Visitez le volcan en activité de White Island en Nouvelle-Zélande.

Explorez le Volcan de White Island !

Réservez votre voyage en Nouvelle-Zélande !

Contactez un conseiller Kiwipal pour parler de votre projet de vacances, c'est gratuit et sans engagement !

Je pose une question ▸
  • Lire l'article
  • Détails
  • Conseils
26 Votez SVP !
Vos questions (23)
Poser une question

Programme de la visite.

  • 1Une journée sur White Island.
  • 2Les dauphins nous escortent ...
  • 3Avez-vous déjà marché sur la lune ?
  • 4La montagne est vivante !
  • 5Tout le monde n'a pas neuf vies ...
  • 6Nous ne sommes pas seuls !
  • 7Retour sur la terre ferme ...

1Une journée sur White Island.

White Island se trouve au large de l'Île du Nord, dans la baie de l'abondance.

Le volcan de White Island se trouve au large de l'Île du Nord.

La légende raconte que le grand prêtre maori Ngātoro-i-rangi s'était égaré sur le mont Tongariro. Il invoqua le feu sacré des ancêtres pour éviter de mourir de froid. En chemin les flammes ont percé l'écorce terrestre et donné naissance à White Island dans la Bay of Plenty, au Nord de la Nouvelle-Zélande.

En général les volcans ne se visitent pas, surtout quand ils sont en activité. Réservés à des scientifiques téméraires ils sont interdits au grand public.

White Island est située au large des côtes de Whakatane. La partie émergée appartient à une montagne sous marine de 1600 m de haut et répartie sur 16 km !


La meilleure façon de découvrir l'île consiste à venir en bateau à partir de Whakatane.

C'est l'un des rares volcans en activité qui se visite.

Les maoris expliquent sa formation par une légende que je vous raconte dans mon article consacré au Tongariro Crossing. Le cratère est au niveau de la mer, ce qui en fait le volcan le plus accessible au monde. Des guides professionnels encadrent les excursions avec beaucoup de précautions.


L'originalité du volcan de White Island est de présenter un cratère ouvert au niveau de la mer. Ce qui en fait le volcan le plus facile à visiter au monde puisque l'on peut l'explorer sans devoir l'escalader au préalable.

Le cratère au niveau de la mer facilite l'accès.

Lors de mon dernier voyage j'ai décidé de tenter l'aventure avec quelques amis. La veille au soir nous avions discuté entre nous pour savoir s'il était raisonnable de visiter un volcan.

Tout compte fait, certains ont préféré s'abstenir. Et pourtant ! S'il y avait bien une journée à ne pas manquer, c'était celle-là !


2Les dauphins nous escortent ...

Rendez-vous au iCenter de Whakatane pour réserver votre excursion à White Island. Vous pouvez aussi effectuer la démarche par Internet.

Rendez-vous dans la Baie de l'abondance pour embarquer.

Nous voici un groupe d'environ trente personnes à bord du Pee Jay V de l'organisateur White Island Tour. Le ciel est dégagé et nous fonçons vers White Island.

La mer est agitée et nous secoue un peu. D'expérience, je sais que pour limiter le mal de mer il vaut mieux se tenir à l'arrière du bateau pendant le voyage. Le personnel est aux petits soins avec les passagers.


Les dauphins sont nombreux dans la baie de l'abondance. Les chances des apercevoir durant le trajet sont élevés.

De nombreux dauphins joueurs escortent le navire.

Est-ce que vous avez déjà observé un banc de dauphins ? Impossible de les compter avec certitude, mais je dirais qu'ils étaient bien quarante à faire la course avec nous. Certains plus audacieux que d'autres précèdent le bateau de quelques encablures. Quelle vitesse et quelle énergie !


Le panache blanc qui se dégage au-dessus de White Island n'annonce pas une éruption. Il s'agit des vapeurs qui s'élèvent du lac central.

Rassurez-vous, le panache blanc n'annonce pas une éruption.

Du coup les passagers qui avaient le mal de mer retrouvent le sourire. Plus personne ne pense au volcan qui se rapproche lentement. Un panache blanc s'élève du cratère et nous rappelle tout à coup sa présence.


Une seule compagnie est autorisée à se rendre sur l'île. Le Pee Jay V garde ses distances avec le volcan et il faudra débarquer en zodiac.

Le Pee Jay V en approche de White Island.

Il ne s'agit pas du signe annonciateur d'une éruption. C'est tout simplement de la vapeur d'eau. Je suis un peu rassuré, mais je commence à me demander si j'ai bien fait de m'embarquer dans une aventure pareille.


Les navires n'accostent pas au ponton. Il faudra achever le voyage à bord d'un zodiac.

Il faut emprunter un zodiac pour accoster au ponton.

La nuit passée, j'ai déroulé dans ma tête tous les scénarios catastrophes dignes des plus grands blockbusters. Mais ce n'est plus le moment de reculer. La traversée s'achève (1h30 tout de même) et le bateau vient s'amarrer à une bouée. Il reste pourtant quelques centaines de mètres avant d'atteindre le rivage (on ne construit pas un port sur un volcan en activité).


Le soufre qui se déverse du volcan de White Island colore la mer en jaune.

Remarquez la couleur de l'eau colorée par le soufre.

C'est dans un canot pneumatique que s'achève la traversée. On sent que l'équipage est rodé à la manoeuvre. On me fait remarquer que l'eau est passée du bleu au vert. C'est à cause du souffre jaune qui s'écoule des sources bouillonnantes du volcan. Je commence à m'impatienter mais mon tour de débarquer arrive enfin.


3Avez-vous déjà marché sur la lune ?

Avant d'entamer la visite, il faut impérativement écouter les consignes de sécurité du guide.

Présentation des consignes de sécurité strictes.

Je pose le pied sur un volcan pour la première fois de ma vie. Mais nous n'irons pas plus loin pour l'instant. Il faut d'abord s'équiper et prendre connaissance des consignes de sécurité.

Deux groupes de vingt sont formés. Chaque explorateur se voit remettre un casque de couleur jaune.

J'avais bien observé les indications données la veille : porter de préférence un jean et des chaussures fermées étanches.

Je n'avais pas prévu qu'il faudrait porter un masque à gaz (il ne servira qu'à certaines occasions).


Les visiteurs portent un casque jaune. Ils sont encadrés par deux guides avec un casque rouge pour que l'on puisse facilement les identifier.

Début de la visite en file indienne dans le cratère.

L'ambiance est bonne dans le groupe et tout le monde se prend en photo avec son masque. Nos deux guides portent des casques rouges pour qu'on les distingue plus facilement des autres.


Il faut rester sur la piste durant la visite. Certaines fumerolles dégagent des gaz brulants à 800 °C !

On comprend aisément pourquoi il faut rester sur la piste.

La consigne qui impose de rester dans le chemin balisé est presque superflue. Personne n'ira pratiquer le hors piste dans un environnement aussi hostile.

Il est vrai qu'en Nouvelle-Zélande la population a tendance à favoriser l'autonomie. Mais sur White Island, il faut écouter attentivement le guide.


Un masque à gaz est distribué à tous les participants. Vous pouvez le porter pour le confort (si vous êtes asthmatique par exemple) ou quand le guide l'exige. Il est indispensable au niveau du lac central.

La vapeur toxique impose parfois de porter un masque à gaz.

Comment décrire un tel spectacle ? Le paysage est tellement éloigné de tout ce que j'ai pu voir dans ma vie !

Vous aurez comme moi l'impression d'explorer une autre planète.


Le volcan offre un contraste saisissant avec les teintes que nous sommes habitués d'observer dans la nature.

Un environnement magnifique, mais hostile pour l'homme.

Les versants du cratère sont à pic et grimpent à 300 mètres. Au loin, on aperçoit de minuscules points jaunes en mouvement : c'est l'autre groupe qui a pris de l'avance. Le cratère fait deux km de diamètre. Je réalise avec stupeur à quel point il est immense.


Aucune sorte de végétation ne peut survivre à la surface du volcan. On se croirait sur une autre planète du système solaire.

L'impression d'être sur une autre planète !

Le sol est blanc, constellé de roches jaunes. Des mares de boues en ébullition côtoient des cheminées qui crachent des gaz brûlants. La température de certaines fumerolles avoisine les 800 degrés !


Avec des fumerolles à 800 °C, vous devez suivre les indications du guide à la lettre. Il n'y a pas la place ici pour le hors-piste ou la curiosité.

La température des cheminées peut atteindre 800° C !

Quand la roche n'est pas blanche ou jaune, elle est carrément rouge. Un contraste saisissant quand on pense à la Nouvelle-Zélande où la verdure est omniprésente.


4La montagne est vivante !

Le volcan en activité gronde et siffle constamment. Rassurez-vous, son degré d'activité est constamment mesuré par les volcanologues.

La montagne gronde et siffle de manière inquiétante.

Nous circulons en contournant des rochers de plusieurs mètres. J'ai un frisson dans le dos quand l'un des guides nous explique que ce sont des pierres projetées par la dernière éruption. Il y a de quoi écraser une voiture.

Et quel vacarme ! la terre gronde, grince, respire. Une puissante odeur de souffre flotte dans l'air. On approche du lac principal au centre du cratère.


Le cratère central est au programme de la visite. Il possède un lac brulant que l'on approche avec prudence.

Le groupe approche du lac central ...

J'ajuste mon masque à gaz. Une brume blanche recouvre une eau turquoise acide. Elle est à 66° C ! La dernière éruption en l'an 2000 a formé ce lac en moins de cinq heures. Un spectacle qui laisse rêveur.


L'eau du lac central est hautement acide et toxique. Elle approche les 66 °C et la vapeur qui s'en dégage impose de porter un masque à gaz.

L'eau du lac est hautement toxique.

Visiblement embarrassé par le port du masque, quelqu'un a pris la liberté de l'enlever. Il en sera quitte pour avoir les yeux qui pleurent et pour tousser une bonne partie de la journée. Raison de plus pour suivre les consignes à la lettre surtout si on a de l'asthme.


Le masque à gaz n'est pas toujours nécessaire, mais il est indispensable près du cratère central ou se trouve le lac toxique.

Qui pourrait survivre ici sans équipement ?

Voilà pratiquement une heure que j'ai l'impression d'être un cosmonaute et de voyager dans l'espace. Je commence à m'habituer petit à petit à cet univers étrange sans aucune végétation. Qui pourrait survivre dans un tel enfer ? Et pourtant l'île a bien été habitée autrefois. Où sont passés les habitants ?


5Tout le monde n'a pas neuf vies ...

L'usine a été ravagée par un glissement de terrain. Ce qui a survécu achève de disparaitre rongé par l'acidité de l'air.

L'homme a tenté d'exploiter les ressources du volcan...

White Island a été découverte par les Maoris qui utilisaient déjà le soufre comme engrais. L'île a changée de propriétaire à plusieurs reprises.

On a parlé d'expropriation menée par les Occidentaux, mais une histoire de troc contre deux barils de rhum circule toujours. Les nouveaux propriétaires ont fait construire une usine pour exploiter les ressources du volcan. Une erreur qui va se payer très cher.


Observez les dernières pièces de métal qui ont survécu dans l'usine. Vous comprendrez à quel point l'air est acide.

La corrosion a littéralement dévoré le métal !

En 1914 un glissement de terrain coûtera la vie à tous les ouvriers. On n'a d'ailleurs jamais retrouvé les corps de ces malheureux.

Et compte tenu de l'acidité exceptionnelle du sol vous avez peu de chance de tomber nez à nez avec un squelette.

Il n'y a eu qu'un seul survivant : Le chat du camp a réussi à se glisser entre les décombres.


L'usine d'exploitation du soufre est en ruine et disparait peut à peu rongée par la corrosion. Certains diront qu'elle est lentement digérée par le volcan.

Les ruines de l'usine d'exploitation du soufre.

Les ruines de l'usine se visitent et elles sont sinistres. Les engrenages de 3 mètres qui servaient à écraser le soufre ont survécu mais à quel prix. Ils apparaissent rongés par la corrosion. Plus qu'un témoignage de la tragédie c'est un avertissement. Il faut croire qu'il aura été entendu.


Un glissement de terrain a couté la vie à tous les employés de l'usine. Seul le chat du camp a survécu (ou perdu une de ses neuf vies).

Seul le chat du camp a survécu à l'éruption qui a tué tout le monde.

A première vue, acheter un volcan ne constitue pas une bonne affaire. Le nouveau propriétaire George Raymond Buttle préférera en faire une réserve naturelle. Vite transformée en activité touristique, l'affaire s'avère rentable. Mais il n'y a pas que les touristes qui vont et viennent sur les flancs du volcan.


6Nous ne sommes pas seuls !

On pourrait croire White Island dépourvue de toute vie animale, mais il n'en est rien. Une colonie de mutton birds a élu domicile sur les flancs du volcan. Les Maoris les chassaient déjà quand ils venaient s'approvisionner en soufre sur l'île.

Les muttons birds ont colonisé la partie abritée du volcan.

Je pensais qu'aucune espèce ne pouvait habiter ici. Je me trompais. Des d'oiseaux ont élu domicile sur le versant le plus abrité. Ils ne semblent pas gênés par les cendres ou par l'odeur de soufre.

Les eaux voisines sont riches en poissons et cette colonie de mutton birds compte déjà plus 3000 résidents permanents.

L'espèce est aujourd'hui protégée. Les maoris avaient coutume d'attraper les plus jeunes oiseaux qui ne savaient pas encore voler. Et pour les cuisiner, rien de plus simple !

Il suffisait de les faire cuire en les plongeant dans une source bouillonnante. Je n'ose pas imaginer quel goût cela pouvait avoir.


C'est l'acidité exceptionnelle dégagée par les fumerolles qui explique la couleur rouge de la roche.

L'acidité de l'air colore la roche.

Juste avant de partir je remarque un objet collé sur un rocher. Un jouet oublié par un enfant il y a de nombreuses années semble narguer le volcan. L'acidité de l'air aurait du faire disparaître ce dinosaure en plastique depuis longtemps. Mais il survit comme par miracle, sans doute parce qu'il contient de la porcelaine (elle résiste à la corrosion).


Vous devez porter des chaussures de marche pour visiter le volcan. Vous les trouverez couvertes de cendre à la fin de la visite.

Il est temps de nettoyer la cendre qui recouvre nos chaussures.

L'aventure touche à sa fin. Je nettoie mes chaussures qui sont couvertes de cendres. Je n'avais pas prévu d'emporter un maillot de bain et j'ai eu tort. Certains visiteurs sont équipés et vont faire de la plongée. Les paysages sous marins de White Island sont réputés magnifiques. Hélas je me contenterai de manger un morceau en attendant le départ.


En plus de la visite du volcan, il est possible de s'inscrire à de la plongée sous-marine. Le zodiac viendra vous récupérer ensuite.

Dernières navettes en zodiac pour récupérer les retardataires.

De retour à bord, on triera les photos plus tard. Je n'ai qu'une envie, c'est de revoir les dauphins.

Sur le trajet du retour deux baleines font leur apparition à quelques encablures.

Le commandant arrête le bateau pour qu'on puisse s'extasier devant le plus gros mammifère marin du monde.

Décidément j'ai l'impression d'avoir rêvé tout au long du voyage.


7Retour sur la terre ferme ...

La Nouvelle-Zélande se trouve à la fin de la ceinture de feu du Pacifique. Ce qui explique la présence de volcans en activité sur l'Île du Nord, ou au large comme à White Island dans la baie de l'abondance.

La Nouvelle-Zélande se situe sur la ceinture de feu du Pacifique.

J'ai visité un volcan et pas n'importe lequel ! Le seul volcan sous marin en activité de Nouvelle-Zélande. La nature a plus d'un visage et celui-ci de White Island est à la fois inquiétant et fascinant.

Cette visite m'a aidé à comprendre la passion qui anime les vulcanologues.

Le volcan n'a pas choisi le jour de ma visite pour se mettre en colère. Pour autant il ne faut pas banaliser une telle expérience. Le professionnalisme des guides néo-zélandais est remarquable. Ils ne sont pas les seuls qu'il faut féliciter. C'est grâce à un travail de mesure scientifique permanent que l'on peut visiter White Island en sécurité.


Si vous êtes sujet au mal de mer, vous pouvez visiter le volcan en hélicoptère. Bien entendu, ce mode de transport est plus cher, mais il est spectaculaire.

Il est possible de gagner White Island en hélicoptère.

Je dois admettre que je suis très fier d'avoir fait cette excursion. Ceux qui ont renoncé la veille peuvent nourrir quelques regrets.

Mais ils peuvent se consoler en se promettant de tenter l'aventure en hélicoptère. On décolle en général de Rotorua pour survoler l'île avant de se poser dans le cratère pour la visite.

Du ciel on distingue mieux les coulées de soufre qui se déversent dans l'océan.


Rares sont les volcans en activité qui se visitent. Celui de White Island possède un cratère au niveau de la mer, ce qui le rend accessible sans ascension.

Peut-être votre seule chance de visiter un volcan en activité.

Mine de rien l'expédition a duré près de six heures. Mais ce n'est pas le moment d'être fatigué.

Oamaru Beach, une des plus belles plages de Nouvelle-Zélande est à seulement 7 km et l'on peut parfois nager avec des dauphins d'Hector et croiser des pingouins.

Si comme moi vous avez survécu à White Island (j'exagère, on est parfaitement encadré). Et si vous avez pris des photos, n'hésitez pas à nous les envoyer.

Je vous laisse en compagnie de Ben le Kiwi qui répondra à toutes vos questions pratiques.


Guillaume Le Nistour, Kiwipal
Un article de Guillaume Le Nistour.
Fondateur de Kiwipal, Guide de Voyages Nouvelle-Zélande.
guillaume

Questions & Réponses.

Que puis-je faire pour vous aider ? L'excursion coûte environ 200 $ par personne. Sachant qu'il existe des réductions à 135 $ par enfant hors-saison. Un tarif qui peut sembler élevé, mais qui reste très raisonnable pour une activité aussi fantastique.

Poser une question à Ben

  • Tous les sujets ... 23 réponses au total
  • Déroulement de l'excursion 11 réponses
  • Histoire du volcan 6 réponses
  • Réservation et tarifs 3 réponses
  • Activité volcanique 3 réponses

Déroulement de l'excursion

  • Quelle est la durée du trajet pour se rendre à Whakatane ?

    En partant d'Auckland il faut compter environ 4h. Une heure et demi si vous quittez Rotorua.

  • Mes enfants sont-ils assez grands pour nous accompagner ?

    S'ils ont 7 ans ou plus ils peuvent venir. S'ils sont plus jeunes, l'équipement (casque, masques à gaz) ne serait pas adapté. Mais tout peut évoluer, n'hésitez pas à poser la question. Gardez à l'esprit que le voyage en bateau est assez long.

  • Quelle est la durée de l'excursion ?

    Environ 6 heures. Il faut compter 1h30 de trajet à l'aller, 3h de marche sur l'île, et 1h30 de trajet au retour.

  • Que faut-il penser à emporter pour le trajet ?

    Des chaussures fermées (style randonnée idéalement), jean, crème solaire, eau... Si vous avez le mal de mer ou le mal des transports, envisagez un médicament adéquat (à prendre bien avant le départ bien entendu).

  • Qu'y a-t-il à manger dans le panier sandwich sur le bateau ?

    J'ai eu droit à un sandwich, un cake, une banane, une pomme,, un canette de coca, des cacahuètes, une barre de céréales. Rien ne vous empêche d'apporter autre chose en complément.

  • Est-ce que je peut rapporter un souvenir ?

    Non, cela fait l'objet d'une interdiction. On peut se demander dans quelle mesure, puisque le volcan est actif et que le paysage se reconstruit à chaque éruption. Mon avis c'est qu'il s'agit de décourager les gens de l'envie de sortir du chemin balisé pour aller ramasser un morceau de soufre. La sécurité avant tout et c'est très bien ainsi.

  • J'ai le vertige, est-ce que ça grimpe ?

    Rien à craindre, l'excursion se déroule dans le cratère qui est au niveau de la mer. Cela ne grimpe pas (un peu d'éboulements au début) et vous n'aurez aucune occasion d'avoir le vertige. Si vous prenez l'hélicoptère pour venir, c'est peut-être un autre problème.

  • L'air sur place est-il toxique ?

    Il peut l'être, mais l'on ne vous conduira pas dans les endroits les plus dangereux. Les masques à gaz ne sont pas là juste pour le confort. Si vous ne les mettez pas quand on vous le demande, vous risquez de tousser une bonne partie de l'après midi. Suivez les consignes à la lettre et tout ira très bien.

  • Est-ce que c'est fatigant ?

    En soit ce n'est pas une excursion fatigante. Le trajet en bateau peut incommoder certaines personnes. C'est aussi une journée riche en émotions.

  • Que signifie la statue de bronze au port de Whakatane ?

    Elle représente Wairaka, fille de Toroa. Tandis que les hommes exploraient la terre ferme, son embarcation fut emportée au large. Oubliant sa condition qui ne lui permettait pas de pagayer, elle a sauvé l'équipage et lui a permis d'accoster. Son cri célèbre « Kia Whakatane au i Ahau » a donné son nom à la ville.

  • Un muttonbird... ça se mange ?

    Ça se déguste pour être exact ! Consultez l'article sur les Moeraki boulders, on y parle du restaurant « La fleur » qui cuisine le Muttonbird.

Histoire du volcan

  • Qui a découvert White Island ?

    Les maoris en premier, puis c'est le célèbre capitaine Cook le 1er octobre 1769. L'île était couverte de brume, et c'est tout naturellement qu'elle a été baptisé White Island. Le capitaine n'a pas accosté durant ce voyage et n'a pas pu réaliser qu'il s'agissait d'un volcan.

  • Quel est le nom maori de l'île ?

    White Island est visible au large de Whakatane, mais elle parfois masquée par le mauvais temps. Les maoris l'ont baptisée Whakaari « ce qui peut être rendu visible ».

  • A quoi servait l'usine sur l'île ?

    Essentiellement à produire de l'acide sulfurique et du fertilisant (1500 tonnes par an). Avant les antibiotiques, le soufre servait aussi comme agent antibactérien et pour stériliser.

  • Quel est l'âge du volcan ?

    On estime qu'il a entre 100.000 et 200.000 ans. La datation est difficile car le volcan se métamorphose un peu plus à chaque éruption.

  • Est-ce vrai qu'il y a deux volcans sur l'île ?

    Oui, ce sont deux volcans imbriqués l'un dans l'autre. Le tout donne cette forme originale de fer à cheval ouvert sur le sud-est.

  • Comment expliquer la présence d'un volcan au large ?

    White Island est au nord-est de la grande ligne volcanique de Taupo. Longue de plus de 250 km on y trouve alignés les principaux volcans de Nouvelle-Zélande (le Tarawera, le Ngauruhoe et le Ruapehu).

Réservation et tarifs

  • Où peut-on réserver?

    Voici les sites pour réserver le bateau ou l'hélicoptère.White IslandVulcan Heli

  • Combien coûte l'excursion ?

    Par bateau, cela coûte environ 185 $ par personne (120 $ pour les enfants). En hélicoptère à partir de Rotorua le voyage est beaucoup plus cher (550 $ par personne) mais c'est un souvenir inoubliable.

  • Est-ce qu'il faut réserver ?

    Au printemps et en été il faut souvent s'y prendre une semaine à l'avance.

Activité volcanique

  • Quelles sont les dates des dernières éruptions ?

    Au siècle dernier on a recensé une douzaine d'éruptions, parfois de longue durée. Voici les dates officielles : 1926, 1928, 1933, 1947, 1958-59, 1962, 1968, 1971, 1976-82, 1984, 1992-93, 1999. Depuis le début de ce siècle, une seule véritable éruption en 2000.

  • De quand date la toute dernière explosion ?

    Le 7 mars 2000 le volcan s'est réveillé, et un panache de 1500 m s'est élevé dans le ciel (étiré sur 40km). Puis le 27 juillet 2000, la plus forte éruption de ces vingt dernières années a formé un nouveau cratère de 100 mètres de large.

  • Comment savoir si une éruption se prépare ?

    L'île est contrôlée en permanence, vous pourrez observer durant votre visite qu'elle est discrètement couverte d'instruments de mesure. Il existe de multiples critères pour prévoir une éruption. L'augmentation de température des lacs sur place, les vibrations bien entendu. Des caméras filment l'île en direct.

Photo de guillaume à la montagne

L'avis de Guillaume.

Expert Nouvelle-Zélande

Je pense pouvoir affirmer que 99% de la population ne visitera jamais un volcan actif.

White Island est votre chance de le faire et de revenir avec un souvenir impérissable.

Ma découverte de la Nouvelle-Zélande date de 1997. Je partage depuis mon expérience sur Kiwipal avec d'autres passionnés.

Notre mission est de vous emmener hors des sentiers battus en proposant des voyages sur-mesure.

Je pose une question ▸

Sur la carte du pays

Le volcan de White Island se situe à 48 km des côtes de la baie de l'abondance (Île du Nord).

Ouvrir Google Maps

Liens pratiques

Plus d'informations à consulter si vous visitez White Island.

Numéros utiles

Cliquez sur un numéro pour appeler depuis votre mobile.

Photo de guillaume à la montagne

Votre voyage en Nouvelle-Zélande :

Kiwipal vous aide à préparer un séjour en Nouvelle-Zélande sans agence de voyages.

Vous économisez jusqu'à 30% sur votre budget vacances en éliminant les frais d'agence.

Je contacte Guillaume

Rejoignez-nous !

Abonnez-vous au groupe des voyageurs passionnés par la Nouvelle-Zélande.

Expert certifié de la destination

Une question ?

Demandez conseil aux experts de la Nouvelle-Zélande :

Je pose une question ▸
Adresse email erronée ou message trop court !
Message envoyé !
Un conseiller Kiwipal vous répondra dans les plus brefs délais. Merci !
Haut de la page
Vos articles favoris
Vous pouvez construire une liste de vos articles favoris.
Cliquez sur le bouton « ajouter aux favoris » dans la page de votre choix. Votre liste sera sauvegardée même si vous quittez le site.
J'ai compris !