'il a la fâcheuse manie de retourner l'intérieur des maisons à la recherche de nourriture.


3Les espèces les plus originales.

Le kea est à la fois le seul perroquet de montagne du monde et le plus intelligent de son espèce. Capable de fouiller dans les sacs, il peut aussi résoudre des problèmes complexes comme l'ont démontré de nombreuses études.

Le kea est le seul perroquet de montagne au monde.

Le kea est l'oiseau le plus intelligent du monde. Les touristes ayant la fâcheuse habitude de le nourrir, ce perroquet rode sur les aires de stationnement dans la région des glaciers.

Il faut le voir fouiller dans les sacs pour réaliser à quel point il est rusé. Pour une raison inconnue, le kea s'attaque aux joints en caoutchouc des véhicules. Un spectacle plaisant à regarder, sauf bien entendu quand il s'agit de votre propre voiture !


Bien qu'il ne soit pas un perroquet, le tui est capable d'imiter la voix humaine. Les Maoris lui apprenaient à répéter des phrases ou des chansons.

Le tui est capable d'imiter la voie humaine.

Autre espèce dotée d'un talent original, les tuis ne sont pas des perroquets, mais ils sont capables d'imiter la voix humaine à la perfection. Perchés dans les arbres des deux îles, ils interpellent parfois les visiteurs.


Le pukeko cherche souvent sa nourriture dans les marécages. Vous avez des chances de le croiser près du lac Matheson.

Le pukeko aux plumes bleus arpente les marécages.

Avec ses longues pattes et ses plumes bleues, le pukeko habite les marécages où il se nourrit de végétaux. Si vous arrivez avant le flot de touristes au lac Matheson, vous avez de grandes chances de l'apercevoir.


Le tuatura est une espèce restée inchangée depuis l'époque des dinosaures. Il est capable de retenir son souffle durant plus d'une heure pour chasser sa proie.

Le tuatura n'a pas changé depuis le temps des dinosaures.

Le tuatura quant à lui ressemble à un lézard, mais il appartient à une branche des rhynchocéphales qui remonte au temps des dinosaures. Il peut vivre une centaine d'années, et retenir sa respiration plus d'une heure pour mieux chasser les insectes.


Le weta que l'on rencontre parfois en ville est le plus gros criquet du monde. Vous pourrez aussi l'observer dans les grottes de Waitomo.

Le weta est le plus gros criquet du monde.

Le tuatura serait toutefois bien embarrassé s'il avait affaire à un weta. Parfaitement inoffensive, la plus grosse sauterelle du monde pèse tout de même près de 70 grammes ! Vous ferez sa rencontre dans les grottes de Waitomo et parfois même en ville ! Son nom signifie “laid” en langue maorie, et je pense que le terme est bien choisi.


4Les espèces du monde de la mer.

Réussir une photo qui rassemble baleine, mer et montagne n'est possible qu'à Kaikoura et nul par ailleurs au monde.

La photo parfaite avec la mer, la montagne et une baleine !

Si vous n'avez jamais observé de baleines autrement qu'à la télévision, il faut visiter la péninsule de Kaikoura. Lors d'une sortie en mer, les chances de croiser des cachalots et des baleines sont de 99 % toute l'année !

Plusieurs espèces de dauphins nagent au large des plages de Nouvelle-Zélande. Le dauphin d'Hector qui mesure un mètre et demi est le plus petit du monde. Son grand frère, le dauphin obscur est le plus joueur de tous et se livre à des acrobaties spectaculaires. Quant aux Grands dauphins, ils se distinguent en faisant la course avec les navires.


Il suffit de s'équiper d'un masque et d'un tuba pour plonger au milieu des dauphins !

Plongée au milieu des dauphins avec masque et tuba.

Les otaries à fourrure ont frôlé l'extinction avant l'interdiction de la chasse. Les colonies se sont repeuplées et on compte aujourd'hui 60.000 membres réparties sur les côtes du pays. N'oubliez pas de consulter mon article consacré à Kaikoura, vous y découvrirez une cascade perdue en forêt où les bébés otaries viennent s'entraîner à la nage.


On trouve des otaries à fourrure aussi bien sur l'Île du Nord que sur l'Île du Sud. Notez la différence de taille entre un mâle et une femelle... Impossible de se tromper.

Les otaries à fourrure occupent les plages du Nord au Sud.

Le manchot bleu de Nouvelle-Zélande se rencontre principalement sur les côtes de l'Île du Sud. C'est peut-être parce qu'il est le plus petit du monde (seulement 40 cm pour 1 kg) qu'il est aussi timide.


Les manchots passent une grande partie de leur journée sur la plage. Vous pourrez facilement les observer dans les environs de Dunedin.

Les manchots aux yeux jaunes peuplent les plages.

Quant aux manchots des antipodes, reconnaissables à leurs yeux jaunes, ils sont encore plus peureux. Des cachettes permettent de les guetter sans les déranger dans les environs de Dunedin.


5Les espèces dont il faut se méfier.

L'araignée katipo est tellement rare que les chances d'être piqué par elle sont infimes. Le dernier décès lié à cette espèce en voie d'extinction date du 18e siècle !

La katipo est une espèce venimeuse pratiquement éteinte.

Vous lirez souvent qu'il n'existe aucune espèce mortelle au pays des kiwis. Je confirme que l'on ne trouve ni serpents, scorpions, ou crocodiles en Nouvelle-Zélande. S'il n'existe pas de grosses araignées, on trouve cependant deux petites espèces venimeuses heureusement très rares.

Menacée d'extinction, l'araignée katipo est reconnaissable à son corps rouge et noir de la taille d'une bille. Il en subsiste à peine un millier sous les rochers des plages désertes de la côte ouest de l'Île du Nord.

Son venin peut être mortel, mais un sérum est disponible dans tous les hôpitaux du pays. La katipo ne pique qu'en ultime recours, et le dernier décès qu'on lui attribue remonte au 18e siècle !


Il n'existe que deux espèces d'araignées venimeuses en Nouvelle-Zélande. La White Tailed Spider a débarquée d'Australie dans les bagages des premiers colons.

La White Tailed Spider est venue d'Australie malgré la biosécurité.

Les chances de croiser une White Tailed Spider originaire d'Australie sont un peu plus élevées. Son corps élancé avec une tache blanche sur l'abdomen permet de l'identifier aisément. C'est de toute façon la plus grosse araignée du pays.

Elle ne tisse pas de toile et attaque les autres araignées. Jardins et rideaux sont ces terrains de chasse habituels. Sa piqûre n'est pas mortelle, mais cause de vilaines démangeaisons et parfois des nausées. Il n'y a pas de crainte particulière à avoir.


Les sandflies sont de minuscules moucherons dont la piqure laisse une marque et démange pendant plusieurs semaines. Seuls la pluie qui les fait fuir ou le répulsif vous protègeront de ces créatures démoniaques.

Je doute fort que l'enseigne de cette auberge attire les clients.

En revanche, s'il y a bien une espèce dont vous devriez vous méfier, ce sont des sandflies ! Ces minuscules moucherons ont élu domicile dans le Fiordland. Leur piqûre entraîne démangeaisons et rougeurs durant des semaines si on oublie de s'asperger d'un répulsif.


Il est possible de nager avec les requins du Kelly Tarlton's. Rassurez-vous, vous les rejoindrez après leur repas de la journée.

Vous pouvez aller nager en compagnie des requins.

Enfin, même si on oublie souvent d'en parler, il existe des requins au large de la Nouvelle-Zélande. On compte une vingtaine d'attaques sur l'homme depuis 1990, ce qui n'est pas négligeable, mais aucun décès n'est survenu depuis 1972, car les eaux poissonneuses du Pacifique leur fournissent largement de quoi se nourrir.


6Les espèces nuisibles.

Parce qu'il transmet des maladies au bétail et ravage la végétation, le gouvernement néo-zélandais mène des campagnes pour exterminer les possums du pays.

Le possom est mignon mais il ravage tout sur son passage.

Les colons anglais ont eu la mauvaise idée d'importer des animaux dans un écosystème fragile et coupé du monde durant des millions d'années. Les conséquences se sont parfois révélées désastreuses pour l'environnement.

Très prisé pour sa fourrure, le possum (à ne pas confondre avec l'opposum) a débarqué d'Australie en 1837. Paradoxalement, ce petit animal figure désormais à la fois sur la liste des espèces protégées en Australie, et sur celle des espèces indésirables en Nouvelle-Zélande !


Le possum a été introduit en provenance d'Australie par les colons qui faisaient le commerce de sa fourrure. En liberté, cette créature a tôt fait de ravager les plantations et la végétation.

Quelques possums peuvent mettre un arbre à terre en 15 jours.

Petit végétarien d'apparence inoffensive, le possum profite de l'absence de prédateurs pour se multiplier et dévorer la végétation et les arbres ! Comme il transmet la tuberculose au bétail et dévaste les plantations, vous comprendrez pourquoi les Néo-Zélandais lui livrent une guerre sans merci.


Vous serez parfois contraint de ralentir ou de vous arrêter pour laisser passer un troupeau de mouton ou de vaches laitières.

Le bétail boque parfois la circulation dans les campagnes.

Le gouvernement investit cent millions de dollars chaque année pour tenter d'exterminer cette espèce à grand renfort de pièges et de poisons. Le nombre de possums est déjà passé de 70 à 30 millions en moins de 25 ans ! Il est naturel de s'apitoyer sur son sort, mais je vous invite à lire mon article sur la flore de Nouvelle-Zélande pour mesurer l'étendue des dégâts.


7Sans oublier les trente millions de moutons !

On compte environ 7 moutons par Néo-Zélandais, soit un total de 30 millions de ces adorables tondeurs de gazon sur pattes.

On compte sept moutons par habitants !

Les moutons ne sont pas les animaux les plus originaux que vous rencontrerez en Nouvelle-Zélande, mais ils sont tout de même 30 millions dans un pays qui compte sept fois moins d'habitants !

Les Occidentaux ont déboisé la moitié du pays pour leur créer des pâturages, mais les Maoris portent aussi une part de responsabilité vis-à-vis de la nature. Il suffit de citer l'exemple du moa pour s'en convaincre.

Le moa était un oiseau gigantesque d'une hauteur de 3 mètres et semblable à une autruche. Incapable de voler, il constituait une proie facile pour les chasseurs jusqu'à son extinction au 16e siècle. Son squelette est exposé dans les musées du pays.


Du haut de ses trois mètres, le moa était un oiseau incapable de voler et relativement sans défense. Facile à chasser, l'espèce s'est éteinte il y a quelques siècles.

Le moa était une autruche géante de trois mètres.

D'innombrables espèces endémiques comme le kiwi, le weka ou le tekapo font de la Nouvelle-Zélande une destination privilégiée pour les amoureux de la nature.

Superbes panoramas de Nouvelle-Zélande et rencontre avec ses animaux.

Une vidéo de acifvadm.

Les Néo-Zélandais ont pris conscience de leurs responsabilités envers leur pays. Ils font désormais le maximum pour protéger la nature et les espèces en danger. Vous pouvez les aider en conservant une distance raisonnable avec les animaux que vous croiserez durant votre séjour.

Malgré les nombreuses espèces victimes des expérimentations de l'homme, la Nouvelle-Zélande continue de posséder une faune d'une richesse unique au monde. J'espère que cet aperçu vous donnera envie d'en savoir plus !


Guillaume Le Nistour, Kiwipal
Un article de Guillaume Le Nistour.
Fondateur de Kiwipal, Guide de Voyages Nouvelle-Zélande.
guillaume

Questions & Réponses.

Que puis-je faire pour vous aider ? Combien y a-t-il de moutons dans le pays ? Je réponds avec plaisir à toutes ces questions existentielles et je vous dirais même comment aller nager avec les dauphins

Poser une question à Ben

  • Tous les sujets ... 15 réponses au total
  • Rencontres avec les animaux 5 réponses
  • Espèces dangereuses 4 réponses
  • Sandflies 2 réponses
  • Kiwis 2 réponses
  • Consignes à respecter 2 réponses

Rencontres avec les animaux

  • Combien y a-t-il vraiment de moutons dans le pays ?

    On exagère leur nombre, ils ne sont pas 70 millions, mais 30 millions et leur population est en baisse constante depuis 30 ans.

  • Peut-on vraiment nager avec des dauphins ?

    La nage avec les dauphins est possible dans de nombreux endroits, mais elle est surtout populaire dans la baie des îles, au départ de Russell ou de Paihia.

  • Quelles sont les chances d'observer des baleines ?

    Si vous visitez la péninsule de Kaikoura, vos chances d'apercevoir au moins une baleine sont de 99 % toute l'année. La péninsule est le point de passage des ces gigantesques mammifères qui remontent vers le Nord.

  • Quelles sont les chances de voir des dauphins ?

    Il existe de nombreuses occasions d'apercevoir des dauphins. Mais il est possible de repartir sans avoir eu cette chance. Le moyen le plus sûr consiste à réserver une activité de plongée avec les dauphins à Bay of Islands.

  • Peut-on s'approcher des otaries ?

    Les otaries semblent inoffensives, mais les mâles peuvent se montrer très dangereux si vous approchez de leurs petits. Gardez toujours une dizaine de mètres de marge de sécurité.

Espèces dangereuses

  • Y a-t-il des serpents en Nouvelle-Zélande ?

    Il n'existe aucune espèce de serpent en Nouvelle-Zélande.

  • Y a-t-il des araignées en Nouvelle-Zélande ?

    Deux espèces d'araignées venimeuses existent dans le pays, mais elles sont particulièrement rares. L'une d'entre elles, la katipo, est peut-être même éteinte à l'heure ou vous lisez ces lignes. Le dernier décès suite à une piqure remonte à plus d'un siècle et il existe des vaccins.

  • Quelles sont les chances d'être piqué par une araignée ?

    Les chances sont proches de zéro, surtout si vous évitez la côte Ouest de l'Île du Nord, comme 99% des touristes en vacances en Nouvelle-Zélande.

  • Y a-t-il des requins près des plages ?

    Il existe effectivement des requins sur les côtes du pays. Heureusement, les eaux sont très riches en poisson et les requins sont à ce point gavés que les attaques contre l'homme sont extrêmement rares. La situation n'est en aucun cas comparable avec celle en Australie ! Pour vous donner une idée, la dernière attaque mortelle a eu lieu en 2013 non loin d'Auckland et la victime nageait à 100 mètres au large. Il faut remonter à 1976 pour trouver une précédente attaque mortelle.

Sandflies

  • Comment se protéger des sandflies ?

    Avec du répulsif en vente en grande surface ou en pharmacie.

  • Est-ce qu'il y a des sandflies dans tout le pays ?

    Non, uniquement dans les régions très humides de l'Île du Sud, comme le Fiordland où se trouve le célèbre Milford Sound.

Kiwis

  • Peut-on voir des kiwis en journée ?

    Les kiwis sortent la nuit exclusivement (sauf sur Stewart Island) mais vous pourrez toutefois les admirer en journée au parc de Rainbow Springs de Rotorua. Un enclos est plongé dans l'obscurité et vous pourrez les observer discrètement.

  • Pourquoi le kiwi ne sait-il pas voler ?

    Durant des millions d'années, les forêts de Nouvelle-Zélande n'abritaient pas de prédateurs. Les oiseaux passaient le plus clair de leur temps au sol pour chercher de la nourriture. Au fil du temps, l'évolution les a privés de leurs ailes devenues inutiles.

Consignes à respecter

  • Peut-on nourrir un kea ?

    Ce n'est pas parce que vous voyez des touristes imprudents le faire que vous devez suivre leur exemple. Les griffes du kea sont suffisamment acérées pour occasionner de graves blessures ou défigurer un enfant. Ce perroquet sauvage est par ailleurs menacé d'extinction, et le nourrir contribue à diminuer les chances de survie de l'espèce.

  • Que faire si l'on voir un possum ?

    Légalement vous ne risquez rien si vous l'écrasez avec votre voiture. Vous pourriez même être félicité par les autorités car cet animal nuisible détruit tout l'écosystème... Je ne vous encourage évidemment pas à le faire, mais il ne faut pas sombrer dans l'angélisme : cet animal détruit réellement le pays !

Photo de guillaume à la montagne

Posez vos questions à Guillaume.

Expert Nouvelle-Zélande

Vous allez sans doute nager pour la première fois avec des dauphins !

Ce côté ludique ne doit pas vous faire oublier que la plupart des espèces animales de Nouvelle-Zélande sont sauvages.

Appâter un kea avec un morceau de sandwich permet de réaliser une belle photo, mais contribue à l'extinction de l'espèce.

Les animaux doivent conserver leur capacité à se nourrir sans l’aide de l’homme.

Enfin, je vous confirme l'absence de serpents et autres bestioles dangereuses.

Seule l'araignée Katipo est venimeuse, mais on compte une seule piqure annuelle pour 4 millions de touristes !

Vos chances de la croiser sont faibles et l'espèce est peut-être même éteinte à l'heure ou vous lisez ces lignes.

Je pose une question ▸

Liens pratiques

Plus d'informations à consulter sur le sujet avant de partir.

Numéros utiles

Cliquez sur un numéro pour appeler depuis votre mobile.

Photo de guillaume à la montagne

Votre voyage en Nouvelle-Zélande :

Kiwipal vous aide à préparer un séjour en Nouvelle-Zélande sans agence de voyages.

Vous économisez jusqu'à 30% sur votre budget vacances en éliminant les frais d'agence.

Je contacte Guillaume

Rejoignez-nous !

Abonnez-vous au groupe des voyageurs passionnés par la Nouvelle-Zélande.

Expert certifié de la destination

Une question ?

Demandez conseil aux experts de la Nouvelle-Zélande :

Je pose une question ▸
Adresse email erronée ou message trop court !
Message envoyé !
Un conseiller Kiwipal vous répondra dans les plus brefs délais. Merci !
Haut de la page
Vos articles favoris
Vous pouvez construire une liste de vos articles favoris.
Cliquez sur le bouton « ajouter aux favoris » dans la page de votre choix. Votre liste sera sauvegardée même si vous quittez le site.
J'ai compris !