Te Anau | Quelles visites et activités
1 AVIS
Merci !

Te Anau et le parc National du Fiordland.

Guide de la visite

Guillaume Le Nistour, certifié expert par l'office de tourisme
Par Guillaume Poser une question Contact Expert Nouvelle-Zélande

Le camp de base du Fiordland

Contrairement au lac Taupo, Te Anau n'est pas d'origine volcanique.
Te Anau est le second plus grand lac de Nouvelle-Zélande.

Pour une écrasante majorité de voyageurs, Te Anau se résume à une simple escale sur la route des fjords dont la beauté monopolise toute l'attention au détriment du reste.

Et pourtant, Te Anau est la capitale non officielle d'un regroupement de quatre parcs nationaux baptisés « Te Wahipounamu », classé au patrimoine mondial de l'UNESCO et qui couvre à lui seul 1/10 de la surface de la Nouvelle-Zélande !

Avant d'être un village accueillant, Te Anau est surtout un lac de 344 km2, étirés sur 65 km, qui se positionne juste derrière l'immense lac Taupo en superficie.

Le village compte moins de 3000 habitants, mais accueille des milliers de touristes qui viennent explorer le Fiordland.
Le village de Te Anau est établi sur les rives du lac.

La population qui s'est installée sur les rives s'est peu à peu spécialisée dans l'accueil des visiteurs étrangers en quête des hébergements de qualité sur la route qui se mène au Milford Sound.

Toutefois, si l'on laisse de côté la vue extraordinaire sur le lac, il faut admettre qu'il n'y a pas grand-chose à faire à Te Anau ! Dès lors, pourquoi consacrer un guide entier à cette étape ?

Que l'on s'y arrête juste pour déjeuner ou pour y passer la nuit, l'étape est incontournable dans le Fiordland.
Le village est la plaque tournante du tourisme dans la région.

En réalité, Te Anau n'est pas seulement la voie royale pour rejoindre les fjords, c'est aussi un camp de base idéal pour se lancer dans les randonnées du Fiordland et découvrir des merveilles cachées.

Ce guide sur Te Anau sera donc particulier puisque nous allons finalement survoler le village qui se résume à quelques rues avec des restaurants et des beds and breakfasts et traiter plutôt des activités exceptionnelles à proximité.

Kepler Track et Milford Track partent du lac Te Anau.
Kepler Track est l'une des trois grandes randonnées du Fiordland.

À commencer par les célèbres « Great Walks » qui sont considérées comme les plus belles randonnées de Nouvelle-Zélande.

Sur la dizaine que compte le pays, le Fiordland en possède trois (Milford Track, Routeburn Track, Kepler Track) ce qui en dit long sur la beauté de la région.

Nul besoin de se lancer dans une expédition sur plusieurs jours, car il existe aussi des excursions de quelques heures dans la région.
La randonnée au Lake Marian est une excellente marche à la journée.

Néanmoins, je ne parlerais pas de Routeburn Track qui est plutôt associé aux visites de Queenstown ou Glenorchy. 

Le Milford Track quant à lui mériterait d'être traité dans ce guide, mais la plus belle randonnée du monde débute à 30 km au nord du lac Te Anau et le sujet est déjà couvert à loisir dans notre guide consacré au Milford Sound.

D'autres randonnées, plus simples, mais non moins spectaculaires comme celle du Lake Marian suffirait à justifier un séjour en Nouvelle-Zélande.
Les panoramas de la région
Une présentation des principales activités de Te Anau. Une vidéo d'Ellen Projects

En revanche, je vais vous présenter la Kepler Track en détail, car cette Great Walk de 60 km réalise une boucle au départ de Te Anau.

Nous aurons également l'occasion de parler des Te Anau Glowworm Caves, mais pour l'heure, commençons par les fjords qui attirent la majorité des voyageurs et dont la réputation n'est pas usurpée !

Location de voiture en Nouvelle-Zélande Location de voiture Nouvelle-Zélande Louez une voiture
À partir de 29 € par jour seulement. À partir de 29 € TTC
VOIR LES TARIFS RÉSERVER VOIR

En route pour les fjords

Le Fiordland offre une succession de fjords et de glaciers impénétrables.
Le Fiordland est un immense territoire sauvage pratiquement inhabité.

Si la population du Fiordland est aussi réduite, cela tient avant tout au caractère profondément sauvage de cette région considérée impénétrable et encore largement inexplorée.

Les rares routes tracées par l'Homme dans cet enfer vert où fougères et mousses recouvrent le moindre centimètre carré l'ont été au prix d'efforts considérables sur des décennies !

La route qui relie le Doubtful Sound a coûté 2 $ par cm2 et l'Homer Tunel a nécessité 18 années pour percer seulement 1,2 km dans la montagne.

La quasi-totalité des fjords de la région est accessible uniquement par voie maritime et seuls les Milford et Doubtful Sounds peuvent être visités.

Le Milford Sound est le seul fjord qui soit accessible directement par la route.
Le Milford Sound est le paysage le plus connu de Nouvelle-Zélande.

Des noms quelque peu trompeurs, car il ne s'agit pas de « sounds » (des vallées inondées par la mer) mais bien de fjords (des vallées creusées par les glaciers qui descendaient jadis jusqu'à la mer).

Ces deux fjords font naturellement l'objet de guides complets sur Kiwipal, mais je vais vous les présenter ici succinctement. Pour découvrir les croisières, les excursions et les tarifs, je vous invite à vous reporter aux guides dédiés.

Croisière sur le Milford Sound

Le Milford Sound étant plus plus « facile » d'accès il est naturellement le plus fréquenté bien qu'il se trouve à 120 km de Te Anau (1h30), ce qui ne va pas sans poser des soucis qui conduiront un jour prochain à la mise en place de quotas.

La navigation demeure la solution la plus abordable pour explorer le fjord.
La plupart des visiteurs optent pour une croisière sur le fjord.

Véritable joyau de la Nouvelle-Zélande, ce fjord haut en couleur est en quelque sorte la vitrine du pays et son image est aujourd'hui surreprésentée dans les publicités des agences de voyages.

Si la plupart des voyageurs optent pour la croisière qui remonte le fjord jusqu'à l'embouchure avec la mer de Tasman, les survols en avion comme en hélicoptère sont populaires même si le kayak procure des émotions plus authentiques.

Il vaut mieux opter pour un navire de petite taille pour apprécier la découverte du Milford Sound.
Les croisières permettent de s'approcher des cascades.

Les sept mètres de pluie qui se déversent annuellement sur le Fiordland alimentent des centaines de cascades éphémères.

Paradoxalement, le mauvais temps qui amplifie le phénomène ne devrait pas vous décourager et seul le brouillard (moins fréquent) est susceptible de gâcher l'expérience.

La mise en place de quotas est régulièrement évoquée pour maintenir la qualité de la visite.
Malgré une fréquentation excessive, le fjord demeure incontournable.

Visible dès le centre d'accueil, le Mitre Peak (1692 m) qui évoque la coiffe d'un évêque capte tous les regards.

Cependant, le fjord offre d'autres merveilles comme les Lady Bowen Falls (162 m) que l'on peut rejoindre au terme d'une courte excursion et les Stirling Falls (155 m) que l'on approche en croisière.

Les précipitations records du Fiordland donnent naissance à des centaines de cascades.
La chute de Lady Bowen est la plus spectaculaire du Milford Sound.

Si les dauphins obscurs se font plus rares dans les eaux sombres du fjord, le corail noir et la riche faune aquatique peuvent être contemplés dans un observatoire sous-marin.

En définitive, la fréquentation est trop conséquente et mériterait d'être régulée, une visite au Milford Sound n'en demeure pas moins incontournable avec un paysage renversant qui suffit à faire oublier la foule qui se presse pour l'admirer.

Excursion au Doubtful Sound

Découvert en 1770 par un Capitaine Cook qui n'osera s'y aventure de crainte de s'y échouer, le Doubtful Sound demeurera inexploré jusqu'en 1950 !

Infiniment moins fréquenté que le Milford Sound, difficile d'accès, le Doubtful Sound ne peut être visité qu'avec le concours d'un tour opérateur.

Pour rejoindre le fjord, il faut traverser le lac Manapouri en bateau puis rejoindre Deep Cove par la route en empruntant le col de Wilmot Pass.
Il faut compter une journée entière pour visiter le Doubtful Sound.

À moins de s'appeler Mike Horn ou encore Bear Grylls qui réalisa des émissions de « Man VS Wild » sur place, personne ne peut se rendre au Doubtful Sound par ses propres moyens.

Une sortie au Doubtful Sound dure environ 8 heures durant laquelle il faudra préalablement traverser le lac Manapouri en bateau avant d'emprunter un autocar qui grimpe jusqu'au col de Wilmot Pass avant de rejoindre l'embarcadère de Deep Cove.

Nulle trace de civilisation dans ce monde perdu à l'autre bout du monde.
Le paysage est demeuré inchangé depuis des milliers d'années.

La croisière de 3h sur le fjord est ponctuée d'un moment inoubliable lorsque le capitaine coupe les moteurs et laisse filer le navire.

Dans un silence de cathédrale, les chants des oiseaux résonnent et l'on perçoit le grondement des Browne Falls qui tombent de 600 mètres dans un décor inchangé depuis des millénaires.

Le kayak change les perspectives et il vaut mieux découvrir les fjords au fil de l'eau que sur un navire de croisière.
L'idéal consiste à explorer les fjords au fil de l'eau.

Les voyageurs les plus fortunés passeront la nuit à bord d'une cabine après avoir exploré le fjord en kayak et dégusté des langoustes pêchées en matinée.

Les moins chanceux repartiront aussitôt comme ils sont venus, heureux certes, mais épuisés.

Croisière sur le fjord
Une croisière sur le Doubtful Sound avec des activités inoubliables. Un reportage de Bottom Line Up Front

Car c'est bien là le problème ! Si le Doubtful Sound est plus impressionnant que le Milford Sound, l'excursion est non seulement plus chère, mais surtout bien plus fatigante. Toutefois, la comparaison ne s'arrête pas là et j'aurais l'occasion d'y revenir à la fin de ce guide.

Louer un Camping-car en Nouvelle-Zélande Location camping-car Nouvelle-Zélande Camping-car
À partir de 39 € par jour seulement. À partir de 39 € TTC
VOIR LES TARIFS RÉSERVER VOIR

Suivez la Kepler Track

Avec un parcours de 60 km à réaliser en 3 à 4 jours de marche.
Kepler Track est l'une des grandes randonnées de Nouvelle-Zélande.

Avec ses 60 kilomètres de pistes qui traversent les paysages époustouflants du Fiordland, la Kepler Track qui surplombe les lacs Te Anau et Manapouri se parcoure en trois à quatre jours de marche avec des nuits dans des refuges ou campings.

Ouverte seulement en 1988, cette piste fait référence aux montagnes baptisées en hommage à l'astronome allemand Johannes Kepler. Elle offre un condensé du meilleur de la région.

Les forêts de hêtres moussus semblent sorties tout droit d'un conte pour enfants.
La randonnée alterne les plaines en montagne et les forêts sauvages.

Le sentier traverse des forêts de fougères, de hêtres moussus, de rimu, de kahikatea ou totara. Les randonneurs franchissent des rivières et s'aventurent dans de vastes vallées sculptées par les glaciers et recouvertes de tussocks.

Un sentier taillé sur mesure

En Nouvelle-Zélande, les grands sentiers de randonnées que l'on appelle « Great Walk » sont essentiellement d'anciennes pistes empruntées par les Maoris à la recherche du jade des montagnes ou tracées par les prospecteurs durant les ruées vers l'or du 19e siècle.

Malgré une piste en excellent état, la randonnée ne s'adresse pas aux débutants.
Le sentier tracé dans les années 80 est régulièrement entretenu.

Mais la Kepler Track est une création originale visant à désengorger les Great Walks de Milford et Routeburn.

C'est pourquoi le sentier est aussi bien conçu avec des passerelles installées pour franchir les rivières et marécages et des escaliers ou chemins sur planche pour éviter d'endommager les tourbières fragiles.

Les Great Walk exigent un minimum de condition physique.
Une grande variété de paysages attend les randonneurs.

Pour autant, la Kepler Track ne s'adresse pas aux randonneurs débutants !

Il s'agit d'une piste moyennement difficile qui demande une bonne condition physique. Si le balisage remarquable écarte tout risque de s'égarer, certaines sections peuvent s'avérer boueuses et glissantes par mauvais temps.

Les sandflies qui sont de petits moucherons qui piquent imposent de porter du répulsif sur soi.

Les moments forts du parcours

Kepler Track est l'une des rares Great Walk de Nouvelle-Zélande à suivre une boucle, et contrairement au Milford Track qui impose un trajet en bateau, le début de la randonnée ne se trouve qu'à quelques minutes en transport du village de Te Anau.

Durant la haute saison, des autobus assurent des navettes quotidiennes entre le village et le parking qui marque le début de la Kepler Track.
Luxmore Hut est célèbre pour son panorama sur le lac et les montagnes du Fiordland.
Les refuges se trouvent au coeur de paysages épiques.

Les randonneurs sont libres de suivre la piste dans un sens ou dans l'autre, mais il est recommandé de commencer en direction du camping de Brod Bay en longeant le lac avant de commencer l'ascension vers Luxmore Hut.

Suivez la piste au départ du village
Un guide complet sur Kepler Track avec des conseils pratiques. Filmé par NZ Mountain Safety Council

Voici un aperçu des étapes avec les distances et des estimations réalistes des temps de marche. Bien entendu, il ne s'agit nullement d’une course et vous êtes libre de progresser à votre rythme.

JourÉtapeDistanceDurée
1Parking ▸ Luxmore Hut13.8 km5-6h
2Luxmore Hut ▸ Iris Burn Hut14.6 km5-6h
3Iris Burn Hut ▸ Moturau Hut16.2 km5-6h
4Moturau Hut ▸ Parking15.5 km4h
Le Kepler Challenge est un marathon annuel dont le record est détenu par Martin Dent qui a complété les 60 kilomètres de la Kepler Track en 4h33 !
Quelques détours permettent de gagner des points de vue différents sur la région.
Kepler Track offre une succession de panoramas exceptionnels.

Chaque étape comporte son lot de merveilles et de paysages splendides, mais deux étapes sont particulièrement appréciées à commencer par le col de Luxmore à 1400 m d'altitude.

Luxmore Hut, outre son panorama grandiose sur le lac Te Anau propose un petit détour qui mène à l'une des nombreuses grottes de la région. L'exploration munie d'une lampe torche est fantastique avec un décor souterrain rempli de stalactites et stalagmites. 

Comptez une vingtaine de minutes pour rejoindre la cascade.
Une détour permet de rejoindre les Iris Burn Falls.

L'étape suivante qui rejoint Iris Burn Hut enchaîne les vallées constellées de petits lacs en passant par les remarquables Iris Burn Falls (un bref détour d'une vingtaine de minutes).

Keas et autres oiseaux

Le paysage n'est pas le seul attrait de Kepler Track, car de nombreuses espèces animales peuvent être admirées en chemin, essentiellement des oiseaux.

Si le mohoua à tête jaune se repère aisément, le ruru (le hibou néo-zélandais) et le kiwi brun se reconnaissent à leurs cris poussés dans la nuit, mais se montrent discrets. En revanche, la véritable vedette du Fiordland assure le spectacle ...

Reportage sur les capacités du kea
Des scientifiques étudient le kea de Nouvelle-Zélande. Filmé par Nature video

On ne présente plus le seul perroquet de montagne au monde : le kea possède une intelligence prodigieuse qui rivalise avec celle des singes supérieurs et lui permet de résoudre aisément des puzzles variés imaginés par les scientifiques.

Ne confondez pas le kea avec le kārearea qui est un faucon de Nouvelle-Zélande autrement plus redoutable et capable de piquer vers sa proie à plus de 100 km/h !
Vous êtes assuré de rencontrer des keas durant l'excursion.
Le perroquet kea peuple les montagnes de Kepler Track.

Le kea se rencontre aussi près de Fox Glacier ainsi que sur la route SH94 qui mène au Milford Sound. Cette espèce animale est également présentée dans nos guides consacrés aux espèces animales endémiques.

Kea dans la nature sauvage
Rencontre avec le kea dans les montagnes de Kepler Track. Réalisé par Vuno Hiking NZ

Surveillez vos sacs à dos, car le kea ne se privera pas de fouiller à l'intérieur en quête de nourriture et son bec acéré peut facilement endommager vos affaires.

Une randonnée qui coûte cher !

Si les randonnées et parcs nationaux sont presque toujours gratuits en Nouvelle-Zélande, les Great Walk qui requièrent un entretien régulier sont payantes et Kepler Track figure sur la liste.

La faune qui peuple le Fiordland est d'une prodigieuse diversité.
Des rencontres imprévues ponctuent la randonnée de Kepler Track.

Non seulement l'accès au sentier n'est pas bon marché, mais il faudra en prime réserver plusieurs mois à l'avance pour espérer faire partie de la cinquantaine de marcheurs privilégiés autorisés à tenter l'aventure chaque jour.

Autrement dit, nul ne vient ici par hasard et les provisions comme le matériel nécessaire pour réaliser l'ensemble du parcours doivent avoir fait l'objet de préparatifs bien en amont.

Une randonnée de plusieurs jours implique de savoir gérer ses efforts.
Le sentier est parfaitement balisé, mais comporte des étapes difficiles.

La randonnée s'étalant sur plusieurs jours, la question de l'hébergement doit être tranchée avec la possibilité de dormir dans des refuges (des huts en langue anglaise) ou sous la tente pour les plus spartiates d'entre vous.

Dormir dans des refuges confortables

Les huts du Département de la conservation sont particulièrement recherchés, car elles disposent d'un certain confort et sont surveillées par un ranger assigné à résidence et qui contrôle les réservations durant la haute saison.

Si l'on est tenu d'apporter son sac de couchage, les refuges chauffés disposent de matelas, d'électricité, de toilettes et d'eau courante.

L'absence de douches implique des toilettes de chat et il faudra cuisiner ses repas avec ses propres ustensiles et provisions.

Si les Huts du Département de la Conservation procurent un certain confort, n'oubliez pas que les douches sont malgré tout à l'eau froide.
Les refuges offrent un confort appréciable après une journée de marche.

Les réservation sont à passer sur le portail du Département de la Conservation. Voici les tarifs des refuges pour les visiteurs étrangers (les locaux payent moins cher, n'allez pas vous tromper) :

VisiteurTarif par nuit
Adulte65 $
Mineurs32.50 $

Ces dispositions sont valables de début novembre à fin avril. En dehors de cette période dite de « haute saison », les refuges redeviennent gratuits, mais appliquent la « règle du premier arrivé, premier servi ».

La météo en basse saison complique la progression, ce qui pousse le Département de la Conservation à déconseiller cette Great Walk entre avril et octobre.
La randonnée de Kepler Track est déconseillée en hiver.

Gardez bien à l'esprit que la Kepler Track est fortement déconseillée en basse saison en raison d'une météo glaciale et humide à laquelle s'ajoute l'absence de ponts pour franchir les cours d'eau (les ponts sont démontés à cause des crues).

Dormir dans les campings du parc national

Chaque refuge possède son propre terrain de camping où l'on peut planter sa tente pour un tarif plus abordable, mais dans des conditions plus rudes.

VisiteurTarif par nuit
Adulte20 $
Mineurs10.50 $

Pour ce prix modique, le randonneur aura également accès aux toilettes du refuge, mais il devra néanmoins réserver et payer son emplacement sur le site du DOC comme les autres.

La Great Walk en basse saison
Découvrez la Great Walk de Kepler Track en hiver. Un reportage de Jesse St Louis

Tout le monde n'est pas fait pour une randonnée aussi longue, mais il existe heureusement une autre activité moins physique et qui pourrait vous séduire.

Assurance Voyage en Nouvelle-Zélande Assurance Nouvelle-Zélande Assurance Voyage
À partir de 22 € seulement. À partir de 22 €
PROMO -5% OFFRE -5% VOIR

Les grottes de vers luisants

Le nom même du lac fournissait un indice sur la présence de grottes.
Une légende maorie laissait présager la présence d’une grotte secrète.

Si l'on en croit la légende, Te Anau aurait été baptisé par le célèbre explorateur maori Rākaihautū et le nom du lac signifierait « grotte de l'eau tourbillonnante » dans la langue des premiers habitants du pays.

La référence à des grottes que personne n'avait jamais vues a longtemps intrigué les habitants jusqu'à ce qu'un passionné de randonnées ne décide de se lancer à leur recherche au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

En 1948, Lawson Burrows découvre un torrent qui s'échappe de la roche et un étroit passage à peine suffisant pour permettre de se glisser dans les entrailles de la Terre.

Après la traversée du lac en bateau, un court sentier en forêt vous attend.
Suivez le sentier en forêt jusqu'aux Te Anau Glowworm Caves.

La légende disait vrai et un immense réseau de grottes souterraines sera exploré avant d'être aménagé pour accueillir des visiteurs enthousiastes dès 1954.

Baptisées « Aurora », les grottes sont désormais connues sous le nom de « Te Anau Glowworm Caves » pour des raisons marketings bien évidentes.

L'origine géologique établie à 12.000 ans explique le nombre restreint de stalactites, mais c'est essentiellement le spectacle des vers luisants qui attire les visiteurs de nos jours.

Comment organiser une visite ?

L'opérateur Real Journeys possède une exclusivité et l'accès aux grottes est désormais réservé à sa seule clientèle. L'entrée se trouvant de l'autre côté du lac, il faut préalablement emprunter un bateau qui assure la traversée.

Un refuge avec des panneaux explicatifs permet de patienter en attendant son tour.
Chaque petit groupe de visiteurs patiente avant d'explorer les grottes.

L'entrée couverte qui précède la grotte propose des panneaux d'informations et des vidéos explicatives pour permettre aux nouveaux arrivants de patienter en attendant leur tour. Des groupes de dix personnes amenées à se succéder sont constitués et la visite est entièrement guidée.

Attention, l'entrée de la grotte est basse et il faudra se courber pour passer.

Si les grottes sont impressionnantes, la visite est assez brève en soi, car finalement restreinte au dixième d'un immense réseau qui s'adresse essentiellement aux spéléologues professionnels.

La visite des grottes n'est pas libre et se déroule avec un accompagnateur.
Les visites sont encadrées par un guide professionnel.

Un réseau qui fut et continue d'être sculptées par la rivière souterraine depuis des milliers d'années.

On perçoit le vacarme des cascades lointaines et les éclairages subtils qui guident les visiteurs permettent d’admirer une vaste « cathédrale » d'une vingtaine de mètres de haut.

Un spectacle féérique

Mais la principale surprise reste encore à venir ! Une petite barque manoeuvrée par le guide permet de naviguer sur un plan d'eau plongé dans l'obscurité.

Tout un parcours a été aménagé pour explorer les grottes en toute sécurité.
La visite des grottes permet d'admirer les vers luisants.

Lorsque toutes les lumières s'éteignent, la voûte de la grotte révèle des millions de vers luisants qui brillent en donnant l'illusion de contempler la Voie lactée.

En réalité, ce ne sont pas des vers luisants qui sont à l'oeuvre, mais des larves qui produisent de la lumière phosphorescente pour attirer de petits insectes qui seront ensuite dévorés.

Contempler les milliers de vers luisants qui brillent dans l'obscurité procure la sensation d'admirer la Voie lactée.
Les visiteurs contemplent la voûte de la grotte depuis une embarcation.

Le spectacle n'en est pas moins féérique, et vous pourrez le contempler un bon moment pour le graver dans votre mémoire, les photos avec flash étant interdites pour ne pas perturber le cycle fragile de reproduction.

Consolez-vous, car la prise de photos dans un noir presque total requiert un équipement photographique et un temps d'exposition dont vous ne disposez pas.

Te Anau ou Waitomo Caves ?

Les lecteurs de Kiwipal auront noté la ressemblance frappante entre les grottes de Te Anau et celles de Waitomo Caves sur l'île du nord de la Nouvelle-Zélande.

La question se pose naturellement de savoir s'il faut préférer une visite au détriment de l'autre.

Te Anau fait parti des meilleurs endroits du pays pour admirer les vers luisants.
Il existe de multiples grottes de vers luisants en Nouvelle-Zélande.

Si vous avez déjà visité les grottes de Waitomo, vous pouvez faire l'impasse sur celles de Te Anau qui proposent certes une expérience excellente, mais nettement inférieure.

Les grottes de Waitomo sont beaucoup plus anciennes, plus vastes et l'on peut y pratiquer toute sorte d'activités de spéléologie amateur et de canyoning.

Le seul souci concerne le prix de l'entrée qui est un peu trop cher.
Visiter les grottes est l'une des meilleures activités de Te Anau.

En revanche, l'attraction de Te Anau pour les visiteurs de l'île du Sud qui n'ont pas eu la chance de passer par Waitomo fera amplement l'affaire. Son seul véritable bémol étant son prix !

Car si les activités sont trop souvent onéreuses en Nouvelle-Zélande, celle-ci revient au triple du prix pratiqué à Waitomo ! Certes, il faut prendre en compte la traversée de trois quarts d'heure sur le lac et la qualité du spectacle souterrain, mais tout de même !

Visite des grottes avec Real Journeys
Une présentation de la visite aux Te Anau Glowworms Caves. Filmé par Real Journeys

Ces « Te Anau glowworm caves » n'en demeurent pas moins recommandable, surtout si la météo joue des tours, car elle n'affecte pas la qualité de la visite sous terre.

Avec des départs tardifs jusqu'à 19h, la visite peut même être planifiée après une escale au Milford Sound, achevant de donner un aspect féerique à une journée bien remplie.

ActivitéTe Anau Glowworms Caves
AdressePier 2 Downtown Ferry Terminal
Départsde 07:45 à 19:00 en été
RéservationsHoraires
Tarif adulte99 $
Tarif enfant30 $
Tarif -4 ansGratuit
Location de voiture en Nouvelle-Zélande Location de voiture Nouvelle-Zélande Louez une voiture
À partir de 29 € par jour seulement. À partir de 29 € TTC
VOIR LES TARIFS RÉSERVER VOIR

Notre avis sur Te Anau

Le lac à lui seul ne justifie pas une visite de la région, et ce sont surtout les randonnées et les fjords qui attirent les voyageurs.
Te Anau est avant tout un camp de base pour explorer le Fiordland.

Te Anau est le camp de base pour visiter une région que certains considèrent comme la plus belle de Nouvelle-Zélande et qui est sans conteste la plus sauvage.

Bien entendu, si l'on ne visite pas les fjords et que l'on ne s'intéresse ni aux randonnées ni aux grottes de vers luisants, alors il n'y guère de raison de passer par Te Anau même pour la vue splendide sur le lac. Toutefois, il serait légitime de se demander alors ce que l'on est venu faire en Nouvelle-Zélande ?

Quelques heures suffisent pour faire le tour du village et de ses rares attractions.
Le village ne manque pas de charme, mais demeure modeste.

Chez Kiwipal nous recevons presque toujours les mêmes questions au sujet de Te Anau. Ne comptez pas sur moi pour discuter sans fin de la météo. Oui, il pleut souvent dans le Fiordland, et c'est précisément pourquoi la région est aussi verte et aussi belle.

La pluie fait partie du décor, tout comme les sandflies. Ciré et répulsif suffisent amplement pour se prémunir, et si vous préférez un climat plus ensoleillé, l'Otago Central sera plus indiqué. Il serait toutefois regrettable de parcourir des milliers de kilomètres en avion pour faire l'impasse sur les fjords.

Un aperçu de la région filmé avec un drone
Découvrez le Best-Of des paysages du Fiordland. Un film de William Patino

Je vais plutôt boucler ce guide sur Te Anau avec des réponses aux questions plus concrètes évidemment sans pratiquer la langue de bois comme à l'accoutumée sur Kiwipal.

Peut-on visiter la région sur une journée ?

Si de nombreux opérateurs assurent la liaison entre Queenstown et les fjords, cela ne signifie nullement que vous devriez envisager pareille solution à moins d'être absolument contraint par un planning serré.

Faire la navette sur une journée entre Queenstown et le Milford Sound n'est pas conseillé.
Un trajet long depuis Queenstown et plein de surprises ...

Avec un temps de route aller-retour de 7h, le voyageur qui essaie de faire tenir deux journées de visite dans une seule passera à côté de toutes les merveilles qui bordent la State Higwhay 94.

C'est pourquoi les itinéraires de Kiwipal qui mènent au Milford Sound comme au Doubtful Sound incluent systématiquement une nuit à Te Anau.

Les trajets en autocar ne permettent pas de visiter la région à son propre rythme.
Les excursions en bus sont populaires, mais comportent des inconvénients.

Vous pourriez aussi bien réserver une chambre au Milford Lodge (le seul hébergement près du fjord) ou sur les rives du lac Manapouri, du moment qu'une étape se situe dans le Fiordland.

De la sorte, vous visiterez la région dans de bonnes conditions, sans faire la course tout en conservant une marge indispensable pour improviser en chemin.

Miford Sound ou Doubtful Sound ?

Avec une popularité du Milford Sound qui bat des records, il serait tentant de décerner une couronne au Doubtful Sound ne serait-ce que pour saluer sa fréquentation touristique moindre.

Vous aurez souvent l'occasion de vous garer en chemin pour contempler des merveilles de la nature.
La route SH94 considérée comme l'une des plus remarquables au monde.

Mais ce serait oublier combien la Sate Highway 94 qui relie Te Anau au Milford Sound est un spectacle à part entière !

Le parcours ponctué de brèves promenades aux lacs miroirs ainsi qu'au lac Gunn est tout simplement extraordinaire et de nombreux guides de voyage l'on célébrée comme la « plus belle route du monde ».

Sur la route SH94
Suivez la State Highway 94 jusqu'au Milford Sound. Réalisé par Of Two Lands

Plus adapté aux budgets modestes, le Milford Sound ne déçoit pas, mais les voyageurs plus fortunés se tourneront vers le Doubtful Sound en priorité, surtout s'ils peuvent s'offrir une nuit à bord d'un navire.

Visiter les deux fjords ne serait pas nécessairement redondant à condition de varier les activités, en alternant randonnée, croisière et kayak par exemple.

Peut-on se passer des randonnées ?

Nul ne peut se lancer dans une grande marche de plusieurs jours à la légère. Avec un rythme soutenu et des nuits en refuge (ou dans des campings), il faut connaître ses limites et avoir une certaine expérience pour gérer son effort.

Kiwipal vous recommande de passer la nuit à Te Anau pour explorer la région dans des conditions optimales.
Difficile d'imaginer un séjour en Nouvelle-Zélande sans visiter le Fiordland.

Les sportifs du dimanche vivent souvent une première journée de randonnée exaltante avant de subir les courbatures les jours suivants. Ce qui devrait être l'expérience d'une vie peut aisément tourner au cauchemar si l'on n'est pas préparé correctement.

Lisez le guide Kiwipal consacré à la randonnée en Nouvelle-Zélande et posez-vous les bonnes questions avant de réserver une Great Walk.
Les grandes randonnées ne s'improvisent pas et elles exigent une bonne condition physique.
Demandez conseil à Kiwipal pour choisir vos randonnées !

Des randonnées moins exigeantes, comme celle du Lake Marian peuvent suffire à donner un bon aperçu de la région sans s'épuiser pour autant.

À condition d'être préparé, la randonnée dans la nature sauvage du Fiordland est une expérience hors du commun, sans doute la plus intense et la plus spectaculaire que vous puissiez vivre en Nouvelle-Zélande.

Infos pratiques

Questions fréquentes

Guillaume, Guide Kiwipal

Demandez à Guillaume de vous aider ! Besoin d'aide ? Je suis un guide certifié par l'office de tourisme et je vous réponds avec plaisir tous les jours de la semaine. Guide certifié par l'office de tourisme, je réponds avec plaisir tous les jours de la semaine. Je réponds avec plaisir à vos questions.

Poser une question à Guillaume Poser une question

Lac Te Anau

Peut-on se baigner dans le lac ?

Non, car l'eau est bien trop fraîche y compris au coeur de l'été, et les sandflies sont parfois de la partie !

Y a-t-il une station essence sur place ?

Vous trouvez plusieurs stations-service (Caltex, Mobil...) au coeur du village de Te Anau pour faire le plein avant de partir à la découverte des fjords.

Y a-t-il des restaurants ?

Te Anau est un point de passage important et l'on compte pas moins d'une trentaine de restaurants dans le village.

Comment réserver des hébergements à Te Anau ?

Vous pouvez réserver directement vos nuits sur booking.com ou vous adresser à Kiwipal qui vous mettra en relation avec l'équipe locale d'Auckland qui saura vous conseiller efficacement.

Kepler Track

Peut-on suivre une partie de la randonnée ?

Vous pouvez parfaitement rejoindre un refuge puis rebrousser chemin le lendemain ou le jour même si vous en avez le courage. Rien ne l'interdit, mais il serait tout de même dommage d'opter pour une Great Walk sans en venir à bout, sans parler du prix conséquent facturé par le Département de la Conservation et non remboursable.

Comment savoir si l'on a le niveau requis ?

Si vous n'avez aucune idée du matériel requis et n'avez jamais campé, il y a peu de chances que vous possédiez le niveau requis pour vous lancer dans une marche de plusieurs jours. Si vous n'êtes pas sportif et avez passé un certain âge, vous devriez par ailleurs demander conseil à votre médecin traitant. 

Est-ce que la randonnée donne le vertige ?

Certaines sections à flanc de montagne peuvent donner le vertige aux randonneurs qui sont particulièrement sujets à la peur du vide.

Faut-il prévoir un équipement spécifique ?

Vous devez être en mesure de vous alimenter et de faire votre cuisine durant plusieurs jours, sans parler des chaussures de randonnées, vêtements techniques et multiples accessoires adaptés au camping. Une randonnée comme Kepler Traxck ne s'improvise pas à la dernière minute ! 

Faut-il porter des chaussures de randonnée ?

Non seulement vous devez posséder des chaussures de randonnée déjà formées pour diminuer les risques d'ampoules, mais le simple fait de se poser une telle question dont la réponse est évidente est un problème en soi ! Kepler Track est une Great Walk de 60 km sur trois à quatre jours de marche, alors assurez-vous de ne pas vous lancer dans une telle aventure sans mesurer les difficultés qui vous attendent.

Faut-il prévoir du répulsif à sandflies ?

Tout à fait, car certaines parties du sentier traversent des forêts et marécages où ces petits moucherons qui piquent vous attendent avec impatience !

Peut-on suivre le sentier en hiver ?

La piste de Kepler Track n'est pas fermée en basse saison, mais elle est fortement déconseillée par le Département de la Conservation de mai à septembre. Les risques d'avalanches et les fortes crues contraignent les équipes en charge du sentier de démonter certains ponts ! Rien ne permet d'affirmer que vous serez à même d'achever le parcours, et la météo à la fois glaciale et humide laisse planer un risque d'hypothermie.

Kea

Peut-on nourrir les keas ?

Nourrir les keas est strictement interdit pour préserver l'espèce et pour éviter les blessures. En effet, le kea est un perroquet sauvage dont la survie passe par sa capacité à s'alimenter sans le concours de l'homme. Le bec acéré du kea peut causer de vilaines entailles et vous devriez toujours conserver vos distances et ne pas tenter le volatile en laissant vos affaires sans surveillance.

Les keas sont-ils dangereux ?

Les kéas n'attaquent pas l'homme, mais ils peuvent vous blesser en interprétant un mouvement brusque comme une menace de votre part.

Quelles sont les chances de voir des kéas ?

Sur la partie alpine du sentier, vous êtes assuré d'admirer des kéas qui y sont présents toute l'année.

Te Anau Glowworm Caves

Faut-il préférer les grottes de Waitomo ?

S'il faut absolument choisir, je recommande d'opter pour les Waitomo Glowworm Caves du Waikato sur l'île du Nord qui sont plus anciennes et plus vastes. En revanche, si vous n'avez pas d'autres opportunités, les grottes de Te Anau ne vous décevront pas !

Est-on certain d'admirer des vers luisants ?

Oui, car les vers luisants sont présents toute l'année dans les grottes de Te Anau.

Est-ce que l'on sera mouillé durant la visite ?

Non, l'intégralité de la visite se déroule sur sol sec ou sur des passerelles dans des grottes naturellement à l'abri des éléments.

Quel est le meilleur horaire proposé ?

Je recommande de suivre la dernière visite de la journée avec un départ à 19:00 si vous avez prévu de visiter le Milford Sound en journée. La visite des Te Anau Glowworm Caves n'est pas fatigante et vous aurez tout le loisir de vous reposer après une journée d'activités durant la traversée en bateau qui relie le village de Te Anau et l'entrée des grottes.

La visite est-elle indispensable ?

Si la perspective de visiter des grottes et d'admirer des vers luisants ne vous motive guère, il n'y a aucune raison de vous forcer. Aucune activité n'est obligatoire durant votre séjour, que vous l'organisiez par vous-même ou avec le concours d'une agence de voyages locale suggérée par Kiwipal.

Milford Sound

Faut-il annuler la visite par mauvais temps ?

La pluie qui donne naissance à des centaines de cascades ne devrait pas vous décourager, contrairement au brouillard qui masque le paysage grandiose.

Peut-on escalader le Mitre Peak ?

L'ascension des 1692 m du Mitre Peak est réalisée par des alpinistes chevronnés ou des inconscients dont il faut peut-être saluer le courage, mais ne pas suivre l'exemple.

Peut-on visiter le fjord sans faire de croisières ?

Tout à fait, car la vue sur le Mitre Peak justifie à elle seule le déplacement et vous pourrez suivre plusieurs promenades faciles pour multiplier les points de vue et vous approcher des Lady Bowen Falls.

Quelles sont les chances de voir des dauphins ?

Les dauphins qui peuplent les eaux sombres du Milford Sound se font de plus en plus rare, la faute revenant sans doute à la fréquentation touristique excessive.

Doubtful Sound

Peut-on rejoindre le fjord par la route ?

Si une route relie bel et bien le Doubtful Sound, il faut traverser au préalable le lac Manapouri en bateau. Par conséquent, vous devrez recourir aux services d'un opérateur comme Real Journeys pour visiter le Doubtful Sound.

Faut-il absolument passer la nuit sur place ?

Si la nuit à bord d'une cabine de navire n'a rien d'obligatoire, elle permet de réduire la fatigue du voyage en remettant le trajet du retour au lendemain. Une telle formule permet une exploration plus intime du fjord, notamment en kayak.

Le Doubtful Sound est-il plus beau que le Milford Sound ?

Les deux fjords sont dans la même région, et par conséquent assez semblables. Le Doubtful Sound ne possède pas l'équivalent d'un Mitre Peak, mais il est plus vaste et moins fréquenté, ce qui en fait le choix numéro un des amoureux de la nature.