Franchir tranquillement les contrôles douaniers et la biosecurité à l'aéroport.

Franchir la douane en Nouvelle-Zélande.

Réservez votre voyage en Nouvelle-Zélande !

Contactez un conseiller Kiwipal pour parler de votre projet de vacances, c'est gratuit et sans engagement !

Je pose une question ▸
  • Lire l'article
  • Détails
  • Conseils
27 Votez SVP !
Vos questions (14)
Poser une question

Présentation.

  • 1Des contrôles renforcés à l'entrée.
  • 2Comment préparer ses bagages avant le départ ?
  • 3Qu'est-ce que la Passenger Arrival Card ?
  • 4Comment remplir la Passenger Arrival Card ?
  • 5Comment déclarer ses médicaments ?
  • 6Comment passer le contrôle de l'immigration ?
  • 7Qu'est-ce que la Biosécurité ?
  • 8Comment passer les contrôles de la Biosécurité ?
  • 9Restez calme et patient jusqu'au bout !

1Des contrôles renforcés à l'entrée.

Malheureusement, l'arrivée en Nouvelle-Zélande ne marque pas tout à fait la fin du voyage, et il reste encore des formalités d'aéroport à effectuer.

Après l'avion, il vous reste quelques formalités obligatoires !

La Nouvelle-Zélande est particulièrement stricte en matière d'immigration, et les contrôles à l'entrée du territoire sont pris très au sérieux. En plus des vérifications habituelles, des mesures de biosécurité ont été mises en place pour protéger l'écosystème du pays.

Pour un étranger qui arrive dans le pays par avion, l'ensemble de la procédure se déroule invariablement dans l'ordre suivant :

  • Remplissage de la Passenger Arrival Card dans l'avion
  • Sortie de l'avion
  • Contrôle de l'immigration
  • Récupération des bagages sur un tapis roulant
  • Contrôles de la biosécurité et du service des douanes
  • Sortie de l'aéroport

Si vous lisez bien cet article de Kiwipal, il n'y aura pas de surprise, vous connaîtrez les formalités à l'avance.

Il vaut mieux connaître les formalités à l’avance.

Rien de bien compliqué en somme, mais il y a quelques règles que vous ne pouvez pas deviner et des subtilités dans le formulaire des douanes. Je vais tout passer en revue pour que vous puissiez préparer vos bagages pour faciliter les contrôles.

Cela vous évitera de stresser en découvrant la procédure à la dernière minute, et vous ne ferez pas des cauchemars en rêvant de douaniers qui fouillent dans vos sous-vêtements pour chercher de la drogue (je plaisante).


2Comment préparer ses bagages avant le départ ?

Dans la mesure où vous avez des chances que l'on vous demande de sortir vos affaires coûteuses comme les ordinateurs ou les tablettes, n'allez pas les enfouir au fond de vos bagages.

Rangez le matériel informatique sur le dessus pour le sortir facilement.

Avant même de rentrer dans le détail des contrôles, je tenais à vous dire un mot sur la manière de préparer vos bagages. Dans la mesure où ils risquent d'être fouillés, il vaut mieux laisser ce qui peut-être contrôlé sur le dessus, et non au fond de la valise.

Les douaniers vont essentiellement contrôler le matériel de randonnées (y compris les chaussures), les affaires coûteuses comme les ordinateurs et les médicaments. D'où l'importance de voyager avec des justificatifs (ordonnances, factures).

Si vous avez des affaires de valeur, n'oubliez pas d'emporter les factures avec vous !

Ces documents sont à conserver bien rangés dans une pochette à portée de main avec vos billets d'avion, les confirmations de réservation (hôtel et véhicule), ainsi que vos passeports. Un relevé de compte bancaire peut vous permettre de prouver vos revenus si vous n'avez pas encore réservé un vol retour.


3Qu'est-ce que la Passenger Arrival Card ?

La Passenger Arrival Card permet de déclarer vos affaires et d'expliquer la raison de votre séjour en Nouvelle-Zélande.

La Passenger Arrival Card doit obligatoirement être complétée.

La procédure débute avant que vous ne posiez le pied en Nouvelle-Zélande. La Passenger Arrival Card est un formulaire distribué dans l'avion par le personnel de bord environ une heure avant l'atterrissage.

Vous pouvez également retrouver ce document sur le site des douanes néo-zélandaises pour l'étudier avant le départ. La Passenger Arrival Card permet de déclarer les raisons de votre séjour et la nature des affaires que vous apportez dans vos bagages.

C'est un document légal qui vous engage ! La moindre tentative de dissimulation est passible d'amende, d'expulsion voire même de prison selon la gravité des faits reprochés. Autant dire qu'il ne s'agit pas d'une enquête d'opinion, mais d'une démarche très sérieuse.

Tout le monde doit remplir ce formulaire et les parents peuvent le faire pour leurs enfants.

Chaque passager doit remplir sa propre carte et les adultes s'en chargeront pour les enfants mineurs. Rien ne vous empêche d'imprimer les documents à l'avance pour préparer vos réponses, mais je vous conseille toutefois de les recopier sur les exemplaires distribués dans l'avion qui sont découpés dans un format spécifique.


Pensez à emporter un stylo où demandez-en un à une hôtesse de l'air.


4Comment remplir la Passenger Arrival Card ?

La Passenger Arrival Card est distribuée en langue anglaise, mais vous pouvez demander une version française si vous préférez.

La Passenger Arrival Card est distribuée dans l'avion avant l'arrivée.

Le document en lui-même n'a rien de compliqué, mais il sera distribué en anglais sauf si vous demandez une version française à l'hôtesse. De format recto verso, il se remplit en cinq minutes si on l'a bien étudié à l'avance.

Vous devez impérativement le compléter en écrivant en lettres majuscules. Les cases doivent être cochées avec une coche en V et non avec une croix pour éviter toute ambiguïté. Certaines sections peuvent vous étonner, alors je vais toutes les passer en revue !

La section 1

On vous demande de préciser votre identité et le numéro de vol qui est inscrit sur vos billets d'avion. Un jeu d'enfant, mais la dernière question risque de vous bloquer, car l'on vous demande votre adresse résidentielle en Nouvelle-Zélande, ce que vous n'avez pas ...

L'adresse de votre hôtel suffira pour indiquer où vous allez séjourner.

Dans la mesure où vous venez faire un circuit en voiture dans le pays, vous pouvez indiquer le nom et l'adresse du premier hôtel où vous avez prévu de descendre en arrivant (et dont vous aurez pris soin de conserver la confirmation de réservation).

Ajoutez en complément la mention « + other hotels ». Si vous avez prévu de louer un camping-car, renseignez malgré tout l'adresse de votre première nuit d'hôtel (si vous en avez réservé au moins une) puis précisez « + campervan rental ».

La section 2A

Cette section ne vous concerne pas, car vous n'êtes pas Néo-Zélandais. Ne la remplissez pas et n'allez pas cocher des “non” partout ! Contentez-vous de l'ignorer totalement.

La section 2B

On vous demande d'indiquer le nombre de jours ou de mois que vous comptez passer dans le pays. Rien de compliqué, et vous pourrez aussi indiquer que vous venez pour passer des vacances. On vous demande aussi dans quel pays vous avez séjourné en dernier pendant 12 mois ou plus (a priori la France). Ne prenez pas cette question à la légère, car les douaniers ont les moyens de vérifier l'information facilement avec votre passeport.

La section 3

Vous devez lister tous les pays que vous avez visités durant les 30 derniers jours. Si vous avez simplement transité par un pays sans sortir de l'aéroport, vous n'avez pas besoin de l'indiquer, mais si vous avez fait un tour en ville à Sydney ou à Singapour par exemple, cela compte et il faut l'écrire.

La section 4

On vous demande si vous connaissez le contenu de vos bagages, et vous avez intérêt à répondre positivement sinon vous aurez droit à la fouille complète de vos bagages.

La section 5

C'est pour ainsi dire la partie plus importante du formulaire, car elle concerne la biosécurité. Soyez le plus rigoureux possible, je vous expliquerais plus tard pourquoi ce domaine est très sensible en Nouvelle-Zélande.

Viennent ensuite quelques questions concernant les objets susceptibles d'être interdits ou contrôlés. Une déclaration honnête vous met à l'abri des sanctions, mais la moindre erreur est sanctionnée d'une amende minimale de 400 $.

La section 6

C'est la suite logique de la section 5, mais il n'est plus question de la biosécurité, mais du contrôle classique de la douane.

On vous interroge notamment sur les quantités d'alcool et de tabac que vous possédez dans vos bagages ainsi que sur vos éventuels médicaments.

La première question est d'ailleurs assez intimidante : « Avez-vous des marchandises prohibées ou à usage restreint, par exemple, médicaments, armes, publications indécentes, espèces menacées de flore ou de faune, drogues illicites ou accessoires pour la consommation de drogues ? ».

Surtout, ne dissimulez rien aux douaniers, car vous risquez une forte amende.

Si vous avez des médicaments sur ordonnance dans vos bagages, vous devez donc répondre positivement, ce qui ne revient pas à dire que vous avez de la drogue, bien entendu. Je reviendrais sur la question des médicaments plus loin dans cet article.

Cette section vous donne aussi l'occasion de déclarer si vous comptez entrer sur le territoire néo-zélandais avec plus de 10000 $ en espèce, ce qui serait assez louche... Gardez votre sérieux, car la question suivante est très importante !

Si vous voyagez avec plus de 10.000 dollars en espèce, il faut le déclarer.

On vous demande si vous apportez des « marchandises acquises à l'étranger et/ou achetées hors taxes en Nouvelle-Zélande d'une valeur totale de plus de 700 $ (cadeaux y compris) ». Vous risquez tout simplement une amende pour contrebande et vous devrez payer des frais de douane majorés si vous apportez des objets chers dont vous ne pouvez prouver la valeur.

Si vous avez des ordinateurs portables coûteux comme des Macbook Pro, il faut les déclarer.

C'est une question délicate, un peu tordue il faut bien le dire, et laissée à l'interprétation des douaniers… On ne vous ennuiera pas si vous voyagez avec un iPad ou un iPhone, mais un Macbook en état neuf à 2500 euros peut attirer l'attention. Conservez la facture de tout objet coûteux pour démontrer qu'il est à usage personnel et non destiné à la revente.

La section 7

Comme pour la section 2A, vous n'êtes pas Néo-Zélandais et vous n'avez donc rien à remplir, alors passez directement à la section 8.

La section 8

Cette section comporte deux questions simples. Puisque vous ne venez pas vous faire soigner en Nouvelle-Zélande, répondez négativement à la première question.

Concernent la seconde question, et si votre séjour dure moins de 3 mois, vous devez répondre que vous n'êtes pas titulaire d'un visa et que vous ferez une demande à l'arrivée.

Si en revanche, votre séjour dure plus de 3 mois, vous avez forcément déjà obtenu un visa payant, alors choisissez l'autre réponse.

La section 9

Vous touchez au but, mais restez concentré, car on vous demande si vous êtes un ancien détenu… Selon la gravité de vos actes passés (plus de 5 ans en prison), vous risquez tout simplement un refus d'entrée sur le territoire et l'expulsion immédiate, même si vous avez payé votre dette à la société (selon l'expression consacrée). Il va sans dire que mentir sur ce point ajouterait une belle amende et toute une série d'ennuis.

Je sais bien que 99% des visiteurs ne sont pas concernés par cette question, mais faites attention à ce que vous écrivez.

Date et signature

Et voilà, il ne vous reste plus qu'à dater et signer la Passenger Arrival Card, mais ne vous bousculez pas pour autant ! Assurez-vous de bien mettre la date du jour d'arrivée en Nouvelle-Zélande, et non celle du départ depuis votre pays, car avec le décalage horaire et la fatigue on a vite fait de se tromper.


Relisez-vous impérativement, ce n'est pas une course de vitesse !


5Comment déclarer ses médicaments ?

Les médicaments sont contrôlés par le service des douanes, alors n'oubliez pas d'emporter vos ordonnances.

Les médicaments font l'objet d'un contrôle particulier.

Les médicaments font l'objet d'un contrôle particulier de la part des douaniers. La section 6 de la Passenger Arrival Card que je viens de détailler vous demande justement si vous voyagez avec des médicaments.

Vous n'avez pas besoin de lister vos médicaments sur le formulaire, il n'y a de toute manière pas la place pour le faire... En revanche, le service des douanes peut très bien vous demander de présenter l'ordonnance liée à votre prescription ainsi que les boîtes de médicaments qui correspondent.


Demandez à votre docteur de préciser le nom des médicaments génériques ou le nom chimique pour faciliter le travail des douaniers.

Demandez à votre médecin de mentionner le nom chimique.

Une lettre de votre médecin rédigée en anglais peut faciliter le contrôle, mais la Loi exige une traduction en anglais de l'ordonnance accompagnée du document original, ce qui est assez fastidieux.

Demandez plutôt à votre docteur de préciser les DCI de chaque médicament, c'est-à-dire la Dénomination Commune Internationale (le nom chimique du produit).

Prenez garde à n'apporter que des boîtes neuves jamais ouvertes auparavant et dans des quantités qui n'excèdent pas un séjour de trois mois.


Dans le doute, il faut mieux déclarer les médicaments sans ordonnance, même si ce n'est pas indispensable.

Les médicaments sans ordonnance doivent tout de même être déclarés.

Bien entendu, les douaniers savent reconnaître les médicaments courants comme l'aspirine qui sont souvent vendus en grande surface en Nouvelle-Zélande. Néanmoins, même si vous arrivez avec du doliprane, précisez dans la Passenger Arrival Card que vous apportez des médicaments et laissez les douaniers faire leur travail.


Peu importe que les médicaments soient dans votre bagage à main ou en soute, il faut les déclarer, ce qui vous évitera une amende.


6Comment passer le contrôle de l'immigration ?

Depuis la mise en place des portiques smartGate dans les aéroports d'Auckland, Christchurch, Wellington et Queenstown, les procédures ont été considérablement accélérées.

Le contrôle des passeports a été considérablement accéléré !

Il reste encore des formalités à franchir avant de retrouver l'air libre. Le contrôle des passeports était autrefois la partie la plus ennuyeuse, car il fallait faire la queue avec les autres passagers pour présenter son passeport aux agents du service de l'immigration.

Depuis la mise en place des portiques smartGate en 2015, vous pouvez scanner directement votre passeport et la procédure prend 15 secondes par passager. Toutefois, si vous ne ressemblez plus à la photo sur votre passeport, vous aurez droit à un contrôle à l'ancienne.


Conservez votre Passenger Arrival Card et remettez là aux douaniers avec votre passeport.

Présentez votre passeport et votre Passenger Arrival Card.

Il suffit de préciser que vous venez en vacances, et si l'on demande à vérifier vos revenus, vous pouvez présenter un simple relevé de compte qui fera l'affaire. La dispense de visa valable 3 mois sera apposée sur votre passeport et vous pourrez récupérer vos bagages. Notez qu'il faut avoir au moins 12 ans pour utiliser les portiques automatisés, et si vous voyagez en famille avec des enfants, vous devez aller au comptoir classique.


7Qu'est-ce que la Biosécurité ?

Ne prenez pas la biosécurité à la légère ou vous risquez une amende immédiate de 400 $.

La biosécurité et la douane sont très strictes en Nouvelle-Zélande.

Après avoir récupéré vos bagages sur le tapis roulant, et avant de quitter l'aéroport, vous allez devoir franchir les services de la douane et de la biosécurité du territoire, ce qui implique une fouille éventuelle de vos bagages.

Tout dépend de ce que vous aurez déclaré dans la Passenger Arrival Card, mais les contrôles se font aussi au hasard ou à la tête du client si j'ose dire. Quoi qu'il en soit, vos affaires passeront de toute manière aux rayons x et peuvent être flairées par des chiens policiers.

En réalité, la Nouvelle-Zélande ne craint pas tant le terrorisme (elle est trop isolée pour cela, et les terroristes sont trop incultes pour situer le pays sur une carte), mais elle redoute surtout les menaces pour sa faune et sa flore.


Ce petit marsupial semble bien inoffensif, mais il ravage les forêts et transmet la rage au bétail.

Le possum ravage les forêts et coûte très cher au contribuable.

La Nouvelle-Zélande s'est développée à l'écart du monde et son écosystème fragile peut-être mis à mal facilement. Le possum par exemple est un petit marsupial australien introduit par erreur qui détruit les forêts et contraint le gouvernement à dépenser 100 millions de dollars par an pour essayer d'en venir à bout.

La biosécurité sert à protéger l'écosystème de la Nouvelle-Zélande.

Autant dire que l'on ne plaisante pas avec les contrôles de la biosécurité, et tout produit qui pourrait contenir des parasites ou des nuisibles sera confisqué et détruit. Mais pas de panique, je vais vous expliquer comment cela passe en détail !


8Comment passer les contrôles de la Biosécurité ?

Les fruits comme les pommes peuvent contenir des parasites, et vous devrez les jeter avant de passer la biosécurité sous peine d'amende.

Une simple pomme peut vous valoir 400 dollars d'amende !

On ne plaisante pas avec la biosécurité et la douane néo-zélandaise ! Une simple pomme oubliée dans un sac à dos vous vaudra 400 $ d'amende à payer sur-le-champ. N'espérez pas échapper à l'amende en négociant, car la tolérance zéro s'applique impitoyablement.

Chez Kiwipal nous recevons parfois des demandes de personnes verbalisées qui espèrent s'en sortir, mais je confirme qu'il n'y a aucun recours possible ! Aussi, pour vous éviter de subir le même sort, voici la liste de ce qui doit être déclaré pour inspection :


  • Nourriture
  • Plantes
  • Objets en bois
  • Terre, eau
  • Matériel de camping (surtout les chaussures)
  • Produits pour animaux

Le problème avec cette liste (pourtant officielle), c'est qu'elle est vague. La nourriture industrielle vendue en conserve par exemple peut être acceptée, mais rien ne vous garantit qu'elle ne sera pas saisie. Vous lirez des témoignages très contradictoires sur Internet, et personne n'a raison ou tort à proprement parler...


Notez bien la présence de panneaux et de poubelles vous incitant à jeter vos produits alimentaires avant de passer par la biosécurité !

Déclarez ou jetez vos aliments avant la procédure de contrôle.

C'est pourquoi dans le doute vous devez impérativement déclarer ! Si vous le faites, il n'y a que deux possibilités : soit le produit est autorisé, soit il est saisi, mais vous ne récoltez pas d'amende. Par principe, jetez toujours votre nourriture entamée, l'eau et les fruits avant de passer par la biosécurité.

On trouve de tout dans le pays, alors demandez-vous si vous avez vraiment besoin d'emporter de la nourriture dans vos bagages...

Inutile d'ailleurs de nous écrire pour nous demander notre avis, qu'il s'agisse d'huiles essentielles, de fromages ou de Dieu sait quel produit... nous ne passons pas la douane à votre place ! La liste des articles interdits est bien trop généraliste pour que nous engagions notre responsabilité.


Vous devez nettoyer votre matériel de camping, ce qui inclus les chaussures de randonnées !

La terre sur les chaussures de randonnées est à proscrire !

Le matériel de camping est un cas à part ! Le service des douanes cherche surtout des traces de terres susceptibles de contenir des germes ou des parasites.

Les chaussures de randonnées sont toujours contrôlées, alors n'allez pas les enfouir au fond de vos bagages !

Les douaniers vont chercher systématiquement les traces de terre sur les semelles.

Les chaussures sales passent par un service de décontamination et vous n'aurez pas d'amende sauf si vous n'aviez pas déclaré de matériel de camping. Passez vos semelles à la lingette avant le départ, et n'ayez pas peur de nettoyer au coton-tige s'il le faut, sous peine de perdre un temps précieux, ce dont vous n'avez pas besoin après un vol de 24 h !


9Restez calme et patient jusqu'au bout !

La fatigue peut vous rendre désagréable, mais vous ne pouvez pas vous le permettre avec les douaniers, alors gardez votre calme !

Même si vous êtes épuisé par le voyage en avion, gardez votre calme !

Une fois la biosécurité franchie, vous serez enfin libre de quitter l'aéroport. Alors, ne perdez pas patience ! Car s'il y a bien un conseil à retenir, c'est de ne pas prendre les formalités d'aéroport à la légère.

Vous n'aurez pas le moindre passe-droit sous prétexte que vous venez dépenser votre argent en Nouvelle-Zélande. Les douaniers qui sont courtois, mais fermes appliquent la tolérance zéro.

Si vous oubliez de jeter une pomme, une barre chocolatée ou même une bouteille d'eau, vous aurez droit à l'amende de 400 $ sans possibilité de recours.


Il n'y a pas de raison que cela se passe mal à l'arrivée en Nouvelle-Zélande.

Suivez les consignes tranquillement, et tout ira bien !

Vous ne pourrez même pas dire que l'on ne vous a pas prévenu, car des panneaux géants sont disposés dans les couloirs qui mènent au contrôle de la biosécurité. Si vous êtes distrait et sanctionné, excusez-vous et payez l'amende sans rechigner.

Les douaniers ne cherchent qu'à protéger leur pays, Ils ne sont pas là pour gagner de l'argent en collant des amendes comme on a pu me l'écrire à de multiples reprises. Après un long voyage, l'épuisement facilite l'exaspération, alors prenez sur vous.


Encore un petit effort et vous pourrez quitter l'aéroport et commencer vos vacances chez les kiwis.

Voici les portes où l'on vous verra arriver enfin en Nouvelle-Zélande !

D'ailleurs, les douaniers font toujours l'effort de vous comprendre, même si votre niveau d'anglais laisse à désirer.

Prenez votre temps, car personne ne vous bouscule et les contrôles ne font pas de vous un coupable en puissance : il n'y a pas de quoi perdre son calme !

Si vous respectez les quelques conseils donnés dans cet article, toutes ces formalités seront vites derrière vous, et vous pourrez aller dormir dans des draps frais avant de commencer enfin des vacances bien méritées.


Guillaume Le Nistour, Kiwipal
Un article de Guillaume Le Nistour.
Fondateur de Kiwipal, Guide de Voyages Nouvelle-Zélande.
guillaume

Questions & Réponses.

Que puis-je faire pour vous aider ? On se fait toute une montagne de la douane, mais dans la pratique ce n'est pas bien sorcier, surtout si je suis là pour répondre à vos questions.

Poser une question à Ben

  • Tous les sujets ... 14 réponses au total
  • La biosécurité 6 réponses
  • La douane 5 réponses
  • La Passenger Arrival Card 3 réponses

La biosécurité

  • Y a-t-il un contrôle de biosécurité au retour ?

    Non, car la biosécurité vise à protéger la Nouvelle-Zélande, ce qui n'est plus nécessaire si vous quittez le pays.

  • Faut-il passer la biosécurité pour les vols intérieurs ?

    Non, car cette formalité ne concerne que l'arrivée en Nouvelle-Zélande depuis l'étranger.

  • Est-ce que je peux emporter de la nourriture ?

    Vous pouvez en principe voyager avec de la nourriture industrielle comme des boîtes de conserve ou des petits pots pour bébé. Il vaut mieux déclarer la nourriture dans la Passenger Arrival Card pour éviter une amende en cas de problème.

  • Pouvez-vous me dire si tel ou tel produit sera accepté ?

    Non, car nous ne pouvons pas parler au nom du service des douanes ! C'est à vous de consulter la liste des types de produits interdits et de prendre vos responsabilités.

  • Est-ce que je risque une amende pour de la nourriture ?

    Oui, mais cela dépend sous quelle forme. Les boîtes de conserve industrielles peuvent éventuellement passer, mais les produits frais comme les fruits vous vaudront une amende immédiate de 400 $. Dans la mesure où l'on trouve de tout en Nouvelle-Zélande, est)-ce que cela vaut le coup de se charger avec de la nourriture par exemple ?

  • Est-ce que je risque une amende si j'ai des chaussures sales ?

    Vous pouvez effectivement recevoir une amende si vous avez du matériel de camping (sale ou propre) si vous n'avez pas déclaré en posséder dans vos bagages.

La douane

  • Comment faire si je ne parle pas anglais ?

    Cela ne posera pas de problème, car les douaniers sont habitués à communiquer avec des voyageurs qui ne parlent pas leur langue.

  • Les contrôles sont-ils systématiques ?

    C'est une étape incontournable, et vous ne pourrez pas récupérer vos bagages sans vous y soumettre.

  • Est-ce que l'on va confisquer mes médicaments ?

    Vos médicaments peuvent être confisqués uniquement si vous n'avez pas d'ordonnance. Dans la pratique c'est quelque chose de rare, et il faudrait en prime avoir emporté des quantités trop importantes.

  • Faut-il un passeport biométrique ?

    Ce n'est pas encore obligatoire, même si cela a vocation à le devenir à court terme. De toute manière, si vous êtes français, vous avez probablement déjà ce type de passeport.

  • Est-ce que les enfants peuvent utiliser les smartGate ?

    L'usage des smartGate est autorisé à partir de l'âge de 12 ans et dans le cas contraire, il faudra s'adresser au guichet où se trouve un agent des douanes.

La Passenger Arrival Card

  • Peut-on remplir un seul formulaire pour sa famille ?

    Non, chaque passager (bébé y compris) doit posséder sa propre Passenger Arrival Card. Les parents peuvent bien entendu remplir les cartes pour leurs enfants.

  • Est-ce que je peux imprimer mon propre formulaire ?

    Vous pouvez en théorie, mais vous n'aurez pas un document au format habituel, ce qui peut poser problème et j'aurai tendance à vous déconseiller de le faire.

  • Comment remplir la carte si l'on ne parle pas anglais ?

    Vous pouvez demander une version française au personnel de bord de l'avion, où l'imprimer avant le départ pour vous en servir comme modèle.

Photo de guillaume à la montagne

Posez vos questions à Guillaume.

Expert Nouvelle-Zélande

La douane en NZ est un peu plus compliquée à cause de la Biosécurité.

Mais il ne s'agit pas d'importuner les visiteurs avec des formalités, les Kiwis essayent juste de préserver l'écosystème de leur pays.

Cet article vous explique comment cela se passe concrètement, et vous verrez que ce n'est pas sorcier en définitive.

Ma découverte de la Nouvelle-Zélande date de 1997. Je partage depuis mon expérience sur Kiwipal avec d'autres passionnés.

Notre mission est de vous emmener hors des sentiers battus en proposant des voyages sur mesure.

Je pose une question ▸

Liens pratiques

Plus d'informations à consulter sur le sujet avant de partir.

Numéros utiles

Cliquez sur un numéro pour appeler depuis votre mobile.

Photo de guillaume à la montagne

Votre voyage en Nouvelle-Zélande :

Kiwipal vous aide à préparer un séjour en Nouvelle-Zélande sans agence de voyages.

Vous économisez jusqu'à 30% sur votre budget vacances en éliminant les frais d'agence.

Je contacte Guillaume

Rejoignez-nous !

Abonnez-vous au groupe des voyageurs passionnés par la Nouvelle-Zélande.

Expert certifié de la destination

Une question ?

Demandez conseil aux experts de la Nouvelle-Zélande :

Je pose une question ▸
Adresse email erronée ou message trop court !
Message envoyé !
Un conseiller Kiwipal vous répondra dans les plus brefs délais. Merci !
Haut de la page
Vos articles favoris
Vous pouvez construire une liste de vos articles favoris.
Cliquez sur le bouton « ajouter aux favoris » dans la page de votre choix. Votre liste sera sauvegardée même si vous quittez le site.
J'ai compris !