Levé du soleil sur Māui Whakairo.
Gisborne | Quelles visites et activités
124 AVIS
Merci !

Gisborne et les Trésors de la Pacific Coast Highway.

Guide des visites

Guillaume Le Nistour, certifié expert par l'office de tourisme
Par Guillaume Poser une question Contact Expert Nouvelle-Zélande

Ce guide complet vous explique comment tirer le meilleur parti de votre visite que vous réserviez seul ou avec l'aide d'un expert du pays.

La région oubliée de Nouvelle-Zélande

Gisborne est notamment reconnue pour la qualité de ses vignobles.
Gisborne est une région vaste et pourtant méconnue des voyageurs.

On dit de la région de Gisborne qu'elle serait la première ville au monde à recevoir la lumière du jour et accueillir le Nouvel An. Une affirmation discutable qui amuse les Fidjiens comme les lointains habitants des Chatham Islands, mais qui séduit les voyageurs qui rêvent de sortir des sentiers battus.

Car Gisborne est avant tout une région à l'extrémité est de l'île du nord de la Nouvelle-Zélande où se trouve une petite ville du même nom que la plupart des agences de voyages oublient volontiers dans leurs itinéraires. 

Il faut dire que l'on a longtemps parlé d'une région pauvre, déserte et où les gangs maoris feraient la Loi.

S'il n'y a pas de fumée sans feu, les clichés et les exagérations grotesques ont longtemps contribué à maintenir Gisborne dans l'ombre de Rotorua ou même de Napier, la ville art déco.

Gisborne est la principale ville de cette partie à l'est de l'île du nord de la Nouvelle-Zélande.
Gisborne est le nom de la ville mais aussi de toute la région.

Ce guide n'a pas pour vocation de restaurer l'image de Gisborne dont la popularité va croissante d'année en année malgré ses six habitants au km².

Je vais plutôt m'attacher à vous faire découvrir la région tout entière ou plutôt le district de Gisborne comme disent nos amis néo-zélandais.

La ville en elle-même sera au programme, mais nous allons aussi sillonner la Pacific Coast Highway pour découvrir les baies de la East Coast. 

Avec ses collines et ses montagnes, la région est souvent jugée difficile d'accès, ce qui explique son relatif isolement.
Cette zone à l'est de l'île du nord est connue pour son relief marqué.

Puis partirons dans l'arrière-pays pour quelques surprises qui raviront les voyageurs qui rêvent de découvrir la véritable culture maorie.

Vaste programme ! Mais si vous m'accompagnez jusqu'au bout, je vous livrerais le regard que je porte sur Gisborne et vous pourrez même demander à inclure cette étape dans votre futur séjour en Nouvelle-Zélande.

Location de voiture en Nouvelle-Zélande Location de voiture Nouvelle-Zélande Louez une voiture
À partir de 49 € par jour seulement. À partir de 49 € TTC
VOIR LES TARIFS RÉSERVER VOIR

Les Maoris d'Aotearoa

On estime que plus de 52% des habitants ont des origines maories.
La population maorie est majoritaire sur la East Coast.

Gisborne est indéniablement le dernier véritable bastion maori de la Nouvelle-Zélande, avec plus de la moitié de sa population descendant des premiers occupants. Et si différentes légendes circulent quant aux circonstances de leur arrivée, les historiens s'accordent à dire qu'ils ont accosté ici au 14e siècle et construit leurs premiers villages fortifiés dans les collines.

Les Anglais arriveront bien plus tardivement, tout d'abord lors de l'expédition de Cook en 1769, puis avec les baleiniers. Les comptoirs s'installent ensuite pour de bon et les missionnaires débarquent avec leurs bibles. On connaît la suite que je vous ai d'ailleurs racontée dans mon Histoire de la Nouvelle-Zélande.

Quoi qu'il en soit, la région de Tūranga-nui-a-Kiwa (« le grand lieu de Kiwa ») est renommée au nom de William Gisborne.

Ce responsable colonial léguera aussi son patronyme à une ville que les Maoris continuent d'appeler Tairawhiti, un nom plus poétique qui signifie « la côte où le soleil brille sur la mer ».

Les Britanniques ne s'installèrent vraiment dans les environs qu'au début du XXe siècle.
Gisborne fut la dernière région du pays a être colonisée.

Avant de prendre la route, je dois vous donner une consigne. Gisborne est sans surprise la région où vous verrez le plus souvent flotter les Tino rangatiratanga (le drapeau maori rouge et noir) et non l'Union Jack avec sa croix du Sud.

Ici on appelle souvent le pays « Aotearoa », ce qui signifie « le pays du long nuage blanc » en langue maorie.

C'est dans cette partie de Nouvelle-Zélande que les discours indépendantistes (ou dirons-nous les plus identitaires) résonnent le plus. La population locale n'en est pas moins très accueillante, mais il est recommandé de se montrer respectueux envers les traditions.

Pour une part importante de la communauté maorie, le pays s'appelle Aotearoa et non la Nouvelle-Zélande.
Le Tino Rangatiratanga est le drapeau Maori.

Laisser ses enfants singer le haka sur la plage, s'asseoir sur les tables (cela ne se fait pas ici) ou dégrader la nature notamment dans les lieux sacrés (tapū) est déjà mal vu dans le pays, mais tout particulièrement à Gisborne.

Voilà qui est dit, et maintenant tout le monde en voiture !

Louer un Camping-car en Nouvelle-Zélande Location camping-car Nouvelle-Zélande Camping-car
À partir de 69 € par jour seulement. À partir de 69 € TTC
VOIR LES TARIFS RÉSERVER VOIR

Suivez la Pacific Coast Highway

Cette route ne suite pas toujours le bord de mer et s'aventure dans les terres intérieures en fonction du relief.
La Pacific Coast Highway fait le tour de la East Coast.

Peu nombreux sont les touristes qui tentent un tour complet de la East Coast, un territoire isolé au départ de Waihau Bay qui rejoint la ville de Gisborne. Et pourtant, il s'agit d'une expérience unique avec une dizaine d'escales très variées avec des paysages grandioses et de belles randonnées.

Vous allez donc emprunter la SH 35 que tout le monde appelle la Pacific Coast Highway. Il s'agit d'une route panoramique et le tronçon que je vous propose de suivre sur 270 km partira du nord.

C'est un parcours qu'il est possible de réaliser en sens inverse, mais je vous le présente ainsi, car la majorité des voyageurs arrivent de Tauranga via la ville de Whakatane d'où partaient jadis les excursions au volcan White Island (avant l'éruption tragique de 2019).

Ces routes de gravier imposent une conduite prudente avec une allure modérée.
Pour explorer la East Coast il faudra parfois emprunter des gravel roads.

Libre à vous de sauter une de mes sept étapes ou de vous arrêter en chemin pour admirer des curiosités (comme l'église anglicane de Raukokore) que je passerais souvent sous silence pour vous ménager quelques surprises.

Faîtes le plein de carburant et de provisions et étudiez le parcours pour déterminer où passer la nuit si vous n'envisagez pas un circuit marathon de 270 km en 5 heures.

Quoi qu'il en soit, je vous ai préparé un tableau récapitulatif des étapes, distances et durées de l'itinéraire.

ÉtapeDistanceTrajet
Waihau BayDépartDépart
Cape Runaway12 km10 min
Lottin Point19 km22 min
Te Araroa33 km35 min
East Cape Lighthouse21 km30 min
Tikitiki24 km25 min
Waipiro Bay40 km45 min
Tokamaru Bay17 km23 min
Anaura Bay30 km30 min
Tolaga Bay20 km21 min
Gisborne55 km45 min
Retrouvez la carte de ce parcours spécial East Coast sur Google Maps

Étape 1 : Waihau Bay

Je vous suggère d'arriver dans ce minuscule village en fin de journée pour y passer tranquillement la nuit. Vous disposerez ainsi d'une journée pleine le lendemain pour faire la route sans vous bousculer.

Waihau Bay est souvent considéré comme la première étape pour faire le tour de la East Coast, mais vous pouvez aussi débuter votre parcours à Whakatane plus au nord.
Le petit village de Waihau Bay est parfait pour passer la nuit.

Le Waihau Bay Lodge propose des chambres à bon prix et sert le dîner comme le petit déjeuner. Vous y serez très bien accueilli.

Face à la belle bâtisse coloniale peinte en blanc, une petite plage de galets gris, un ponton en bois et surtout des rochers taillés en tranches qui permettent d'avancer loin dans la mer.

Pensez à réserver bien en avance pour être certain d'avoir une chambre au Waihau Bay Lodge.
Le Waihau Bay Lodge est idéalement situé face à la mer.

Avec les collines verdoyantes en arrière-plan, l'eau turquoise et le soleil couchant, vous aurez un avant-goût de ce qui vous attend le lendemain.

HébergementWaihau Bay Lodge
Adresse51 Orete Point Road, Waihau Bay
Site officielConsulter la page
Heure d'arrivée13:00
Heure de départ10:00
Téléphone64 732 538 05

Étape 2 : Cape Runaway et Lottin Point

Dix minutes de route vous séparent de la bourgade de Whangaparaoa. Au carrefour, il faudra quitter la SH 35 en suivant Beach Road pour rouler le long d'un chemin de terre sur 500 m (prudence en camping-car).

Garez-vous sur un terrain vague peu avant la fin et finissez à pied jusqu'à la plage. Difficile de faire plus sauvage ! Il n'y a pas âme qui vive, un océan menaçant et un sable constellé de rochers ou débris charriés par l'océan.

Le Cape Runaway porte ce nom, car c'est ici que le Capitaine Cook mit en déroute une pirogue Maorie dont les passagers semblaient menaçants.
Le Cape Runaway fut baptisé par le Capitaine Cook.

Voilà donc le Cape Runaway baptisé par le capitaine Cook en souvenir du coup de canon qui mit en déroute une pirogue maorie belliqueuse.

Prenez votre temps sur le sable, puis retrouvez la SH 35 qui s'enfonce dans les terres durant une quinzaine de kilomètres vers le village de Potaka.

À ce stade, vous pouvez soit poursuivre, soit bifurquer en direction de Lottin Point, ce que je vous recommande de faire.

Lottin Point représente un détour, mais c'est une escale agréable.
Lottin Point est une escale parfaite pour pique-niquer face à l'océan.

Le principal attrait de l'endroit étant un paysage de collines bosselées charmant avec une route qui grimpe jusqu'à un point de vue magnifique sur la côte (impossible de s'arrêter, hélas) avant de redescendre vers la mer.

On trouve un sympathique motel au terme de Lottin Road et le cadre (avec des toilettes) est aussi approprié pour un pique-nique. Au final, comptez une demi-heure pour ce petit détour avant de retrouver la Pacific Coast Highway.

Étape 3 : Te Araroa

Le trajet suivant sera plus conséquent avec une bonne demi-heure de route en traversant les terres au milieu des collines.

La plage de Hicks Bay est très agréable durant les mois d'été (décembre à février).
Te Araroa est un petit village avec une plage jonchée de tronc d'arbres.

Sans aller forcément jusqu'à la plage de Hicks Bay, assurez-vous tout de même de faire escale au « Scenic Lookout » dans les hauteurs et poursuivez ensuite jusqu'au village de Te Araroa.

Si vous mourez d'envie d'aller directement vous garer au parking de la plage pour admirer le paysage et les immenses falaises, faites d'abord escale au Te Waha O Rerekohu (littéralement la « la bouche de Rerekohu »).

L'âge de cet arbre vénérable est estimé entre 350 et 600 ans environ.
Te Waha O Rerekohu est le plus grand Pohutukawa de Nouvelle-Zélande.

Cet arbre pohutukawa âgé de plus de 350 ans est le plus imposant de Nouvelle-Zélande avec son envergure de 40 mètres de large pour 22 m de haut ! En été, cet arbre donne des fleurs rouges, d'où son surnom d'arbre de Noël.

Vous pourrez vous ravitailler au Eastern Foursquare Store à deux pas et faire le plein à la station essence qui n'est pas bon marché dans ce coin perdu.
VisiteTe Waha O Rerekohu
Adresse10 Moana Parade, Te Araroa
Accessible24h/24
TarifGratuit
L'intérieur en bois est encore plus beau que l'extérieur, alors ne manquez pas cette petite visite.
La chapelle St Stephens se trouve à la sortie du village de Te Araroa.

Au moment de repartir, et peu avant la sortie du village, la chapelle anglicane de St Stephens entièrement construite en bois ne figure même pas dans les guides de voyages et c'est pourtant l'une des plus jolies de tout le pays.

ChapelleSt Stephens Church
Adresse58 Paikea Street, Te Araroa
TarifGratuit

Étape 4 : East Cape Lighthouse

Le moment est venu de faire un choix crucial, car pour rejoindre le phare d'East Cape vous ne reprendrez pas la SH 35, mais la redoutée East Cape Road.

Si vous choisissez cette option, il faudra parcourir une vingtaine de kilomètres en longeant la côte (magnifique) en basculant à mi-parcours sur une route de gravier souvent en travaux et comportant un risque de chute de pierres. Un trajet délicat qu'il faudra reproduire en sens inverse par la suite.

Soyez prudent si vous souhaitez rejoindre le phare, car la route de gravier n'est pas en très bon état et comporte des risques de chute de pierre sur le trajet.
La route qui mène au phare est régulièrement en chantier.

Ce n'est pas une conduite pour tous, a fortiori en camping-car et sur une seule voie. Mais c'est le prix à payer pour aller au phare , et si vous renoncez vous pourrez reprendre la Pacific Coast Highway et filer sans attendre vers Titikiki.

Pour assister au lever du soleil au phare, il faudra rouler de nuit, ce qui n'est pas simple à organiser et potentiellement dangereux.

En camping-car, il sera toutefois possible de passer la nuit au camping payant d'East Cape qui se situe à mi-parcours. La réservation se fait en ligne, mais l'on peut encore payer dans une Honesty Box sur place.

CampingEast Cape Campground
Adresse1480 East Cape Road, Te Araroa
RéservationsSite officiel
Arrivée24h/24
Tarif adulte10 $
Tarif adulte6 $

Sachez toutefois que l'expérience du lever du jour sera bien plus spectaculaire au Mt Hikurangi dont je vous parlerais plus tard, alors ne soyez pas trop déçu si vous renoncez à l'expédition ou venez en journée.

Gardez vos distances avec les otaries à fourrure pour ne pas les effrayer.
Prudence, car une colonie d'otaries peuple les environs d'Otiki Hill.

Mais si la route de gravier ne vous effraie pas, je vous invite à poursuivre sur East Cape Rd jusqu'au parking situé près d'un terrain privé avec des chevaux.

C'est de cet enclos que part la randonnée qui permet de gravir l'imposante colline d'Otiki Hill qui surplombe la mer à 150 m d'altitude.

Une impressionnante colonie d'otaries peuple les flancs de la colline, mais l'accès est impossible à ma connaissance.
RandonnéeEast Cape Lighthouse
Parking1878-1979, East Cape Road
Ouvert24h/24
Distance1 km
DifficultéFacile
TarifGratuit

Si la piste d'un kilomètre est directe, il faudra toutefois gravir 800 marches sur des planches avant d'atteindre le phare.

Une fois au sommet, vous voilà rendu au point situé le plus à l'est de la Nouvelle-Zélande, en tout cas selon les guides de voyages !

La randonnée au phare consiste essentiellement à monter au sommet d'Otiki Hill.
Vous devrez gravir 700 marches pour rejoindre le phare.

Car la petite East Island (Whangaokeno) que l'on aperçoit à 2 km au large (ou se trouvait d'ailleurs le même phare jadis avant d'être déplacé ici) apporte un démenti cinglant. Sans parler des Chatham Islands à 400 km plus à l'est et qui sont pourtant bien néo-zélandaises !

Mais peu importe ! Car le panorama à 360° est magnifique. Construit en 1900, haut de 15m, le phare signale la côté à plus de 35 km à la ronde.

Toutefois, il ne s'agit pas du point le plus à l'est au monde et encore moins de Nouvelle-Zélande.
Le phare d'East Cape est l'endroit rêvé pour admirer le lever du soleil.

Et sans égaler pour autant le mythique Cape Reinga du Northland, il reste néanmoins un phare emblématique de Nouvelle-Zélande, à l'instar de ceux de Nugget Point, Cape Palliser ou encore Castle Point.

Visite du phare de la East Coast
Une visite de l'intérieur du phare normalement fermé au public. Produit par Ashton McGill
IMPORTANT : L'accès au phare est fermé depuis le passage du cyclone Gabriel en février 2023 et les travaux de rénovation sont en cours.

Étape 5 : Tikitiki et Waipiro Bay

Comptez une demi-heure de trajet pour rejoindre Tikitiki au départ de Te Araroa en suivant une route intérieure qui grimpe et serpente dans les collines.

Non loin de la rivière Waiapu aux méandres infranchissables se trouve l'Église anglicane de Tikitiki qui sera notre seule escale dans ce village de 200 âmes.

Avec sont fronton sculpté maori, St Mary's Chruch célèbre les combattants de la première Guerre Mondiale.
Faites escale pour admirer l'église anglicane de Tikitiki.

Construite en 1924, St Mary's Church rend hommage aux combattants de la Première Guerre mondiale. L'église possède des vitraux, mais surtout des panneaux et des bancs finement sculptés avec des motifs maoris. Une visite brève, mais indispensable pour percevoir l'âme de la région.

ÉgliseSt Mary's Church
Adresse1889 Te Araroa Road, Tikitiki
TarifGratuit

À ce stade, il serait opportun de parler du Mt Hikurangi et de sa randonnée pour admirer le lever du soleil au départ de Ruatoria. J'ai préféré toutefois consacrer une section dédiée à cette visite importante plus tard dans le guide.

À ma connaissance, la Waipiro Bay Old Church ne se visite pas.
La panorama à Waipiro Bay est l'un de plus beaux de la région.

Un autre édifice religieux, en brique rouge cette fois, vous attend au terme de trois quarts d'heure de route sur la Pacific Coast Highway. 

Vous ne pourrez visiter cette chapelle, mais l'extérieur avec une rangée d'arbres et Waipiro Bay en arrière plan est l'un des plus beaux panoramas de la région.

ÉgliseWaipiro Bay Old Church
AdresseWaipiro Bay, Marae Road
TarifGratuit

Quittez ensuite ce hameau pour gagner Te Puia Springs à seulement dix minutes. Le Te Puia Springs Hotel vous attend si vous souhaitez lâcher enfin le volant, sinon vous pourrez vous contenter d'un ravitaillement rapide au Te Puia Springs Store.

Étape 6 : Tokomaru Bay et Anaura Bay

De retour sur la SH 35, vous allez passer par Tokomaru Bay un quart d'heure plus tard, mais vous filerez aussitôt vers Anaura Bay sans vous arrêter, car l'immense jetée qui s'avance dans la mer près des falaises de grés blancs est désormais fermée pour travaux à long terme.

Le Tokomaru Bay Wharf a été endommagé par un cyclone.
La jétée de Tokomaru Bay est hélas fermée pour travaux.

Au bout d'une vingtaine de kilomètres au milieu des collines, bifurquez sur Anaura Road et poursuivez sur sept kilomètres jusqu'à la plage où le Capitaine Cook accosta le 21 octobre 1769 pour faire du troc avec les Maoris, sans tuer personne pour une fois.

L'Anaura Bay Walkway est une randonnée facile de 4,5 km avec un joli point de vue du haut d'une crête. On découvre la baie avec Motuoroi Island au large.

C'est le point de départ de la randonnée d'Aunara Bay Walkway qui grimpe dans les collines.
Motuoroi Island se trouve face à la plage d'Anaura Bay.

C'est une marche que je vous recommande si vous souhaite passez la nuit sur place en camping-car sur l'emplacement du Département de la Conservation.

À défaut de dormir sur place, rebroussez chemin pour retrouver la SH 35 et dirigez-vous vers votre dernière étape.

RandonnéeAnaura Bay Walkway
Adresse888 Anaura Road, Anaura Bay
Durée2h
Distance4,5 km
DifficultéFacile
TarifGratuit

Étape 7 : Tolaga Bay

À 20 km au sud après une succession de paysages de campagne magnifiques, Tolaga Bay sera le point d'orgue de notre grand tour de la East Coast.

L'eau est peu profonde dans la baie, ce qui a permis la construction de cette jetée interminable idéale pour les pêcheurs.
Le Tolaga Bay Wharf s'avance jusqu'à l'océan sur 600 mètres.

Nul doute que le Tolaga Bay Wharf sera l'attraction principale pour la plupart des visiteurs. Avec 600 mètres, il s'agit du plus long ponton de l'hémisphère sud.

S'il accuse son âge (il est centenaire), il vient d'être partiellement restauré et vous pourrez le suivre jusqu'à son terme en prenant garde à ne pas déranger les pêcheurs du coin.

Vous pourrez admirer un superbe panorama depuis les collines.
Suivez la randonnée jusqu'au Cook's Cove Lookout.

Dans les collines avoisinantes, le Cook's Cove Lookout est un fantastique point de vue sur la côte à seulement une vingtaine de minutes.

Pour l'atteindre, empruntez la Cooks Cove Walkway, mais préparez-vous à gravir une centaine de marches.

RandonnéeCooks Cove Walkway
Adresse888 Anaura Road, Anaura Bay
Durée2h30
Distance5,8 km A/R
DifficultéFacile
Fermetureaoût à fin octobre
TarifGratuit
Il faut faire un petit détour pour rejoindre cette curiosité.
Le Hole-in-the-Wall est une arche en calcaire qui mène à la mer.

Je vous recommande de poursuivre sur la piste puis de suivre le détour qui rejoint une arche de roche naturelle baptisée « hole-in-the-wall » (Te Kotere o te Whenua) très impressionnante. 

Rebroussez chemin après, car la piste de 5,8 km n'opère pas une boucle.

À ce stade, décidez si vous passerez la nuit en camping sur le terrain du Tologa Bay Holiday Park, si vous louerez une cabine, ou bien si vous mettrez carrément le cap sur Gisborne pour achever un parcours exceptionnel au terme d'une dernière heure de route.

C'est un camping payant mais très bien placé face à l'océan.
Le Tologa Bay Holiday Park accueille les camping-cars et les tentes.

Une route qui se poursuit sur 55 km avant de rejoindre Gisborne et vous pourrez faire escale à la plage de Makorori en chemin. Une fois rendu, vous pourrez vous féliciter d'avoir tenu le volant et multiplié les découvertes exceptionnelles que peu de visiteurs étrangers peuvent se vanter d'avoir vu.

CampingTologa Bay Holiday Park
Adresse167 Wharf Road, Tolaga Bay
RéservationsSite officiel
Traduction du permis de conduire obligatoire Traduction du permis de conduire Traduction du permis
Acceptée par tous les loueurs Sous 3 jours
COMMANDER COMMANDER VOIR

Visite de la ville de Gisborne

Les 2/3 des habitants de la région vivent dans cette ville traversée par trois rivières.
Gisborne est la principale ville de cette région à l'est de l'île du nord.

Avec ses 38.000 habitants, Gisborne concentre les 2/3 de la population de la région à elle seule. De nos jours, celle que l'on surnomme la « City of Rivers » avec ses trois rivières (Waimata, Taruheru et Tūranganui) est devenue la capitale d'un territoire de fermiers et viticulteurs en pleine expansion. 

La cité ne présente pas une architecture très marquante. Contrairement à la plupart des villes moyennes néo-zélandaises qui possèdent au moins un monument emblématique, Gisborne n'a rien de significatif à avancer.

Gladstone Road y fait office de centre commercial et vous repérerez aisément cette rue centrale à sa grande horloge. La Gisborne Town Clock dans le style Art déco de 1934 évoque tout de suite Napier, mais rares sont les constructions comme le Herald Building à s'en inspirer. Dommage !

Gisborne Town Clock s'éclaire la nuit grâce à des LEDs de couleur.
L'horloge de la ville est construite dans le style art déco des années 1930.

L'horloge est éclairée avec des LEDs colorées à la nuit tombée. Une tendance initiée avec la Sky Tower d'Auckland et dont les mauvaises langues diront qu'il s'agit d'une tentative pour donner une âme à un bâtiment qui en est dépourvu.

Ce qui n'est guère étonnant toutefois, c'est que l'on ait choisi de construire la ville ici sur un terrain plat en bord de mer dans une région réputée pour ses collines et montagnes au relief si difficile.

La ville est construite sur un terrain plat au bord de la baie.
Gisborne est une cité plaisante en bord de mer mais sans charme particulier.

Heureusement, en plus de ses restaurants (je vais y venir plus tard), Gisborne comporte quelques centres d'intérêt sur le plan touristique. Sans égaler les autres merveilles de la région, vous seriez bien inspiré de choisir une ou deux activités parmi celles que je vais vous présenter.

Promenade dans les rues de Gisborne
Promenade dans les rues du centre-ville Gisborne en journée. Filmé par New Zealand Walking Tours
Je ne présenterai pas le Jardin botanique pourtant fondé en 1874, car c'est un parc ordinaire dont la visite ne se justifie pas à mes yeux.

Kaiti Hill (Titirangi) pour admirer la ville

J'ai décidé de présenter Kaiti Hill en premier pour le point de vue que cette colline offre sur toute la ville de Gisborne.

Cela vous permettra de prendre conscience de la superficie des lieux même si cela ne veut pas dire que vous devez impérativement débuter l'exploration de Gisborne par cette étape.

C'est sur cette colline que se trouvait jadis un village fortifié maori.
Le meilleur point de vue sur la ville se trouve à Kaiti Hill (Titirangi).

Les Maoris appellent encore ces hauteurs « Titirangi ». Un nom qui remonte à l'époque où un pā (c.a. d’un village fortifié) occupait le terrain de ce qui allait devenir une réserve de 35 hectares.

L'accès est aisé, car la colline se trouve à 2,5 km du centre et vous pourrez vous rendre au sommet directement en voiture pour vous garer sur un parking. Voilà une courte visite, certes, mais il serait dommage de la manquer.

RéserveKaiti Hill
AdresseTitirangi, Kaiti, Gisborne
TarifGratuit

Visite du Tairawhiti Museum

Tairāwhiti étant simplement le nom maori de la région de Gisborne, on devine aisément les intentions de ce musée qui n'a cessé de s'agrandir au fil des ans depuis sa fondation en 1953.

Vous le trouverez dans le Kelvin Park en marge du centre-ville sur la rive ouest de la Taruheru River. Aux collections permanentes s'ajoutent des expositions temporaires, alors jetez un oeil au programme !

Le musée se trouve en bordure du Kelvin Park non loin de la rivière Taruheru.
Le Tairawhiti Museum est un musée consacré à l'Histoire de la région.

Le musée fait la part belle à l'Histoire de la région et la culture maorie est à l'honneur dans une partie dédiée. Une autre section traite de la navigation (nous sommes au bord de la mer) et de la relation compliquée entre les tribus avec les premiers colons suite au passage du Capitaine Cook.

À mon avis, le Tairawhiti Museum fait partie de ces petits musées provinciaux que le voyageur fourbu traverse au pas de course.

Si vous souhaitez comprendre la culture maorie, une visite au musée Tairawhiti s'impose.
Le musée possède une section entière consacrée à la culture maorie.

Pourtant, si l'on se donne la peine de visiter ne serait-ce qu'une salle en lisant les panneaux explicatifs, on repart avec une meilleure compréhension de la culture du pays, tout en se débarrassant de quelques clichés au passage.

Le musée possède par ailleurs un joli petit café en terrasse, mais j'ai prévu de vous faire découvrir les bonnes adresses gastronomiques un peu plus tard, alors patientez encore un peu s'il vous plaît !

MuséeTairawhiti Museum
Adresse10 Stout Street, Whataupoko, Gisborne
Site officielConsulter la page
Ouverture Lun-Sam10:00 - 16:00
Ouverture Dim13:30 - 16:00
FermeturePâques, Noël et Boxing Day
Tarif5 $
Tarif - 12 ansGratuit

The Stone Studio (boutique de souvenirs)

En matière de souvenirs à rapporter d'un séjour en Nouvelle-Zélande, soit vous repartez du pays avec des produits fabriqués à la chaîne en Chine, ou bien vous achetez local chez des artisans.

Alors que va-t-on trouver dans cette boutique établie depuis une vingtaine d'années au sud de Gisbone ?

En tout cas, certains produits sont fabriqués sur place, notamment en pounamu.
The Stone Studio est une boutique de souvenirs authentiques.

Essentiellement la même chose que partout ailleurs, c'est à dire des cartes postales, des pins, des magnets de tikis, des crèmes au manuka pour les mains et autres babioles à la dizaine.

En revanche, les pendentifs en pounamu, les reproductions d'art maori en bois ou les cordelettes sont authentiques et réalisées sur place avec soin !

Le pounamu est le jade de Nouvelle-Zélande, mais souvent contrefait avec des pierres venues de Chine.
Vous pourrez voir les artisants réaliser des commandes devant vous.
Les artisants sculptent les bijoux en pounamu dans la boutique.

La qualité de ces pièces finement taillées est équivalente à celles que l'on peut trouver à Hokitika sur la West Coast. Ce qui fait du Stone Studio l'une des meilleures adresses du pays pour repartir avec un souvenir vraiment original.

Sceptique ? Vous avez raison de vous méfier, car les arnaques à touriste ne manquent pas ! Toutefois, l'atelier du Stone Studio est ouvert et vous pourrez voir les artisans travailler devant vous.

Quitte à acheter un souvenir, prenez-le ici plutôt que dans les boutiques impersonnelles de l'aéroport.
BoutiqueThe Stone Studio
Adresse237 Stanley Road, Awapuni, Gisborne
Site officielConsulter la page
Ouverture Lundi09:00 - 14:30
Ouverture les Mar, Mer, Ven09:00 - 16:30
Ouverture le jeudi09:00 - 19:00
FermetureLe week-end

Puhi Kai Iti/Cook Landing National Historic Reserve

La visite de Puhi Kai Iti/Cook au sud de la ville sera l'occasion de parler un peu d'Histoire puisqu'il s'agit d'une réserve nationale visant à commémorer la découverte du pays par les Pākehā (les Britanniques) et les Maoris.

Initialement, un obélisque commémorait simplement l'arrivé du capitaine Cook en Nouvelle-Zélande.
On commémore désormais l'arrivée des Britanniques comme des Maoris.

Un obélisque de granit marque l'endroit où le capitaine Cook débarqua pour la première fois le 8 octobre 1769 lors de son premier voyage autour du monde à bord de l'Endeavour.

Avec une partie de son équipage, il progressa jusqu'à la rivière Tūranganui où eut lieu la première rencontre avec les autochtones.

De premiers échanges et des « malentendus » laissèrent neuf maoris à terre et Cook repartit en baptisant la baie « Poverty » faute d'avoir pu s'y ravitailler. Évidemment, même si Cook déplora le comportement de son équipage, la manière ne sera jugée défavorablement que bien plus tard.

Ce tableau représente la rencontre entre le légendaire capitaine Cook et les Maoris.
La première rencontre entre Cook et les Maoris connaît une issue fatale.

Et même lorsqu'il fut question en 1902 de commémorer la découverte de Cook, chaque écolier de Nouvelle-Zélande donna un centime pour faire ériger l'obélisque que vous allez contempler.

Depuis, le littoral a bien changé et gagné sur la mer pour agrandir le port de Gisborne. Mais l'on a aussi revu la manière de penser.

Depuis 2019, l'obélisque mentionne aussi les légendaires Horouta et Te Ikaroa-a-Rauru, deux grands waka (pirogues) qui auraient mené les Maoris vers les rivages d'Aotearoa au 13e ou 14e siècle.

L'arrivée du capitaine Cook ne marque pas le début de la colonisation ni la découverte du pays qui est antérieure.
Le débarquement du capitaine Cook eut lieu le 8 octobre 1769.

Neuf poteaux commémorent désormais la mémoire des Maoris tués lors du débarquement Britannique. Une autre oeuvre à part signée Boffa Miskell rend hommage à Te Maro, une personnalité vénérable de la tribu Ngāti Oneone tuée par Cook en personne.

À deux pas, une pierre gravée reprend le contenu du journal de bord de Cook et quelques sculptures contemporaines représentant des gourdes maories et un petit jardin dédié à Banks (le botaniste de l'expédition) complètent l'ensemble.

Une visite en soirée est plus indiquée.
Les monuments sont davantage mis en valeur à la nuit tombée.

Voilà pour l'Histoire avec un H majuscule, mais la visite est-elle indispensable pour autant ? Cela dépendra surtout de votre capacité à ressentir la mémoire des lieux.

Je recommande plutôt de venir à la nuit tombée, car les monuments subtilement éclairés sont bien plus impressionnants et évocateurs dans la pénombre. On retrouvera avec plaisir la lumière le lendemain pour découvrir les plages.

Monument commémoratifPuhi Kai Iti/Cook
AdresseKaiti Beach Road, Kaiti, Gisborne
Ouverture24h/24
TarifGratuit

Plages et leçons de surf

Située au bord de la Bay of Poverty qui s'ouvre sur l'Océan Pacifique, Gisborne possède trois vastes plages dans la ville et en dehors.

Longue d'un kilomètre, Waikanae Beach est la plage principale de Gisborne et la plus facilement accessible depuis le centre.

Waikanae Beach est le plage la plus proche du centre-ville.
Gisborne possède plusieurs plages aisément accessibles.

Le camping TOP 10 qui se trouve à deux pas possède des installations qui seront parfaites pour les campings-caristes comme pour les voyageurs en autotour qui pourront louer des appartements bien agencés.

PlageWaikanae Beach
EmplacementAu sud de Gisborne
Camping Top 10280 Grey Street, Gisborne

En revanche, l'orientation plein sud de Waikanae Beach n'en fait pas pour autant un spot idéal pour les voyageurs qui sont attirés par les légendaires levers de soleil de la région. De plus, le sable gris sombre n'est pas particulièrement à mon goût et l"endroit s'adressera en priorité aux surfeurs.

Wainui Beach est plus excentrée, mais elle est plus belle que Wainui Beach.
Les plages de Gisborne sont réputées pour les couchers de soleil.

La seconde plage, Wainui Beach se trouve en revanche à l'est en marge de Gisborne dans la banlieue de Wainui que l'on peut rejoindre en vélo en suivant la Oneroa cycle and walkway.

Vous y trouverez un sable doré de qualité, mais aussi un cadre plus sauvage et une aube spectaculaire qui fera le bonheur des photographes amateurs.

PlageWainui Beach
EmplacementWainui, Gisborne

Vous pourriez vous en contenter, mais je recommande de poursuivre sur la Pacific Coast Highway (SH 35) jusqu'à la plage voisine séparée uniquement par la réserve de Lysnar.

Makorori Beach avec ses collines en arrière-plan est de loin la plus belle plage des trois et justifie un quart d'heure de route.

Si vous ne deviendrez pas un surfeur accompli en quelques heures, vous passerez un bon moment à essayer de tenir sur une planche.
Makorori Beach est un excellent spot pour apprendre le surf !

Le point commun évident de ces trois plages étant évidemment le surf et les sports aquatiques. Avec ses rouleaux réputés dans tout le pays, Gisborne est avec Raglan (sur la côte ouest) un des meilleurs endroits pour apprendre à tenir sur une planche.

Si vous avez décidé de tenter l'expérience, je vous recommande de passer par Sarah qui est une monitrice de surf exceptionnelle et qui n'a pas vraiment de plage de résidence, mais s'adapte en fonction des conditions météo.

En 2h, on ne peut pas faire de miracles, mais vous vous amuserez et cela aura le mérite de vous ouvrir l'appétit.
SurfSurf With Sarah
Site officielConsulter la page
Cours privé125 $
Cours en groupe (max 4)90 $ par personne
Assurance Voyage en Nouvelle-Zélande Assurance Nouvelle-Zélande Assurance Voyage
À partir de 22 € seulement. À partir de 22 €
PROMO -5% OFFRE -5% VOIR

Les meilleurs restaurants de Gisborne

Vous trouverez la plupart des bonnes tables pour déjeuner ou diner dans le centre-ville ou près du port.
Gisborne possède quelques restaurants qui sortent du lot.

Dans une région méconnue qui reçoit peu de visiteurs, il serait légitime de s'attendre à une restauration médiocre... Fort heureusement, à défaut de proposer les meilleures tables de Nouvelle-Zélande ni un choix pléthorique, Gisborne s'en sort avec les honneurs.

Je n'ai évidemment pas testé toutes les enseignes, mais comme souvent dans ce pays, la décoration permet de se faire une bonne idée de la qualité sans passer la porte. Car en général, les bons restaurants néo-zélandais ont une décoration qui donne envie de s'asseoir (un avis très subjectif, j'en conviens).

Les trois premiers restaurants que je vais vous présenter sont dans un rayon de moins d'un kilomètre dans le centre.

Ils sont abordables, sinon très abordables, mais j'ai décidé de conclure ma liste avec un vignoble haut de gamme pour les vrais épicuriens qui veulent goûter les grands crus de la région par la même occasion.

The Works

Pour commencer notre tournée des restaurants, rendez-vous sur l'esplanade qui longe la Turanganui River et le port qui s'ouvre sur Poverty Bay. « The Works » est installé dans une ancienne usine de saucisse construite en brique.

The Works est une sorte de brasserie sur les quais.
The Works est un restaurant installé dans une ancienne usine.

Malgré son atmosphère industrielle d'entrepôt, le cadre est étonnamment chaleureux. Mais comment décrire la carte si ce n'est en soulignant qu'il ne s'agit pas d'un restaurant à burger (même s'il y en comporte un au menu).

Entre les planches, les oeufs pochés, les rillettes de canard, les mini sandwichs ou les cheese-cakes... nous sommes quelque part entre la brasserie et le bar à tapas et je n'arrive pas à classer cette enseigne ou les cocktails sont classiques.

The Works propose aussi des planches à partager entre amis.
Dans l'assiette de la cuisine de bonne brasserie.

Pour autant, le contenu des assiettes est-il bon ? Tout ce que j'ai pu tester l'était en tout cas.

C'est l'une des meilleures adresses de la ville, mais ne vous décidez pas tout de suite et allez comparer la carte avec celle du restaurant voisin.

RestaurantThe Works
Adresse41 Esplanade, Kaiti, Gisborne
RéservationConsulter la page
OuvertureTous les jours
Horaires09:00 à 20:00

Wharf Bar and Grill

Plus au sud sur l'esplanade, le Wharf Bar and Grill est installé sur les pontons en bois et bien remis à neuf après un incendie. En dehors de la haute saison ou des week-ends, passez la tête par la porte pour voir s'il reste de la place sans vous embêter à réserver.

Vous trouverez ce restaurant sur les quais près de l'esplanade.
Wharf Bar and Grill est l'un des meilleurs restaurants de Gisborne.

Voilà un grill qui sert aussi bien de la viande qu'une pêche du jour que l'on accompagne d'un vin approprié. Je recommande la Gisborne Gold de la Sunshine Brewery (le brasseur du coin depuis 1989) si possible avec un bon fish'n chips.

En tout cas, le restaurant peut se vanter d'avoir une des cartes les plus amusantes qu'il m'ait été donné de voir.
Le menu du Wharf Bar and Grill est pour le moins amusant, mais on est sérieux en cuisine et vous allez vous régaler.
Rien de très original, mais de la bonne cuisine bien servie.

Commanderez-vous un « Billy the Squid » ? Un burger géant « I'm Doing the Full Monty » qui tient en équilibre par miracle ou un plat végétarien « Meat Is Murder » pour vous donner bonne conscience ?

Mieux situé, ce restaurant serait un incontournable, car le reste du quartier n'est hélas pas à la hauteur et relativement impersonnel pour un port de plaisance. Et même si nous sommes à deux pas du centre, venir en voiture sera plus indiqué.

RestaurantWharf Bar and Grill
Adresse60 The Esplanade, Inner Kaiti, Gisborne
RéservationConsulter la page
OuvertureDu mardi au dimanche
Horaires11:00 à 21:00
Horaires du dimanche11:00 à 19:00

Neptunes Pizzeria

Toujours pas convaincu et vous êtes plutôt pressé ? Alors, traversez l'ancien pont qui enjambe la rivière Turanganui pour rejoindre la pizzeria Neptune installée dans un immeuble élégant de Gladstone Rd.

Neptunes Pizzeria propose surtout de la vente à emporter.
Neptunes sert les meilleures pizzas de Gisborne.

Ici on commande essentiellement à emporter où l'on déguste sa pizza dans le carton même, assis sur les petites tables devant l'entrée. Mais n'y voyez pas seulement un repère qui attire les jeunes avant d'aller dans les bars.

Je vous rassure de suite, malgré son nom, Neptunes Pizzeria ne propose qu'une seule pizza avec crevettes et vous échapperez aux créations bizarres. Le reste de la carte est traditionnel et vous pourrez vous disputer pour savoir si la Tropicana (l'Hawaïenne) est une hérésie ou non, moi je ne m'en mêle pas.

Allez, l'essayer c'est l'adopter !
On propose aussi des pizzas hawaïennes chez Neptunes.

De la pizza « à l'américaine » dirons-nous, avec une garniture très riche et parfaite si l'on a brûlé assez de calories en journée pour dévorer sans culpabiliser.

Pour ma part, je classe le Neptunes dans les bonnes pizzerias de l'île du nord sans trop me poser de question.

Mais peut-être aviez-vous en tête quelque chose de plus raffiné, de plus épicurien si j'ose dire. Dans ce cas, il me reste une dernière adresse à vous soumettre, mais il va falloir vous décider !

RestaurantNeptunes Pizzeria
Adresse35 Gladstone Road, Gisborne
RéservationConsulter la page
OuvertureDu mercredi au dimanche
Horaires16:30 à 20:00
Horaires Ven et Sam16:30 à 20:30

Le vignoble de Matawhero Wines

Pour ce dernier bon plan gastronomique, je vous emmène en dehors de la ville chez Matawhero à une dizaine de kilomètres sur la SH2. Vous aurez pris le soin de réserver pour ne pas repartir bredouille, je le précise au passage.

Libre à vous de repartir ou non avec une bouteille après avoir goûté les vins de Matawhero Wines.
Matawhero Wines propose des dégustations dans son vignoble.

Outre la possibilité d'acheter des bouteilles à rapporter en souvenir de votre séjour chez néo-zélandais, Matawhero propose aussi des dégustations accompagnées d’antipasti au coeur du vignoble et à l'ombre des oliviers.

Notez que ce vignoble propose également des cabines luxueuses pour se réveiller au milieu de la vigne. Ce n'est pas l'objet de notre visite, mais il faut tout de même le mentionner.
Matawhero Wines ne possède pas de restaurant mais accompagne ses dégustations avec des antipasti.
Commandez un plateau d'antipasti avec votre dégusation !

Si Matawhero se consacre surtout aux Chardonnays et aux Gewürztraminer, vous pourrez également goûter du Merlot (y compris rosé) ou du Pinot gris. Cela n'en rendra la partie de pétanque improvisée que plus amusante, et vous irez ensuite vous faire pardonner vos excès avec une bonne randonnée au Mt Hikurangi.

Pour en apprendre davantage sur le vin néo-zélandais, lisez notre guide sur les vignobles ou celui consacré à Blenheim.
VignobleMatawhero Wines
AdresseRD1/189 Riverpoint Rd, Matawhero, Gisborne
RéservationConsulter la page
OuvertureEntre novembre et mars
FermetureReste de l'année et jours fériés
Horaires12:00 à 15:30
Location de voiture en Nouvelle-Zélande Location de voiture Nouvelle-Zélande Louez une voiture
À partir de 49 € par jour seulement. À partir de 49 € TTC
VOIR LES TARIFS RÉSERVER VOIR

Mt Hikurangi et le lever du soleil

Il est possible de grimper au sommet du Mt Hikurangi.
Avec ses 1752 m, le mont Hikurangi est le plus haut sommet de l'île du nord.

À 130 km de Gistborne et 1752 m d'altitude, le Te Ara ki Hikurangi est le plus haut sommet non volcanique de l'île du nord. Avec sa végétation alpine dotée d'arbustes, de renoncules ou d'épineux, cette montagne offre panorama hors du commun sur l'une des régions les plus méconnues de Nouvelle-Zélande.

Le Mt Hikurangi est sacré pour la tribu Ngāti Porou qui affirme descendre du légendaire Māui, le demi-dieu maori qui aurait pêché l'île du nord (Te Ika-a-Māui) telle un poisson. Si l'on en croit la légende, le Mt Hikurangi serait la première terre à avoir émergé de l'océan.

Une autre légende maorie associe le Mt Hikurangi à un sanctuaire, faisant écho au mythe du déluge répandu aux quatre coins du globe.

Quant à l'idée qui voudrait que le Mt Hikurangi reçoive les premiers rayons du soleil, ce n'est déjà pas le cas à East Cape et ce ne le sera pas davantage ici si l'on est cartésien.

Une trek permet de rejoindre le sommet, mais le parcours ne s'adresse pas aux débutants mais aux marcheurs confirmés.
L'ascension au sommet du Mt Hikurangi est possible mais difficile.

Ce qui n'empêche pas la population locale de continuer à célébrer le Nouvel An avec des images du Mt Hikurangi. La symbolique l'emporte, mais peu importe, car les légendes sont souvent plus belles que la réalité et la beauté du paysage fait le reste.

Dans la pratique, assister au lever du soleil depuis la montagne sacrée est une expérience exceptionnelle qui demande toutefois une certaine organisation.

Deux approches sont possibles et s'il est envisageable de gravir le Mt Hikurangi par soi-même, la visite guidée est à considérer sérieusement comme je vais vous le démontrer.

Visite guidée avec Maunga Hikurangi Experiences

Pour célébrer le passage à l'an deux mille, huit whakairo (des poteaux richement sculptés) ont été disposés en cercle autour d'une oeuvre centrale représentant Māui, le demi-dieu vénéré par la tribu Ngati Porou.

Vous pourrez admirer le Māui Whakairo, un ensemble de sculptures maories.
Maunga Hikurangi Experiences propose une excursion au Mt Hikurangi.

Chaque whakairo comporte une référence sur le plan familial ou en rapport avec les aventures de Māui.

Et si l'ensemble de cette oeuvre colossale baptisée « Māui Whakairo » ne se trouve pas au sommet, il faut toutefois gravir l'essentiel de la montagne pour parvenir à l'admirer.

Comment participer à une sortie ?

Si une longue piste adaptée aux 4x4 permet de s'y rendre directement, l'accès à Māui Whakairo est pourtant réservé à Maunga Hikurangi Experiences, un tour opérateur en relation avec la ferme de Pakihiroa Station, propriétaire des lieux.

Ce sera l'occasion d'en apprendre davantage sur la culture maorie en présence d'un membre de la tribu Ngati Porou.
Chaque sculpture possède une signification et ses légendes.

Maunga Hikurangi Experiences propose deux sorties qui ne diffèrent que sur l'horaire et le tarif. L'une en journée (Day tour experience à 220 $), et l'autre à l'aube (Sunrise Experience à 260 $).

Si vous avez lu mon introduction, vous savez déjà pourquoi il faut privilégier les premières lueurs du jour. Dans tous les cas, nous ne sommes pas ici dans une usine à touriste, mais dans une expérience intimiste limitée à 4 participants.

Déroulement de la visite de Māui Whakairo

L'excursion débute au village voisin de Ruatoria. Vous partirez avec un guide maori prénommé Monty à bord d'un 4x4.

En sa compagnie, vous traverserez la campagne et gravirez la pente du Mt Hikurangi en découvrant l'Histoire tumultueuse de la région.

Vous aurez ainsi l'occasion d'assister au lever du soleil sur la région de Gisborne.
La sortie intitulée Sunrise Experience se déroule à l'aube.

Après le lever du soleil, Monty détaillera chaque sculpture en soulignant leur importance dans la tradition maorie. Voici d'ailleurs un résumé succin de chaque oeuvre exposée.

SculptureDescription
Māui-tikitiki-a-TarangaLe légendaire Māui
Te Waha-o-RuaumokoL'entrée de la grotte où Māui recherchait la connaissance
Hine-rau-ma-ukuukuL'une des épouses de Māui tournée vers l'extérieur pour accueillir les visiteurs
Te Kauae-o-Muriranga-whenuaL'hameçon utilisé par Māui pour pêcher l'île du Nord
Te Tohu a MāuiLe réceptacle des larmes de pluie
Te Taurapa-o-NukutaimemehaLa poupe du waka de Māui pétrifiée
IrawhaakiLe père de Māui, qui le rendit mortel en manquant un rituel
Te Hiku-o-te-IkaLa porte du monde spirituel située au Cape Reinga
Te Waka HoehoeLe patrimoine, les voyages et traditions du peuple Māori
Faut-il recourir à un guide ?

On me demande souvent comment découvrir la culture maorie autrement que dans les spectacles de Rotorua ou dans les musées du pays.

Maunga Hikurangi Experiences permet non seulement de s'initier à la tradition, mais offre en prime un contact humain dans un cadre naturel hors norme.

Sans tomber dans le folklore des spectacles de Rotorua, vous vivrez un moment authentique avec un guide maori.
Cette sortie permet d'échanger vraiment autour de la culture Maorie.

S'il ne s'agit pas d'une expérience mystique personnelle comme au Cap Reinga, on touche ici au coeur de la culture maorie, loin des clichés et du folklore. 

Si vous recherchez une expérience authentique consacrée à la culture maorie, vous êtes au bon endroit.
Découverte des sculptures au mt Hikurangi
Rencontre avec Monty, le guide de Maunga Hikurangi Experiences. Un film de BackpackingTV

Toutefois, si vous préférez vivre l'expérience en solitaire, je vais vous présenter l'ascension du Mt Hikurangi et vous pourrez rejoindre les statues à l'aube en totale autonomie.

Visite guidéeMāui Whakairo
OpérateurMaunga Hikurangi Experiences
Adresse1 Barry Avenue, Ruatoria
Site officielConsulter la page
TrajetEn voiture 4x4
Durée4 h
Tarif en journée220 $
Tarif à l'aube260 $

La randonnée de Mount Hikurangi Track

Contrairement au Taranaki, au Tarawera ou aux sommets du plateau central comme le Tongariro ou le Rapuehu, le Mont Hikurangi n'est pas un volcan. Sachez cependant que la randonnée qui permet de rejoindre son sommet n'a rien d'une partie de plaisir.

Suivez la route en direction de Pakihiroa Station pour rejoindre le début de la randonnée.
Vous pouvez aussi vous rendre au Mt Hikurangi par vos propres moyens.

Avant toute chose, sachez que le terrain est privé et que vous devez signaler vos intentions par téléphone ou par email auprès de Te Runanganui o Ngāti Porou pour obtenir le feu vert. Car selon la période, le terrain peut être réservé aux troupeaux et son accès sera interdit temporairement.

Une fois l'accès autorisé, il faudra préalablement mettre le cap sur Ruatoria puis quitter la SH 35 en direction de la Pakihiroa Station et son petit parking à une vingtaine de minutes.
Le parking de Pakihiroa Station est gratuit mais vous devez signaler votre présence.
Garez-vous sur le terrain de Pakihiroa Station et attaquez l'ascension.

Ne soyez pas étonné si l'on vous demande si vous venez faire fortune. Cette plaisanterie est un clin d'oeil à la ruée vers l'or de 1874 engendrée sur un simple malentendu, mais qui vit plusieurs centaines de prospecteurs creuser vainement les flancs de la montagne.

Début de la randonnée

Mais passons aux choses sérieuses ! L'ascension du Mt Hikurangi est d'autant plus délicate qu'elle se trouve exposée au soleil sur l'essentiel de son parcours.

Prévoyez la crème solaire et les bouteilles d'eau en quantité abondante.
Par conséquent, vous devez ne laisser aucune trace de votre passage (aucun détritu).
La randonnée est gratuite mais traverse un terrain sacré pour les maoris.

Toutefois, la piste en elle-même n'a rien de vraiment difficile, mais il ne faudra pas craindre de salir un peu ses chaussures de marche dans les déjections de ces chers moutons qui vous regardent passer avec une indifférence feinte.

Par ailleurs, il est impossible de se perdre en suivant une piste en terre clairement délimitée par les herbes alentour et des piquets occasionnels. Il s'agit tout simplement de la voie empruntée par les 4x4 pour les visites guidées.

Ce refuge vous sera utile si vous envisagez de rejoindre le sommer à l'aube.
Un unique refuge permet de passer la nuit dans la montagne.

Mais comme vous avez opté pour l'autonomie, il faudra parcourir 10 km (soit 4 h de marche) avec un dénivelé de 1000 m qui vous aura à l'usure si vous ne savez pas gérer votre effort.

Vous voilà enfin arrivé à Māui Whakairo. Outre les tikis, on aperçoit le Mont Raukūmara (1 413 m) et son sommet pointu si photogénique ainsi que relief vallonné et bosselé spectaculaire de la vallée avec son bétail en liberté.

Pour les marcheurs qui n'ont pas le niveau pour poursuivre, le paysage sera déjà sensationnel après quelques heures de marche.
Vous pourriez vous contenter du panorama à mi-parcours !

Libre à vous d'admirer simplement les sculptures avant de rebrousser chemin, ou d'envisager de prolonger l'expérience pour atteindre le sommet.

Quoi qu'il en soit, sans les explications d'un guide, vous aurez la sensation de passer à côté de quelque chose de plus grand et c'est un peu dommage.

Le refuge en montagne

À 300 m dans les hauteurs se trouve l'unique refuge de huit places que l'on qualifiera poliment de « spartiate ». C'est un retour dans les années 60, le charme en moins.

Sans être le pire refuge de Nouvelle-Zélande, nous ne sommes clairement pas dans le haut du panier.
Le refuge pour passer la nuit est particulièrement spartiate.

La question de savoir s'il faut dormir ici, avant de reprendre l'ascension le lendemain, se pose naturellement si le but est d'être présent à l'aube pour admirer les premiers rayons du soleil.

Si vous restez pour la nuit, il faut prévoir le matériel approprié pour cuisiner ainsi que de l'eau potable.

Alors faut-il se contenter de la vue à ce stade dans la mesure où elle est déjà magnifique ? Faut-il patienter jusqu'à l'aube ou envisager carrément de pousser jusqu'au sommet sans attendre ?

Faut-il grimper jusqu'au sommet ?

En réalité, le refuge marque une étape clé, car si un débutant peut y parvenir au prix d'un effort régulier, la suite s'adresse à des randonneurs confirmés.

Des passionnés qui connaissent les techniques de randonnée en milieu alpin et possèdent une véritable expérience. Être jeune et motivé n'est pas suffisant, car le terrain devient très ardu après le refuge.

Un tel parcours est à éviter si la météo est mauvaise !
Voici l'inclinaison et le terrain prévu sur la fin de la randonnée.

En d'autres termes, l'indication du Département de la Conservation (DOC) est partiellement trompeuse : Mount Hikurangi Track est finalement assez simple jusqu'au refuge, mais très difficile sinon dangereuse juste après.

Qui plus est, une évolution rapide de la météo (une spécialité néo-zélandaise) est toujours envisageable dans cette région non loin de l'océan. Le brouillard ou la pluie rendent la marche incertaine et il faut savoir renoncer face aux éléments.

Il convient de signaler ses intentions auprès du service Outdoor Intentions avant de partir, et je vous recommande de ne pas tenter l'aventure en basse saison ou lorsque le sol glisse après des intempéries.
La dernière phase de l'ascension est de loin la plus délicate et elle peut donner le vertige.
N'envisagez pas l'ascension si vous avez le vertige !

La fin du parcours après deux à trois heures d'ascension pénible dans le tussock (et les herbes qui coupent si l'on est en short) se déroule sur des éboulis ou il faudra avancer parfois en s'aidant de ses mains.

Autant dire que le moindre vertige vous disqualifie d'entrée de jeu pour ce type de parcours dont la descente s'avère encore plus délicate que la montée non balisée que l'on attaque impérativement par la gauche.

Le bâton de randonnée est plus que recommandé, mais il faut savoir s'en servir sinon il gênera plus qu'autre chose.
Cette montagne pointue est particulièrement photogénique !
La vue sur le Mt Raukūmara depuis le sommet est superbe !

Au sommet, la vue sur la région est à la hauteur des espérances et procure un certain plaisir, mais aussi une certaine appréhension avec la perspective de devoir redescendre un terrain déjà très compliqué en montée.

Alors, faut-il s'infliger pareille épreuve quant on réalise que la vue à Māui Whakairo est déjà spectaculaire à mi-parcours si j'ose dire ?

À mon avis, éviter de passer la nuit dans un refuge mal isolé avec des toilettes dignes de la Première Guerre mondiale serait approprié. Je vous laisse seul juge, mais je tiens à souligner qu'une autre randonnée encore plus belle vous attend au lac Waikaremoana.

RandonnéeMount Hikurangi Track
Point de départPakihiroa Station
AutorisationTe Runanganui o Ngāti Porou
Téléphone64 6 864 9004
Emailinfo@maungahikurangi.com
Durée totale12 à 16 h A/R
TarifGratuit
StationnementGratuit
FermetureEn octobre pour l'agnelage
Louer un Camping-car en Nouvelle-Zélande Location camping-car Nouvelle-Zélande Camping-car
À partir de 69 € par jour seulement. À partir de 69 € TTC
VOIR LES TARIFS RÉSERVER VOIR

La randonnée de Lake Waikaremoana Track

Les Great Walk regroupent des pistes fantastiques dont les paysgaes sont variés.
Lake Waikaremoana Track est l'une des dix Great Walk de Nouvelle-Zélande.

La Lake Waikaremoana Track est l'une des dix « Great Walk » de Nouvelle-Zélande. Un titre décerné exclusivement aux parcours exceptionnels qui occupent plusieurs journées de marche dans une nature sauvage.

Cette grande randonnée se trouve à la croisée des baies de Hawkes et de l'Abondance, mais aussi de Gisborne dans l'ancien parc National Te Urewera reconverti en domaine protégé en 2014.

Te Urewera représenté par la tribu Tūhoe, possède d'ailleurs un statut de personne légale à part entière qui lui permet d'attaquer en justice tout individu ou société qui nuirait à son écosystème, ce qui constitue une première mondiale ! Dans de telles conditions, on peut s'attendre à découvrir une nature préservée.

Il s'agit pourtant de la Great walk la moins chère du pays.
Cette grande randonnée est pourtant peu fréquentée par les locaux.

Et pourtant, malgré son « titre de noblesse » cette Great Walk de l'île du Nord est délaissée par les locaux. Car aussi incroyable que cela puisse paraître, les visiteurs étrangers représentent 99% des marcheurs qui s'aventurent jusqu'ici.

Il s'agit pourtant de la Great Walk (payante) la moins chère de Nouvelle-Zélande. Dès lors, comment expliquer pareil désintérêt pour une randonnée qui figure pourtant dans le TOP 10 du pays ?

Great WalkLake Waikaremoana Track
Point de départWaikaremoana Holiday Park
RetourEn bateau-taxi
Distance46 km
Durée3-4 jours
StationnementGratuit (10 jours max)
Site officielDépartement de la Conservation
Tarif adulte (hut)32 $ par nuit
Tarif adulte (camping)14 $ par nuit
Tarif -18 ansGratuit

Une région au passé tumultueux

Est-ce l'accès au parc qui pose problème ? Certes, la route de gravier depuis Rotorua que l'on déconseille en camping-car se révèle épuisante.

Mais celle depuis Gisborne n'est pas non plus une partie de plaisir ! Avec 2h15 de conduite (154 km) le village de Wairoa servira souvent de camp de base pour reprendre des forces.

Plutôt que de détruire un phare, les kiwis ont décidé de le déplacer dans les terres au bord d'une rivière.
Le village de Wairoa a récupéré un phare qui devait être démantelé !

Néanmoins, depuis quand a-t-on jamais vu les Kiwis reculer pour si peu ? Pourquoi diable ne mettent-ils jamais les pieds à Te Urewera ?

Une région si désertée par l'Homme que de nombreuses espèces d'oiseaux endémiques ayant disparu des autres parties de l'île du Nord y trouvent refuge (à l'exception notable du Weka) au milieu des fougères couronnées.

En réalité, Te Urewera possède une réputation particulière qui ne date pas d'hier. Cette région très difficile d'accès fut colonisée très tardivement entre 1915 et 1926 et la tribu qui occupait les lieux n'avait pas signé le traité de Waitangi.

Te Urewera était autrefois un parc national jusqu'à sa restitution à sa tribue d'origine.
Pratiquement inhabité, Te Urewera est un refuge pour les oiseaux.

Mais bien avant cette date fatidique et la déportation de la tribu Tūhoe par la force (et des techniques scandaleuses de destruction des récoltes pour affamer la population), les pahekas (colons britanniques) ne s'aventuraient pas pour autant dans les montagnes de Te Urewera.

Te Urewera signifie tout de même « pénis brûlé » en maori (sic).

Malgré la restitution du terrain à la tribu Tūhoe en 2013 (avec excuses officielles et indemnisation), il subsiste une sorte de blocage mental de la population qui conserve une forme de réticence à venir arpenter Lake Waikaremoana Track.

Explorez une nature préservée

Quoi qu'il en soit, vous serez surpris comme tous les voyageurs par la démesure d'un lac Waikaremoana qui occupe 56 km² et dont la Great Walk de 46 km ne contourne que la partie sud-ouest.

Le lac possède une superficie de 56 km2 et un climat qui change rapidemment.
La randonnée n'occupe qu'une petite partie en bordure du lac immense.

Malgré le relief montagneux, la région est balayée par des bourrasques qui vont et viennent par surprise accompagnées d'averses aussi brèves que soudaines. Un climat particulier très changeant reflété par la traduction du nom maori du lac (Waikaremoana signifie « mer d'eaux ondulantes »).

Peu importe, car cerné par les monts recouverts de forêts impénétrables, dénué de toute trace de modernité, le lac Waikaremoana demeure l'un des plus beaux de l'île du Nord sinon de tout le pays.

Si l'ascension fera travailler vos molets, vous serez régulièrement récompensés par de beaux points de vue sur le lac.
Le sentier grimpe dans les falaises qui surplombent le lac.

La Great Walk traverse plusieurs types de terrains, souvent en forêt, mais avec des points de vue à couper le souffle sur la région, le lac et les falaises abruptes.

À ce sujet, on soulignera que le brouillard suffit à gâcher l'expérience et s'il n'est pas forcément déconseillé de venir en basse saison, les mois chauds (nov-mars) seront préférables pour mettre toutes les chances de son côté.

En été, vous pourrez même prévoir les maillots, car vous aurez l'occasion de vous rafraîchir dans une eau cristalline réchauffée par le soleil.
Le sentier passe par des criques où vous pourrez vous baigner.
La baignade sera même possible durant les mois d'été.

L'expérience vous tente ? Dans ce cas il faut aborder la question du matériel et de la sécurité car l'on ne saurait s'engager dans pareille aventure les mains dans les poches !

Le matériel de randonnée adéquat

Avant toute chose, sachez que vous avez affaire à une « Tramping track ». En Nouvelle-Zélande, ce terme désigne une randonnée sur plusieurs jours en immersion dans la nature sauvage.

Une telle expérience en totale autonomie n'est pas pour tout le monde et ce n'est pas ici qu'il faudra tester ses limites ou ses chaussures neuves. Les débutants devraient s'abstenir pour ne pas prolonger la longue liste des abandons après une demi-journée d'ascension épuisante.

Soyez prudent lorsque vous essayez de franchir un cours d'eau.
Vous devrez traverser quelques torrents durant le parcours.

Car le dénivelé est souvent conséquent sur cette piste ! Toutefois, s'il faut s'attendre à des montées raides, des ponts suspendus et quelques cours d'eau à franchir, l'ensemble n'a rien d'insurmontable pour des marcheurs motivés.

Vous porterez votre matériel sur le dos ! Et si votre sac est de moins en moins lourd au fur et à mesure que vous dévorerez vos provisions, les réchauds à gaz, les ustensiles et autres sacs de couchage pèseront sur vos épaules du début à la fin. Autrement dit, il ne s'agit pas d'une promenade de santé !

Il faudra emporter des provisions en quantité suffisante pour soutenir l'effort de marche.
Vous devez emporter le nécessaire pour au moins 3 jours de marche.

La crème solaire et le répulsif à sandfies ne sont pas en option et je vous invite à consulter l'excellente page du Département de la Conservation qui répertorie l'équipement approprié pour mener à bien l'expédition. Vous constaterez que rien n'est laissé au hasard et que l'on doit arriver bien équipé tout en sachant à quoi s'attendre.

Même si les huts disposent de réservoirs d'eau potable, vous ne partirez évidemment pas sans quelques litres d'eau.

De niveau intermédiaire (et même facile pour les moins de 30 ans rompus à la marche en montagne), Lake Waikaremoana Track ne devient difficile que si l'on essaie d'aller plus vite que la musique.

Les étapes et refuges sur le sentier

Officiellement, il faut compter quatre jours pour venir à bout des 46 km d'un parcours qui ne forme pas une boucle pour relier Onepoto à Hopuruahine.

Une durée que l'on pourra réduire à deux jours au pas de course, mais que l'on réalisera en trois pour ménager ses genoux et profiter vraiment de l'expérience sans risquer la blessure.

La Great Walk peut se faire en 3 ou 4 jours selon votre niveau.
Préparez-vous à traverser des ponts suspendus sur le parcours.

Contrairement aux autres Great Walks qui se prévoient jusqu'à sept mois en amont, vous pourrez réserver vos refuges trois mois avant le départ en haute saison et pour ainsi dire du jour au lendemain sinon.

Pour se reposer et passer la nuit, il existe cinq refuges (huts) et campings sur l'ensemble du parcours. Voici les étapes conseillées par le Département de la Conservation :

JourÉtapeDistanceDurée
1Onepoto à Panekiri Hut9 km4 h
2Panekiri Hut à Waiopaoa Hut8 km3 h
3Waiopaoa Hut à Maruiti Hut12 km5 h
4Maruiti Hut à la fin17 km5 h
Pour réaliser la randonnée en 3 jours, on fusionnera les deux premiers jours ou éventuellement les deux derniers (si l'on est très sportif) tout en sachant que la fin du parcours sera réduite de 4 km si l'on rentre en bateau taxi (ce qui sera le cas sauf surprise).

Si vous n'optez pas pour la tente, vous dormirez dans des dortoirs ou les boules quies seront indispensables pour repartir du bon pied le lendemain. Notez bien que si les refuges de Waiopaoa et Waiharuru ont été remis à neuf, il faut s'attendre à un confort spartiate, notamment à Panekire Hut.

La qualité des refuges varie mais il faudra de toute manière les réserver.
Plusieurs refuges permettent de passer la nuit dans de bonnes conditions.

Prenez garde au moment de planifier votre marche, car si certains guides associent la superbe Korokoro Fall à Lake Waikaremoana Track, il s'agit en réalité d'une extension en option de 4 km aller-retour. Il faut s'en sentir capable et adapter les provisions en conséquence.

Le service de bateau-taxi

Si vous avez lu attentivement mes explications, vous aurez noté que le parcours n'opère pas une boucle. Dès lors, comment revenir au point de départ où vous avez garé votre véhicule ?

La randonnée ne suivant pas une boucle, le bateau-taxi est pratique pour revenir à son point de départ.
S'il n'est pas obligatoire, le bateau-taxi est quasiment indispensable.

À l'instar d'Abel Tasman ou de la Queen Charlotte Track dans les Marlborough Sounds, un bateau-taxi relie certaines étapes clés de cette Great Walk.

D'une capacité réduite à six passagers, cette navette est à réserver bien en avance auprès du Te Urewera Visitor Centre géré par la tribu Tūhoe (dont la réactivité n'a rien de proverbial).

Le service de bateau-taxi est proposé seulement d'octobre à avril.

Un bateau taxi qui n'attend personne ! Manquez la navette et vous en serez quitte pour une nuit supplémentaire en refuge (toujours prévoir plus de provisions que nécessaire pour pallier à une mauvaise surprise).

NavetteWater Taxi
AdresseTe Kura Whenua, Waikaremoana, Te Urewera
HorairesConsulter la page
Téléphone64 6 837 3803
Emailteureweravc@ngaituhoe.iwi.nz
Tarif adulte selon le trajet50 $ à 80 $
Tarifs 5-16 ans20 $
La fin du parcours se trouve à Hopuruahine, mais le dernier ponton du bateau-taxi se trouve au refuge de Whanganu, 4 km avant la ligne d'arrivée.

Les courtes randonnées alternatives

En définitive, Lake Waikaremoana Track mérite son titre de Great Walk. Mais aurez-vous le temps d'inclure une aussi longue expérience dans votre circuit en Nouvelle-Zélande ?

Si certaines personnes suggèrent de réaliser seulement le début de la randonnée, je le déconseille formellement. Certes, une marche de 4h A/R permet de rejoindre le premier point de vue spectaculaire sur le lac, mais faire autant de route pour un panorama ne me semble pas justifié.

D'autre marches avec de beaux points de vue existent tout autout du lac.
Lake Waikaremoana Track n'est pas la seule randonnée.

D'autres guides de voyage suggèrent de rentrer en bateau-taxi à mi-parcours. Un conseil déjà plus intéressant si vous envisagez de suivre la Queen Charlotte Track qui ressemble un peu à la fin du parcours jusqu'à Hopuruahine.

Pour ma part, j'ai mieux à vous proposer, car il existe d'autres randonnées alternatives au sein de Te Urewera qui justifient le déplacement. Deux d'entre elles peuvent s'intégrer sans peine dans un road trip serré.

Il suffit de 45 min d'efforts pour être récompensé par un splendide panorama.
Grimpez jusqu'au Lou's Lookout pour une vue spectaculaire sur le lac.

Ainsi, il suffit de trois quarts d'heure de marche A/R pour profiter d'un point de vue exceptionnel sur le lac Waikaremoana en grimpant au Lou's Lookout. Vous profiterez d'un panorama équivalent à ceux de la Great Walk à un moindre effort.

Un kilomètre plus loin, Onepoto Caves Track est une marche A/R de 35 min qui vous mène dans un univers de grottes à explorer. La vallée regorge de cavités à explorer à la torche et vous pourrez y passer des heures si cela vous chante.

Pensez à emporter une lampe torche et soyez tout de même prudent.
Vous pouvez explorer des grottes en suivant Onepoto Caves Track.

Dans ces dédales, on raconte que le guerrier maori Tuwai de la Tribu des Ngāti Ruapani massacra une armée à lui tout seul en prenant les adversaires les uns après les autres, reproduisant ainsi le scénario du défilé des Thermopyles.

Son fantôme rôde peut-être dans les grottes, mais les Wetas en revanche vous attendent, alors faites attention où vous mettez les mains.

Le plus gros criquet du monde est inoffensif, mais si Weta signifie « dieu de la laideur » en maori, ce n'est pas pour rien !
Traduction du permis de conduire obligatoire Traduction du permis de conduire Traduction du permis
Acceptée par tous les loueurs Sous 3 jours
COMMANDER COMMANDER VOIR

Visite de l'Eastwoodhill Arboretum

Ce vaste parc se trouve à seulement 35 km de la ville de Gisborne.
L'Eastwoodhill Arboretum rassemble des milliers d'arbres différents.

L'Eastwoodhill National Arboretum of New Zealand se trouve à une petite demi-heure de route (35 km) de Gisborne dans les collines de Ngatapa à l'est de Te Urawera. C'est une attraction majeure de la région rarement mentionnée dans les guides  !

À l'origine, on trouve un certain William Douglas Cook qui survit aux tranchées de la Grande Guerre et rentre au pays avec une idée qui l'habitera jusqu'à son dernier souffle.

Entre 1910 et 1967, notre homme dépense toute sa fortune jusqu'au dernier penny pour acheter des graines et des arbres afin de constituer un immense Arboretum dans une cette partie reculée de l'île du nord.

Son fondateur a passé sa vie entière à rassembler des espèces d'arbres différentes.
Il s'agit du plus vaste arboretum de Nouvelle-Zélande.

Mais qu'est-ce qu'un Arboretum, ce concept inventé au XVe siècle ? Il s'agit tout simplement de l'équivalent d'un jardin botanique classique, mais dédié aux arbres plutôt qu'aux fleurs et qui sert également à conduire des recherches.

À la mort de son fondateur, l'Arboretum continue de se développer et se donne pour mission officielle de conserver un maximum de variétés d'arbres en cas de conflit nucléaire mondial.

Si la guerre froide semble loin derrière nous, la menace s'est déporté à présent sur les conséquences d'un réchauffement climatique qui bouleverse les écosystèmes. L'étude et la protection des arbres restent d'actualité.

Quels arbres peut-on voir sur place ?

L'Eastwoodhill Arboretum n'a rien d'un jardin public et fait la fierté de la Nouvelle-Zélande à l'international ! Il occupe 135 hectares et ses plans d'eaux et vastes pelouses sont bordés de plus de 4000 variétés d'arbres dont près de 200 sont en voie d'extinction dans le monde.

Une statute de lion a été sculpté dans un tronc d'arbre.
L'Arboretum comporte aussi quelques sculptures originales.

La forêt (le terme de parc n'est finalement guère approprié) est divisée en plusieurs sections qui regroupent des plantations diverses.

Les plus anciennes occupent un terrain plat (Corner Park, Burnside, Circus), mais les nouvelles ont gagné les collines et portent des noms évocateurs comme Mexico Way, Canaan, Three Kings, Millennial Wood...

Si l'entrée est payante, le tarif est très raisonnable et une famille ne dépensera pas plus de 28 $. Une somme modique pour admirer des dizaines de variétés de Camélias, Rhododendrons, Érables, Chênes, Pruniers, Pins, Magnolias, Pommiers, Sapins, Sorbiers, Genévriers...

N'oubliez de vous procurer une carte à l'accueil avant de commencer votre visite.
Des sentiers permettent d'explorer les différentes sections thématiques.

Si vous voulez observer quelques espèces de Nouvelle-Zélande, rendez-vous directement à la Native Reserve, mais ce n'est pas le sujet principal, les arbres de l'hémisphère nord étant à l'honneur.

Naturellement, les paysages de l'arboretum sont sous l'influence des saisons. Une visite au printemps prend tout son sens, mais ce sera l'automne qui fera le bonheur des photographes lorsque les feuilles alternent le vert avec le jaune, l'orange ou le rouge éclatant.

Quel sentier suivre dans l'Arboretum ?

Tout comme à Redwoods (Whakarewarewa) plus au nord, il faut se procurer une carte au centre d'accueil pour ne pas partir à l'aveuglette sur des sentiers qui forment un vaste dédale.

Pour visiter un maximum de sections, il vaut mieux participer à une visite guidée.
Des visites guidées sont également disponibles.

Même ainsi, il y aurait de quoi se perdre si des parcours n'avaient été spécialement balisés pour faciliter l'exploration autour de thèmes distincts.

Voici un bref résumé avec ce tableau classé par durée :

PisteDuréeDistanceDifficultéeDescription
Bleu45 min2 kmTrès facileConifères et feuillus
Rouge45 min1,7 kmFacileArbres natifs
Jaune1h4 kmFacileEssentiel du parc avec point de vues
Marron1h3 kmMoyenneConifères et feuillus
Violet1h4,5 kmMoyenneLonge des crêtes via Mexico Way
Vert3h5,1kmMoyenneL'essentiel de l'arboretum

La piste jaune est ma préférée, car elle offre des points de vue dans les hauteurs du parc et sera parfaite pour prendre des photos. Les dendrophiles (si vous en êtes, vous savez ce que cela signifie) suivront quant à eux la piste verte pour explorer l'essentiel des sections du parc.

En automne, les couleurs des feuilles d'arbres font de l'arboretum un lieu enchanteur.
L'automne est la meilleure saison pour visiter l'arboretum.

Une connaissance des arbres (ne serait-ce que scolaire) serait un plus, mais les néophytes profiteront de la promenade comme les autres.

Si le cadre est idyllique, il faudra toutefois surveiller les enfants et éviter les contacts avec l'écorce des arbres qui peut être urticante.

Ayez une pensée pour Douglas Cook avant de repartir : son âme pure flotte sans doute quelque part dans les branches de son petit paradis sur Terre. À force de volonté, il a engendré un univers de conte de fées où l'on célèbre d'ailleurs de nombreux mariages.

ActivitéEastwoodhill National Arboretum of NZ
Adresse2392 Wharekopae Rd, Gisborne
Site internetConsulter la page
OuvertureTous les jours
Horaires08:00 - 16:30
Téléphone64 6 863 9003
Tarif adulte15 $
Tarif senior12 $
Tarif -14 ans2 $
Tarif -2 ansGratuit
Tarif famille (2 4)28 $
Assurance Voyage en Nouvelle-Zélande Assurance Nouvelle-Zélande Assurance Voyage
À partir de 22 € seulement. À partir de 22 €
PROMO -5% OFFRE -5% VOIR

Baignade au Rere Falls

Cette chute n'est pas très haute, mais elle compense par sa largeur.
Les Rere Falls se trouvent sur la route qui mène à Eastwoodhill Arboretum.

Les Rere Falls et le Rere Rockslide se trouvent à 45 minutes (47 km) de Gisborne, mais à seulement 12 km après l'Eastwoodhill Arboretum que je viens de présenter. 

Les visites de ces deux merveilles naturelles engendrées par la rivière Wharekopae nous permettront de conclure ce guide de la région de Gisborne sur une note joyeuse.

Assurez-vous de prendre vos maillots de bain, de la crème solaire et des serviettes si vous voyagez en été, car vous en aurez besoin. Nous allons nous baigner dans ce qui s'apparente à un parc aquatique naturel.

Découverte de la chute

Prenons les visites dans l'ordre et attaquons avec les Rere Falls. La chute se devine dès le parking et vous la rejoindrez en moins d'une minute à pied.

Toutefois, la baignade ne sera plaisante qu'en été.
Il est possible de se baigner dans le vaste bassin au pied de la chute.

Une chute qui compense sa faible hauteur de 5 m par une largeur de 20 m qui lui confère un certain charme.

Sans égaler les Whangarei Falls (plus hautes) ou les Huka Falls (plus puissantes), la Rere Falls a l'avantage d'être propice à la baignade.

S'il est possible de passer derrière la cascade en escaladant un passage où le débit est plus faible, n'allez pas vous croire sous une douche pour autant ! Avec un peu de prudence, les rochers glissants serviront de petits toboggans naturels pour le plus grand bonheur des enfants surveillés par les parents.

Les rochers sont glissants, alors soyez prudent si vous voulez passer derrière la cascade.
Avec prudence, il est même possible de passer derrière la cascade.

Avec une rivière bordée d'arbres et une vaste pelouse, c'est un spot idéal pour pique-niquer et jouer dans l'eau en profitant du grand bassin. Quand le vacarme de la chute finira par lasser, il sera tant de ranger les affaires pour passer à la suite du programme.

ActivitéRere Falls
AdresseWharekopae River, Gisborne
OuvertureTous les jours
TarifsGratuit
ToilettesOui
Parking gratuitOui

Glissades au Rere Rockslide

Pour la seconde attraction, bien plus sportive, il vaut mieux reprendre la route, et conduire 2 km plus à l'ouest. Une fois garé, il suffit de marcher quelques minutes pour se retrouver bouche bée devant une formation étrange.

La rivière Wharekopae dévale une pente inclinée à 30°. Au fil des siècles, l'érosion a lissé la roche pour rendre l'ensemble particulièrement glissant.

Le Rere Rockslide est long de 60 mètres.
Le Rere Rockslide est une sorte de toboggan aquatique naturel !

Vous voilà donc en présence d'une sorte de toboggan naturel de 60 m de long qui aurait sa place dans un parc aquatique. La suite est aisée à deviner !

Vous pourrez glisser sur une planche de body board, une bouée ou même à plusieurs sur un tapis gonflable avant d'achever votre course sans heurts, mais bien éclaboussée dans un grand bassin.

Dans la pratique, l'exercice demande un peu d'entraînement. Il est probable que vos premières descentes s'achèvent sur les fesses, ce qui sera peut-être un peu douloureux dans le pire des cas !
L'expérience est amusante mais n'est pas sans risque, alors faites bien attention.
On peut utiliser des bouées ou des planches pour glisser jusqu'en bas.

Au coeur de l'été, le lieu est très fréquenté, tout particulièrement le week-end. Avec un peu de chance, vous pourrez emprunter une planche à quelqu'un, mais je vous suggère simplement d'en acheter une au supermarché Warehouse de Gisborne pour la modique somme de 15 $.

Descente au Rere Rockslide
Des descentes de folies sur le Rere Rockslide. Réalisé par Devinsupertramp

Après plusieurs descentes ponctuées d'éclats de rire ou de hurlement suraigus (à vous de voir si vous conservez un semblant de dignité), ereinté à force de remonter sur le côté par la pente, séchez-vous puis retrouvez-moi pour la conclusion de ce guide de Gisborne.

ActivitéRere Rockslide
AdresseWharekopae River, Gisborne
OuvertureTous les jours
TarifsGratuit
Parking gratuitOui
Location de voiture en Nouvelle-Zélande Location de voiture Nouvelle-Zélande Louez une voiture
À partir de 49 € par jour seulement. À partir de 49 € TTC
VOIR LES TARIFS RÉSERVER VOIR

Notre avis sur Gisborne et la East Coast

La ville en elle-même ne justifierait pas le détour sinon.
Si on prend le temps d'explorer la région, Gisborne est incontournable.

Alors que faut-il penser de Gisborne ? Cette région oubliée par les agences de voyages qui n'y voient qu'un bastion maori trop excentré pour justifier une visite même éclair. Sagit-il vraiment d'une étape à bannir ou faut-il lui donner sa chance.

En réalité, tout dépend de votre approche ! Si votre planning ne permet qu'une visite de la ville, alors je pense que vous pouvez tirer un trait sur cette étape et ne pas l'inclure dans un road trip. Malgré sa population accueillante et ses plages parfaites pour apprendre à surfer, la capitale de la région ne peut rivaliser avec ses voisines.

En revanche, si vous avez 2-3 jours à consacrer à l'exploration en suivant mon itinéraire sur la Pacific Coast Highway, on peut sans hésiter classer Gisborne dans les incontournables de l'île du nord.

Sortez des sentiers battus pour faire de belles découvertes.
Suivez la Pacific Coast Highway et laissez-vous surprendre !

Si votre motivation première est de sortir de sentiers battus, vous tenez-là une opportunité de passer à l'acte tout à fait inattendu. Cette région est déserte, sauvage, absolument magnifique et n'attend que vous.

Plus encore, qu'il s'agisse d'escalanderle Mt Hikurangi pour admirer Māui Whakairo à l'aube ou de traversée des villages, Gisborne est en contact direct avec la culture maorie. 

Cela demande un peu d'organisation, mais vous serez largement récompensé.
Et surtout, essayez d'admirer le soleil se lever sur cette région magnifique.

Plus encore qu'à Rotorua ou au musée Te Papa de Wellington, c'est ici que vous pourrez appréhender la tradition, mais aussi le mode de vue contemporain des maoris. Si vous cherchez l'authenticité, cela n'a pas de prix.

On conclura en affirmant que Gisbore récompense la curiosité au centuple. S'il vous faut de l'aide pour organiser votre séjour dans cette région injustement méconnue de Nouvelle-Zélande, n'hésitez pas à contacter l'agence locale partenaire de Kiwipal se fera un plaisir de vous rendre service.

Infos pratiques

Guillaume Le Nistour, certifié expert par l'office de tourisme
Par Guillaume Poser une question Contact Expert Nouvelle-Zélande

Quelle météo prévoir ?

Le Milford Sound est au coeur du Fiordland, une région très pluvieuse de Nouvelle-Zélande. Le fjord se visite néanmoins toute l'année et ne perd pas son charme en hiver, car les arbres gardent leurs feuilles.

Temp. moyennes °C (min/max) Temp. °C (min/max) De l'aube au crépuscule

Les minimales sont de 7C et les maximales de 19C au mois de septembre au Milford Sound
Les minimales sont de 9C et les maximales de 20C au mois de octobre au Milford Sound
Les minimales sont de 8C et les maximales de 25C au mois de novembre au Milford Sound
Les minimales sont de 6C et les maximales de 18C au mois de décembre au Milford Sound
Les minimales sont de 8C et les maximales de 18C au mois de janvier au Milford Sound
Les minimales sont de 10C et les maximales de 25C au mois de février au Milford Sound
Les minimales sont de 9C et les maximales de 20C au mois de mars au Milford Sound
Les minimales sont de 7C et les maximales de 17C au mois de avril au Milford Sound
Les minimales sont de 6C et les maximales de 19C au mois de mai au Milford Sound
Les minimales sont de 8C et les maximales de 16C au mois de juin au Milford Sound
Les minimales sont de 9C et les maximales de 18C au mois de juillet au Milford Sound
Les minimales sont de 10C et les maximales de 21C au mois de août au Milford Sound

Quelle est la meilleure saison ?

La pluie et la fréquentation touristique sont les principaux critères pour départager les saisons. Le début de l'automne (mars-avril) offre le meilleur compromis.

SAISON PLUIE AFFLUENCE AVIS
Printemps Print. Moyenne
Été Forte
Automne Aut. Moyenne
Hiver Faible

Le véritable ennemi n'est pas la pluie, mais le brouillard qui cache le paysage et entraîne parfois l'annulation des croisières.

Comment se préparer ?

Le Fiordland est une région humide et il faut s'assurer de rester au sec. Partir du principe qu'il va pleuvoir, même si l'on annonce du beau temps, car une averse surprise est toujours possible dans cette région.

Risque d'intempéries (%) Risque de pluie (%) Pluie ou neige

15 Il y a statistiquement 15% de risque d'intempérie par jour au Milford Sound au mois de janvier
50 Il y a statistiquement 50% de risque d'intempérie par jour au Milford Sound au mois de janvier
10 Il y a statistiquement 10% de risque d'intempérie par jour au Milford Sound au mois de janvier
55 Il y a statistiquement 55% de risque d'intempérie par jour au Milford Sound au mois de janvier
25 Il y a statistiquement 25% de risque d'intempérie par jour au Milford Sound au mois de janvier
30 Il y a statistiquement 30% de risque d'intempérie par jour au Milford Sound au mois de janvier
20 Il y a statistiquement 20% de risque d'intempérie par jour au Milford Sound au mois de janvier
35 Il y a statistiquement 35% de risque d'intempérie par jour au Milford Sound au mois de janvier
30 Il y a statistiquement 30% de risque d'intempérie par jour au Milford Sound au mois de janvier
40 Il y a statistiquement 40% de risque d'intempérie par jour au Milford Sound au mois de janvier
20 Il y a statistiquement 20% de risque d'intempérie par jour au Milford Sound au mois de janvier
45 Il y a statistiquement 45% de risque d'intempérie par jour au Milford Sound au mois de janvier

Comment s'habiller ?

Préférer les couches de vêtements à ajouter / enlever selon l'effort pour les activités physiques et se couvrir davantage pour la croisière exposée au vent ou rester en cabine.

  • Préférer l'imperméable à capuche au parapluie à cause du vent
  • Éviter les chaussures légères en toile (pieds trempés)
  • Porter un bonnet en basse saison pour la croisière

Le vent en provenance de la mer s'engrouffre dans le fjord et peut être glacial même au coeur de l'été.

Comment s'y rendre ?

L'accès au Milford Sound se fait au départ de Te Anau en suivant la SH 94 goudronnée jusqu'au Fiordland puis en rebroussant chemin. Le trajet interminable depuis Queenstown est possible mais déconseillé.

Difficulté de la route Difficulté

PRUDENCE
Route sinueuse

Distance à parcourir Distance

120 km
1h45 | trajet direct
Afficher sur Google Maps

Quelle conduite au volant ?

Certains conducteurs se laissent distraire par la beauté du paysage et la SH 94 détient le triste record d'accident du pays. Le trajet fatiguant qui serpente avec des angles morts impose de :

  • Vérifier l'état de la route SH 94 avant le départ
  • Conduire prudemment et faire des pauses régulièrement
  • Se méfier du verglas à l'aube toute l'année
  • Disposer d'une bonne réserve de carburant
  • Minuter le parcours pour ne pas manquer la croisière

Il existe une station essence (très chère) au Milford Sound mais elle peut-être à sec et sans alternative sur le trajet.

Qui aimera cette visite ?

Le Milford Sound est une sortie tout public avec quelques promenades en chemin. On peut cependant compléter (ou remplacer) la croisière par une randonnée difficile au lac Marian ou Gertrude Saddle.

Physique requis Difficulté

NORMAL
Tout public

Centre d'intérêts

  • Nature
  • Ville
  • Animaux
  • Treks

Comment s'organiser avec des enfants ?

Un aussi long trajet sur une journée peut être un challenge parental. Prévoir des escales à l'aller comme au retour en considérant les avantages et inconvénients :

  • Décors du Seigneur des anneaux
  • Paysages variés (forêt, montagne, fjord, cascades, lac)
  • Animaux à observer (keas, otaries, dauphins)
  • Trajet conséquent pour les plus jeunes
  • Routes en lacets (mal des transports)
  • Trajet identique à l'aller comme au retour

Prévoir de quoi gérer les petits accidents à bord, comme un sac poubelle, des lingettes et du change.

Questions fréquentes

Guillaume Le Nistour, certifié expert par l'office de tourisme
Par Guillaume Poser une question Contact Expert Nouvelle-Zélande

Nous avons regroupé sur cette page les questions qui sont souvent posées par les voyageurs, mais si vous ne trouvez pas une réponse, contactez-nous !

Pacific Coast Highway

Peut-on suivre votre itinéraire sur une journée ?

Il est tout à fait possible de suivre l'intégralité du parcours sur une seule journée, mais ce n'est pas vraiment conseillé. Prévoir au moins une escale sur la route est préférable, surtout si l'on envisage des visites plus longues comme celle d'East Cape Lighthouse.

Que faire si l'on tombe en panne ?

Même si la région est peu peuplée, ce n'est pas un désert non plus et votre téléphone portable captera un signal sur la route. Il suffit de garder son calme et de suivre les consignes communiquées par votre loueur de véhicules. Néanmoins, il est recommandé de toujours voyager avec une réserve d'eau potable suffisante.

Peut-on se baigner ?

Il suffit d'observer les débris sur les plages pour comprendre que si personne ne les ramasse, c'est que personne ne surveille la plage. En cas d'incident, il n'y aura personne pour vous secourir. Donc, même par beau temps et même si la mer vous semble calme, vous ne disposez d'aucune info sur les courants marins, alors ne vous baignez pas ! Bien entendu, vous pouvez mettre simplement les pieds dans l'eau.

Est-ce que je risque de croiser des gangs ?

Vous pouvez très bien croiser des groupes de motards, mais cela n'en fait pas pour autant des gangs. Les problèmes de sécurité en la matière concernent très rarement les visiteurs. L'essentiel est de ne pas laisser d'affaires en évidence dans votre véhicule lorsque vous le garez sur un parking désert. Car ce sont plutôt les vols qu'il faut redouter dans la région.

East Cape Lighthouse

Est-ce vraiment le point le plus à l'est ?

Non, mais on peut considérer que c'est le lieu le plus aisément accessible pour s'en rapprocher au maximum. Vous n'allez pas prendre l'avion pour aller aux îles Île Chatham juste pour admirer l'aube ! Le phare est un excellent compromis, mais techniquement ce n'est pas le point le plus à l'est au monde.

Peut-on monter dans le phare ?

Non, le phare est fermé et vous ne pourrez pas le visiter.

L'accès au phare est-il payant ?

La randonnée qui mène au phare est gratuite, même si elle traverse un terrain privé. Toutefois, compte tenu des travaux d'entretien, il n'est pas exclu que la gratuité soit remise en question dans un avenir proche.

Peut-on venir sur place en camping-car ?

Oui, car on trouve un terrain de camping à mi-parcours. Néanmoins, la conduite sur la route de gravier requiert de la prudence. Si vous ne vous sentez pas capable de diriger votre véhicule sur une route difficile, il vaut mieux renoncer.

Mt Hikurangi

L'ascension de la montagne est-elle payante ?

La randonnée qui mène au sommet du Mt Hikurangi est gratuite, mais elle demande un minimum d'équipement comme de bonnes chaussures par exemple.

À partir de quel âge peut-on faire la randonnée ?

Un enfant motivé de 8 ans peut arriver à rejoindre la hut, mais n'y prendra sans doute pas beaucoup de plaisir. Disons que 12 ans serait un âge préférable. Pour rejoindre le sommet, il vaut mieux avoir plus de 15 ans et être encadré par un adulte qui possède une expérience en termes de treks alpins difficile.

La visite payante est-elle un attrape touriste ?

Absolument pas ! C'est une excellente sortie, passionnante et parfaite pour découvrir la culture maorie et ses traditions.

Est-on obligé de visiter en groupe ?

Les excursions guidées n'acceptent pas plus de quatre participants à chaque sortie. Parler de groupe est sans doute inapproprié, c'est une expérience plutôt intimiste.

Lake Waikaremoana Track

Quelle est la durée de la randonnée ?

La marche prend généralement 3 à 4 jours sur un total de 46 kilomètres.

Faut-il réserver les refuges ?

Oui, vous devez réserver les refuges ou les emplacements de camping, surtout durant la haute saison. Ces réservations peuvent être effectuées sur le site web du Départment de la Conservation de Nouvelle-Zélande (DOC).

Peut-on faire cette Great Walk toute l'année ?

En principe oui, mais la meilleure période se situe entre entre octobre et avril, lorsque la météo est plus clémente et les bateaux-taxis en activité.

Quel est le matériel de randonnée requis ?

Il faut à minima des chaussures de randonnée, des vêtements adaptés aux conditions météorologiques, un sac à dos, un sac de couchage, de la nourriture et un équipement pour cuisiner. Ce n'est qu'un aperçu, et vous devez consulter le site du DOC pour en savoir plus.

Que se passe-t-il si l'on manque le bateau-taxi ?

Il faudra patienter en attendant le suivant, quitte à passer une nuit de plus en refuge.

Eastwoodhill Arboretum

Peut-on se perdre dans la forêt ?

Non, en aucun cas. Les sentiers sont balisés et vous risquez simplement de mettre plus de temps que prévu pour revenir sur vos pas.

Peut-on visiter l'Arboretum même en hiver ?

Oui, car de nombreux arbres sont à feuilles persistantes. Néanmoins, je vous recommande plutôt le printemps et surtout l'automne.

Rere Falls

L'accès est-il gratuit ?

Oui, vous pouvez vous garer sans frais et réaliser la visite à la cascade gratuitement.

La baignade présente-t-elle des risques sanitaires ?

Non, mais il est déconseillé de se baigner si l'on a une plaie ou une cicatrice qui n'est pas guérie.

Peut-on se changer sur place ?

Il faudra se changer avec une serviette ou dans son véhicule tout simplement, car les Rere Falls sont à deux pas du parking.

Comment passer derrière la cascade ?

Il faut repérer les endroits où le débit est plus faible et escalader les rochers humides avec prudence.

L'eau est-elle froide ?

Seul l'été est vraiment propice à la baignade.

Rere Rockslide

La descente est-elle dangereuse ?

Il ne s'agit pas d'une activité de parc aquatique avec des moniteurs ! Nous sommes en présence d'une formation rocheuse naturelle et les accidentés sont naturellement possibles. Si vous avez un doute, alors il n'y a pas de doute : passez votre tour.

À partir de quel âge peut-on pratiquer l'activité ?

Vous verrez des enfants glisser, mais en toute logique il faut avoir au moins 10 ans et savoir nager pour minimiser les risques. Rien ne vous oblige à participer, vous engagez votre responsabilité si vous tentez le Rere Rockslide.

Peut-on louer des planches sur place ?

Il semble que non, mais vous pourrez acheter une planche de body board pour un montant dérisoire, notamment à Gisborne.