Les secrets pour réussir son expatriation en Nouvelle-Zélande.

Comment s'expatrier en Nouvelle-Zélande ?

Réservez votre voyage en Nouvelle-Zélande !

Contactez un conseiller Kiwipal pour parler de votre projet de vacances, c'est gratuit et sans engagement !

Je pose une question ▸
  • Lire l'article
  • Détails
  • Conseils
46 Votez SVP !
Vos questions (15)
Poser une question

Présentation.

  • 1Vous souhaitez vous expatrier et devenir Néo-Zélandais ?
  • 2La Nouvelle-Zélande a-t-elle besoin de vous ?
  • 3Comment obtenir un Visa de travail néo-zélandais ?
  • 4Êtes-vous prêt à faire de grands sacrifices ?
  • 5Le Visa Vacances Travail, une solution intermédiaire.
  • 6Kiwipal peut-il m'aider à m'expatrier en Nouvelle-Zélande ?

1Vous souhaitez vous expatrier et devenir Néo-Zélandais ?

L'économie prospère de la Nouvelle-Zélande attire de plus en plus d'immigrés, surtout asiatiques, australiens et anglais.

La Nouvelle-Zélande fait rêver ceux qui rêvent d'une vie plus agréable.

La Nouvelle-Zélande a beau se trouver de l'autre côté du globe, elle agit comme un aimant sur certaines personnes. C'est l'appel du large, cette irrésistible envie d'aller voir si l'herbe est plus verte ailleurs (ce qui est le cas en Nouvelle-Zélande, blague à part).

Il y a aussi ce besoin de fuir la routine du quotidien pour rejoindre un monde plus ou moins fantasmé ou la vie serait plus douce. Après tout, la Nouvelle-Zélande n'est-elle pas l'incarnation du pays du Seigneur des anneaux ?

Pour vous dire la vérité, chaque diffusion d'un reportage à la télévision se traduit toujours par un déluge de questions concernant l'immigration, bien que ce ne soit absolument pas le domaine d'activité de Kiwipal !


Le portail du ministère de l'immigration devrait être votre principale référence durant la préparation de votre projet.

Pour les questions d'immigration il faut consulter le site du ministère.

Pourtant, nous ne donnons pas de conseils pour l'expatriation, et nous ne traitons que l'aspect pratique de l'organisation de vacances, avec une petite exception pour le Visa Vacances Travail.

Kiwipal est un guide de voyages touristiques, nous ne traitons pas les questions d'immigration.

Le simple fait d'avoir envie de s'expatrier conduit souvent à penser que l'on est en mesure de le faire. Car il faut bien appeler un chat un chat, si vous lisez cet article, c'est parce que vous envisagez de quitter votre pays d'origine pour vous installer en Nouvelle-Zélande.


On s'installe en Nouvelle-Zélande pour y travailler, et pas seulement pour ses paysages.

Nous n'allons pas parler des paysages de rêve, mais de la réalité !

Et ce n'est pas une décision que l'on peut prendre à la légère ! Cet article s'adresse donc à tous les candidats à l'immigration comme vous.

Toutefois, il n'a pas été écrit pour vous aider à réaliser votre rêve, mais pour vous aider à prendre conscience de ce qu'il implique.

C'est pourquoi je ne vais pas vous parler des paysages de conte de féez ou du Hobbit, mais de la réalité.

Et puisqu'il s'agit de mettre les pieds dans le plat, commençons par la question la plus importante qui va conditionner la suite de votre projet...


Ce dossier ne traite pas de la création d'entreprises en Nouvelle-Zélande, qui est infiniment plus compliquée et demande une caution de 100000 $ et une expérience significative à la tête d'une entreprise.


2La Nouvelle-Zélande a-t-elle besoin de vous ?

La Nouvelle-Zélande a mis des barrières à l'entrée de son territoire et son immigration est choisie.

L'économie néo-zélandaise fonctionne bien et l'immigration est contrôlée.

Voilà la seule question que vous devez vous poser avant d'aller plus loin ! Elle fait mal, elle est difficile à entendre, et pour une écrasante majorité de personnes, elle suffit à mettre un terme immédiat à l'idée de s'expatrier.

Car il ne faut pas se voiler la face, le pays n'a probablement pas besoin de vous ! Il se porte déjà plutôt bien, avec un faible chômage et des infrastructures modernes. Si vous voulez venir vivre dans ce pays, il va falloir prouver à la Nouvelle-Zélande que vous pouvez l'aider à devenir encore plus forte !

La meilleure volonté du monde ne suffit pas, il faut prouver que l'on dispose des capacités pour parvenir à s'intégrer.


Vous pouvez visiter la Nouvelle-Zélande sans payer de visa si vous vivez en Europe (la plupart des pays ont des accords avec la NZ).

Le visa touristique est gratuit pour la plupart des pays européens.

Dans les faits, la Nouvelle-Zélande n'a que faire de votre envie d'une vie meilleure et de votre désir de profiter de son économie comme de ses paysages. Pour cela, le pays est déjà très généreux, car il autorise un séjour de trois mois sans visa touristique !

Les moins de 31 ans peuvent même explorer le pays et y travailler une année entière !

Avez-vous déjà visité le pays avant de songer à vous y installer pour y vivre ?

Bien souvent, les candidats à l'immigration n'ont d'ailleurs jamais visité la Nouvelle-Zélande avant d'envisager de s'y installer ! Comment peut-on sérieusement imaginer tout quitter pour un pays que l'on ne connaît qu'au travers du prisme déformant des reportages ?


3Comment obtenir un Visa de travail néo-zélandais ?

Pour obtenir le précieux permis de travail, il faudra montrer patte blanche et fournir des garanties.

La Nouvelle-Zélande est un pays très strict en matière d'immigration.

C'est la deuxième question qu'il faut se poser, car si la Nouvelle-Zélande a besoin de main d'oeuvre, elle contrôle très sévèrement son immigration. On peut même dire que le pays fait partie des plus stricts de la planète en la matière.

Pour venir s'installer en Nouvelle-Zélande, il faut décrocher un visa de travail. Hélas, ce précieux sésame n'est délivré qu'au compte-gouttes en fonction d'un barème établi et très strict.

Et pour marquer des points, il faut avoir l'âge, le niveau d'étude, la maîtrise de la langue (attestée par certificat IELTS) et l'expérience professionnelle requise.

Le casier judiciaire doit être vierge et l'on doit être en bonne santé (une radio des poumons est souvent exigée durant la procédure).

Pour s'installer en Nouvelle-Zélande il faut d'abord obtenir un Visa de travail.

Mais par-dessus tout, il faut posséder une promesse ferme d'embauche !

Autrement dit, il faut avoir déjà trouvé un emploi pour postuler au visa de travail, dans un pays qui applique la préférence nationale (l'employeur devra prouver qu'il recrute un étranger faute d'avoir ou trouver un Néo-Zélandais pour occuper le poste).


Avant même d'envisager de demander un visa, il faut déjà avoir trouvé du travail, ce qui est plus facile à dire qu'à faire !

Il faudra d'abord trouver du travail avant de faire une demande de visa.

Trouver un travail à distance peut être une mission impossible selon le secteur d'activité, surtout si l'on ne possède pas un bon CV.

Pour avoir ses chances, il vaut mieux être sur place pour prospecter, car les Kiwis privilégient le contact humain.

Ce n'est évidemment pas donné sur le plan financier car il faudra faire le voyage et se loger !

On pourrait simplifier en disant que la Nouvelle-Zélande cible en priorité des trentenaires bilingues avec cinq années d'études et cinq ans d'expérience professionnelle.


Si votre profession est prioritaire, les démarches d'obtention de visa peuvent être simplifiés car la Nouvelle-Zélande a besoin de vous pour booster son économie.

Il existe une liste des secteurs prioritaires à l'embauche.

Néanmoins, la Nouvelle-Zélande ne recherche pas uniquement des cadres supérieurs, mais aussi des professionnels pour un large éventail de domaines.

Le gouvernement publie chaque année une liste des secteurs prioritaires à l'embauche (Immediate Skill Shortage list) pour soutenir l'économie du pays.

Dans cette liste figurent aussi bien les infirmiers, des experts en bâtiment ou des moniteurs de parachutisme !

Si votre domaine de compétence est reconnu, vos chances d'obtenir enfin un visa augmentent considérablement...

Vos chances d'obtenir un visa sont plus élevées si vous avez une compétence recherchée par le pays.

Cela suppose bien entendu de pouvoir prouver ses compétences (diplômes, expérience) et une maîtrise de la langue anglaise. Car personne ne peut sérieusement prétendre s'installer dans un pays dont il ne parle pas la langue.

Et ce ne sera d'ailleurs pas la seule difficulté à surmonter !


4Êtes-vous prêt à faire de grands sacrifices ?

L'envie est évidemment importante, mais elle ne remplace pas les diplômes ou l'expérience professionnelle quand il s'agit de demander un visa de travail.

L'envie de s'expatrier ne suffit pas, il faut se donner les moyens de réussir.

On ne peut pas s'installer en Nouvelle-Zélande en claquant des doigts ! Il ne faut pas envisager l'expatriation comme une simple course, mais plutôt comme un long marathon.

Il ne faut d'ailleurs pas oublier que vous aller repartir de zéro en matière de cotisations retraite ! Vous ne serez plus couvert par la Sécurité Sociale si vous êtes français, et il faudra souscrire une assurance privée en Nouvelle-Zélande.


Le moindre échec peut-être synonyme de retour à la case départ et vous serez confrontés à la plupart des étapes suivantes :

  • Trouver un travail en Nouvelle-Zélande
  • Prouver son niveau d'anglais
  • Décrocher un visa en ayant assez de points au compteur
  • Quitter son travail, son quotidien
  • Quitter sa famille, ses amis
  • Fermer puis ouvrir un nouveau compte en banque
  • Changer d'abonnement téléphone
  • Faire des papiers d'identité
  • Souscrire une assurance santé
  • Déménager ses affaires à l'étranger
  • Trouver un appartement rapidement
  • Aménager et meubler
  • Se faire de nouveaux amis
  • Travailler et découvrir l'environnement
  • Scolariser ses enfants
  • Payer ses impôts et ses taxes
  • Acheter une voiture

Sachant bien entendu que même si les Kiwis sont des gens serviables, vous serez seul pour faire face à la moindre difficulté la plupart du temps. Ce qui implique d'être débrouillard et de ne pas avoir peur des formalités administratives.


Pour réussir à s'intégrer il faudra être capable de gérer les petits tracas du quotidien dans un pays anglophone.

L'expatrié devra gérer la vie quotidienne et être autonome.

En d'autres termes, il s'agit de devenir membre utile de la communauté et y parvenir en parlant l'anglais au quotidien dans un pays où l'on roule à gauche.

Sans parler des frais à engager ! Car l'expatriation coûte cher en terme de visa, achat de meubles, cautions immobilières et autres formalités.

Si la perspective de démarrer une nouvelle vie est grisante au début, nous ne sommes pas tous égaux face au mal du pays.

La solitude, la perte de repère (ou d'emploi) peuvent faire craquer même les plus forts.


Financer un départ à l'étranger coûte cher et vous ne pouvez sans doute pas vous permettre de le faire à la légère.

S'expatrier coûte cher et il n'est pas facile de revenir en arrière !

L'expatrié qui rentre au pays la queue entre les jambres refait le parcours en sens inverse ! Sauf cas exceptionnel, il ne récupère pas son ancien travail, son appartement et parfois ses amis.

Ce n'est donc pas une décision que l'on peut prendre sur un coup de tête, car elle peut brouiller une famille, détruire un couple ou mener à la ruine.

Eut égard aux risques encourus, l'idéal serait de pouvoir faire un essai sans s'engager à long terme, et c'est justement pour cela qu'existe le Programme Vacances Travail (Working Holiday Visa).


5Le Visa Vacances Travail, une solution intermédiaire.

Le PVT néo-zélandais est une opportunité à saisir pour essayer de vivre comme un expatrié.

Le Visa Vacances Travail permet de travailler durant une année entière.

Si vous avez moins de 31 ans (35 ans pour les Canadiens), le Visa vacances travail peut représenter une forme d'expatriation temporaire, un coup d'essai en quelque sorte. Il est facile à obtenir (il n'y a pas de quotas) et il permet de travailler en Nouvelle-Zélande durant un an (ou moins si vous le souhaitez).

Si le Visa Vacances Travail ne relève pas de l'expatriation à proprement parler, cela y ressemble tout de même beaucoup, à condition de ne pas se tourner les pouces ! L'objectif est de sortir de sa zone de confort et d'une image fantasmée de la Nouvelle-Zélande. Cela permet de prendre vraiment conscience de ce que représente la vie quotidienne dans un pays anglophone.


Il est assez facile de trouver du travail durant la haute saison si l'on est motivé !

La Nouvelle-Zélande a besoin de main-d'oeuvre durant la haute saison.

Ce Working Holiday Visa ne dispense pas de l'obtention d'un visa de travail pour pouvoir rester dans le pays par la suite. Il ne facilite pas non plus les démarches ultérieures, mais il permet d'être au clair avec son désir d'expatriation à l'autre bout du monde.

Kiwipal a consacré une dizaine de dossiers complets sur les aspects pratiques du Working Holiday Visa. Nous abordons aussi bien les formalités administratives (visa, impôts) que la recherche d'emploi, l'ouverture de compte en banque ou l'achat d'un véhicule.


La plupart des emplois que l'on peut trouver avec un PVT ne sont pas payés une fortune.

Difficile de trouver autre chose que des petits boulots durant un PVT.

Mais gardez à l'esprit que ce visa qui s'adresse aux jeunes est limité dans le temps, ce qui permet difficilement de prétendre à autre chose que des petits boulots.

C'est une expérience que l'on peut tenter si l'on dispose d'un minimum d'économies et d'une situation stable dans son pays d'origine.


6Kiwipal peut-il m'aider à m'expatrier en Nouvelle-Zélande ?

Personne ne sera là pour vous tenir la main, ce qui implique d'être assez débrouillard en général.

Vous devrez surtout compter sur vous-même pour devenir un expatrié !

À la lecture de ce dossier, vous avez peut-être eu l'impression que l'expatriation en Nouvelle-Zélande était compliquée... et pourtant j'ai simplifié la présentation des formalités au maximum !

Car il existe de nombreuses subtilités à connaître et les démarches à accomplir sont d'autant plus complexes si vous envisagez une expatriation avec votre famille par exemple.

Toutes les étapes sont expliquées en détail sur le site Internet du ministère de l'Immigration qui doit devenir votre bible en la matière.

Car si vous ne faites pas l'effort de vous renseigner à la source, personne ne le fera à votre place. Comme je l'expliquais au début de cet article, c'est au candidat de faire ses preuves !

Réclamer de l'aide à un tiers, ce serait comme demander à un inconnu de passer un diplôme à votre place.


Imaginez-vous vivre au quotidien dans un pays avec une culture anglaise avant de considérer sérieusement l'expatriation.

Vivre en Nouvelle-Zélande implique de vivre dans un pays anglophone.

Certaines personnes écrivent à Kiwipal pour demander de l'aide, car elles ne parlent pas l'anglais… D'autres plus naïves aimeraient qu'on leur trouve carrément un travail !

Mais quoi qu'il en soit, nous ne disposons pas de la licence de conseiller en immigration, et ne pouvons pas proposer de l'aide pour faciliter l'expatriation en Nouvelle-Zélande.

Kiwipal n'a pas vocation à traiter les questions d'immigratio, car elles sont complexes et prennent beaucoup de temps.

Bien entendu, cet article n'a pas été écrit pour se moquer des personnes qui rêvent d'une vie meilleure, mais pour leur éviter une désillusion et une perte de temps et d'argent.

Je suis sincèrement navré si la lecture de ces lignes fait l'effet d'une douche froide ! C'est la réalité, et la réalité ce n'est pas le village de Hobbiton !


Pour décrocher votre visa, fixez-vous des objectifs, et essayez de vous y tenir pour avancer.

Pour réussir son expatriation, il faut se fixer des objectifs à atteindre.

Si vous prenez l'expatriation au sérieux, vous avez sans doute déjà visité le portail du ministère de l'Immigration pour compter vos points.

Et si vous n'avez pas le profil requis, vous pouvez y travailler pour y parvenir ! Les formations existent, notamment pour apprendre la langue anglaise.

Autrement dit, il faut être prêt à se battre, à se fixer des objectifs comme vous l'avez sûrement déjà fait par le passé pour terminer vos études par exemple.

Si vous êtes déterminé, vous n'avez pas besoin que l'on vous souhaite bonne chance, mais je vous souhaite malgré tout de réussir à réaliser votre rêve !


Guillaume Le Nistour, Kiwipal
Un article de Guillaume Le Nistour.
Fondateur de Kiwipal, Guide de Voyages Nouvelle-Zélande.
guillaume

Questions & Réponses.

Que puis-je faire pour vous aider ? Attention, je ne suis pas là pour vous aider sur les questions de visa, mais je peux vous donner quelques conseils pratiques sur l'expatriation.

Poser une question à Ben

  • Tous les sujets ... 15 réponses au total
  • Demande de visa 7 réponses
  • Recherche d’emploi 4 réponses
  • Maîtrise de l'anglais 2 réponses
  • Création d'entreprises en Nouvelle-Zélande. 2 réponses

Demande de visa

  • Combien coûte un visa de travail ?

    Pour connaître le tarif exact, il faut visiter le portail Internet du ministère de l'Immigration, car les tarifs évoluent chaque année.

  • Pouvez-vous m'aider à demander un visa de travail ?

    Désolé, nous ne sommes pas autorisé à le faire, car nous n'avons pas la licence de conseiller en immigration.

  • Pouvez-vous faire les démarches à ma place ?

    Non, car si vous n'êtes pas en mesure d'y arriver seul, vos chances de succès sont déjà très limitées.

  • Comment faire si je suis trop âgé pour le PVT ?

    Vous pouvez essayer d'obtenir un visa de travail si vous avez moins de 55 ans (l'âge limite pour postuler).

  • Être français représente-t-il un avantage ?

    Cela n'est d'aucune aide à moins de trouver une offre d'emploi ou la maîtrise du français est essentielle. Certains français s'imaginent que l'aura de la France représente encore quelque chose d'important à l'étranger, mais ce n'est plus le cas depuis bien longtemps et l'affaire du Rainbow Warrior est passée par là.

  • Peut-on travailler sans visa ?

    Non, y compris si vous avez un visa touristique. Les contrevenants s'exposent à une amende et une expulsion définitive du territoire.

  • Peut-on demander un visa si l'on a un casier judiciaire ?

    Non, il faut avoir un casier vierge pour postuler.

Recherche d’emploi

  • Pouvez-vous m'aider à trouver du travail ?

    Non, tout simplement parce que ce n'est pas notre métier ! Kiwipal est un guide touristique, et pas une agence d'intérim… D'ailleurs, nous ne recommandons personne et certainement pas de parfaits inconnus ! Navré !

  • Combien de temps faut-il pour trouver du travail ?

    La Nouvelle-Zélande possède un taux de chômage assez faible, mais tout dépend de votre profession et de la manière dont vous prospectez. Le secteur de recherche compte aussi pour beaucoup… c'est une question à laquelle il est impossible de répondre sérieusement sans connaître votre profil et ce n'est pas notre métier.

  • Quels sont les métiers que l'on peut exercer ?

    La Nouvelle-Zélande est un pays moderne ou l'on peut exercer tous les types de métiers possibles et imaginables, à condition bien sûr de commencer par trouver du travail.

  • Pouvez-vous me donner un avis sur mes chances de trouver du travail ?

    Non, car ce serait incroyablement prétentieux de conseiller quelqu'un dans un domaine que l'on ignore totalement.

Maîtrise de l'anglais

  • Peut-on s'expatrier sans parler l'anglais ?

    Non, il faut savoir parler la langue, faute de quoi il sera de toute manière très difficile de trouver du travail et vivre au quotidien.

  • Comment prouver son niveau d'anglais ?

    Il faut fournir un certificat TOEIC ou IELTS récent, ou une preuve de la maîtrise de l'anglais (un commercial qui travaille en Angleterre par exemple peut être dispensé).

Création d'entreprises en Nouvelle-Zélande.

  • Peut-on créer une entreprise en Nouvelle-Zélande ?

    Oui, mais les conditions d'obtention du Business visa sont encore plus difficiles que pour un simple permis de travail. Si votre but est de venir vivre en Nouvelle-Zélande, la création d'entreprises n'est pas un sésame pour contourner un manque de points, mais un challenge supplémentaire.

  • Pouvez-vous m'aider à créer mon entreprise ?

    Non, car nous ne sommes pas accrédités pour le faire et ce n'est pas du tout notre coeur de métier.

Photo de guillaume à la montagne

Posez vos questions à Guillaume.

Expert Nouvelle-Zélande

S'expatrier, c'est un peu comme acheter une maison avec un crédit sur 25 ans, cela ne se fait pas à la légère !

Cela implique une motivation à toute épreuve, et un vrai projet de vie qui ne se limite pas au fait que l'on a aimé les paysages du Seigneur des anneaux.

Cet article a pour objectif de vous montrer l'envers du décor et vous amener du rêve à la réalité.

Ma découverte de la Nouvelle-Zélande date de 1997. Je partage depuis mon expérience sur Kiwipal avec d'autres passionnés.

Notre mission est de vous emmener hors des sentiers battus en proposant des voyages sur mesure.

Je pose une question ▸

Liens pratiques

Plus d'informations à consulter sur le sujet avant de partir.

Photo de guillaume à la montagne

Votre voyage en Nouvelle-Zélande :

Kiwipal vous aide à préparer un séjour en Nouvelle-Zélande sans agence de voyages.

Vous économisez jusqu'à 30% sur votre budget vacances en éliminant les frais d'agence.

Je contacte Guillaume

Rejoignez-nous !

Abonnez-vous au groupe des voyageurs passionnés par la Nouvelle-Zélande.

Expert certifié de la destination

Une question ?

Demandez conseil aux experts de la Nouvelle-Zélande :

Je pose une question ▸
Adresse email erronée ou message trop court !
Message envoyé !
Un conseiller Kiwipal vous répondra dans les plus brefs délais. Merci !
Haut de la page
Vos articles favoris
Vous pouvez construire une liste de vos articles favoris.
Cliquez sur le bouton « ajouter aux favoris » dans la page de votre choix. Votre liste sera sauvegardée même si vous quittez le site.
J'ai compris !