Te Hapu | Quelles visites et activités
786 AVIS
Merci !

Te Hapu et le monde perdu d'Anatori.

Guide de la visite

Guillaume Le Nistour, certifié expert par l'office de tourisme
Par Guillaume Poser une question Contact Expert Nouvelle-Zélande

La région oubliée de Nouvelle-Zélande

Malgré sa beauté, la partie Ouest de la région Tasman reste à l'écart du tourisme.
Anatori est l'une des régions les moins connues de Nouvelle-Zélande.

C'est un explorateur néerlandais qui découvre la Nouvelle-Zélande le 13 décembre 1642 et repart en laissant son nom sur la carte qu'il vient de tracer. De nos jours, la région de Tasman est surtout connue pour son parc National, le plus célèbre du pays et pour sa Golden Bay qui regorge de merveilles.

Pourtant, le reste de la région qui rejoint la côte ouest de l'île du Sud demeure à l'écart de cette célébrité, au point d'être totalement ignorée par les visiteurs qu'ils soient étrangers ou même natifs de Nouvelle-Zélande.

Le territoire qui s'étend de Whanganui Inlet jusqu'à la rivière Anatori est une sorte de no man's land qui compte à peine cinq habitants par kilomètre carré.

Mis à part les quelques éleveurs et les pêcheurs, personne ne vient jamais par ici.
Whanganui Inlet est désormais une gigantesque réserve marine.

Un lieu absent de la plupart des guides touristiques, et les auteurs qui en parlent n'y ont probablement jamais mis les pieds. Les agences de voyages n'en font pas état, car l'on n'y trouve aucun village ni restaurant susceptibles d'accueillir de la clientèle.

Dans ces conditions, on serait enclin à penser qu'il n'y a rien à voir dans cette région, et pour être honnête, c'est ce que nous pensions aussi chez Kiwipal.

Westhaven Retreat
Découvrez le lodge de Westhaven Retreat dans Whanganui Inlet. Une vidéo de Westhaven Retreat Luxury Lodge

À titre personnel, j'avais entendu parler de dunes immenses et de merveilles, mais les Néo-Zélandais qui sont adorables ont l'habitude de qualifier « d'extraordinaire » la moindre colline et de s'enthousiasmer pour le moindre rocher bizarre, alors je n'avais pas prêté attention.

Et puis, un propriétaire de motel à Kaikoura m'a confié en 2017 qu'il emmenait sa famille en vacances dans un lieu nommé Te Hapu depuis une dizaine d'années !

Difficile d'imaginer que personne ou presque ne vient dans une région si belle.
Et dire qu'aucune agence de voyages ne propose cette étape !

Commence alors un travail de recherche difficile, car même le département de la conservation n'a grand-chose à raconter sur la région et la voiture photo de Google n'a pas poussé son exploration au-delà de Collingwood à la pointe de l'île du Sud.

J'ai donc changé mes plans et suis parti vérifier sur place en multipliant les escales d'abord à Picton, puis à French Pass et à Nelson. Je craignais de tomber sur un vulgaire camping, mais à ma grande surprise, j'ai découvert un véritable paradis...

Les collines de Te Hapu surplombent Westhaven Inlet et Kahurangi.
Ta Hapu se situe en bordure du parc National de Kahurangi.

Te Hapu, et la route qui traverse Whanganui Inlet et Mangarakau pour rejoindre la rivière Anatori est parvenu à remplacer Wanaka au sommet de mon panthéon des visites incontournables de Nouvelle-Zélande.

Te Hapu est une propriété privée qui loue des cottages et permet l'accès à un domaine que l'on peut explorer en toute liberté.

Collines de Te Hapu
Un panorama à 360° dans les collines de Te Hapu. Une vidéo de Kiwipal

Je vais vous faire découvrir ce lieu exceptionnel et nous roulerons ensuite jusqu'à la rivière Anatori qui marque la fin de la route et offre des paysages renversants.

Alors, préparez-vous à modifier votre itinéraire et faites le plein d'essence, car nous allons partir dans l'une des régions les plus reculées de Nouvelle-Zélande !

Location de voiture en Nouvelle-Zélande Location de voiture Nouvelle-Zélande Louez une voiture
À partir de 29 € par jour seulement. À partir de 29 € TTC
VOIR LES TARIFS RÉSERVER VOIR

Cap sur Whanganui Inlet

Te Hapu Coastal Cottage se trouve au sommet d'un plateau rocheux.
La route grimpe dans les collines pour rejoindre Te Hapu.

La plupart des voyageurs qui souhaitent se rendre à Te Hapu font route depuis Collingwood, la dernière bourgade de Golden Bay. Bien vite, la chaussée goudronnée cède la place à une gravel road qui confirme que l'on s'apprête à rejoindre l'arrière-pays.

Sur cette route de fortune, il faut compter environ une heure pour parcourir les 42 km qui nous séparent de Te Hapu dans Whanganui Inlet, le plus vaste bras de mer de Nouvelle-Zélande.

La mer de Tasman s'engouffre puis se retire en laissant des bancs de sable et des zones marécageuses sur des kilomètres pour le plus bonheur de la faune locale.

Le risque de s'échouer sur un band de sable est important qaund on navigue dans Westhaven Inlet.
La navigation dans Westhaven Inlet est particulièrement délicate.

L'ensemble appartient désormais à la Westhaven Marine Reserve et si la pêche est autorisée, les navigateurs qui s'aventurent ici prennent le risque de s'ensabler.

Sans le savoir, on parcourt déjà la Dry Road qui s'avère être la seule route de l'une des régions les plus isolées du pays avec le Fiordland.

Et parce qu'il était impossible d'épouser le relief torturé de Whanganui Inlet, la voie surélevée traverse de vastes étendues inondées à marée haute. Lorsque l'eau remonte, le conducteur se retrouve avec de l'eau des deux côté de la route.

Te Hapu accueille les visiteurs depuis 1978.
La route de gravier rejoint le domaine de Te Hapu.

Le paysage est déjà splendide, mais nul besoin de préciser qu'il faut garder les yeux devant soi ! Et après un circuit qui semble interminable et donne quelques sueurs froides, on bifurque enfin sur Te Hapu Road qui marque le début de l'ascension dans les collines de Whanganui Inlet.

Juste avant le sommet, un embranchement permet de rejoindre Te Hapu Coastal Cottage ou Westhaven Retreat, un luxueux lodge à 3000 $ la nuit qui s'adresse à une clientèle fortunée qui vient ici essentiellement en hélicoptère !
Louer un Camping-car en Nouvelle-Zélande Location camping-car Nouvelle-Zélande Camping-car
À partir de 39 € par jour seulement. À partir de 39 € TTC
VOIR LES TARIFS RÉSERVER VOIR

L'arrivée à Te Hapu Coastal Cottages

En plus de gérer la ferme, les propriétaires du domaine de Te Hapu louent des cottages aux visiteurs.
Te Hapu propose plusieurs hébergements à louer dans les collines.

Au coeur de Whanganui Inlet, Te Hapu qui signifie « famille » en maori est un plateau qui surplombe la mer de Tasman et offre un point de vue spectaculaire sur le parc National de Kahurangi.

Avant d'être un paradis pour les voyageurs, Te Hapu est une véritable ferme où l'on élève des moutons et du bétail.

Tombés amoureux de la région alors qu'ils ne s'imaginaient pas vivre dans un lieu aussi reculé, Ken et Sandra ont fait l'acquisition du domaine en 1980 après avoir travaillé des années dans la tonte de moutons à travers tout le pays.

Te Hapu possède 1450 moutons et 140 têtes de bétail.
Plus d'un millier de moutons se promènent en toute liberté à Te Hapu.
Soucieux de l'environnement, les éleveurs pratiquent la jachère et obtiennent une laine considérée comme l'une des meilleurs de tout le pays.

Ayant grandi à la ferme avant de rencontrer sa femme Andrea à l'étranger, Zander gère désormais la location de trois hébergements répartis sur un domaine dont il fait la tournée en quad, escorté par ses chiens de berger.

Les trois hébergements proposés

Te Hapu propose trois hébergements tous plus différents les uns que les autres, mais impeccable au niveau des équipements si l'on excepte l'absence de WiFi.

Le cottage possède deux chambres à coucher et tout l'équipement nécessaire pour être autonome.
Le cottage principal est l'un des trois hébergements ouverts à la location.

Le cottage principal est entouré d'un jardin et chaque fenêtre offre une vue imprenable sur des collines dont l'une d'elles évoque le dos d'un dragon endormi.

Les arbres sont recouverts de lierre et des kniphofias poussent près d'une table en bois qui permet de prendre ses repas en extérieur.

En plus d'être situé dans un cadre paradisiaque, le cottage est particulièrement fleuri.
Les kniphofias qui poussent autour du cottage sont magnifiques.

Un peu plus loin, « Shearing Shed Retreat » est peut-être moins photogénique, mais la maison est la plus confortable de toutes et possède une baignoire en extérieur.

Quant au petit chalet qui complète l'offre, il s'avère particulièrement romantique et aussi bien équipé que les autres.

Pour séjourner à Te Hapu, il faudra réserver au moins deux nuits consécutives.
Les hébergements se louent au minimum pour deux nuits.

Les réservations se font sur deux nuits au minimum, ce qui ne sera pas de trop, surtout si vous comptez également explorer la route que nous avons empruntée jusqu'à la rivière Anatori.

Les tarifs sont raisonnables compte tenu de la qualité des hébergements, et il faut compter environ 265 euros pour deux nuits.

Si les hébergements possèdent l'eau potable (alimenté par des sources naturelles) ainsi que des commodités et tout ce qu'il faut pour cuisiner, il vous appartient de venir avec vos propres provisions.

Vous pourrez faire le plein à Collingwood si vous le souhaitez, mais vous aurez plus de choix et de meilleurs tarifs au Freshmarket de Takaka.

Te Hapu se trouve à 50 km du premier village, il faut donc faire le plein de provision avant de venir.
Chaque hébergement dispose de tout le confort nécessaire.

En soit, l'arrivée à Te Hapu ne pose pas de problèmes particuliers, car les directions des différents cottages sont bien indiquées et vous ne pouvez pas vous tromper.

La porte est ouverte et les instructions pour profiter des installations sont accompagnées d'un message de bienvenue et d'une carte du domaine.

Les propriétaires passeront vous saluer à l'occasion, mais vous êtes déjà en totale autonomie, avec la possibilité de joindre Zander ou Andrea par téléphone si vous avez le moindre souci.

HébergementsTe Hapu
Adresse429 Te Hapu Road, Anatori
Réservationsbooking.com

Partir à l'aventure

Je ne vais pas me lancer dans l'énumération sans fin des merveilles de Te Hapu ! Une liste qui donne le tournis, avec des cascades, des formations géologiques étranges et des surprises comme Hunters Cave et son tunnel souterrain de 180 m que l'on explore à la torche et dont la première exploration remonte à 2003 !

Vous trouverez une carte du domaine dans l'hébergement à votre arrivée.
Plusieurs chemins de randonnée parcourent le domaine de Te Hapu.

Je vais plutôt vous décrire le terrain de jeu et ce sera à vous d'improviser ! Dans la pratique vous allez devoir étudier le relief pour réaliser de courtes étapes quitte à finir dans des culs-de-sac.

Il faudra peser le pour et le contre de chaque décision et s'orienter en faisant appel à votre instinct et votre bon sens.

Progresser en tâtonnant dans la nature n'a rien de frustrant et l'excitation grandit quand on réalise soudain que l'on peut aller dans n'importe quelle direction et rencontrer systématiquement des paysages fantastiques !

Te Hapu possède six plages différentes avec des formations rocheuses exceptionnelles.
La collines descend en pente douce jusqu'à la mer de Tasman.

S'il fallait donner un exemple quelque peu éloigné, je dirais que visiter Te Hapu donne l'impression d'évoluer dans la carte d'un monde ouvert comme celui des jeux Zelda de Nintendo.

On peut se perdre facilement, mais l'on retrouve toujours son chemin.

Ce qui devait être une promenade dans les collines se transforme en randonnée de plusieurs heures que l'on n’interrompt qu'à contrecœur !

Les canyons sont reliés entre eux par des cols que vous pouvez franchir à pied.
Te Hapu possède une succession de canyons à explorer.

Pour vous donner une idée des distances, un simple tour du domaine en longeant les falaises représente 4h de marche sur dix kilomètres, en supposant que vous ne réalisiez ni pauses ni détours, ce qui est impensable. Même ainsi, vous n'auriez pas exploré les plages et encore moins l'intérieur des terres !

Te Hapu occupe quatre kilomètres carrés, soit l'équivalent des trois premiers arrondissements de Paris !

Deux journées ne seront pas de trop pour profiter d'une telle expérience, et même s'il suffit de partir à l'aventure sans trop calculer sa route, je vais vous donner quelques pistes pour vous mettre le pied à l'étrier

Quelle randonnée choisir ?

Te Hapu offre une liberté assez inhabituelle, car si l'on trouve pléthore de superbes randonnées en Nouvelle-Zélande, le hors-piste n'est pas si fréquent !

En général, le visiteur voit défiler des paysages sublimes en bord de route et suit des sentiers balisés qui partent d'un parking.

Il existe une infinité de chemins à emprunter pour explorer Te Hapu.
Te Hapu rime avec liberté et vous êtes libre d'explorer tout le domaine.

Et s'il y a bien quelques sentiers à Te Hapu, le marcheur s'en écarte la plupart du temps et improvise en fonction du relief. 

L'objectif initial ne sert que de fil conducteur et je n'ai jamais réussi à achever une excursion comme je l'avais planifié en étudiant la carte.

On suit parfois des clôtures pour retrouver son chemin, mais l'on finit toujours par se perdre plus ou moins dans le décor.

S'il est possible de suivre les randonnées à la lettre, il est souvent préférable de partir à l'aventure.
Vous pouvez franchir les clôtures pour vous aventurer dans les collines.

Quelques itinéraires sont pourtant suggérés avec des noms évocateurs, comme « Valley Paddock Walk » ou « Zig-Zag Track » mais l'on a vite fait de perdre le fil.

Il suffit de suivre son instinct tout en gardant la carte sous les yeux, et s'il vous faut vraiment un point de départ, vous pouvez commencer à Woolshed Track qui marque le début de « the Dolphs ».

Le plus haut sommet de Te Hapu culmine à 300 mètres au-dessus du niveau de la mer.
Le parc National de Kahurangi est visible du sommet de Te Hapu.

Ce circuit fait le tour de l'ensemble des canyons avec un point culminant à 300 m d'altitude (la hauteur de la tour Eiffel) et offre une vue spectaculaire à 360° sur Whanganui Inlet, le parc National de Kahurangi, la mer de Tasman, et bien entendu, sur le domaine de Te Hapu.

Te Hapu et Kahurangi National Park
Panorama au sommet de Te Hapu avec vue sur le parc de Kahurangi. Réalisé par Kiwipal

Il suffit d'une vingtaine de minutes pour rejoindre ce point de vue fantastique, et vous pourrez même vous faire plaisir et remonter en début de soirée pour profiter du soleil couchant qui sublime le paysage.

Et comme il s'agit de l'un des rares emplacements où l'on capte du réseau, vous pourrez même en faire profiter vos amis en envoyant quelques photos.

Assurance Voyage en Nouvelle-Zélande Assurance Nouvelle-Zélande Assurance Voyage
À partir de 22 € seulement. À partir de 22 €
PROMO -5% OFFRE -5% VOIR

Un domaine d'une beauté rare

Quelle que soit la direction où vous allez, vous rencontrez systématiquement de beaux paysages.
Chaque paysage de Te Haopu est un pur enchantement.

Te Hapu est d'une beauté exceptionnelle et même les connaisseurs de Nouvelle-Zélande seront surpris par l'originalité des paysages proposés. En soi, rien de ce que l'on peut admirer à Te Hapu n'existe ailleurs en Nouvelle-Zélande, mais toujours séparément et jamais avec une telle concentration.

À Te Hapu, les merveilles sont rassemblées sur une superficie réduite, et dans une telle quantité que l'on frôle pratiquement l'overdose !

Le visiteur découvre un relief de collines bosselées et de sommets recouverts de pâturages entrecoupés par des bushs et quelques forêts d'arbustes.

Les innombrables rochers qui parsèment les collines revêtent des formes toutes plus étranges les unes que les autres.
Le moindre rocher de Te Hapu mérite d'être photographié.

De petites cascades d'eau de source alimentent les rivières où viennent boire les moutons, et plus au nord, les palmiers nikaus annoncent déjà le bord de mer et les plages de rêve ou se trouvent des grottes marines.

Et puis surtout, il y a les canyons ! Constellés de milliers de rochers aux formes étranges, les canyons rocheux élèvent Te Hapu au rang de merveille de la nature, surtout lorsque le soleil décline et que les ombres font ressortir le relief des falaises de calcaire trouées comme si l'on avait tiré dessus au canon.

Un labyrinthe de rochers

Les rochers de Te Hapu sont de véritables oeuvres d'art volcaniques qui laissent les nouveaux arrivants pantois.

Ils possèdent des formes tellement incroyables que l'on peine à imaginer la nature capable de produire de tels résultats sans intervention humaine. Vous n'avez probablement jamais vu quelque chose de semblable de toute votre vie.

On pourrait rester assis durant des heures à contempler un paysage aussi magnifique.
Les milliers de moutons se promènent entre les rochers.

Comme en Écosse, les rochers donnent une âme au paysage et l'herbe tondue par 1450 moutons et 140 vaches comme sur un terrain de golf donne l'impression d'évoluer dans un univers imaginé par un paysagiste.

C'est un univers à la Lewis Caroll, tout à la fois imprévisible et paradoxalement trop bien construit pour sembler vrai !

Des arbustes poussent sur les rochers et forment la voûte de véritables labyrinthes qui imposent des détours et dont les issues mènent à d'autres merveilles.

Les dédales de rochers constituent aussi bien des raccourcis que des détours.
Les rochers forment des labyrinthes naturels qui relient les canyons entre eux.

Part endroit, les arbustes courbés par le vent du large entrecroisent leurs branches pour former des motifs de couleurs qui évoquent des peintures à l'huile.

Et que dire des falaises de calcaire rongées par l'érosion dont les strates rappellent que toute la région était jadis enfouie sous la mer.

Plage et grottes marines

Te Hapu possède six plages différentes et des côtes rocheuses que l'on peut explorer uniquement à marée basse et la plus accessible de ces plages de sable fin, Near Beach, se trouve à proximité du cottage et du chalet.

La transition entre l'herbe éclatante des pâturages où les oies se sauvent sur votre passage et la terre orangée riche en oxyde de fer est saisissante.

Comme à Abel Tasman, l'oxyde de fer explique la teinte orangée des rochers.
Les rochers orangés du bord de mer sont riches en oxyde de fer.

Si vous avez apprécié les Pancake rocks de la West Coast, vous serez surpris de trouver des formations géologiques semblables à Te Hapu.

L'empilement de couches de sédiment évoque effectivement la forme des pancakes et l'on peut même admirer quelques fragments du squelette d'une baleine fossilisée depuis 26 millions d'années.

Les couches de sédiments s'accumulent durant des millions d'années.
Te Hapu possède ses propres Pancake Rocks.

La mer qui se retire laisse des bassins émeraude et même un petit lagon où l'on peut nager en famille sans craindre les puissants courants de la mer de Tasman.

Mais c'est surtout la visite de la grotte marine (Cave Labyrinth) qui impressionne et donne la sensation de se trouver dans un film de pirates.

Cave Labyrinth est l'une des grottes marines de Te Hapu.
La marée basse permet d'explorer des grottes marines spectaculaires.

En marchant sur les rochers plats qui donnent à penser que toute cette partie du rivage a fait surface suite à un séisme (comme à Napier ou Wellington), on croise parfois des otaries avant de rejoindre Gilbert Beach, la plus grande plage.

Depuis le cottage, il suffit d'une vingtaine de minutes pour rejoindre la plage de Gilbert Beach.
Gilbet Beach est la plus belle plage de Te Hapu.

Les falaises imposantes marquent la limite du domaine et le début de Westhaven Retreat dont les clients fortunés jouissent de panoramas similaires, mais sur une superficie plus restreinte qui ne devrait pas éveiller votre jalousie.

Ne pas empiéter sur les domaines voisins est d'ailleurs l'une des règles de Te Hapu qu'il faut connaître avant d'enfiler son sac à dos.

Location de voiture en Nouvelle-Zélande Location de voiture Nouvelle-Zélande Louez une voiture
À partir de 29 € par jour seulement. À partir de 29 € TTC
VOIR LES TARIFS RÉSERVER VOIR

Le terrain de jeu et ses règles

Il n'y a pas un seul itinéraire, mais des milliers de randonnées possibles.
Chaque canyon présente des défis à relever.

Te Hapu possède une dizaine de canyons parallèles d'une longueur d'environ un kilomètre et séparés par des crêtes que l'on peut franchir à des endroits différents. Dans l'esprit, chaque canyon présente un challenge à relever et différentes routes sont possibles pour progresser vers l'étape suivante.

Et si l'on peut souvent « tricher » en suivant un sentier, on improvise le plus souvent en conservant la mer de Tasman comme point de repère.

Prendre de la hauteur révèle seulement un canyon à la fois et l'on doit deviner le chemin à prendre pour passer à l'étape suivante.

Jamais vous ne vous sentirez plus libre et maître de vos choix qu'à Te Hapu.
À vous de trouver un itinéraire facile dans ce dédale de rochers.

Avec des milliers de rochers dont la taille varie de quelques centimètres à plusieurs mètres (un peu comme à Castle Hill d'ailleurs), vous pourriez jouer à cache-cache sans jamais vous faire prendre.

Il n'existe jamais une seule voie possible, mais des dizaines et l'on doit souvent rebrousser chemin quand le relief trahit le plan que l'on avait imaginé.

Il serait tentant de grimper sur les rochers pour prendre des photos, mais vous risquez de vous blesser.
Les roches sont aussi magnifiques que fragiles et il ne faut pas les escalader.

D'ailleurs, si la carte du domaine est d'une aide précieuse pour estimer sa position, elle ne fait pas vraiment ressortir le relief et ce qui semblait être un passage praticable peut se révéler trop incliné pour être exploré sans danger.

Il faut faire preuve de bon sens, ne pas s'obstiner et faire demi-tour si l'on a le moindre doute. Lisez ce guide de randonnée pour plus de conseils.
Libre à vous de circuler à votre guise, mais il ne faut pas se mettre en danger.
Pour pratiquer le hors-piste il faut être raisonnable et savoir renoncer.

Vous êtes libre d'aller et venir dans l'ensemble du domaine, y compris dans les enclos et pâturages, mais en respectant les cinq conditions suivantes :

  • Rester à bonne distance des vaches, surtout si elles accompagnent des veaux
  • Ne pas déranger les moutons pour les prendre en photo
  • Laisser les barrières telles que les avez trouvées (ouvertes ou fermées)
  • Faire preuve de bon sens et ne pas se mettre en danger
  • Ne pas sortir des limites du domaine

Certaines clôtures sont électrifiées, et si vous n'avez jamais touché un dispositif de ce genre durant votre enfance, sachez que le courant n'est pas continu et calibré pour être simplement désagréable.

Il faut surtout faire attention où l'on marche, car la végétation peut très bien dissimuler des cavités profondes.
Vous pouvez franchir les enclos, mais il faut penser à refermer les barrières derrière vous.
Assurez-vous de laisser les barrières dans l'état où vous les avez trouvées.

Les plus jeunes devront être soigneusement briefés par leurs parents, car l'on ne court pas à Te Hapu, que ce soit en pente ou sur sol plat, ne serait-ce que pour éviter de marcher dans des crottes de moutons.

Moutons à Te Hapu
Les moutons de Te Hapu Coastal Cottage. Un film de Kiwipal

Escalader les rochers vous expose à une chute sérieuse ou des coupures, sans parler du risque de détériorer la pierre qui est souvent plus friable qu'elle n'en a l'air.

On peine à concevoir que la nature puisse engendrer de tels paysages.
Certains paysages semblent trop beaux pour être vrais.

Te Hapu ne propose que trois hébergements et il n'y a en général pas plus d'une dizaine de visiteurs qui arpentent le domaine.

Dans ces conditions, vous ne croiserez probablement personne et le bêlement des moutons, le souffle du vent et le grondement lointain des vagues sur les rochers seront les seuls sons que vous entendrez.

Compte tenu du faible nombre d'hébergements, il y a peu de risques de croiser d'autres randonneurs.
Vous ne croiserez que des moutons dans les collines de Te Hapu.

Les sommets offrent des vues à couper le souffle sur la mer et le parc National de Kahurangi. Des paysages dénués de la moindre trace de civilisation qui sont presque aussi magnifiques qu'inquiétants lorsque le mauvais temps s'annonce.

La météo peut évoluer rapidement dans la région et il faut toujours guetter les signes d'une averse.
Louer un Camping-car en Nouvelle-Zélande Location camping-car Nouvelle-Zélande Camping-car
À partir de 39 € par jour seulement. À partir de 39 € TTC
VOIR LES TARIFS RÉSERVER VOIR

À la découverte d'Anatori

La route qui rejoint la rivière Anatori est l'une des plus belles de Nouvelle-Zélande.
Anatori offre des paysages qui semblent sortis tout droit d'un rêve.

Te Hapu n'est pas la seule merveille de cette partie méconnue de la région Tasman. On ne quitte le domaine qu'à contrecœur, mais nous nous sommes promis de poursuivre la route jusqu'à son terme.

Sur la carte, il reste 28 km à parcourir, soit près d'une heure de route de gravier pour atteindre la rivière Anatori à l'extrémité nord-ouest de l'Ile du Sud de la Nouvelle-Zélande. Il faut donc compter trois bonnes heures, sinon quatre pour profiter pleinement de l'expérience.

Le trajet entre Te Hapu et Anatori peut sembler court, mais n'oubliez pas que vous roulerez sur une route de gravier.
Depuis Te Hapu, il faut compter 28 km pour rejoindre la rivière Anatori.

De retour sur Dry Road, il suffit de parcourir quelques kilomètres pour découvrir sur un café ouvert au milieu de nulle part. 

Tomber sur le Nugget Cafe, c'est un peu comme découvrir un marchand de glace au sommet d'une montagne ! L'arrêt est obligatoire, ne serait-ce que pour s'assurer que l'on ne rêve pas.

Le Nugget Cafe est le seul café de toute la région d'Anatori.
Faites escale au Nugget Cafe le temps d'une pause sur le trajet.

Mandy qui tient la cuisine prépare des cookies et muffins et sert des smoothies délicieux et toute sorte de rafraîchissements.

L'accueil est chaleureux et il faut profiter de l'occasion parfaite pour demander des renseignements sur le trajet qu'il reste à accomplir.

CaféThe Nugget Cafe
Adresse2125 Dry Road, Anatori
HorairesDe 11:00 à 17:00 tous les jours

Sur la route de Mangarakau

Si la route de gravier est en bon état, la conduite sur ce terrain soulève des volutes de poussière jaune qui vont peu à peu se déposer sur la carrosserie et les vitres.

Le passage par une station-service sera impératif si vous ne voulez pas que le loueur vous regarde de travers.

Utiliser les essuies glaces dans ces conditions serait une bien mauvaise idée et l'on retrouvera souvent de la poussière jusque dans le coffre du véhicule !

La poussière est si fine qu'elle peut pénétrer dans le coffre si vous n'y prenez garde.
La poussière de la route de gravier se dépose sur le véhicule.

Ce petit désagrément est aussitôt oublié lorsque l'on pénètre dans la région de Mangarakau. Les panoramas évoquent à la fois les plus beaux paysages de l'île du Nord et de celle du Sud.

On retrouve ce relief de creux et de bosses propre aux plaines du Waikato, et ces falaises imposantes caractéristiques de la West Coast.

La Nouvelle-Zélande est un fragment du super continent Gondwana.
Le paysage permet de se représenter la Terre d'il y a 600 millions d'années.

L'ensemble est agrémenté de palmiers nikaus et l'on aperçoit des plages de sable fin désertes qui s'étendent à perte de vue. 

On a l'impression de sillonner le mythique continent Gondwana dont la Nouvelle-Zélande serait issue. Il ne manque plus que des dinosaures pour avoir l'impression de visiter Jurassic Park.

Toutes les tentatives pour assécher les marécages ont échoué.
Mangarakau Swamp a freiné la colonisation de la région au 19e siècle.

On comprend finalement pourquoi cette région est restée déserte en traversant les marais de Mangarakau qui comptent parmi les derniers « wetlands » du pays.

La Nouvelle-Zélande comptait jadis de vastes marécages, et seul un petit pourcentage de ces terrains n'a pas été asséché.

Les efforts déployés durant 150 ans pour assécher cette zone de 350 hectares sont restés vains et les rares habitants ont finalement décidé d'en faire une réserve.

Les terres appartiennent à quelques fermiers de la région.
On ne croise guère que des moutons dans ces belles collines.

D'ailleurs, si l'on croise bien quelques fermes, les moutons se montrent encore plus timides qu'à l'accoutumée, peu habitués qu'ils sont à voir passer des voitures.

La région n'a guère changé depuis l'arrivée des chercheurs d'or qui ont peu à peu racheté les terres aux Maoris à partir de 1854.

La route rejoint des plages désertes bordées de falaises.
La route d'Anatori qui longe la mer de Tasman est bordée de falaises.

La distance à parcourir n'est peut-être pas conséquente, mais en roulant lentement sur la route de gravier et en réalisant des pauses tous les 500 m, on à l'impression d'avoir quitté Te Hapu depuis des lustres.

C'est un émerveillement continu et l'on réalise qu'il faudrait des semaines pour explorer les environs.
Prenez garde à ne pas finir dans le fossé lorsque vous conduisez dans la région d'Anatori.
Pour rejoindre les plages, il vaut mieux se garer et finir le trajet à pied.

La route longe ensuite la rivière Paturau et l'on approche d'une immense falaise qui surplombe une plage où l'on devine des grottes qui n'ont probablement jamais été explorées par l'homme.

Un petit détour permet de rejoindre la plage, mais il faut se garer au préalable, car la chaussée s'est effondrée, ce qui n'est guère rassurant ...

Le phare de Kahurangi Lighthouse

Quelques kilomètres plus loin, la route rejoint enfin la rivière Anatori où l'absence de pont marque la fin de l'aventure pour la plupart des voyageurs.

Un petit camping du Département de la Conservation se trouve là, occupé par quelques rares backpackers en quête de solitude.

Pour franchir la rivière Anatori, il faut disposer d'un véhicule équipé de quatre roues motrices.
À moins de posséder un 4x4, la rivière Anatori marque la fin du parcours.

Pour aller au-delà de la rivière, il faut disposer d'un véhicule 4x4 et trouver le débit de l'eau qui varie selon les pluies suffisamment bas pour envisager la traversée.

La route se poursuit alors sur une surface accidentée jusqu'à la Turimawiwi River qu'il faut franchir à son tour pour atteindre les Anatori Sand Dunes qui rappellent celles de Te Paki près du Cap Reinga.

La rivière Patureau filmé avec un drone
La rivière Patureau au coeur d'Anatori dans la région de Tasman. Filmé par Harvey Jones

La route s'achève enfin, mais les randonneurs courageux peuvent se lancer dans une longue marche de quatre heures pour atteindre le phare de Kahurangi.

Une randonnée conditionnée par les horaires des marées où il faut se méfier des sables mouvants tout en n'ayant pas peur de se tremper jusqu'à la taille pour franchir des rivières... une telle aventure ne s'adresse pas à tout le monde !

L'ultime frontière

Après le phare, il n'existe aucun sentier en forêt et aucune voie d'accès, car le gouvernement n'a jamais perçu la nécessité de relier ce coin perdu au village de Karamea sur la West Coast.

Il existe une Great Walk qui traverse les collines, mais l'Heathy Track ne part pas d'Anatori et pour franchir les montagnes, il faudrait parcourir 40 km à vol d'oiseau !

Au-delà de Kahurangi Lighthouse, les falaises et les forêts sont impénétrables.
Le phare de Kahurangi marque la frontière avec la nature sauvage.

Anatori est en quelque sorte l'ultime frontière en Nouvelle-Zélande. C'est en tout cas ainsi que les locaux qualifient la région. La végétation particulièrement dense et le relief accidenté sont considérés comme infranchissables.

Le dernier randonneur, qui a tenté l'expérience en 2013 était pourtant très expérimenté, mais il a disparu en tentant de longer les falaises après le phare et les sauveteurs n'ont jamais retrouvé son corps.

Avoir rejoint la fin de la route est déjà un bel accomplissement en soi, récompensé par des paysages qui comptent parmi les plus beaux du pays.

Kahurangi National Park
Survolez les plus beaux paysages du Kahurangi National Park. Un reportage de Stephan Schmidt
Assurance Voyage en Nouvelle-Zélande Assurance Nouvelle-Zélande Assurance Voyage
À partir de 22 € seulement. À partir de 22 €
PROMO -5% OFFRE -5% VOIR

Nos conseils pratiques

Visiter une région à l'écart de la civilisation n'est pas sans risque.
Les paysages sont grandioses, mais la région est presque coupée du monde.

Te Hapu et Anatori offrent des paysages à nul autre semblables en Nouvelle-Zélande. Il faudrait avoir un coeur de pierre pour ne pas être ému devant pareil spectacle.

Te Hapu procure une sensation de liberté qui dépasse tout ce que l'on peut vivre en Nouvelle-Zélande. Et si l'on trouve des paysages plus épiques à Queenstown ou au mont Cook, la seule évocation de Te Hapu fait vibrer une corde particulière.

Même s'il est possible de se contenter de rester sur la route, il serait dommage de ne pas partir à l'aventure.
Il faut prévoir du temps si l'on souhaite explorer la région.

Les capacités hôtelières pratiquement inexistantes et la route de gravier sur 60 km expliquent pourquoi la région reste dans l'ombre de Golden Bay et d'Abel Tasman.

L'expédition est forcément plus compliquée à organiser, car Te Hapu est un domaine privé qui peut afficher complet, ne laissant d'autres perspectives que de réaliser une navette épuisante à la journée entre Collingwood et Anatori.

Consignes de sécurité sur la route

Les consignes de sécurité revêtent une importance encore plus marquée qu'à l'accoutumée lorsqu'il s'agit d'explorer une région reculée et presque inhabitée.

Et même si toutes les conditions sont réunies pour que tout se passe bien, il ne faut pas pour autant faire fi de toute prudence.

Ne croiser personne sur la route ne signifie pas que l'on peut faire ce que l'on veut.
Ne vous garez pas n'importe où, même si la route semble déserte.

Tomber en panne sur la route ne serait a priori pas un drame, car il existe des fermes sur le trajet et le pire scénario vous verrait marcher quelques kilomètres pour aller chercher du secours.

En revanche, il faut avoir bien rechargé son smartphone (même si l'on ne capte pas toujours un signal) et prévu des bouteilles d'eau et des provisions en quantité suffisante pour faire face à toute éventualité.

Gardez les yeux sur la route et garez-vous lorsque vous souhaitez prendre des photos.
Prenez le temps de faire des pauses pour admirer le paysage en sécurité.

Et si le paysage donne envie de s'arrêter à chaque instant, n'allez pas stationner au milieu de la chaussée ! La circulation est peut-être quasi inexistante, mais des fermiers circulent à toute vitesse en 4x4 et peuvent vous surprendre.

Traverser la rivière Anatori en voiture ne sera pas couvert par l'assurance et je vous laisse imaginer la facture du dépanneur de Takaka, situé à 85 km !

Consignes de sécurité à Te Hapu

L'exploration de Te Hapu se déroule le plus souvent sur herbe et en suivant un relief en pente douce. Néanmoins, certains sommets peuvent donner le vertige.

Dans cette optique, les bâtons de randonnée apportent un confort non négligeable et se révèlent carrément indispensables lors des phases de descentes compliquées.

Les bâtons de marche réduisent la fatigue comme les risques de blessure.
Les bâtons de randonnée sont fortement recommandés.

Le chemin est parfois balisé, mais il est facile de s'égarer et il vaut mieux passer son tour si l'on n'est pas adepte du hors-piste.

Te Hapu est à mille lieux du voyage organisé et vous devrez être capable de vous repérer sur une carte et ne pas vous faire surprendre par la nuit.
La propriété de Te Hapu étant en bord de mer, il est difficile de se perdre.
La mer de Tasman servira le plus souvent de point de repère.

Et même si la ferme et les cottages ne sont pas si éloignés d'une mer de Tasman qui sert de point de repère, il ne faut pas traiter la visite du domaine à la légère en négligeant les provisions et l'équipement.

N'oubliez la crème solaire, car vous serez constamment exposé au soleil.

Les chaussures de randonnées sont rigoureusement indispensables et je recommande de poser des pansements avant la marche pour prévenir les ampoules.

Et la météo dans la région ?

Te Hapu est un paradis par beau temps et le ciel gris n'empêche pas d'explorer le domaine dans de bonnes conditions.

En revanche, la pluie complique la marche, car le terrain essentiellement recouvert d'herbe et de rochers devient glissant, ce qui n'est pas sans danger lorsque l'on pratique le hors-piste.

Les chaussures de randonnée sont indispensables pour visiter Te Hapu.
Les jeans comme les simples baskets sont fortement déconseillés.

Et si la brume donne un aspect fantomatique intéressant aux canyons parsemés de rochers, je n'irai pas jusqu'à conseiller l'exploration dans ces conditions.

En revanche, la pluie ne vous empêchera pas de rouler jusqu'à la rivière Anatori, et les voyageurs qui savent apprécier le caractère sauvage d'un paysage n'en seront guère incommodés.

Rouler vers Anatori sous la pluie
À la découverte d'Anatori par mauvais temps. Réalisé par Harvey Jones

Vous l'aurez compris, la décision de visiter cette région méconnue de Nouvelle-Zélande implique un risque si l'on voyage en dehors de l'été (de décembre à février) lorsque les jours sont plus courts et la météo plus aléatoire. Il vous appartient de prendre le risque de venir...

Comment réserver son séjour à Te Hapu ?

Nous avons longtemps reporté la publication de ce guide, principalement en raison des faibles capacités hôtelières. Comment recommander un lieu dont les chances de réservation sont aussi limitées ?

Faire la navette entre Golden Bay et Anatori n'est pas impossible, mais quelque peu frustrant, surtout quant on connaît la beauté des paysages de Te Hapu.

Deux journées pleines constituent le strict minium pour visiter Te Hapu dans de bonnes conditions.
Des semaines ne suffiraient pas pour explorer Te Hapu.

Peut-être avez-vous les moyens de dépenser 3000 $ pour une nuit au lodge de Whesthaven ? À mon humble avis, il vaut mieux s'organiser à l'avance pour obtenir un cottage à Te Hapu.

Vous aurez parfois la chance de pouvoir choisir l'hébergement qui vous plaît le plus, mais l'essentiel sera de trouver des disponibilités compatibles avec votre séjour.

HébergementsTe Hapu
Adresse429 Te Hapu Road, Anatori
Réservationsbooking.com
Draps et serviettes sont proposés en supplément, alors n'oubliez pas d'en faire la demande lors de la réservation.
Seuls les clients qui passent la nuit à Te Hapu ont accès au domaine.
Louer un hébergement vous donne accès au domaine tout entier.

Les tarifs de Te Hapu varient naturellement selon les saisons, mais ils ne sont pas excessifs. Sans oser un parallèle avec Disneyland, il faut souligner que la location du gîte ouvre l'accès au domaine tout entier.

Dépenser environ 130 euros par journée pour vivre une expérience aussi intense constitue en réalité une très bonne affaire.
Le tourisme finira bien par gagner cette région de Nouvelle-Zélande.
Profitez d'Anatori et Te hapu tant qu'il en est encore temps !

Et puis, le tourisme finira bien par gagner la région lorsque le goudron remplacera le gravier sur la route.

En attendant ce jour maudit que l'on espère voir arriver le plus tard possible, Anatori comme Te Hapu resteront des paradis perdus, dont l'existence fera le bonheur des quelques rares voyageurs plus curieux que les autres.

Cet article est dédié à la mémoire de Penny N. Vilela

Infos pratiques

Questions fréquentes

Guillaume, Guide Kiwipal

Demandez à Guillaume de vous aider ! Besoin d'aide ? Je suis un guide certifié par l'office de tourisme et je vous réponds avec plaisir tous les jours de la semaine. Guide certifié par l'office de tourisme, je réponds avec plaisir tous les jours de la semaine. Je réponds avec plaisir à vos questions.

Poser une question à Guillaume Poser une question

La conduite

La conduite est-elle dangereuse ?

Conduire sur une route de gravier ou sur un chemin de terre ne présente pas de danger notable à condition de modérer sa vitesse. Dans le cas contraire, vous risquez de finir dans le fossé ou dans l'eau puisque la marée monte jusqu'au bord de la route dans Whanganui Inlet.

Y a-t-il des stations essence sur le trajet ?

La dernière station essence se trouve à Collingwood, mais nous conseillons de faire le plein de carburant à Takaka pour payer moins cher et être certain de trouver une pompe ouverte.

La route de gravier abîme-t-elle le véhicule ?

Oui, mais seulement si vous roulez à une vitesse excessive, car le gravier projeté et les bosses peuvent endommager le bas de caisse.

Peut-on venir en camping-car ?

La route est praticable en minivan, mais je ne conseillerais pas la visite d'Anatori aux voyageurs qui circulent dans un gros camping-car.

Pourquoi ne faut-il pas utiliser les essuie-glaces ?

La poussière très fine déposée sur le pare-brise va s'agglomérer avec le liquide lave-vitre et laisser de grandes traînées qui nuiront grandement à la visibilité.

Visite d'Anatori

Peut-on rejoindre facilement le phare de Kahurangi ?

Non, car la randonnée qui rejoint la hutte du Département de la Conservation (DOC) traverse des plages où l'on trouve des sables mouvants et des rivières qui impliquent d'avoir de l'eau jusqu'à la taille.

Y a-t-il un restaurant en chemin ?

Vous ne trouverez aucun établissement de restauration dans les environs d'Anatori, mis à part le Nugget Café à six kilomètres de Te Hapu.

Peut-on explorer les collines ?

Non, car elles appartiennent à des propriétés privées qui pratiquent l'élevage. Rien ne vous empêche de passer par une ferme pour demander l'autorisation de visiter les lieux.

Peut traverser la rivière Anatori en voiture ?

Oui, mais à condition d'être équipé d'un véhicule de type 4x4, faute de quoi vous risquez de noyer le moteur et de rester bloquer au milieu de la rivière.

Peut-on traverser la rivière Anatori à pied ?

Oui, s'il n'a pas plu la veille et en faisant attention à ne pas glisser sur les galets.

Visite de Te Hapu

Y a-t-il un restaurant sur place ?

Non, et vous devrez cuisiner l'intégralité de vos repas à Te Hapu.

L'eau des rivières est-elle potable ?

À moins de la consommer directement à la source (et encore), vous ne devriez jamais boire l'eau des rivières.

Comment réserver Te Hapu ?

Vous pouvez passer par booking.com qui facilite la recherche de disponibilités ou l'annulation si vous changez d'avis après avoir réservé.

Quel est le meilleur cottage à réserver ?

Chaque hébergement possède ses propres qualités, il me semble difficile de les départager. Le cottage principal est sans doute le plus intéressant pour les familles, tout comme le Shearing Shed Retreat. Le chalet en revanche fera le bonheur des couples en lune de miel.

Peut-on rester plusieurs nuits ?

Vous pouvez évidemment rester plus longtemps si le coeur vous en dit, sous réserve de disponibilités.

Peut-on réserver pour une seule nuit ?

Non, les réservations se font sur la base de deux nuits minimum.

Que faire si l'on est vraiment perdu ?

Vous pouvez essayer de contacter les propriétaires par téléphone si vous captez un signal. Néanmoins, il semble impossible de se perdre dans la mesure où la mer offre un point de repère toujours visible.

Peut-on approcher des moutons ?

Les moutons se sauvent quand vous approchez à plus d'une dizaine de mètres, autant éviter de leur faire peur ! Ne les regardez pas dans les yeux et gardez vos distances comme cela vous est demandé.

Est-ce que la randonnée donne le vertige ?

Certains passages à flanc de colline peuvent effectivement donner le vertige et se munir de bâtons de randonnée permettra de réduire cette sensation.

Peut-on faire sa propre cuisine ?

Tout à fait, car chaque hébergement dispose d'une cuisine équipée.

Peut-on escalader les rochers ?

Non, car la roche est plus friable qu'elle n'en a l'air et vous vous exposeriez à une mauvaise chute.

Est-ce qu'il y a des sandflies ?

Je n'ai pas remarqué la présence des ces moucherons qui piquent. S'il y en a, ils se trouvent sans doute dans les rochers de la plage, mais je n'en ai jamais vu. En revanche, les sandflies sont présentes près d'Anatori river.

Est-ce qu'il y a le WiFi ?

Non, mais l'on capte parfois un signal suffisant pour surfer en 3G.

Y a-t-il une machine à laver le linge sur place ?

Oui, et vous pourrez faire vos lessives à Te Hapu.

Peut-on visiter Te Hapu sans y passer la nuit ?

Non, car l'accès au domaine est strictement réservé aux clients qui passent la nuit sur place.

Peut-on se baigner dans la mer ?

C'est possible, mais la plage n'est pas surveillée et il vaut mieux se baigner dans le lagon qui se forme lorsque la marée descend.

Qui appeler en cas de besoin ?

Vous pouvez joindre les propriétaires dont le numéro de téléphone vous sera communiqué lors de la réservation.