Comment étudier en Nouvelle-Zélande ?

Guide détaillé

Guillaume Le Nistour, certifié expert par l'office de tourisme
Par Guillaume Poser une question Contact Expert Nouvelle-Zélande

Quel visa pour étudier en Nouvelle-Zélande ?

Le campus principal d'Auckland est situé à quelques minutes à pied du centre-ville. Il s'agit d'un campus de style anglo-saxon avec de petites maisons dédiées à l'enseignement de telle ou telle spécialité.
Le campus d'Auckland est situé en plein centre-ville.

Les universités néo-zélandaises jouissent d'une excellente réputation à l'international. Les campus d'Auckland et Dunedin se distinguent tout particulièrement par la qualité de leur enseignement et par une vie étudiante très animée dans de grands espaces verts.

La rentrée scolaire coïncide avec la fin des vacances d'été. Elle commence généralement au mois de février et s'achève en octobre.

Directement inspiré par le système britannique, le cursus néo-zélandais standard débute par une licence sur trois ans (undergraduate) suivie par un éventuel master sur deux ans ou un doctorat sur trois ans.

Les semestres alternent avec les périodes de cours (en général sur 12 semaines) et les pauses (breaks) de deux à six semaines pour les révisions et les examens (il ne s'agit pas de vacances).

Les outdoors activities sont des sorties en pleine nature organisées par l'université. Elles permettent aux nouveaux arrivants de se faire des amis de tout les horizons.
Les universités organisent des sorties sur le weekend.

Aux disciplines traditionnelles viennent s'ajouter plusieurs dizaines d'options diverses et variées et les “outdoors activities” en groupe permettent de s'aérer l'esprit en pleine nature.

Encore faut-il être en mesure de s'inscrire à l'université...

Hélas, si le Visa Vacances Travail (PVT) autorise les études, il restreint la scolarité à un seul trimestre. Cela peut toutefois convenir pour un stage de fin d'études, pour perfectionner son niveau d'anglais ou dans le cadre d'un programme d'échange de quelques mois.

Pour étudier une partie de l'année, il faudra sans doute travailler pour économiser de l'argent. Il est possible de la faire sur place durant votre VVT.
Les petits boulots permettent de financer vos études.

Pour un cursus plus long, vous devrez envisager plutôt un “Student Trainee Visa”. Les frais de dossier seront certes plus conséquents que pour un PVT, mais ce type de visa permet également de travailler en marge de votre scolarité.

Veuillez noter que je ne suis pas un conseiller d'orientation. Je laisse cette tâche au personnel universitaire pour me concentrer sur les formalités de base.

Cet article devrait vous éclairer sur les principales démarches à mener pour réaliser votre rêve et suivre une formation en Nouvelle-Zélande.

Les conseils sur cette page (comme ceux donnés sur Kiwipal en général) sont régulièrement mis à jour. Nous vous suggérons néanmoins d'être attentif à tout changement sur le site du ministère de l'immigration néo-zélandais. Pour la demande de visa en particulier, ou pour les sujets annexes (emploi, hébergement, transports), je vous invite à consulter la rubrique PVT sur Kiwipal.

Comment s'inscrire à l'université ?

Les campus des grandes villes comme Auckland, Dunedin ou Christchurch sont d'inspiration anglo-saxonne.
Les campus néo-zélandais sont de type anglo-saxon.

Comme en France, il existe de nombreuses subtilités qu'il serait trop long de développer ici, mais que vous découvrirez normalement au cours de vos démarches. Il sera bien entendu plus simple d'organiser un séjour linguistique de quelques mois qu'une année scolaire entière.

Quoi qu'il en soit, je vous recommande de déposer votre candidature dès le mois de juillet.

L'inscription peut être un véritable marathon auquel s'ajoute la procédure de demande de visas. Mais le jeu en vaut la chandelle pour étudier dans l'un des plus beaux pays du monde !

Vous devrez commencer par vous soumettre au test d'anglais IELTS.

Ce précieux sésame à 340 $ est obligatoire pour la demande de visa, et il est recommandé pour l'inscription à l'université (TOEFLet TOEIC sont également acceptés).

Un diplôme d'anglais (TOEFL, TOEIC, IELTS) est requis pour une inscription universitaire. Faute de quoi vous ne seriez pas à même de suivre les cours efficacement.
N'espérez pas vous inscrire sans un diplôme d'anglais.

Le service des relations internationales de votre université devrait être en mesure de vous présenter les programmes d'échanges s'ils existent.

Dans le cas contraire, le coût à l'année est astronomique et il faut 12000 $ en moyenne pour une année de licence, billet d'avion non compris.

D'excellents résultats universitaires peuvent vous permettre de décrocher la bourse qui financera une partie du voyage (ou sauvera carrément votre projet).

Plus vos moyens financiers seront conséquents et plus vos études se dérouleront dans des conditions optimales.

Les bâtiments des universités sont modernes et bien entretenus. Ajoutez à cela la beauté des campus et vous tenez un cadre d'étude idéal.
Le cadre d'étude est à la fois moderne et accueillant.

Il va sans dire que la qualité du logement et sa proximité avec l'université influenceront vos chances de succès aux examens.

Un choix d'autant plus crucial si vous comptez sur les petits boulots pour subvenir à vos besoins.

Dès que vous serez accepté par une université, vous devrez régler la totalité des frais d'inscription (ou une simple avance).

Ensuite seulement vous pourrez entamer la procédure de demande de visa.

Les nombreuses navettes, sans parler de l'obtention du visa, sont suffisamment complexes pour décourager les candidats aux études en Nouvelle-Zélande. Il vaut mieux se faire aider, quitte à passer par un organisme comme le WEP.
Difficile sinon impossible de s'inscrire par ses propres moyens.

Les interminables navettes entre le ministère de l'Immigration et l'université peuvent décourager de nombreux étudiants, et pas nécessairement les plus paresseux.

Normalement, votre université devrait vous assister dans ces démarches.

Si toutes ces formalités administratives vous effraient, il existe heureusement des organismes spécialisés qui peuvent vous assister et régler le moindre détail à votre place.

Comment se faire assister pour l'inscription ?

Le WEP est un organisme qui couvre de nombreux pays dans le monde. Qu'il s'agisse d'un projet étudiant ou professionnel, des conseillers peuvent vous orienter vers la meilleure solution.
Le WEP est un organisme qui facilite les inscriptions.

Le WEP est une organisation qui fait l'unanimité pour ses programmes d'échanges et la conduite de projets étudiants. Un millier de Français partent chaque année aux quatre coins du globe grâce à l'intervention du WEP.

La Nouvelle-Zélande est l'une des quarante destinations couvertes par le WEP.

Les services proposés vont du cours de langue, en passant par l'inscription universitaire et la recherche de stages.

Le principal avantage de WEP est de proposer le placement dans des familles d'accueil.

Si vous avez déjà vécu cette expérience durant votre scolarité, vous avez pu constater à quel point cette méthode assure d'excellents résultats.

Les conseillers spécialistes du WEP peuvent vous aider à préparer votre voyage universitaire en Nouvelle-Zélande.
Vous pourrez discuter de votre projet avec un conseiller.

En plus de rassurer la famille, l'immersion dans une famille anglophone contribue à renforcer le niveau d'anglais tout en garantissant une assistance et un encadrement protecteur. C'est à mon avis la meilleure solution pour régler la question de l'hébergement durant de longues études.

Mais cette approche peut ne pas convenir à tout le monde, et les frais (même s'ils sont loin d'être aussi élevés que l'on pourrait le craindre) ne sont pas à la portée de toutes les bourses. Il faut vous y faire, la question financière sera de toute façon un terrible obstacle à franchir.

Si vous n'êtes toujours pas découragé à ce stade, vous avez bien mérité un peu d'air frais. Nous allons aborder un sujet qui devrait vous faire un peu plus rêver : la qualité de vie étudiante en Nouvelle-Zélande !

Quelle ville choisir pour étudier ?

Le campus est situé à quelques minutes du centre-ville, près du grand parc d'Auckland Domain. Chaque matière enseignée possède un bâtiment dédié à son enseignement.
Le campus d'Auckland est entouré d'espaces verts.

Auckland et Dunedin brillent au panthéon des cités étudiantes néo-zélandaises. Auckland par sa qualité de vie supérieure (c'est la deuxième ville la plus agréable au monde), et Dunedin par son atmosphère effervescente. Dans tous les cas, la population locale se montre particulièrement accueillante.

Je vous laisse le soin de comparer les matières enseignées et les taux de réussite.

Mais il existe d'autres critères qui peuvent sembler secondaires, mais n'en sont pas moins à considérer. Je pense notamment à la vie extra scolaire et à la qualité de l'environnement.

Avec cinquante plages et son climat doux toute l'année, Auckland la cité des voiles possède un campus en plein centre-ville.

Si les Néo-Zélandais ne sont pas à proprement parler les plus grands fêtards du monde, l'ambiance est suffisamment animée pour garantir des soirées inoubliables.

La vie étudiante, sans être aussi animée qu'en France, est assez agréable. L'ambiance varie selon les villes et Dunedin à la réputation d'être un peu plus festive.
Dunedin est réputée pour ses soirées étudiantes.

À l'opposé sur la carte, Dunedin est une ancienne ville de chercheur d'or, berceau de la première université du pays. Supérieur sur le plan architectural, le campus digne d'Oxford est situé à un quart d'heure de la plage. Surnommés Scarfies en raison de leurs écharpes colorées, les étudiants se bousculent dans les nombreux pubs et profitent des splendeurs de l'Île du Sud.

Il n'y a pas de soucis à se faire, les diplômes néo-zélandais sont reconnus dans le monde entier. La qualité de l'enseignement est également célébrée à l'international.
Les universités néo-zélandaises sont réputées dans le monde entier.

Que vous choisissiez Auckland, Dunedin ou une autre université du pays, les tentations seront légion. Il faudra parfois lutter pour rester concentré sur les études. Si les activités en pleine nature sont généralement gratuites, les voyages et les activités originales (comme le saut à l'élastique) ont un coût non négligeable.

La carte internationale d'étudiant offre de nombreuses réductions. Qu'il s'agisse de visites culturelles ou de transports en commun, c'est une carte que vous devriez acheter même si vous n'avez pas prévu d'étudier dans le pays.
La carte d'étudiant internationale offre de nombreuses réductions.

Heureusement, la carte d'étudiant internationale (ISIC) comme la carte jeune (IYTC) permettent de profiter de tarifs imbattables dans les transports, en auberge de jeunesse ou dans les musées. Même ainsi, vous devrez gérer finement votre budget et votre capacité à jongler avec des petits boulots peut s'avérer indispensable...

Êtes-vous prêt à étudier en Nouvelle-Zélande ?

Les échanges scolaires avec la Nouvelle-Zélande sont rares et souvent l'apanage des grandes écoles.
France et Nouvelle-Zélande offrent peu de programmes d'échanges.

Disons-le franchement, s'inscrire dans une université néo-zélandaise par ses propres moyens est un véritable casse-tête si l'on ne bénéficie pas d'un programme d'échange. Si vos moyens vous le permettent, je vous recommande de vous appuyer sur un organisme comme le WEP.

Toutes ces formalités ne doivent pas occulter le fait que le véritable parcours du combattant se jouera dans une salle de classe.

Suivre un enseignement en anglais exige une concentration totale et une connaissance étendue en terme de vocabulaire.

Si vous devez également travailler après les cours pour financer vos études, le temps libre pour visiter le pays peut se réduire comme peau de chagrin.

Un comble quand on connaît la beauté incomparable de la destination et le prix du séjour.

Travailler tout en suivant des études est déjà difficile en France. À l'étranger, il faut être doublement motivé pour arriver à s'en sortir. Mais ce n'est pas impossible !
Travailler pour financer ses études demande beaucoup d'énergie.

Pour réduire la pression, il est possible de choisir une université moins prestigieuse, mais il faudra de toute façon faire preuve de sérieux et d'une grande capacité d'autonomie.

Si vous souhaitez découvrir le pays du Seigneur des Anneaux, mais que votre détermination à étudier n'est pas totale, un Visa Vacances Travail couplé avec un séjour linguistique sera certainement plus bénéfique qu'une année entière à lutter pour ne pas être décroché.

L'objectif d'améliorer son niveau d'anglais est parfaitement envisageable si vous ne passez pas trop de temps en compagnie de compatriotes. À l'arrivée, vous gagnerez un avantage qui vous suivra durant toute votre carrière.
Le jeu en vaut la chandelle et votre CV sera nettement renforcé.

Mais il serait dommage de manquer les études en Nouvelle-Zélande. Les rencontres faites sur les bancs de l'université peuvent vous entraîner dans des directions imprévues. C'est l'un des charmes, et pas des moindres que permet un Programme Vacances Travail.

Infos pratiques

Questions fréquentes

Guillaume, Guide Kiwipal

Demandez à Guillaume de vous aider ! Besoin d'aide ? Je suis un guide certifié par l'office de tourisme et je vous réponds avec plaisir tous les jours de la semaine. Guide certifié par l'office de tourisme, je réponds avec plaisir tous les jours de la semaine. Je réponds avec plaisir à vos questions.

Poser une question à Guillaume Poser une question