Découvrez comment réagir en cas de tremblement de terre.

Faut-il redouter les séismes durant le séjour ?

Réservez votre voyage en Nouvelle-Zélande !

Contactez un conseiller Kiwipal pour parler de votre projet de vacances, c'est gratuit et sans engagement !

Je pose une question ▸
  • Lire l'article
  • Détails
  • Conseils
49 Votez SVP !
Vos questions (6)
Poser une question

Présentation.

  • 1Est-il dangereux de visiter la Nouvelle-Zélande ?
  • 2Pourquoi y a-t-il des séismes en Nouvelle-Zélande ?
  • 3Le tremblement de terre de Christchurch.
  • 4Le tremblement de terre de Kaikoura.
  • 5Comment reconnaître un séisme ?
  • 6Comment réagir en cas de séisme ?
  • 7Y a-t-il des vraiment des raisons de s'inquiéter ?

1Est-il dangereux de visiter la Nouvelle-Zélande ?

Avec les All blacks, les tremblements de terre font un peu partie de l'imagerie populaire de la Nouvelle-Zélande.

Non, les All Blacks ne sont pas à l'origine des tremblements de terre !

La Nouvelle-Zélande est peut-être le pays des All Blacks et du Seigneur des anneaux, mais les tremblements de terre ont défrayé la chronique ces dix dernières années et fortement marqué les esprits.

Les images de bâtiments en ruine ont tourné en boucle sur les chaînes d'information et certains se demandent s'il faut envisager un voyage dans un pays frappé par de violents séismes.

Si vous lisez cet article, c'est sans doute parce que le sujet vous intrigue et que vous souhaitez mesurer les risques.

Et je vous comprends, car si l'on s'en tenait aux propos des journalistes, la Nouvelle-Zélande serait un pays ravagé tous les jours par des séismes destructeurs, alors que les dégâts sont en fait limités.


Comme toujours quand une catastrophe se produit, on voit arriver les journalistes en quête d'images fortes.

La presse raffole des images de tremblements de terre.

Bien entendu, il ne s'agit pas de passer sous silence la gravité des deux derniers grands séismes de Christchurch en 2011 puis Kaikoura en 2016. Kiwipal ne fait pas dans la langue de bois pour protéger l'industrie du tourisme, et je vais vous dire de quoi il retourne sans minimiser les faits ni les exagérer grossièrement comme le font les médias à sensation.

Des médias qui sont présents pour montrer les dégâts, mais jamais pour montrer les réparations réalisées en temps record par les Néo-Zélandais.

Je vais donc vous parler des derniers séismes et nous verrons ensuite quelles sont les chances que cela se reproduise en votre présence.

Je vais aussi vous expliquer comment vous comporter en cas de tremblement de terre, même si vos chances de vivre une secousse en direct sont extrêmement faibles.


2Pourquoi y a-t-il des séismes en Nouvelle-Zélande ?

Loin d'être un inconvénient, l'activité géothermique est en réalité un avantage pour le pays, et de nombreuses activités touristiques comme Wai-o-tapu existent.

La Nouvelle-Zélande est célèbre pour ses parcs géothermiques.

La Nouvelle-Zélande se trouve à la jointure des plaques tectoniques pacifique et australienne, sur ce que l'on appelle plus communément la « ceinture de feu ». Les secousses sismiques sont monnaie courante, et les sismographes en enregistrent environ 20.000 chaque année en moyenne, avec un record établi à 32.828.

Cette intense activité sismique explique pourquoi les montagnes continuent de s'élever, mais elle est aussi responsable de la beauté des paysages, avec des reliefs vallonnés et ses volcans.

L'activité géothermique affecte surtout l'Île du Nord, pour le plus grand bonheur des visiteurs qui admirent les geysers et profitent des spas bouillonnants de la région de Rotorua.

Mais bien avant l'arrivée des touristes, les Maoris utilisaient déjà la géothermie pour cuire leurs aliments ou se soigner.


Rotorua est célèbre pour son odeur de souffre et ses colonnes de vapeur qui remontent à la surface même en centre-ville.

La terre fume par endroit, car le pays est sur la ceinture de feu.

Car si les Néo-Zélandais ont appris à vivre avec les séismes, c'est avant tout parce que les secousses sont faibles au point d'êtres presque imperceptibles.

Les tremblements plus marqués font tomber les produits des étagères de supermarché et personne ne s'en inquiète plus que de raison ...

Les Néo-Zélandais ont appris à vivre au quotidien avec les séismes.

D'ailleurs, même si la Nouvelle-Zélande occupe une superficie équivalente à celle du Japon, elle est faiblement peuplée et les tremblements de terre ne visent pas que les villes, mais aussi des zones désertes… Et puis, cela fait maintenant des décennies que les immeubles sont construits avec des normes antisismiques très strictes.


3Le tremblement de terre de Christchurch.

Les bâtiments déjà fragilisés par le séisme de 2010, ont été considérablement endommagés ou détruits en 2011.

Le séisme de Christchurch en 2011 a causé des dégâts considérables.

Le séisme de Christchurch du 22 février 2011 a engendré des dégâts terribles, car il était la réplique d'un tremblement plus puissant qui avait déjà considérablement fragilisé les habitations le 4 septembre 2010 (j'y étais à l'époque des répliques) et dont les réparations d'un montant de 4 milliards de dollars n'étaient pas encore achevées !

C'est pourquoi le séisme de Christchurch, malgré une magnitude peu élevée (entre 4-5 sur l'échelle de Richter) a fait 165 victimes (la plupart dans l'effondrement de la seule tour CTV) et endommagé ou détruit un tiers des immeubles du centre-ville, dont la fameuse cathédrale. Par mesure de sécurité, un nombre conséquent de bâtiments encore debouts, mais fragilisés ont été rasés pour être reconstruits à neuf et les habitants relogés en urgence.


Christchurch restera un chantier à ciel ouvert pendant de nombreuses années encore, mais les Néo-Zélandais travaillent dur pour reconstruire la ville.

Il faudra encore des années de travaux pour rebâtir le centre-ville.

Le centre de Christchurch est devenu un chantier à ciel ouvert et les nombreux commerces ont été relogés dans de grands containers de couleurs vives. Il faudra encore quelques années pour que le projet de reconstruction s'achève aux prix de 20 milliards de dollars, mais le résultat promet d'être fantastique ! Le traumatisme dans les esprits ne se soignera pas avec de l'argent hélas !


Le terrible tremblement de terre qui a frappé Napier en 1931 a déclenché un gigantesque incendie et laissé la ville dans un état de ruine.

Le séisme de Napier en 1931 avait pratiquement détruit la ville.

Notez que si le tremblement de terre de Christchurch est le plus grave en date, ce n'est pas pour autant le plus meurtrier de l'Histoire. Le séisme de Napier en 1931 avait pratiquement rasé la ville et fait 256 morts. Reconstruite dans un style Art déco qui continue de faire son succès touristique, Napier témoigne de la capacité des Kiwis à se relever après les pires adversités.


4Le tremblement de terre de Kaikoura.

Les voies d'accès vers Kaikoura avaient été endommagées par le tremblement de terre, mais elles ont été vite rétablies.

Le séisme de Kaikoura en 2016 a surtout endommagé les voies d'accès.

Le tremblement de terre de Kaikoura du 14 novembre 2016 a fait deux victimes. Il est toujours dans les esprits, car il s'agissait de la seconde plus forte secousse enregistrée en Nouvelle-Zélande, avec une magnitude de 7.8 sur l'échelle de Richter.

L'onde de choc s'est propagée sur 180 km pour rapprocher l'Île du Nord et l'Île du Sud de 5 mètres.

Dans les environs de la péninsule de Kaikoura, la terre s'est même soulevée de huit mètres par endroit, faisant surgir de nouvelles terres et même quelques boulders du fond de l'océan.

L'économie de la petite ville de Kaikoura a été durement touchée, car la principale activité de la région consiste à organiser des excursions pour admirer les baleines. La voie ferrée et la route venant du Nord étant bloquée par des éboulements, les touristes présents sur place ont dû être évacués par hélicoptère.


Si vous doutiez encore de la force d'un tremblement de terre, il suffit de regarder les rails déformés d'une voie ferrée pour se rendre compte de la puissance d'un séisme.

Les rails des chemins de fer témoignent de la puissance du séisme.

Les Kiwis n'ont pas attendu pour se retrousser les manches et les voies d'accès ont été déblayées pour permettre à la circulation de reprendre. Bien entendu, ce travail remarquable accompli jour et nuit en un temps record n'a pas été relayé par les médias étrangers qui se sont contentés de diffuser les images-chocs après le séisme...


Le tremblement de terre a fait surgir des terres de l'océan, mettant à jour des fonds marins.

Des terres immergées sont remontées du fond de l'océan.

Paradoxalement toutefois, le séisme a rehaussé le rivage et évité des millions de dollars de dépense prévus pour lutter contre l'érosion. Un tel phénomène s'était déjà produit à Wellington en 1855 ou le plus puissant séisme jamais enregistré (8.2) avait permis de gagner 200 mètres sur la mer, au prix hélas de quatre victimes.


5Comment reconnaître un séisme ?

La plupart des séismes sont imperceptibles, et ils ne causent pas de dégâts, ou alors seulement des dégâts mineurs facilement réparables.

La majorité des séismes ne causent que des dégâts mineurs.

La question peut sembler bête de prime abord, mais elle ne l'est pas du tout ! Car pour savoir comment réagir en cas de séisme, encore faut-il être capable d'identifier si l'on a affaire à une faible ou une forte secousse.

Durant votre séjour en Nouvelle-Zélande, vous pourrez expérimenter la puissance d'un tremblement de terre au musée Te Papa de Wellington. Une maison reconstituée est montée sur vérins pour reproduire les conditions d'une secousse de forte intensité.


Les séismes de moyenne intensité sont capables de faire tomber des des objets des étagères.

Une bibliothèque après un séisme un peu plus fort que d'habitude.

Mais la réalité est bien différente d'une simulation et je me souviens de mon premier vrai séisme en Nouvelle-Zélande. Il avait duré à peine une dizaine de secondes et j'avais à peine pris conscience de ce qui se passait que tout était déjà terminé. Je me rappelle avoir simplement pensé qu'une équipe de rugby descendait les escaliers en courant.

Lors de mon premier tremblement de terre, j'ai d'abord pensé qu'une équipe de rugby descendait les escaliers en courant !

L'expérience ne m'avait pas marqué, car je n'avais pas bien réalisé ce qui se passait. Et puis, il faisait jour, ce qui est toujours moins effrayant que lorsque les secousses frappent en pleine nuit.

La leçon à retenir est simple : le tremblement de terre ne prévient pas et il faut savoir reconnaître son intensité pour ne pas rester les bras ballants en attendant qu'il passe.


Les secousses de faible intensité constituent la quasi-totalité des séismes :

  • Elles ne durent que quelques secondes
  • Elles ne comportent aucun risque
  • Elles font bouger les plafonniers et secouent les petits objets
  • Elles se manifestent par de légers tremblements sous les pieds
  • Près de l'épicentre, il y a une détonation et des secousses plus fortes

Les secousses de grande envergure sont rares et bien différentes :

  • Elles durent jusqu'à plusieurs minutes
  • On ressent un fort tremblement
  • On entend un grondement
  • Sols et planchers des maisons peuvent bouger nettement
  • On ressent un mouvement rotatif, comme si l'on était sur un navire
  • On peut voir des bâtiments osciller
  • Plus l'on se trouve en hauteur et plus l'on ressent les oscillations
  • Luminaires, meubles ou objets non fixés peuvent tomber et blesser
  • Les fenêtres peuvent se briser
  • Les alarmes anti-incendie peuvent se déclencher
  • Le courant peut sauter et plonger dans l'obscurité

À ce stade, bien que j'ai souligné le caractère exceptionnel des grands séismes, vous êtes peut-être un peu inquiet… C'est pourquoi nous allons parler de l'attitude à adopter pour se protéger.


6Comment réagir en cas de séisme ?

Vous n'allez tout de même pas annuler vos vacances en Nouvelle-Zélande, parce qu'il y aurait un risque de tremblement de terre.

Le risque de vivre un séisme est trop faible pour annuler des vacances.

Inutile de se faire des films ou d'imaginer des catastrophes, car les risques de vivre un séisme qui impliquent de se protéger sont très faibles. En réalité, très peu de touristes reviennent de Nouvelle-Zélande en pouvant témoigner d'avoir vu un lustre se balancer au-dessus de leur tête !

Et je ne parle même pas des graves tremblements de terre comme ceux de Christchurch ou Kaikoura qui se produisent statistiquement une à deux fois par siècle !

Mais quoi qu'il en soit, la prévention ne coûte rien et l'attitude à adopter en cas de fortes secousses dépend avant tour de l'endroit où l'on se trouve.


Si vous êtes à l'intérieur d'une habitation :

  • Restez à l'intérieur
  • Éloignez-vous des fenêtres (tournez-leur le dos)
  • Éloignez-vous des étagères
  • Abritez-vous sous un meuble massif et solide (table, lit, bureau ...)
  • Couvrez votre tête (et votre torse si possible)
  • Accrochez-vous au meuble sous lequel vous êtes réfugié
  • Si le meuble se déplace, efforcez-vous de rester en dessous
  • Si vous êtes en fauteuil roulant, verrouillez vos roues
  • Sans meubles, accroupissez-vous contre un mur en protégeant la tête et le cou.

Si vous êtes à l'extérieur :

  • Restez à l'extérieur !
  • Gagnez un lieu à l'écart des façades des immeubles
  • Éloignez-vous de la foule pour éviter les mouvements de panique

Si vous êtes au volant

  • Restez dans le véhicule
  • Arrêtez-vous dans un endroit ou vous ne bloquez pas la route
  • Ne vous arrêtez pas sur un pont ou contre un immeuble
  • Allumez la radio pour avoir des nouvelles

Enfin, quel que soit le scénario, il y a des comportements à éviter :

  • Évitez les ascenseurs
  • Ne restez pas à proximité des portes qui pourraient vous heurter
  • Restez au moins à 10 m des fils électriques tombés à terre
  • En bord de mer, gagnez l'intérieur des terres et les hauteurs

7Y a-t-il des vraiment des raisons de s'inquiéter ?

Tout de suite après un tremblement de terre, les services publics réagissent, et procèdent aux réparations s'il y a lieu.

Les Néo-Zélandais sont habitués à réagir vite en cas de séisme.

Les puissants séismes de Christchurch et Kaikoura ont eu un retentissement international. Les médias sont friands des images de destructions qui tournent en boucle avant d'être chassée par un sujet plus récent.

C'est pourquoi je veux revenir sur les deux séismes les plus importants, sans minimiser leur gravité (il y a eu des morts) mais pour remettre les choses dans leur contexte. Car les Néo-Zélandais ne resteraient pas leur pays avec la peur au ventre d'être avalé à tout moment dans les entrailles de la Terre.


Il suffit d'observer les Néo-Zélandais, pour se rendre compte que le tremblements de terre ne les inquiètent pas plus que de raison.

Si le danger était si grand, personne ne vivrait en Nouvelle-Zélande.

Bien entendu, des tremblements de terre graves peuvent se reproduire, et l'on estime qu'un séisme comme celui de Christchurch a environ 1% de chance de frapper à nouveau chaque année. Ce qui ne veut pas dire qu'il ferait des dégâts similaires ou plus de victimes !

L'intensité seule d'un séisme ne suffit pas pour faire des victimes, ce sont les répliques qui sont plutôt à craindre.

Le séisme de Wellington au siècle dernier était beaucoup plus puissant… Il a pourtant fait 4 victimes contre 165 à Christchurch alors même que les normes antisismiques étaient inexistantes en ce temps là. Heureusement, les études montrent une baisse considérable des pertes humaines liées à l'évolution des techniques de construction.


C'est en partie à cause des tremblements de terre, que la Nouvelle-Zélande est un pays aussi beau pour avoir été sculpté pas les forces de la Terre durant des millions d'années.

Les tremblements de terre ont contribué à façonner un pays magnifique.

Car il ne suffit pas d'être en Nouvelle-Zélande lorsqu'un séisme se produit. Il faut surtout jouer de malchance et se trouver au mauvais endroit au mauvais moment ! Certes, le risque existe, mais de là à vous décourager de visiter le pays il ne faut pas non plus exagérer.

Vous avez statistiquement très peu de chances d'assister à un grave tremblement de terre en Nouvelle-Zélande.

Considérons le siècle dernier dans son intégralité par exemple. Il ne fallait pas être à Napier le 3 février 1931 entre 10h47 et 10h49.

Autrement dit, vous avez infiniment plus de chances de vous casser la jambe en vous levant de votre lit que de vivre un grand tremblement de terre.

Autant dire que vous pouvez garder la Nouvelle-Zélande sur votre liste des pays à visiter !


Guillaume Le Nistour, Kiwipal
Un article de Guillaume Le Nistour.
Fondateur de Kiwipal, Guide de Voyages Nouvelle-Zélande.
guillaume

Questions & Réponses.

Que puis-je faire pour vous aider ? Vous avez quand même peu de chances d'être au mauvais endroit au mauvais moment, mais quelques conseils sur la manière de réagir à un séisme ne vous feront pas de mal.

Poser une question à Ben

  • Tous les sujets ... 6 réponses au total
  • Les risques de séismes 3 réponses
  • Les régions frappées par des séismes 3 réponses

Les risques de séismes

  • Quels sont les risques de vivre un tremblement de terre ?

    Vous pouvez vivre un séisme sans même vous en rendre compte, car la plupart des secousses sont imperceptibles. Statistiquement, on estime les risques de grands tremblements de terre à un ou deux par siècle seulement.

  • Quelles sont les zones à éviter ?

    Il n'y en a pas vraiment, car même si Wellington, Napier ou Christchurch sont plus exposées, les tremblements de terre peuvent frapper n'importe où !

  • Combien y a-t-il de morts chaque année ?

    Statistiquement, il n'y en a pas ! Il faut une catastrophe majeure pour que des décès soient enregistrés, et cela devrait suffire à vous rassurer.

Les régions frappées par des séismes

  • Faut-il visiter Christchurch durant le séjour ?

    Oui, notamment si vous repartez en avion de cette ville ! Il n'y a pas de contre-indication si ce n'est que le centre-ville est en reconstruction et présente peu d'intérêt pour le moment. Le superbe Jardin botanique a été préservé et sa visite est toujours aussi recommandée.

  • Peut-on encore visiter Kaikoura ?

    Oui, les activités touristiques et notamment les excursions aux baleines ont repris peu de temps après le séisme de 2016.

  • La route vers Kaikoura a-t-elle rouvert ?

    La SH1 en provenance du nord a rouvert en décembre 2016, vous pouvez l'emprunter sans risque. La ligne de train depuis Picton devrait être rétablie en octobre 2017.

Photo de guillaume à la montagne

Posez vos questions à Guillaume.

Expert Nouvelle-Zélande

Les tremblements de terre de Christchurch et Kaikoura ayant marqué les esprits, cet article s'imposait.

C'est l'occasion de parler du sujet sans langue de bois, en évoquant les risques et les statistiques qui sont heureusement très rassurantes.

Ma découverte de la Nouvelle-Zélande date de 1997. Je partage depuis mon expérience sur Kiwipal avec d'autres passionnés.

Notre mission est de vous emmener hors des sentiers battus en proposant des voyages sur mesure.

Je pose une question ▸

Liens pratiques

Plus d'informations à consulter sur le sujet avant de partir.

Photo de guillaume à la montagne

Votre voyage en Nouvelle-Zélande :

Kiwipal vous aide à préparer un séjour en Nouvelle-Zélande sans agence de voyages.

Vous économisez jusqu'à 30% sur votre budget vacances en éliminant les frais d'agence.

Je contacte Guillaume

Rejoignez-nous !

Abonnez-vous au groupe des voyageurs passionnés par la Nouvelle-Zélande.

Expert certifié de la destination

Une question ?

Demandez conseil aux experts de la Nouvelle-Zélande :

Je pose une question ▸
Adresse email erronée ou message trop court !
Message envoyé !
Un conseiller Kiwipal vous répondra dans les plus brefs délais. Merci !
Haut de la page
Vos articles favoris
Vous pouvez construire une liste de vos articles favoris.
Cliquez sur le bouton « ajouter aux favoris » dans la page de votre choix. Votre liste sera sauvegardée même si vous quittez le site.
J'ai compris !