La langue officielle de la Nouvelle-Zélande est l'anglais.

Peut-on visiter le pays sans parler l'anglais ?

Réservez votre voyage en Nouvelle-Zélande !

Contactez un conseiller Kiwipal pour parler de votre projet de vacances, c'est gratuit et sans engagement !

Je pose une question ▸
  • Lire l'article
  • Détails
  • Conseils
55 Votez SVP !
Vos questions (13)
Poser une question

Présentation.

  • 1Ne soyez pas timides !
  • 2Les Kiwis font presque toujours le premier pas !
  • 3Ne pas maîtriser l'anglais au quotidien.
  • 4Est-ce vraiment grave de ne parler à personne ?

1Ne soyez pas timides !

Et le deuxième pays le plus accueillant au monde, la Nouvelle-Zélande sait traiter ses visiteurs avec le plus grand respect.

Les Néo-Zélandais ont la réputation d'être particulièrement accueillants.

Vous souhaitez visiter la Nouvelle-Zélande, mais craignez que la barrière de la langue soit un obstacle insurmontable. Si cela peut vous rassurer, vous n'êtes pas la seule personne au monde qui ne parle pas l'anglais !

Il y a cette inquiétude de ne pas réussir à vous faire comprendre et une sorte de peur du ridicule. Ajoutez un peu d'anxiété à l'idée de ne pas trouver son hôtel, de ne pas comprendre le serveur au restaurant … et vous voilà déjà prêt à renoncer au voyage.

Pourtant, et sans vouloir sauter dès à présent à la conclusion de cet article, il ne faut pas exagérer les difficultés !

Et puisque vous avez sans doute besoin d'être rassuré un minimum, je vais vous expliquer comment vous en sortir sur place, quitte à ne bredouiller que des formules de politesse !


Les maoris représentent 10 % de la population de Nouvelle-Zélande, mais seuls 5 % de la population du pays parle la langue maori. Et tout ceux qui parlent le maori parlent aussi l'anglais.

La quasi-totalité de la population parle l'anglais et 5% parlent le maori.

Avant toute chose, il faut déjà savoir qu'il existe trois langues officielles en Nouvelle-Zélande :l'anglais, le maori et la langue des signes.

Je me doute bien que vous ne parlez pas le maori, ni forcément la langue des signes, mais cela en dit déjà long sur la mentalité altruiste des Néo-Zélandais.

Car maîtriser une langue c'est bien, mais si l'interlocuteur ne veut pas échanger, cela ne sert à rien…

Et fort heureusement, les Kiwis ne sont pas snobs, et je vais vous expliquer comment ils traitent les étrangers qui ne parlent pas leur langue !


2Les Kiwis font presque toujours le premier pas !

Inculqués dès la petite enfance, les notions de respect et d'entraide font partie de la culture du pays.

L'esprit d'entraide fait partie de la culture des Néo-Zélandais.

La Nouvelle-Zélande a été élue second pays le plus accueillant au monde, juste derrière l'Islande ! Une véritable culture de l'entraide est enseignée dès la petite enfance, en s'appuyant notamment sur les sports collectifs comme le rugby ou la voile.

C'est peut-être pour cela que les Néo-Zélandais sont en général des gens chaleureux qui proposent leur aide spontanément, même à de parfaits inconnus. Vous arriverez toujours à vous faire comprendre, surtout si votre demande se résume à retrouver le chemin de l'hôtel. Et je ne parle même pas des professionnels du tourisme qui sont formés pour échanger avec des voyageurs du monde entier.

Vous pouvez obtenir des réponses en direct avec le site de traduction français-anglais de Google.

Bien entendu, il ne s'agit pas de jouer au Pictionary (ce jeu dont le but est de deviner un mot) et vous n'allez pas vous transformer en mime par la même occasion.

Ai-je vraiment besoin de présenter le service Google Translation qui permet d'obtenir facilement des traductions précises en quelques secondes ?


Vous pouvez obtenir une traduction du français à l'anglais (et vice-versa) très facilement, il suffit d'utiliser le site Google Translation. Vous pouvez aussi installer une application de traduction sur votre téléphone portable.

Google permet de traduire facilement n'importe quelle expression.

Et puis, il suffit de connaître un minimum de phrases d'usage, notamment les formules de politesse pour se débrouiller en Nouvelle-Zélande.

Savoir dire « bonjour, je suis M. Dupont, voici ma réservation d'hôtel… » est à la portée de n'importe qui, même s'il faut l'écrire sur un bout de papier pour s'en souvenir.

Mais si cela peut vous rassurer, la plupart des voyageurs ont une belle anecdote à raconter à propos d'un Kiwi qui les a aidés durant leur séjour.

Personne ne va se moquer de votre niveau d'anglais, et quand bien même cela arriverait… vous serez à 18 500 km de chez vous !


3Ne pas maîtriser l'anglais au quotidien.

Le voyage sera évidemment beaucoup plus facile à vivre si vous parlez l'anglais, mais l'on peut très bien s'en passer au quotidien durant un séjour de quelques semaines.

Maîtriser l'anglais est un plus, mais ce n'est pas indispensable !

Certes, la gentillesse et la serviabilité des Kiwis n'est plus à démontrer, mais il existe des situations plus intimidantes que d'autres. Alors pour ne pas vous laisser avec des craintes injustifiées, je vais passer en revue les cas de figure ou une mauvaise maîtrise de l'anglais est supposée préjudiciable...

Car dans la pratique, vous serez essentiellement amené à discuter avec des professionnels qui vous reçoivent avec bienveillance.

Mais commençons tout de suite par ce qui semble le plus difficile à première vue : la douane.

À l'aéroport avec les douaniers

Même si vous ne parlez pas un seul mot d'anglais, les douaniers sont capables de se faire comprendre calmement et poliment.

Les douaniers ont l'habitude de se faire comprendre simplement.

On s'en fait un monde, mais ce que le douanier vous demande, il peut aussi le désigner d'un simple geste (par exemple s'il s'agit d'ouvrir votre valise pour une inspection).

En réalité, le personnel d'aéroport voit passer des milliers de personnes chaque jour, dont bon nombre ne parlent pas l'anglais.

Il n'y a aucune difficulté à présenter son passeport avec sa Passenger Arrival Card, c'est une simple formalité.

Cette carte distribuée dans l'avion est d'ailleurs écrite en français, et il suffit de la compléter en cochant des cases pour expliquer la raison de son séjour chez les Kiwis.


L'avis de Kiwipal :
Aucune difficulté, même sans savoir parler un mot d'anglais.

En agence de location de voiture ou camping-car

L'état des lieux qui précède la remise des clefs du véhicule, est une simple formalité et il n'y a en général rien à dire.

L'étate des lieux du véhicule est une formalité simple et rapide.

Dans la pratique, savoir parler l'anglais facilite les échanges avec les loueurs. Mais si vous avez réservé en passant par le comparateur de Kiwipal, vous avez déjà fait l'essentiel.

Vous disposez d'un email de confirmation du loueur qu'il suffit de présenter en agence avec votre permis de conduire et votre permis international.

S'il vous reste une somme à régler, le personnel vous montrera le montant sur le mail de confirmation, et vous n'aurez plus qu'à payer le solde par carte bancaire comme vous le faites d'habitude.

L'état des lieux qui suit se résume à pointer d'éventuels défauts sur le véhicule avant le départ.


L'avis de Kiwipal :
Aucune difficulté, car le comparateur proposé par Kiwipal est en français et vous n'avez pas grand-chose à dire sur place. Il suffit d'être attentif.

Sur la route et en promenade

La signalétique routière utilisée en Nouvelle-Zélande respecte les standards internationaux.

La signalisation internationale est respectée pour les panneaux.

Vous serez en terrain connu puisque panneaux routiers et marquages au sol respectent la signalétique internationale (à quelques détails mineurs près).

Si vous êtes équipé d'un GPS, il suffit de le configurer en langue française pour être guidé dans votre langue maternelle.


L'avis de Kiwipal :
Concentrez-vous plutôt sur la conduite à gauche ! Vous n'avez pas besoin de parler l'anglais pour conduire, d'ailleurs il n'y a pratiquement pas de péages et l'on peut payer l'essence par carte bancaire ...

À la réception de l'hôtel

Les personnes qui travaillent dans les hôtels ont l'habitude de recevoir une clientèle composée d'étrangers qui ne parlent pas forcément l'anglais.

Le personnel hôtelier a l'habitude de recevoir des clients étrangers.

Le personnel hôtelier parle rarement français, mais cela n'a aucune importance, car vous pouvez présenter les confirmations de réservation sur papier ou smartphone. De toute manière, vous avez affaire à un personnel qualifié qui est pratiquement capable de deviner à l'avance ce que vous souhaitez.


L'avis de Kiwipal :
Qu'il s'agisse d'un hôtel, d'un motel ou d'un bed & breakfast, vous n'avez qu'à vous laisser guider.

Dans les restaurants

Même si quelques incompréhensions sont à prévoir, commander un plat dans un restaurant ne présente aucune difficulté.

Commander ou payer au restaurant sans parler anglais est enfantin.

Cette fois, le strict minimum se résume à saluer le serveur et déchiffrer le menu pour commander. Même si l'on devine en général de quoi il s'agit, la moindre application de traduction sur smartphone vous expliquera la carte et vous n'avez même pas à répondre du tac au tac avec le serveur !

La pratique du pourboire n'est pas encore très répandue en Nouvelle-Zélande, mais progresse.

Pour le reste, il suffit de savoir que l'on paye souvent à la commande dans les restaurants d'entrée de gamme, et que l'on ne laisse pas de pourboire en Nouvelle-Zélande sauf si le service était exceptionnel. L'addition que l'on vous présente est TTC et vous n'avez pas de TIP à calculer comme au Québec par exemple.


L'avis de Kiwipal :
S'il peut y avoir quelques malentendus (eau plate ou gazeuse par exemple), il n'y a pas grand-chose à dire, et un sourire arrange tout.

Au supermarché et dans les commerces

La carte EFTPOS est une sorte de porte-monnaie électronique très en vogue en Nouvelle-Zélande, et que l'on utilise essentiellement pour régler de petits achats.

Les commerçants vous demanderont si vous avez une carte EFTPOS.

La Nouvelle-Zélande est un pays avec une culture occidentale et les supermarchés ressemblent à n'importe quel Mark & Spencer. On y trouve même des médicaments sans ordonnance en rayon et seule l'étape du passage en caisse comporte quelques surprises.

La carte EFTPOS est utilisée par les Néo-Zélandais pour régler les petits achats du quotidien.

Le caissier demande presque toujours si l'on souhaite régler en espèce (cash) ou EFTOS… Autant dire que vous ne saurez pas quoi répondre si vous ignorez qu'il s'agit d'une carte de paiement très populaire en Nouvelle-Zélande. Il suffit de montrer des espèces ou de prononcer le mot « Visa » pour s'en sortir.


L'avis de Kiwipal :
Aucune difficulté, et la plupart des supermarchés emploient même du personnel pour remplir les sacs de course à votre place (sans pourboire).

Durant les activités

Difficile de profiter vraiment d'une excursion organisée avec un guide, si l'on ne parle absolument pas l'anglais.

Il est préférable de parler anglais pour les activités avec un guide.

Faute de savoir l'anglais, vous aurez bien du mal à apprécier une visite guidée... Pour les activités sportives, notamment les initiations au kayak, il est toutefois possible de participer si vous indiquez au moniteur que vous ne parlez pas la langue. Auquel cas, l'essentiel de la leçon se fera avec des démonstrations, et vous vous en sortirez très bien.

Rien ne vous oblige à suivre des activités guidées en anglais, il y a largement de quoi s'en passer.

Ceci dit, les activités sont essentiellement gratuites et vous pouvez les réaliser sans guide en Nouvelle-Zélande. C'est le cas notamment des randonnées dans les parcs nationaux. Un passage à l'office de tourisme (iSite) le plus proche suffit en général pour se faire remettre une brochure en français.


L'avis de Kiwipal :
La maîtrise de l'anglais est utile pour les activités encadrées, mais elle n'est pas essentielle. On peut même sauter en parachute en tandem sans connaître la langue !

Durant la visite d'un musée

Les audioguides en français sont notamment proposés au Te Papa de Wellington qui est le plus grand musée du pays.

Les grands musées proposent des audioguides en français.

Les musées incontournables du pays (Te Papa, Auckland War Memorial, Rotorua Museum) proposent tous des audioguides en français. C'est moins souvent le cas dans les petits musées ou sur les sites touristiques, même si l'on trouve des dépliants en français qui résument l'essentiel de la visite comme à Hobbiton.


L'avis de Kiwipal :
Du moment que la visite guidée n'est pas exclusivement en anglais, vous n'avez aucune raison de fuir les musées.

Dans la vie courante

Même si votre niveau d'anglais laisse à désirer, n'ayez pas peur d'entamer la conversation, vous arrivez toujours à vous faire comprendre, quitte à mimer parfois ce que vous ne savez pas dire !

Vous arriverez toujours à vous faire comprendre, alors lancez-vous !

On peut parfaitement visiter la Nouvelle-Zélande en bredouillant quelques mots simples comme “bonjour, merci, au revoir”. L'idéal étant d'essayer de parler un minimum au lieu de pointer du doigt, par respect pour votre interlocuteur. De toute manière, votre prononciation, même si elle est mauvaise, vous vaudra des sourires qui ne seront pas moqueurs, mais bienveillants.

Même si vous n'arrivez pas à aligner deux mots, votre interlocuteur verra vos efforts et n'en sera que plus sympathique.

Il n'en demeure pas moins que certaines personnes (dont vous faites peut-être partie) ressentent une forme de gêne. Ils se demandent en fait s'ils ne passent pas à côté de quelque chose, faute de pouvoir s'exprimer dans la langue du pays. Et sur ce point, j'ai un avis assez tranché à partager avec vous ...


4Est-ce vraiment grave de ne parler à personne ?

Il est tout à fait légitime de ne pas apprécier les voyages en groupe et vouloir rester tranquillement dans son coin. Personne ne vous empêche de faire, et vous pouvez visiter la Nouvelle-Zélande à votre propre rythme.

Rien ne vous empêche de vivre votre voyage dans votre coin !

Cette question me tient particulièrement à coeur, alors je vais y consacrer peut-être plus de temps qu'il ne faudrait. Car vous entendrez souvent dire qu'il est dommage de partir à l'autre bout du monde sans pouvoir échanger avec les habitants du pays que l'on visite.

Il y aurait d'un côté les véritables explorateurs qui s'imprègnent de la culture locale et vont dîner chez le premier venu, et de simples touristes présumés incultes pour qui la Nouvelle-Zélande serait comme l'extension d'un village de vacances ...


Certains touristes ne respectent pas l'environnement et leurs comportements commencent à agacer la population. Il faut être irréprochable.

La seule chose que l'on vous demande, c'est de respecter la nature.

Pour ma part, je préfère cent fois un visiteur discret qui jette ses papiers gras dans les poubelles, à celui qui critique tout et souligne la moindre différence avec son pays d'origine, ne se privant pas de donner son avis.

Si vous n'avez pas envie de discuter de la vidange du camping-car avec votre voisin de parking, cela vous regarde. Chacun est libre de faire ce qu'il veut !

Les voyageurs tranquilles qui sont venus se reposer et fuir la routine ont aussi le droit de voyager. Personne n'est obligé de jouer au baroudeur fauché et mal rasé pour se faire respecter !


Pour se fâcher avec un Néo-Zélandais, il faut vraiment faire preuve de mauvaise volonté. La population est particulièrement accueillante dans ce pays des antipodes !

Les Néo-Zélandais sont des gens décontractés et bienveillants.

Celles et ceux qui ont travaillé toute l'année et même parfois toute leur vie (je pense aux retraités) ont besoin de vacances.

Ils font marcher l'économie du pays qu'ils visitent et tout ce qu'on leur demande en contrepartie c'est d'être poli et de laisser le pays dans l'état où ils l'ont trouvé.

Bien entendu, je considère que la rencontre avec les Kiwis est souhaitable, et j'ai coutume de dire que si l'on se rend en Nouvelle-Zélande pour les paysages, on y revient pour ses habitants. Mais ce n'est pas une obligation et il n'y a personne à impressionner et aucun certificat de bonne conduite délivré à l'arrivée.


Si vous avez envie de passer vos vacances à ne rien faire, c'est votre droit le plus strict ! Personne n'a de leçons à vous donner en la matière.

Chacun son rythme, le voyage n'est pas une compétition.

Personne n'est tenu de se prosterner devant la culture maorie et la Nouvelle-Zélande n'est pas la Corée du Nord ! Libre à vous de venir dans le pays pour faire de la randonnée, du parapente ou du kayak, sans mettre un pied dans un musée.

N'allez pas culpabiliser si votre séjour n'a d'autre but que d'en prendre plein les yeux en s'amusant !

Néanmoins, je tiens à dire que si l‘on peut voyager comme un ermite, il ne faut pas pour autant se comporter comme un vrai sauvage. Les discussions sont intéressantes, mais de brefs échanges agrémentés de sourires sincères ont parfois plus de valeur.


Vous allez bien tort de ne pas venir en Nouvelle-Zélande sous prétexte que vous ne parlez pas anglais !

La Nouvelle-Zélande vous attend, alors venez nous voir !

D'ailleurs, vous pouvez compter sur les Néo-Zélandais pour faire le premier pas ! Pour que le courant passe, il suffit de se montrer ouvert d'esprit, et l'on revient toujours avec de bons souvenirs.

Que dire de plus ? Que vous soyez anglophone ou non, la Nouvelle-Zélande vous attend, et le moins que l'on puisse dire, c'est que vous ne serez pas déçu !


Guillaume Le Nistour, Kiwipal
Un article de Guillaume Le Nistour.
Fondateur de Kiwipal, Guide de Voyages Nouvelle-Zélande.
guillaume

Questions & Réponses.

Que puis-je faire pour vous aider ? Vous aurez bien du mal à vous faire des amis si vous ne parlez pas la langue, mais pour un séjour touristique cela n'est pas indispensable... Vous voulez en parler ?

Poser une question à Ben

  • Tous les sujets ... 13 réponses au total
  • L'anglais en Nouvelle-Zélande 5 réponses
  • Les Néo-Zélandais 4 réponses
  • L'anglais dans les musées 2 réponses
  • Les urgences 2 réponses

L'anglais en Nouvelle-Zélande

  • Quelle langue parle-t-on en Nouvelle-Zélande ?

    L'anglais est parlé par la quasi-totalité de la population et seulement 5% des habitants savent s'exprimer aussi en Maori.

  • Pourquoi parle-t-on l'anglais en Nouvelle-Zélande ?

    Tout simplement parce les Britanniques ont colonisé le pays au 19e siècle, même si le terme fait débat.

  • L'accent néo-zélandais est-il difficile à comprendre ?

    Il est effectivement assez particulier, notamment au niveau de la prononciation des voyelles. Kiwipal a écrit un article amusant sur le sujet pour vous présenter les expressions les plus courantes.

  • Les Néo-Zélandais parlent-ils français ?

    Non, et il faut réaliser que les Français représentent une infime minorité des visiteurs du pays. La France est un pays que l'on connaît à cause de son équipe du rugby, mais on ne lui accorde aucune importance particulière, et son actualité (notamment politique) n'est pratiquement jamais relayée dans la presse.

  • Les Maoris parlent-ils l'anglais ?

    Oui, et même ceux qui parlent la langue maorie connaissent aussi l'anglais. Il est aussi insultant d'aborder un Maori en lui demandant s'il parle anglais que de demander à une personne d'origine étrangère si elle parle le français à Paris.

Les Néo-Zélandais

  • Les touristes sont-ils appréciés par la population ?

    Oui, mais il existe bien entendu des exceptions dans les régions très touristiques où certains touristes ne respectent pas toujours la nature. Certains campings ont été détériorés et les habitants leur en tiennent rigueur. Ceci dit, dans la mesure où vous êtes respectueux, vous serez toujours très bien accueilli.

  • Comment saluer un Néo-Zélandais ?

    Kia Ora est une expression maorie que tout le monde emploie et que vous pouvez utiliser au quotidien pour saluer des inconnus.

  • Quels sont les comportements à éviter ?

    La Nouvelle-Zélande possède une culture occidentale avec une influence maorie. Du moment que vous vous montrez respectueux, vous serez traité avec une grande gentillesse. Notez d'ailleurs qu'il est mal vu de râler en Nouvelle-Zélande… ce n'est pas dans la culture locale, même s'il s'agit de se plaindre des piqûres de sandflies ou des coups de soleil…

  • Faut-il laisser des pourboires ?

    Cela se fait de plus en plus depuis l'essor du tourisme, mais ce n'est toujours pas la règle ! Je recommande en général de laisser un pourboire aux chauffeurs de taxi et aux serveurs de restaurant si le service vous a semblé excellent en tout point. Attention, car un pourboire ridicule peut être perçu comme un geste de pitié et susceptible de vexer.

L'anglais dans les musées

  • Les musées sont-ils accessibles aux non-anglophones ?

    Tout à fait, car vous n'avez pas besoin de parler l'anglais pour apprécier la beauté d'une oeuvre d'art maorie. Des explications sont préférables si l'on souhaite en savoir plus, mais ce savoir est généralement partagé aussi sur Internet en langue française.

  • Organisez-vous des visites guidées ?

    Non, car Kiwipal n'est pas une agence de voyages, mais un guide pratique pour vous aider à organiser votre séjour en Nouvelle-Zélande (ce qui est déjà pas si mal). Avec à la clé un séjour moins cher, réservé sans intermédiaires inutiles.

Les urgences

  • Qui joindre en cas d'urgence ?

    Tout dépend de ce qui vous arrive ! Il faut contacter par exemple le loueur en cas de problème avec le véhicule de location ou l'hôtel si l'on souhaite annuler une chambre… C'est pourquoi Kiwipal propose avant tout une mise en relation avec des intervenants qui parlent le français. Pour les urgences à proprement parler, il faut téléphoner au 111 pour être mis en relation avec la police, les pompiers ou les urgentistes.

  • Faut-il souscrire une assurance voyage ?

    Tout à fait ! Le pays en soi n'est pas dangereux (la criminalité est très faible) mais les accidents sont toujours possibles. Une mauvaise chute en randonnée peut vous coûter une fortune en soins d'hôpital si vous n'avez pas d'assurance pour vous couvrir ou avancer les frais.

Photo de guillaume à la montagne

Posez vos questions à Guillaume.

Expert Nouvelle-Zélande

S’il fallait parler la langue de chaque pays que l'on visite, on n'irait nulle part.

Certes, la maîtrise de l'anglais est un avantage, mais l'on peut très bien s'en passer !

Ma découverte de la Nouvelle-Zélande date de 1997. Je partage depuis mon expérience sur Kiwipal avec d'autres passionnés.

Notre mission est de vous emmener hors des sentiers battus en proposant des voyages sur mesure.

Je pose une question ▸

Liens pratiques

Plus d'informations à consulter sur le sujet avant de partir.

Photo de guillaume à la montagne

Votre voyage en Nouvelle-Zélande :

Kiwipal vous aide à préparer un séjour en Nouvelle-Zélande sans agence de voyages.

Vous économisez jusqu'à 30% sur votre budget vacances en éliminant les frais d'agence.

Je contacte Guillaume

Rejoignez-nous !

Abonnez-vous au groupe des voyageurs passionnés par la Nouvelle-Zélande.

Expert certifié de la destination

Une question ?

Demandez conseil aux experts de la Nouvelle-Zélande :

Je pose une question ▸
Adresse email erronée ou message trop court !
Message envoyé !
Un conseiller Kiwipal vous répondra dans les plus brefs délais. Merci !
Haut de la page
Vos articles favoris
Vous pouvez construire une liste de vos articles favoris.
Cliquez sur le bouton « ajouter aux favoris » dans la page de votre choix. Votre liste sera sauvegardée même si vous quittez le site.
J'ai compris !